Ramón Sampedro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sampedro.

Ramón Sampedro, né le 5 janvier 1943 dans la commune de Porto do Son en Galice (Espagne) et mort le 12 janvier 1998 à Boiro, est un marin, écrivain et militant de l'euthanasie.

Biographie[modifier | modifier le code]

À 19 ans, Ramón Sampedro s'est enrôlé dans la marine marchande avec l'intention de connaître le monde.

Devenu tétraplégique à la suite d'un accident, il s'est battu durant vingt-neuf ans pour le droit à l'euthanasie. Au terme d'une longue bataille juridique qui ne lui permit pas de se voir donner la mort légalement, Ramón Sampedro décida de mettre lui-même un terme à son existence. Le 12 janvier 1998, il se donna la mort avec l'aide de onze amis. Aucun de ses complices ne fut accusé car Sampedro brouilla habilement les pistes, chacun ayant une mission secrète ne l'impliquant pas de façon certaine dans la mort de leur ami : l'un avait les clefs de son domicile, l'autre acheta le cyanure de potassium, le suivant plaça le verre sur la table de nuit, le quatrième plongea la paille et ainsi de suite jusqu'au dernier qui filma Ramón, sourire aux lèvres, quelques secondes avant sa mort.

Son amie Ramona Maneiro a été arrêtée quelques jours après son décès mais n'a pas été condamnée par manque de preuves. Sept ans après, dès que le délit eut été prescrit, Ramona a admis dans une émission de télévision avoir facilité pour Ramón l'accès au poison ayant causé sa mort et avoir enregistré la vidéo où celui-ci a prononcé ses derniers mots.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ramón Sampedro a écrit deux livres :

  • Cartas desde el infierno (littéralement de l'espagnol Lettres de l'enfer) publié en 1996, regroupe ses écrits jusqu'à cette date ;
  • Cando eu caia (littéralement du galicien Lorsque je tomberai) est un recueil de poèmes publié après sa mort en 1998.

Films[modifier | modifier le code]

La vie de Ramón Sampedro a été portée à l'écran en 2004 dans le film Mar adentro d'Alejandro Amenábar. Précédemment, en 1999, elle avait inspiré un long métrage galicien intitulé Condenado a vivir (Condamné à vivre).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • De Ramón Sampedro : Cartas desde el infierno, Planeta, Madrid, 1996, ISBN 84-08-05632-8.
  • Sur Ramón Sampedro : Florencio Martínez Aguinagalde, Confieso mi cobardia : alegato intimo en favor de Ramón Sampedro, Elea, Bilbao, 2005, ISBN 84-933988-5-3.