Morgan Freeman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Freeman et Morgan.

Morgan Freeman

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Morgan Freeman, le 24 octobre 2006.

Naissance 1er juin 1937 (77 ans)
Memphis, Tennessee, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession Acteur
Réalisateur
Films notables voir filmographie

Morgan Freeman est un acteur américain né le 1er juin 1937 à Memphis, dans le Tennessee.

Habitué aux seconds rôles pendant plus de vingt ans, il est révélé tardivement à la fin des années 1980 par des films comme Miss Daisy et son chauffeur. Depuis, il s'est imposé comme l'un des grands acteurs américains, à travers des films comme Impitoyable, Les Évadés, Seven, Million Dollar Baby et Invictus.

Biographie[modifier | modifier le code]

Morgan Freeman est né dans une fratrie de quatre enfants à Memphis (Tennessee) de Mayme Edna Revere et Morgan Porterfield Freeman, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale[1] mort en 1961 d'une cirrhose du foie[2].

Enfant, il est confié par ses parents à sa grand-mère paternelle vivant à Charleston, où il passe son enfance dans le quartier noir[1]. C'est à l'âge de 10 ans qu'il découvre le théâtre, dans le cadre d'une pièce montée par son école. À 18 ans, il sort diplômé du lycée de Greenwood (Mississippi). Il cherche alors un emploi stable et s'engage dans l'US Air Force comme mécanicien, puis secrétaire sténo assermenté. En 1964, après une révélation, il prend la décision de devenir acteur et se met en recherche de rôles. Une fois ses obligations militaires accomplies, il s'installe en Californie pour étudier la danse et l'art dramatique au Los Angeles City College.

Il fréquente à ses débuts de nombreuses troupes de théâtres et des festivals champêtres. Il obtient des petits rôles à la télévision dans des soap opera et se fait particulièrement remarquer dans le rôle d'un vampire végétarien.

Carrière[modifier | modifier le code]

C'est à Broadway qu'il fait ses débuts d'acteur en 1967 dans la reprise de Hello Dolly ! avec Pearl Bailey. La même année, il se fait remarquer, toujours au théâtre, pour son interprétation dans The Nigger Lovers aux côtés de Stacy Keach et Viveca Lindfors. À la télévision, c'est en incarnant le personnage populaire et récurrent d'Easy Reader dans la série The Electric Company qu'il se fait connaître du public américain.

Morgan Freeman s'impose sur le tard au cinéma. En 1987, son rôle de Fast Black dans La Rue qui le fait connaître au grand public et lui vaut de nombreuses récompenses (Meilleur second rôle masculin aux New York Film Critics Awards, Los Angeles Film Critics Awards et National Society of Film Critics Awards), ainsi qu'une nomination aux Golden Globes. Miss Daisy et son chauffeur lui permet de remporter en 1990 un Golden Globe, un Ours d'argent et une nomination aux Oscars pour son interprétation de chauffeur noir. Dès lors, il enchaîne les succès commerciaux comme Glory (1989) de Edward Zwick, Robin des Bois, prince des voleurs (1991) de Kevin Reynolds ou encore Impitoyable (1992) de Clint Eastwood.

Il interprète souvent des personnages qui s'illustrent par leur sagesse et leur détermination : il est le juge Leonard White dans Le Bûcher des vanités (1991), le prisonnier modèle dans Les Evadés (1994), un policier lucide face à l'impétueux Brad Pitt dans Seven (1995), le Président des États-Unis dans Deep Impact (1997), l'inspecteur tenace interrogeant le milliardaire Hearst (Gene Hackman) dans Suspicion (2000), le supérieur hiérarchique de l'analyste de la CIA Jack Ryan (Ben Affleck) dans La Somme de toutes les peurs (2002) ou encore l'artiste aveugle prenant sous son aile le vulnérable Danny (Jet Li) dans Danny the Dog (2004). C'est en campant le profiler Alex Cross dans Le Collectionneur (1997) et Le Masque de l'araignée (2001) que Morgan Freeman retrouve un rôle de tout premier plan.

Par ses choix d'acteur, il fait preuve d'un engagement politique certain. Prenant fait et cause pour la population noire américaine, il incarne Malcom X à la télévision dans Death of the Prophet (1981) et joue le rôle d'un abolitionniste dans Amistad (1997). Il dénonce les horreurs de l'apartheid dans Bopha ! (1993), son premier film en tant que réalisateur, et a rencontré à plusieurs reprises Nelson Mandela[3], qu'il incarne dans Invictus (2009).

Il diversifie parallèlement son jeu en apparaissant là où on ne l'attend pas : truand sauvage dans Nurse Betty (2000), il est un colonel aux ambitions troubles dans Dreamcatcher, l'attrape-rêves (2003), voire Dieu dans les comédies Bruce tout puissant (2003) et Evan tout-puissant (2007). À 68 ans, il obtient enfin la reconnaissance de la profession en remportant l'Oscar du meilleur second rôle masculin pour son interprétation d'un ancien boxeur borgne dans Million Dollar Baby (2005), réalisé par son fidèle ami Clint Eastwood. Il apparaît aussi dans le rôle de Lucius Fox dans les films Batman Begins (2005), The Dark Knight : Le Chevalier noir (2008) et The Dark Knight Rises (2012) réalisés par Christopher Nolan, puis dans le rôle d'un agent de la CIA dans le film Red (2010), aux côtés de Bruce Willis.

Morgan Freeman à la 69ème Cérémonie des Golden Globes.
L'étoile de Morgan Freeman sur le Hollywood Boulevard.

Depuis 2010, il est le producteur et le narrateur de l'émission de télévision Voyage dans l’espace-temps diffusé par Discovery Channel.

Il a été en 1994 membre du jury du 44e festival de Berlin.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié une première fois en 1967 à Jeanette Adair Bradshaw et père de deux fils, il épouse en secondes noces en 1984 Myrna Colley, avec qui il a deux autres enfants. Le couple divorce en 2010.

En 2012, il révèle être atteint de fibromyalgie, une maladie neuro-musculaire non mortelle mais très handicapante, survenue à la suite d'un accident de voiture, quatre ans auparavant[4],[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Morgan Freeman au Festival de cannes en 2005.

Années 2010[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Goldene Kamera 2012 : prix pour l'ensemble de sa carrière
  • People's Choice Awards 2012 : Meilleure icône de film

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Chicago Film Critics Association Awards 1996 : Meilleur acteur dans un second rôle pour Seven
  • [[Image Awards]] 1996 : Meilleur acteur pour Seven
  • [[[[NAACP Image Awards]]]] 1996 : Meilleur acteur pour Seven
  • Saturn Awards 1996 : Meilleur acteur dans un thriller pour Seven
  • MTV Movie Awards 1997 : Meilleur duo à l'écran pour Seven partagé avec Brad Pitt
  • National Society of Film Critics Awards 1997 : Meilleur acteur pour Seven]
  • Blockbuster Entertainment Awards 1999 : Meilleur acteur dans un film de science-fiction pour Deep Impact
  • BET Comedy Awards 2004 : Meilleur acteur dans un second rôle pour Bruce tout-puissant
  • Black Reel Awards 2004 : Meilleur acteur dans un second rôle pour Bruce tout-puissant
  • Critics Choice Awards 2004 : Meilleur acteur pour Million Dollar Baby
  • Los Angeles Film Critics Association Awards 2004 : Meilleur acteur dans un second rôle pour Million Dollar Baby

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Benoît Allemane et Med Hondo sont les voix françaises régulières de Morgan Freeman, bien qu'il soit majoritairement doublé par Benoît Allemane depuis 1992.

Au Québec, Guy Nadon et Aubert Pallascio sont les voix les plus régulières de l'acteur.

En France[modifier | modifier le code]

et aussi :

Au Québec[modifier | modifier le code]

Note : La liste indique les titres québécois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Samuel Blumenfeld, « Morgan Freeman, le rôle d'une vie », Le Monde,‎ 10-01-2009 (consulté le 11 janvier 2010)
  2. « [My grandmother] had been married to Morgan Herbert Freeman, and my father was Morgan Porterfield Freeman, but they forgot to give me a middle name. » Entretien dans The New Yorker, 3 juillet 1978.
  3. Morgan Freeman, le rôle d'une vie, Le Monde, 9 janvier 2010.
  4. This Earth That Holds Me Fast Will Find Me Breath, Esquire, 10 juillet 2012.
  5. Morgan Freeman | Vivre avec la fibromyalgie, Facebook, 1er avril 2013.
  6. Comédiens ayant doublé Morgan Freeman en France sur RS Doublage, consulté le 18 septembre 2013, m-à-j le 7 mai 2014
  7. « Fiche du doublage français du film » sur AlloDoublage, consulté le 19 février 2014
  8. a et b « Comédiens ayant doublé Morgan Freeman au Québec » sur Doublage.qc.ca

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]