Groupe écologiste (Assemblée nationale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Groupe écologiste
Image illustrative de l'article Groupe écologiste (Assemblée nationale)
Chambre Assemblée nationale
Législature(s) XIVe
Partis membres EÉLV
UDB

FD
DVG
Écologistes !
Co-présidents Cécile Duflot
Députée de Paris (6e)
Barbara Pompili
Députée de Somme (2e).
Présidence en alternance tous les 6 mois.
Représentation
18 / 577
Idéologie Écologie politique
Couleurs Vert
Site Web ecolodepute-e-s.fr

Le Groupe écologiste est un groupe parlementaire français de l'Assemblée nationale.

XIVe législature[modifier | modifier le code]

Ce groupe est constitué pour la première fois à l'Assemblée nationale, le . Il comprend les 17 députés élus lors des élections législatives de juin 2012, grâce à l'accord électoral passé avec le Parti socialiste ; ils ont obtenu leurs mandats sous l'étiquette Europe Écologie Les Verts, ainsi qu'un proche de l'Union démocratique bretonne, Paul Molac. C'est le première fois que les députés écologistes jouissent d'un groupe parlementaire dédié à leur famille politique.

Lors de sa création , le groupe déclare vouloir instaurer une coprésidence entre François de Rugy et Barbara Pompili, mais cette possibilité n'est pas offerte par le règlement de l'Assemblée nationale[1],[2]. Finalement, ils décident d’alterner la présidence officielle du groupe tous les six mois. En octobre 2015, il est remplacé par Cécile Duflot, suivant le même principe de rotation[3].

En 2015, le journaliste Laurent de Boissieu identifie « cinq tendances internes » au groupe écologiste en s'appuyant sur « l'analyse de treize choix (dont onze votes dans l'hémicycle) » : « une droite pro-gouvernementale » ; « un centre droit pro-gouvernemental » ; « un centre » ; « un centre gauche anti-gouvernemental » ; « une gauche anti-gouvernementale »[4].

Le 13 octobre 2015, après le départ de François de Rugy d'EELV, Cécile Duflot lui succède à la coprésidence du groupe. Barbara Pompili, qui a également quitté EELV, reste coprésidente[5].

En janvier 2016, le groupe adopte « deux expressions différenciées » : d'une part, 8 députés qui veulent être appelés « écologistes réformistes » (la coprésidente Barbara Pompili, Éric Alauzet, Denis Baupin, Christophe Cavard, François de Rugy, François-Michel Lambert, Paul Molac et Véronique Massonneau — parmi eux, seuls Denis Baupin et Éric Alauzet sont membres d’EELV) ; et d'autre part, les 10 autres députés fidèles à la coprésidente Cécile Duflot[6].

Composition[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ticket Rugy-Pompili à la tête du groupe EELV », Le Figaro, 20 juin 2012.
  2. « Composition du groupe écologiste au 22 octobre 2015 - 14ème législature - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 16 novembre 2015)
  3. « Cécile Duflot va co-présider le groupe écolo à l'Assemblée », Le Parisien, 08 octobre 2015.
  4. Laurent de Boissieu, « Les députés Écologistes: combien de divisions internes? »,‎ (consulté le 27 août 2015)
  5. « Duflot et Pompili coprésidentes du groupe écologiste à l'Assemblée », europe1.fr, 13 octobre 2015.
  6. Corinne Laurent, « La rupture entre députés écologistes est consommée », sur www.la-croix.com, La Croix,‎ (consulté le 22 janvier 2016).
  7. Organigramme du parti sur leur site officiel, consulté en octobre 2015.
  8. « Nouvelle défection au sein d’Europe Ecologie-Les-Verts avec le départ de Véronique Massonneau », sur lemonde.fr,‎
  9. Raphaëlle Besse Desmoulières, Isabelle Attard, députée : pourquoi je quitte EE-LV, sur le blog Rouge & Vert du lemonde.fr, publié et consulté le 5 décembre 2013.
  10. « Barbara Pompili : "Je quitte Europe Écologie-Les Verts" », Le Monde, 30 septembre 2015.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]