Film biographique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un film biographique, également connu dans le milieu du cinéma sous l'anglicisme « biopic » (contraction de « biographical motion picture »), est une œuvre cinématographique de fiction, centrée sur la description biographique d'un personnage principal ayant réellement existé. Les événements et l'environnement de son époque sont donc subordonnés à son récit.

Héros de l'Histoire et rôles de stars[modifier | modifier le code]

Un film biographique relate l'existence d'un personnage passé, la plupart du temps, mais sans que cela soit obligatoire, une figure historique d'importance[1]. Son choix importe pour susciter la fréquentation lors de la sortie en salles. Comme il s'agit d'une œuvre artistique, la représentation donne le champ libre à l'interprétation à la fois pour l'acteur chargé du rôle principal et pour le réalisateur dans l'éclairage qu'il donne sur le personnage : l'occasion est donnée de différer du consensus laissé par le discours officiel et l'historiographie à propos du sujet traité. Le film décrivant la vie de Klimt dérive de scènes historiques reconstituées sur Vienne en imageries oniriques laissant l'impression d'un portrait du peintre empreint d'érotomanie, qui est l'éclairage subjectif propre à la patte du réalisateur Raoul Ruiz. En revanche, les réalisateurs inspirés par une cause se laissent fréquemment aller à l'excès inverse, celui de donner une image hagiographique en idéalisant le sujet. C'est le travers dans lequel Spike Lee finit par donner en tant qu'autorité morale pour la communauté noire dans son biopic sur Malcolm X, Malcolm X : faire une hagiographie passionnée du sujet malgré la complexité de l'activisme des années 1970 aux États-Unis qui alimentait le climat de ces assassinats. ; c'est pour le moins la lecture que peuvent donner les critiques de cinéma.[réf. nécessaire]

Ce genre de film est par ailleurs parfaitement intégré au star system (en) dans la mesure où le choix de l'acteur qui incarne le personnage est lui aussi facteur d'adulation pour les masses et provoque des entrées : on va voir un biopic autant pour le personnage que pour l’interprète qui le joue, la relation d'identification profitant à la carrière de ce dernier et à son image auprès du public. C'est particulièrement le cas pour l'interprétation d'Ali où les efforts draconiens de la star Will Smith pour prendre du poids afin de coller à la corpulence du boxeur accompagnent a posteriori l'aura de l'acteur, identifié au sein de la communauté noire pour avoir représenté la figure qui participa à l'accession de celle-ci aux titres les plus prestigieux du monde de la boxe américaine.

Personnages éponymes[modifier | modifier le code]

Le titre du film est parfois simplement le nom du personnage principal. Toutefois, il serait bien réducteur d'affirmer qu'aller voir un biopic se réduit à suivre une biographie : la matière fournie est souvent prétexte au choix d'une intrigue se focalisant sur les moments les plus déterminants de sa vie, ceux qui l'ont fait entrer dans l'Histoire dans la plupart des cas, ce qui permet le développement du climax et des caractéristiques des films à succès : développement de la dimension humaine du protagoniste projeté sur des évènements, qu'un résumé biographique éclipse, voire introduction d'une thèse sur le destin du personnage à partir d'une énigme que de nouveaux éléments d'archives aurait permis de dévoiler.

Un genre généralisé[modifier | modifier le code]

Largement identifié comme type de film apprécié du public, le film biographique regroupe aujourd'hui un large spectre du cinéma mondial, associant des superproductions tels Alexandre comme le retour sur des personnages beaucoup plus modestes au regard d'un « récit national » comme Sophie Scholl - les derniers jours, dont la sortie concorde avec une réflexion en Allemagne sur la période la plus sombre de son histoire.

Le genre a acquis une particulière popularité depuis les années 1980 grâce aux progrès des techniques d'imagerie rendant possible la reconstitution de paysages, et de zones urbaines d'époque, crédibles pour le spectateur, voire la fusion d'images d'archives avec des images tournées pour le film, comme dans Aviator de Martin Scorsese où ont été mélangés, après avoir été colorisés et traités, des plans de reportage en noir et blanc de la première du film Les Anges de l'enfer (1930) avec des plans de la première mis en scène en 2003 avec les acteurs du film[2].

Liste de films biographiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des films dans la catégorie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Les cinq ingrédients indispensables pour faire un bon biopic" : http://www.atlantico.fr/decryptage/jobs-film-cinq-ingredients-indispensables-pour-faire-bon-biopic-clement-bosque-820446.html#C9iMJgJEL5FBaMie.99
  2. Dans le même film, Scorsese a utilisé des images colorisées de Jane Russell provenant du film en noir et blanc The Outlaw.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]