Élections législatives françaises de 1924

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1919 Drapeau de la France 1928 Suivant
Élections législatives françaises de 1924
et
Corps électoral et résultats
Votants 9 000 091
80,45 %  +10,2
Édouard Herriot - Président du Conseil - 1924.jpeg Cartel des gauches – Édouard Herriot
Voix 3 426 581
37,96 %
 -4,2
Députés élus 287  +106
Raymond Poincaré 1914.jpg Droite parlementaire – Raymond Poincaré
Voix 4 624 930
51,23 %
 -2,2
Députés élus 209  -203
Bragny-sur-Saône stèle Pierre Semard.JPG PCF – Pierre Semard
Voix 885 993
9,82 %
Députés élus 26
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
Sortant Élu
Poincaré III
Bloc national (PRDS, FR, dissidents radicaux, DVD)
Herriot I[1]
Cartel des gauches (RRRS, RI, PRS, SFIO)
Législature élue
XIIIe de la IIIe République

Les élections législatives françaises de 1924 ont eu lieu les 11 et 25 mai. Le mode de scrutin utilisé est toujours le système mixte majoritaire-proportionnel dans le cadre du département, adopté par la loi du et déjà utilisé pour le scrutin précédent.

Ces élections portent au pouvoir l'alliance dite du « Cartel des gauches ». Pour la première fois, des socialistes sont présents dans la majorité, même s'ils refusent de gouverner effectivement.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections législatives françaises des 11 et 25 mai 1924
Alliance Votes % Parti Votes %
Cartel des gauches 3 426 581 38,07 Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) 1 814 000 20,10
Parti républicain, radical et radical-socialiste et Parti républicain-socialiste (PRRRS) 1 612 581 17,86
Fédération républicaine (FR) 3 190 831 35,35
Parti républicain démocratique et social et Radicaux indépendants[2] (PRDS) 1 058 293 11,72
Parti communiste français (PCF) 885 993 9,82
Indépendants (Ind.) 375 806 4,16
Autres partis 89 333 0,99
Total 100
Inscrits/Participation 11 187 745 80,45

Composition de la Chambre[modifier | modifier le code]

Composition de la Chambre en 1924.
Députés de la XIIIe législature par groupe politique[3]
Affiliation Parti Sièges
Extrême gauche
Parti communiste français (PCF) 26
Gauche
Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) 104
Parti républicain-socialiste (PRS) et Parti socialiste français (PSF) 44
Centre gauche
Parti républicain, radical et radical-socialiste (PRRRS) 139
Gauche radicale (AD-RI) 40
Centre droit
Gauche républicain démocratique (AD) 29
Républicains de gauche (AD) 64
Droite
Démocrates (PPD) 14
Union républicaine et démocratique (FR) 102
Non-inscrits
29
Total 581

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le gouvernement de droite formé après les élections législatives par Frédéric François-Marsal, nommé par le président de la République Alexandre Millerand, n'obtient pas la confiance des parlementaires et doit donc démissionner au bout de deux jours d'existence.
  2. Les radicaux indépendants participait dans le Cartel des Gauches mais leurs votes sont comptés avec le PRDS, qui ne jouindrait pas le Cartel
  3. Groupes AN, sur le site France-politique.fr.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Institutions[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]