Javier Bardem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bardem.

Javier Bardem

Description de cette image, également commentée ci-après

Javier Bardem au festival de Cannes 2010.

Nom de naissance Javier Ángel Encinas Bardem
Naissance 1er mars 1969 (45 ans)
Las Palmas de Gran Canaria, îles Canaries, Espagne
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagnol
Profession Acteur
Films notables No Country for Old Men
Mar adentro
Biutiful
Skyfall

Javier Bardem est un acteur espagnol, né le 1er mars 1969 à Las Palmas de Gran Canaria (aux Îles Canaries).

Parangon du latin viril grâce à ses rôles sulfureux chez Bigas Luna et Pedro Almodóvar, il est le premier acteur espagnol à avoir été nommé aux Oscars, en 2001, et à être récompensé en 2008 de l'« Meilleur second rôle masculin » pour son interprétation de tueur froid et implacable dans No Country for Old Men des frères Coen. Ce rôle lui a aussi valu un Golden Globe dans la même catégorie.

Javier Bardem a également reçu le Prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes 2010 (ex-æquo avec Elio Germano) pour le film Biutiful d'Alejandro González Iñárritu, deux Coupes Volpi du meilleur acteur à la Mostra de Venise : en 2000 pour Avant la nuit de Julian Schnabel et en 2004 pour Mar adentro d'Alejandro Amenábar ainsi que cinq Prix Goya en Espagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Javier Bardem a grandi dans l'univers du cinéma et du théâtre : neveu du réalisateur espagnol Juan Antonio Bardem, opposant au franquisme, petit-fils de l'acteur de cinéma Rafael Bardem, et fils de Pilar Bardem, comédienne de théâtre[1]. Ses parents, Carlos Encinas et Pilar Bardem, se séparent alors qu'il est enfant, il est élevé par sa mère à Madrid avec son frère Carlos et sa sœur aînée Monica, tous deux devenus acteurs également. Sportif de haut niveau dans son adolescence il pratique le rugby, il est sélectionné dans l'équipe nationale espagnole junior au poste de pilier droit[1]. Il apparaît à l'âge de six ans dans le film El Pícaro mais fait ses débuts réels en 1989 dans Las edades de Lulú de Bigas Luna.

Carrière[modifier | modifier le code]

Bigas Luna le fait débuter dans Les Vies de Loulou avant de lui confier successivement les rôles vedettes du torero de Jambon, jambon en 1992, aux côtés de Penélope Cruz, et de l'homme d'affaires play-boy dans Macho, ces deux rôles font du comédien une figure incontournable du cinéma espagnol. Récompensé consécutivement par les Goya du meilleur second rôle en 1995 pour Dias contados et du meilleur acteur en 1996 pour Bouche à Bouche, Bardem devient en Espagne l'un des acteurs les plus populaires et les plus prolifiques. Pedro Almodóvar lui offre la consécration, à sa manière, en lui donnant le rôle d'un flic paraplégique dans En chair et en os en 1997. Surnommé alors « The Spanish Hunk » (le balèze espagnol), il passe, après Antonio Banderas, pour le nouveau séducteur latin.

Dans les années 2000, sans délaisser son pays d'origine, il entame une carrière américaine. Dans Avant la nuit de Julian Schnabel, il incarne Reinaldo Arenas, écrivain cubain homosexuel et persécuté par le régime castriste. Pour ce film, il reçoit sa première Coupe Volpi à la Venise en 2000, et une nomination à l'Oscar du meilleur acteur en 2001. Il se distingue ensuite dans le rôle de Santa, un chômeur du port industriel de Vigo en Galice perdant petit à petit tout espoir dans Les Lundis au soleil, ce rôle lui vaut un second Goya du premier rôle en 2003. En 2004, Mar adentro d'Alejandro Amenábar marque un sommet dans sa carrière. Dans cette histoire basée sur des faits réels, il campe, méconnaissable, le rôle de Ramón Sampedro, un tétraplégique qui revendique, jusqu'à son décès, le droit de choisir la mort pour lui et les autres tétraplégiques. une seconde Coupe Volpi à Venise, un premier European Award et un troisième Goya du meilleur acteur récompensent sa prestation. Il joue ensuite dans The Dancer Upstairs de John Malkovich et Collatéral de Michael Mann, puis incarne un inquisiteur dans Les Fantômes de Goya réalisé par Miloš Forman et un armateur amoureux dans L'Amour aux temps du choléra de Mike Newell, tiré du roman éponyme de Gabriel García Márquez.

En 2008, il incarne deux personnages marquants et opposés :

En 2010, il interprète Uxbal, un père de famille barcelonais malade, prêt à tous les larcins pour épargner à ses enfants une vie de misère dans Biutiful du Mexicain Alejandro González Iñárritu. Sa performance fait l'unanimité au Festival de Cannes, il reçoit le Prix d'interprétation masculine, ex æquo avec l'acteur italien Elio Germano pour son rôle dans La nostra vita de Daniele Luchetti. Puis il obtient une seconde nomination à l'Oscar du meilleur acteur et un cinquième Goya d'interprétation pour ce film, l'année suivante. Le 8 novembre 2012, à la veille de la sortie aux États-Unis du dernier opus de James Bond Skyfall, Javier Bardem reçoit son étoile sur le mythique Hollywood Walk Of Fame à Hollywood Boulevard.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, il vit avec l'actrice Penelope Cruz, épousée dans l'intimité aux Bahamas au début de juillet 2010. Leur premier enfant, un garçon prénommé Leonardo Encinas Cruz, est né le 22 janvier 2011 au Centre médical Cedars-Sinai de Los Angeles, ils sont à nouveau parents depuis le 22 juillet 2013 d'une petite fille, Luna.


Engagement politique et humanitaire[modifier | modifier le code]

Avec l'association Médecins sans frontières, Javier Bardem a produit un documentaire sur les « guerres oubliées » et, fervent défenseur de la Cause Sahraoui, coproduit le documentaire Hijos de las nubes, la ultima colonia (Les fils des nuages, la dernière colonie)[2].

Il participe à plusieurs manifestations, notamment, à Madrid, en faveur de la cause Sahraoui[3]. Il signe le 4 octobre une tribune dans le quotidien El País pour réaffirmer le droit du peuple du Sahara occidental à décider de son avenir[4]. Ce même jour, il plaide, à l’appui de cette déclaration, la cause Sahraoui à l'ONU, dénonçant la répression dont les habitants du Sahara occidental souffrent dans ce territoire occupé, oubliés depuis des décennies dans des camps de réfugiés du Sahara.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Oscars
Golden Globes
BAFTA
Prix Goya
Festival de Cannes
Mostra de Venise
Autres prix

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]