Élections législatives françaises de 1820

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections législatives françaises de 1820
434 députés
et
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Votants 94 000
Etienne Frederic Lignon Portrait of Richelieu.jpeg Doctrinaires – Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu
Voix 42 300
44,70 %
 −8
Députés élus 194  +58
Villèle.jpg Ultra-royalistes – Jean-Baptiste de Villèle
Voix 34 780
36,87 %
 +1,2
Députés élus 160  +68
Benjamin Constant.jpg Libéraux – Benjamin Constant
Voix 16 920
18,43 %
 +14,6
Députés élus 80  +70
Représentation de l'assemblée
Diagramme
  •      Libéraux : 80 sièges
  •      Doctrinaires: 194 sièges
  •      Ultra-royalistes: 160 sièges
Gouvernement
Sortant Élu
Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu
Doctrinaires
Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu
Doctrinaires

Les élections législatives ont eu lieu les 4 et 13 novembre 1820.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le mode de scrutin, défini par la loi de juin 1820 dit « du double vote », associe le scrutin uninominal pour les trois cinquièmes des députés, élus le 4 novembre, et le scrutin plurinominal départemental, élus le 13 novembre[1]. Les deux collèges d'électeurs sont définis par leurs revenus (suffrage censitaire), l'accès au collège départemental nécessitant des revenus plus élevés et permettant de voter deux fois.

L'élection de députés au scrutin uninominal implique un premier découpage des circonscriptions, lequel reste utilisé pour les trois élections suivantes[1].

À la suite de la loi dit du double-vote, la Chambre s'agrandit de 176 députés, passant à 434, par rapport à celle de 1816 qui en comptait 258.

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti Votes % Sièges
  Doctrinaires 42 300 44,70 194
  Ultra-royalistes 34 780 36,87 160
  Libéraux 16 920 18,43 80
Total 94 000 100 434

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz, coll. « Hautes Études médiévales et modernes » (no 74), (ISBN 2600000658).
  • Emmanuel de Waresquiel, Benoît Yvert, Histoire de la Restauration (1814-1830) : naissance de la France moderne, Perrin, Paris, 1996. Réédité en format de poche avec mise à jour de la bibliographie, Perrin, Paris, 2002. (ISBN 2-26201-901-0)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gaudillère 1995, p. 10.