Burt Reynolds

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reynolds.

Burt Reynolds

Description de cette image, également commentée ci-après

En 1991, aux Emmy Awards

Nom de naissance Burton Leon Reynolds, Jr.
Surnom Buddy
Naissance 11 février 1936 (78 ans)
Lansing, Michigan, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Producteur
Réalisateur
Films notables Délivrance
Plein la gueule
Cours après moi shérif
L'Équipée du Cannonball
Boogie Nights
Site internet burtreynolds.com (offline)

Burton Leon Reynolds, Jr., mondialement connu sous le nom de Burt Reynolds, est un cascadeur, acteur, producteur de cinéma et réalisateur américain, né le 11 février 1936, à Lansing (Michigan) — la rumeur dit qu'il est né à Waycross en Georgie[réf. nécessaire].

Il est principalement connu dans les rôles importants comme Lewis Medlock dans Délivrance, Paul Crewe dans Plein la gueule, Bo « Bandit » Darville dans Cours après moi shérif, J.J. McClure dans L'Équipée du Cannonball et Jack Horner dans Boogie Nights : il était le numéro un du box-office entre 1978 et 1982.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Burton Reynolds, d'ascendance cherokee et irlandaise, et de Fern Miller, Burt Reynolds a passé une partie de son enfance à Lansing dans le Michigan jusqu'à l'incorporation de son père dans l'U.S. Army. Accompagné de sa mère et de sa sœur, il part vivre à Fort Leonard Wood, où il resta deux ans jusqu'au départ du père vers l'Europe. En 1946, après un bref retour à Lansing, la famille s'installe à Riviera Beach en Floride où son père deviendra chef de la police.

Passionné de football américain, lors de sa deuxième année au Collège à Palm Beach High School, il intègre l'équipe junior de Floride et reçoit de nombreuses offres de bourses. Son diplôme en poche, il rentre à l'université d'État de Floride grâce à une bourse d'étude dédiée au sport. Espérant devenir footballeur professionnel, il se blesse lors du premier match de la saison. Blessure qui sera aggravée un an plus tard par un accident de voiture. Il décide alors de devenir policier mais son père lui suggère plutôt de finir ses études afin de devenir agent de probation.

Il s'inscrit au Collège de Palm Beach où il suit notamment les cours de Watson B.Duncan III qui lui décèle un talent d'acteur. Il lui donne à jouer un rôle dans Outward Bound, pièce dans laquelle son interprétation lui vaut une récompense en 1956.

Quelques années plus tard, il déclarera que Duncan a été la personne la plus influente de sa vie.

Burt Reynolds est également membre de la fraternité Phi Delta Theta de Floride.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Le prix d'interprétation reçu pour Outward Bound inclut également une bourse afin d'intégrer une troupe de théâtre, « Le Parc Hyde Playhouse » à New York, pour l'été. Bien qu'on lui propose des rôles plus mûrs, Burt Reynolds n'envisage pas une carrière artistique, et ce malgré de bonnes critiques dans la pièce Thé et Sympathie de Robert Anderson au Neighborhood Playhouse à New York. Il part cependant en tournée où ses talents de conducteur de bus sont autant appréciés que ses talents d'acteur.

Après la tournée, Burt Reynolds revient à New York où il intègre une école de théâtre en compagnie de Franck Gifford, Carol Lawrence, Red Buttons et Jan Murray. Après une prestation médiocre et bâclée, il envisage brièvement un retour en Floride. Cependant il réussit à obtenir un rôle dans Mister Roberts avec Charlton Heston. Malgré les conseils de Joshua Logan qui lui soumet l'idée de se rendre à Hollywood, il refuse, ne se sentant pas assez prêt et en confiance.

En attendant une opportunité, Burt Reynolds accepte des petits boulots (serveur, chauffeur/livreur, videur au Roseland Ballroom). Alors qu'il est docker, on lui propose 150 $ pour se jeter dans une fenêtre en verre en direct dans une émission de télévision.

Il fait ses débuts à Broadway dans Look, We've Come Through. En 1959/1961, il apparaît dans la série Riverboat sur NBC avec Darren McGavin. En 1960/1961, il participe également dans la série The Blue Angels. Cette même année, il est invité en guest star dans un épisode des Frères Brannagan. Il continue à apparaître dans de nombreux autres shows à la télévision dont un rôle d'indien dans Gunsmoke de 1962 à 1965.

Succès[modifier | modifier le code]

En 1961, il tourne son premier film, Angel Baby. Sur les conseils de Clint Eastwood, il quitte le système Hollywoodien et se dirige vers des premiers rôles dans des films à petits budgets communément appelés Western spaghettis dont Navajo Joe (1966) et Les 100 Fusils (1969). Il doit à ces prestations de devenir rentable, ce qui lui vaut des rôles principaux dans des films à gros budgets. Mais c'est à Delivrance de John Boorman en 1972 qu'il doit sa notoriété et ce film préfigure la suite de sa carrière. Il se spécialise dès lors dans des rôles d'homme fort, renouant avec ses premières amours, le football américain, dans Plein la gueule (1974) de Robert Aldrich, le sport automobile dont il interprète deux personnages récurrents dans Cours après moi Shériff (1977) et Cannonball ! (1981).

Il affirme à la presse qu'Albert Broccoli lui a proposé le rôle de James Bond après le départ de Sean Connery, mais il refusa déclarant « qu'un américain ne peut pas jouer James Bond ». De même, il refuse le rôle de Han Solo pour le premier Star Wars, dont il trouvait le scénario trop "enfantin".

En 1973, il sort l'album Ask Me What I Am. Il a aussi chanté en duo avec Dolly Parton dans The Best Little Whorehouse in Texas.

En 1975, il fonde la Roburt Company et se lance dans la réalisation de Gator (1976). La même année, il pose nu dans le magazine Cosmopolitan du mois d'avril (vol. 172, no 4).

Burt Reynolds est également apparu dans une émission consacrée à la pêche et à la chasse, The American Sporstman, présentée par Grits Gresham dont le concept est d'emmener des célébrités autour du monde.

Le 15 mars 1978, il obtient son étoile sur le Hollywood Walk of Fame et dans la même année il fait construire un café théâtre à Jupiter en Floride. Sa notoriété lui permet de faire venir des célébrités et ses shows se jouent à guichet fermé. Il le vend en 1990 et le lieu devint un musée consacré à carrière.

Superstar[modifier | modifier le code]

Si la carrière de Reynolds ne s'est pas maintenue aux mêmes hauteurs que celle de Clint Eastwood, dont l'image était proche de la sienne à leurs débuts, ce n'est pas forcément de la faute de ses choix commerciaux, qui lui font préférer les films d'action virile mâtinés de comédie, dirigés par Robert Aldrich, Hal Needham ou lui-même, qui lui permettent de collectionner les partenaires les plus séduisantes : Angie Dickinson, Raquel Welch, Dyan Cannon, Catherine Deneuve, Lauren Hutton, Sally Field, Jill Clayburgh, Lesley-Anne Down, Farrah Fawcett, Rachel Ward, Candice Bergen, Liza Minnelli, Theresa Russell, Kathleen Turner

Il aborde en effet fréquemment la comédie, un autre de ses genres d'élection, romantique ou burlesque (Nickelodeon, Merci d'avoir été ma femme..., La Cage aux poules avec Dolly Parton, Best Friends avec Goldie Hawn), revient au western (Le Fantôme de Cat Dancing sur le tournage duquel sa liaison avec Sarah Miles occasionne un fait divers), voire s'essaie à la comédie musicale (Enfin l'amour avec Cybill Shepherd), mais malgré Peter Bogdanovich, Alan J. Pakula, Colin Higgins et Norman Jewison, malgré Woody Allen et Mel Brooks, l'image de dur lui colle à la peau et la star essuie des échecs retentissants lorsqu'il ôte cette étiquette. Cette carrière de séducteur trouve une sorte de couronnement avec L'Homme à femmes de Blake Edwards, où il a pour partenaires Julie Andrews et Kim Basinger.

Régulièrement aussi, Reynolds se confronte à d'autres "durs" et à des légendes de l'écran : Kris Kristofferson dans Les Faux-durs, Gene Hackman, Clint Eastwood dans Haut les flingues !, Vittorio Gassman, David Niven… Malgré Samuel Fuller, John Boorman, Stanley Donen, Don Siegel, Michael Crichton et ses propres réussites, il n'aura manqué à Burt Reynolds que le film de sa vie (autre que Cours après moi shérif et L'Équipée du Cannonball).

Télévision[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, les critiques et le public lui reprochent des rôles de plus en plus similaires et ses films font de moins en moins d'entrées. Avec son ami Bert Convy, il coproduit Win, Lose or Draw, une émission de télévision sur le concept du Pictionnary, à laquelle il participe également.

Pendant la première moitié des années 1990, il est la star de la série comique Evening Shade sur Columbia Broadcasting System. Burt Reynolds star de cinéma n'abandonnera jamais la télévision où il est apparu dans Alfred Hitchcock présente, Perry Mason, La Quatrième Dimension, Sur la piste du crime, avant d'incarner dans deux séries le policier Dan August et le détective privé Stryker, cette dernière alors même qu'il prête encore sa voix à une autre série, la comédie familiale Loin de ce monde. Plus tard, il participe à Beverly Hills, Cybill avec sa partenaire de Enfin l'amour vingt ans plus tôt, X-Files et Earl.

Malgré le succès, les finances de Burt Reynolds sont dans le rouge, à cause d'un style de vie extravagant et de mauvais placements, notamment dans une chaîne de restaurants en Floride. Il dépose le bilan en 1996.

Retour au cinéma[modifier | modifier le code]

La même année, Burt Reynolds entame un comeback au cinéma dans Striptease face à Demi Moore ; sa prestation est saluée par la critique en dépit de l'échec du film au box office. Il tient de même parfaitement sa partie dans Mad Dogs à la brillante distribution (Jeff Goldblum, Richard Dreyfuss, Gabriel Byrne, Diane Lane…). Sa carrière trouve un nouveau souffle en 1997 avec Boogie nights, et la critique internationale salue sa performance de réalisateur de films X dans ce long métrage de Paul Thomas Anderson inspiré de la vie de l'acteur porno John C. Holmes. Pour cette incarnation, il est nommé à l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle à la 70e cérémonie des Oscars. La même année, il apparaît en général Newton dans Bean, le film le plus catastrophe.

Mais ses films suivants ne remportant pas le succès escompté, l'acteur doit se contenter de rôles secondaires sous forme de clins d'œil comme dans Mi-temps au mitard (2005) avec Adam Sandler, un remake de Plein la gueule dont il était la vedette en 1974. L'ironie veut que l'original de 1974 lui valut un Grammy Award et qu'un Razzie Award lui est décerné pour le remake. Reynolds, icône vivante quoique contestée, incarne de nouveau, la même année, sa gloire passée dans Shérif, fais-moi peur qui évoque irrésistiblement le Cours après moi shérif réalisé trente ans plus tôt.

Dans cette carrière tardive, Burt côtoie encore des durs : Russell Crowe, Sylvester Stallone (un de ses héritiers), Tom Berenger, Rod Steiger, Jason Statham (un autre de ses héritiers), mais également Elie Semoun ; fidèle à sa réputation d'homme à femmes, il séduit Julie Christie, Marthe Keller, Mary Tyler Moore, et retrouve à l'occasion Rachel Ward ou Raquel Welch. Il tourne aussi dans un film signé Mike Figgis.

Le 20 mai 2007, il reçoit un prix récompensant l'ensemble de sa carrière au 7e Taurus World Stunt Awards.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Au cours de sa vie, Burt Reynolds a eu une relation amoureuse avec Tammy Wynette, Lucie Arnaz, Adrienne Barbeau, Susan Clark, Sally Field, Lorna Luft, Tawny Little, Pam Sceaux, Dinah Shore et Chris Evert. Sa relation avec Dinah Shore a attiré l'attention compte tenu du fait qu'elle était de 20 ans son aînée. Reynolds a été marié à l'actrice Judy Carne de 1963 à 1965 et à l'actrice Loni Anderson de 1988 à 1993 avec qui il a adopté un fils, Quinton Anderson Reynolds (né le 31 août 1988).

Business[modifier | modifier le code]

En 1982, Reynolds est devenu copropriétaire des Tampa Bay Bandits, une équipe professionnelle de football américain dans la USFL dont le surnom est inspiré du personnage du film Cours après moi shérif. Il est également copropriétaire d'une écurie de NASCAR.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

et aussi :

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :