Alec Guinness

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guinness (homonymie).

Alec Guinness

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Sir Alec Guinness en 1973

Nom de naissance Alec Guinness de Cuffe
Naissance 2 avril 1914
Paddington, Londres, Angleterre
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Décès 5 août 2000 (à 86 ans)
Midhurst, Sussex de l'Ouest, Angleterre
Profession Acteur
Films notables Oliver Twist
Noblesse oblige
Le Pont de la rivière Kwaï
Star Wars
Lawrence d'Arabie
La Chute de l'empire romain
Le Docteur Jivago

Sir Alec Guinness CBE, CH, né Alec Guinness de Cuffe le 2 avril 1914 à Paddington en Londres et mort le 5 août 2000 à Midhurst, dans le Sussex, d'un cancer du foie, est un acteur britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tout en travaillant dans le secteur publicitaire, il tente d'entrer à la Royal Academy of Dramatic Art mais ne peut obtenir une bourse[1]. Il suit des études d'art dramatique pendant quelques mois au Fay Compton Studio of Dramatic Art[1],[2]. Il rencontre à cette époque John Gielgud, qui tente de l'aider à percer dans le métier d'acteur[1], mais il débutera vraiment sa carrière sur scène dans le célèbre théâtre londonien Old Vic, d'abord par de petits rôles.

En 1941, il s'engage dans la Royal Navy.

Alors qu'il n'avait joué qu'un figurant dans Prima Donna en 1934, il revient au cinéma en 1946 dans Les Grandes Espérances, de David Lean. Il devient une figure emblématique des Studios Ealing, notamment par ses prestations dans les comédies comme Noblesse oblige (Kind Hearts and Coronets) en 1949 (où il interprète huit rôles différents dont celui d'une femme) ou Tueurs de dames (The Ladykillers), en 1955 (pour lequel il a confié s'être inspiré du jeu d'Alastair Sim pour composer son personnage, et où l'on trouve au nombre de ses acolytes un certain Peter Sellers).

Il est aussi un familier des films de David Lean puisqu'on le retrouve entre autres dans Oliver Twist (1948), Lawrence d'Arabie (1962), Docteur Jivago (1965) et surtout Le Pont de la rivière Kwaï (1957) où son interprétation du colonel Nicholson lui apporte un oscar et un Golden Globe.

Il tient également le rôle d'Hitler en 1973 dans Les Dix Derniers Jours d'Hitler (Hitler: The Last Ten Days).

Une autre génération de spectateurs le connaît également pour son rôle d'Obi-Wan Kenobi dans Star Wars, un rôle qu'il détestait ouvertement et dont il qualifiait les répliques de banales.

Après soixante ans de carrière, Alec Guinness a assuré la relève avec son fils Matthew, vu dans La promise ou Lady Jane, et qui tourne toujours, même si, ces dernières années, on ne l'a plus vu que dans de simples productions télé comme Eskimo Day, réalisé en 1996.

Filmographie[modifier | modifier le code]

au cinéma[modifier | modifier le code]

à la télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions et honneurs[modifier | modifier le code]

Il a été fait Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique (CBE) en 1955.

C'est un comédien reconnu à la fois par le public et par ses pairs. Il est fait Chevalier par la reine Élisabeth II en 1959[3] pour tout ce qu'il a accompli au cinéma et au théâtre.

Il est fait membre de l'Ordre des compagnons d'honneur (CH) en 1994[4].

Doublage français[modifier | modifier le code]

et aussi :

Mémoires[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Blessings in Disguise
  • 1997 : My Name Escapes Me: The Diary of a Retiring Actor
  • 1999 : A Positively Final Appearance: A Journal 1996-98

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Michael Parkinson, Parky's People, Ed Hachette UK (2010) (ISBN 9781848946965)
  2. (en) Alec Guinness sur BFI Screenonline
  3. London Gazette : no 41637, p. 1163, 17-02-1959
  4. (en) List of Members of the Order of the Companions of Honour (en)

Liens externes[modifier | modifier le code]