Élections législatives françaises de 1889

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections législatives françaises de 1889
576 députés
et
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 10 387 330
Votants 7 953 382
76,57 %  −0,7
Coubertin - Une campagne de vingt-et-un ans, 1909 (page 93 crop).jpg Gauche radicale – Alexandre Ribot
Voix 2 974 565
37,40 %
 +23,2
Députés élus 216  +133
Rouvier.jpg Union des Gauches – Maurice Rouvier
Voix 1 542 956
19,40 %
 +2,2
Députés élus 112  +12
The evolution of France under the third republic (1897) (14595813320).jpg Boulangistes – Georges Boulanger
Voix 1 208 914
15,20 %
Députés élus 88
Gaston d'Audiffret-Pasquier.jpg Monarchistes – Gaston d'Audiffret-Pasquier
Voix 994 173
12,50 %
 0
Députés élus 72  −1
Photo of Charles de Freycinet.jpg Républicains opportunistes – Charles de Freycinet
Voix 715 804
9,00 %
 −25,2
Députés élus 52  −148
Atelier Nadar - Napoléon Bonaparte (gen. Prinz Jérôme) (1822-1891), Politiker (Zeno Fotografie).jpg Bonapartistes – Napoléon-Jérôme Bonaparte
Voix 516 970
6,50 %
 −4,7
Députés élus 38  −27
Représentation de l'assemblée
Diagramme
  • Union républicaine: 12 sièges
  • Gauche républicaine: 100 sièges
  • Gauche radicale: 216 sièges
  • Républicains opportunistes: 52 sièges
  • Bonapartistes: 38 sièges
  • Monarchistes: 72 sièges
  • Boulangistes: 88 sièges
Gouvernement
Sortant Élu
Pierre Tirard II
Républicains opportunistes
Charles de Freycinet IV
Républicains opportunistes
Législature élue
Cinquième de la IIIe Rép.

Les élections législatives de 1889 ont eu lieu les et . Elles se sont déroulées au scrutin uninominal à deux tours par arrondissements (loi du 13 février 1889).

Résultats[modifier | modifier le code]

Les scandales qui éclaboussent la majorité républicaine et la popularité du général Boulanger entraînent une poussée de l'opposition et l'élection de 88 boulangistes à la Chambre des députés. Cependant l’abandon du scrutin de liste au profit du scrutin d’arrondissement (moins favorable aux mouvements populistes) et l’interdiction des candidatures multiples permettent aux républicains de garder la majorité absolue. Parmi ces derniers, les opportunistes ont su coordonner leurs efforts électoraux (notamment grâce à leur Association nationale républicaine) et, malgré la défaite de leur chef Jules Ferry à Saint-Dié, ils conservent plus du tiers des sièges et restent prédominants.

Résultats[réf. nécessaire]
Inscrits (Outre-mer compris) (1) 10 600 000 100,00 %
Votants (Outre-mer compris) (1) 8 100 000 76,4 %
Abstentions (Outre-mer compris) (1) 2 500 000 23,6 %
Exprimés (Outre-mer compris) (1) 7 975 068 75,2 %
Étiquette Voix % Sièges
Socialistes 166 898 2,1 11
  Radicaux 1 296 071 16,3 113
  Boulangistes 493 973 6,2 36
Révisionnistes 265 304 3,3 10
  Monarchistes (légitimistes ou orléanistes) 2 526 705 31,7 140
  Républicains (opportunistes) 2 857 285 35,8 243
  Bonapartistes 358 593 4,5 23
Divers 10 239 0,1 0

Les 576 députés se répartissent entre 209 élus de droite (140 monarchistes, 23 bonapartistes, 36 boulangistes et 10 révisionnistes) et 367 de gauche (243 républicains opportunistes, 113 radicaux et 11 socialistes).

560 députés furent élus en métropole et 16 outre-mer (6 dans les 3 départements d'Algérie (Alger, Constantine et Oran: 2 par département) et 10 dans les Colonies (2 en Guadeloupe, 2 en Martinique, 2 à la Réunion, 1 en Cochinchine, 1 en Guyane, 1 pour les Indes Françaises et 1 au Sénégal).

Pour la métropole (Corse incluse), il y a eu 10 387 330 inscrits, 7 953 382 votants et 7 872 797 suffrages exprimés.

Groupes parlementaires[modifier | modifier le code]

Répartition des députés par groupes au [1]
Groupe parlementaire Députés
Total
UDG Union des gauches 243
DR Droites (Droite royaliste - Droite constitutionnelle) 140
GR - RRS Gauche radicale & Républicain radical-socialiste 113
B - R Boulangiste & Révisionniste 46
AAP Appel au peuple 23
O Ouvrier 11
Total des sièges pourvus 576

Ve législature[modifier | modifier le code]

Durée de la législature : - .

Président de la République : Sadi Carnot.

Président de la Chambre des Députés : Charles Floquet (jusqu'au ), Jean Casimir-Perier ensuite.

Liste des gouvernements successifs
Gouvernement Dates (Durée) Parti(s) Président du Conseil Composition initiale
 1 Charles de Freycinet Gouvernement Charles de Freycinet (4) du au (1 an et 338 jours) Républicains opportunistes Charles de Freycinet 10 ministres
1 sous-secrétaire d'État
 2 Émile Loubet Gouvernement Émile Loubet du au (275 jours) Émile Loubet 10 ministres
 3 Alexandre Ribot Gouvernement Alexandre Ribot (1) du au (35 jours) Gauche radicale Alexandre Ribot 10 ministres
1 sous-secrétaire d'État
Gouvernement Alexandre Ribot (2) du au (78 jours) 10 ministres
 4 Charles Dupuy Gouvernement Charles Dupuy (1) du au (233 jours) Républicains opportunistes Charles Dupuy 10 ministres
1 sous-secrétaire d'État

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]