Robin Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert Williams et Williams.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec le chanteur Robbie Williams

Robin Williams

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Robin Williams en 2011.

Nom de naissance Robin McLaurin Williams
Naissance 21 juillet 1951
Chicago, Illinois (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 11 août 2014 (à 63 ans)
Tiburon, Californie (États-Unis)
Profession Acteur
Humoriste
Films notables Good Morning, Vietnam
Le Cercle des poètes disparus
L'Éveil
Le Roi Pêcheur
Hook ou la Revanche du capitaine Crochet
Madame Doubtfire
Jumanji
Jack
Will Hunting
Insomnia
Séries notables Mork and Mindy
The Crazy Ones
Site internet www.robinwilliams.com

Robin McLaurin Williams, né le 21 juillet 1951 à Chicago dans l'Illinois (États-Unis) et mort le 11 août 2014 à Tiburon, en Californie, est un acteur et humoriste américain.

Débutant au cinéma dans le rôle-titre du Popeye de Robert Altman, il se fait connaître avec Good Morning, Vietnam de Barry Levinson et Le Cercle des poètes disparus de Peter Weir. Il s'illustre ensuite aussi bien dans le domaine comique que dramatique, avec des films comme Madame Doubtfire ou L'Éveil. Williams s'est également essayé au petit écran, avec la courte série télévisée The Crazy Ones.

Robin Williams a notamment remporté l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation dans Will Hunting.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Robin Williams naît à Chicago, dans l'Illinois, puis grandit à Bloomfield Hills, dans le Michigan et dans le comté de Marin, en Californie.

Son père, Robert Fitzgerald Williams, d'ascendance anglaise, galloise et irlandaise, est le responsable de la zone Mid-Ouest pour le constructeur automobile Ford. Sa mère, Laurie, d'ascendance française, est native de La Nouvelle-Orléans. Son demi-frère, prénommé Robert Todd Williams (Dr. Toad)[1], est mort le 4 août 2007 à cause de complications suite à une opération de chirurgie cardiaque effectuée un mois plus tôt.

Après de courtes études de sciences politiques, Robin Williams part à Juilliard School pour y étudier le théâtre ; il y rencontre à cette occasion Christopher Reeves.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Robin et Marsha Williams en 1989.

Membre de l'église épiscopale des États-Unis[2], Robin Williams a trois enfants :

  • Zachary (1983), de son premier mariage avec Valerie Velardi, dont il divorce à la suite d'une relation extra-conjugale avec Michelle Tish Carter[note 1],
  • Zelda (1989) et Cody (1991), de son second mariage avec Marsha Garces Williams, la nounou philippine de Zachary.

En 2008, Marsha Garces et lui divorcent, après dix-neuf ans de vie commune. Marsha demande la garde légale de Cody, avec droit de visite pour Robin.

Le 24 mars 2009, Williams est opéré du cœur à Cleveland pour un remplacement d'une valve aortique et pour la réparation d'une valve mitrale[3].

Le 23 octobre 2011, il se marie avec Susan Schneider à St. Helena (en) en Californie.

Consommateur de cocaïne dans les années 1970 et 1980, Robin Williams luttait depuis des années contre l'alcoolisme et avait effectué plusieurs séjours en désintoxication, notamment en 2006[4]. Il souffrait également de trouble bipolaire[5].

Débuts artistiques[modifier | modifier le code]

En 1974, il est remarqué par le réalisateur Garry Marshall lors d'une audition pour la série télévisée Happy Days. Celui-ci lui confie le rôle de l'extra-terrestre Mork, après que Williams a impressionné les producteurs par son féroce sens de l'humour quand il se met sur la tête pour s'asseoir sur un siège. Pour ce personnage, Williams improvise la plupart des dialogues et la mise en scène, en parlant avec une voix haut-perchée et nasale. Son apparition dans la série est si appréciée, qu'on décide d'en faire une série dérivée. Williams reprend à partir de 1978 dans la série télévisée Mork and Mindy, jusqu'en 1982. L'écriture du scénario s’accommode des improvisations de Williams. Ce rôle lui vaudra en 1978 un Golden Globe du meilleur acteur dans une série télévisée musicale ou comique.

Toujours en 1978, Williams sort un album, Reality… What a Concept, puis en 1988 et 1993, deux contes musicaux pour le label Rabbit Ears, Pecos Bill et The Fool and the Flying Ship, sur des musiques de Ry Cooder et de The Klezmer Conservatory Band.

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Robin Williams à la 62e cérémonie des Oscars en 1990 avec la journaliste Yola Czaderska-Hayek.

En 1980, Robin Williams fait ses débuts au cinéma dans le rôle de Popeye, sous la direction de Robert Altman. Ensuite, son interprétation dans Good Morning, Vietnam, dans lequel il joue un animateur de radio arrivé de Crète à Saïgon[6], lui vaut sa première nomination à l'Oscar du meilleur acteur en 1988. Elle sera suivie de deux autres nominations en 1990 pour Le Cercle des poètes disparus, dans lequel il interprète le professeur de lettres, John Keating, qui transmet à ses élèves le goût de la poésie et de la transgression[6], et en 1992 pour Le Roi pêcheur, où il donne la réplique à Jeff Bridges dans cette fable autour de la rédemption[6]. Cependant, il ne remporte la statuette qu'en 1998, pour le Meilleur acteur dans un second rôle dans Will Hunting. Dans ce film, il interprète Sean Maguire, un psychiatre qui doit soigner les troubles du comportement de Will, un génie des mathématiques et un délinquant chronique. Ce film révélera l'acteur Matt Damon, dans le rôle de Will, ainsi que Ben Affleck[6].

En 1992, les studios d'animation Disney s'inspirent de Robin Williams pour créer le personnage du « Génie », dans le film Aladdin[7] et l'acteur développe le personnage, en lui donnant sa voix dans la version originale, mais aussi en créant de nombreux gags animés par la suite. Toutefois, Williams demande à Disney de ne pas utiliser sa voix pour commercialiser le film, ce qui se produit pourtant[8]. Une dispute débute alors entre le studio et l'acteur. Williams ne donne pas sa voix pour les suites d'Aladdin, mais participe en 1999 au film L'Homme bicentenaire de Touchstone Pictures. La situation s'arrange par la suite et, en 2009, Robin Williams reçoit la distinction Disney Legends[9].

Fin 1993, selon une source anonyme au sein du studio[8], le succès au cinéma de Robin Williams est dû à Disney, suite aux films produits par Touchstone Pictures, Good Morning, Vietnam et Le Cercle des poètes disparu[8].

En 1994, Williams est récompensé par un Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie, un American Comedy Award et un MTV Movie Award pour son rôle dans Madame Doubtfire. Dans ce film, il interprète un père de famille en instance de divorce qui, pour être au contact de ses trois enfants, se grime et se travestit en gouvernante pour se fait engager par son ex-femme. Entre-temps, il enchaîne des films grand public comme Hook de Steven Spielberg, dans lequel il incarne le célèbre Peter Pan.

L'important succès commercial de Madame Doubtfire en 1993 fait de lui un des acteurs les plus « bankable » d'Hollywood[10]. Il accepte[Quand ?] de tenir le rôle du politicien homosexuel Harvey Milk dans la biographie que prépare le réalisateur Gus Van Sant, mais des désaccords avec la production font que Van Sant abandonne le projet pour plusieurs années. C'est finalement Sean Penn qui interprétera le rôle en 2008[10].

En 1995, Williams apparaît pour un tout petit rôle, celui de John Jacob Jingleheimer Schmidt, dans le film Extravagances (Too Wong Foo, Thanks for everything, Julie Newmar). Il y aide Vida (Patrick Swayze), Noxima (Wesley Snipes) et Gigi (John Leguizamo) à partir de New York pour aller à Foliland, alias Hollywood. Il n'apparaît pas au générique.

Robin Williams en 2008.

Après cette décennie fructueuse, il interprète en 2002 le tueur psychopathe Walter Finch dans Insomnia, film policier du jeune réalisateur Christopher Nolan, où il partage l'affiche avec Al Pacino et Hilary Swank. Le film est un succès critique et public. En 2002 également, dans Photo Obsession de Mark Romanek, il joue le rôle de Sy Parrish, un employé maniaque d'un laboratoire de développement de photographies d'un centre commercial, obsédé par une famille faisant partie de sa clientèle. L'acteur, jusque-là habitué à jouer le rôle de personnages sympathiques, parvient, à travers ces deux rôles de psychopathes, à montrer l'étendue de son talent.

Le 30 janvier 2011, il annonce être en lice pour le rôle d'Hugo Strange dans The Dark Knight Rises de Christopher Nolan. Néanmoins, le personnage n'apparaît pas dans le film.

En juin 2011, Robin Williams apparaît avec sa fille Zelda Williams, dans une publicité pour la sortie du remake de The Legend of Zelda : Ocarina of Time, sur 3DS[11]. Il apparaitra de même lors de la sortie de The Legend of Zelda: Skyward Sword, toujours aux côtés de sa fille Zelda.

En 2013, il obtient le rôle principal dans la série télévisée The Crazy Ones, aux côtés de Sarah Michelle Gellar, mais celle-ci est annulée après sa première saison de diffusion.

Engagement auprès des troupes armées américaines[modifier | modifier le code]

Robin Williams divertissant l'équipage de l'USS Enterprise (CVN-65) en 2003.

Robin Williams avait participé à de nombreuses tournées organisées par la «United Service Organizations» (USO) et le département de la Défense des États-Unis pour soutenir le moral des troupes américaines dont il était particulièrement apprécié[12].

Robin Williams s'était notamment produit au camp Arifjan (en) au Koweït, au camp Liberty (en) en Irak, au camp Phoenix (en) et à la base aérienne de Bagram en Afghanistan, dans le golfe Persique, au Bahreïn et en Asie du Sud-Ouest[13].

Décès[modifier | modifier le code]

Hommage à Robin Williams par des fans, sur les marches de la maison de San Francisco utilisée pour Madame Doubtfire, le 13 août 2014.

Le 11 août 2014, à l'âge de 63 ans, Robin Williams est retrouvé sans vie dans sa maison californienne de Tiburon, au nord de la baie de San Francisco. D’après la police, il aurait été retrouvé pendu à une ceinture[14], avec un couteau à côté de lui. Son poignet gauche était entaillé ; cependant, ces coupures superficielles ne seraient pas la cause de sa mort, attribuée, selon un officier de police, à « un suicide dû à l’asphyxie à cause d’une pendaison »[14]. Le lendemain de sa mort, il a été incinéré et ses cendres ont été dispersées dans la baie de San Francisco en Californie. Selon son attaché de presse, l'acteur souffrait « ces derniers temps d'une sévère dépression »[15].

Peu après la mort de Williams, son épouse, Susan Schneider, déclare dans un communiqué, « Ce matin, j'ai perdu mon mari et mon meilleur ami et le monde, l'un de ses artistes les plus appréciés. J'ai le cœur brisé »[4]. Le 14 août 2014, elle précise que Williams souffrait également des premiers stades de la maladie de Parkinson[16] dont le diagnostic avait été posé en mars 2014 et qu'au moment de sa mort, il était totalement sobre depuis des années.

Robin Williams à Bagdhad en 2004.

De nombreux hommages ont été rendus à l'acteur par ses confrères du cinéma et d'autres personnalités. L'acteur Steve Martin, ami de Williams, s'est dit « sonné »[4].

Le président des États-Unis, Barack Obama, a déclaré sur Twitter : « Robin Williams était un aviateur, un médecin, un génie, une nounou… et tout le reste. Mais il était unique en son genre[17]. ». Le secrétaire d’État à la Défense Chuck Hagel a également rendu hommage à l’acteur dans un communiqué dans lequel il déclare que « Le département de la Défense tout entier pleure la disparition de Robin Williams. Robin était un acteur et humoriste surdoué, mais aussi un vrai ami et supporter de nos troupes »[12].

Plusieurs pétitions de fans ont rapidement demandé des personnages de jeux vidéo à l'image de Robin Williams et de ses rôles dans Docteur Patch ou Madame Doubtfire par exemple. World of Warcraft et Zelda ont été les premiers à les recevoir[18].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Robin Williams a participé à 76 films (dont trois sont actuellement en post-production), la plupart du temps en tant qu'acteur principal. Il a été également l'acteur principal dans deux séries télévisées, et a fait plusieurs apparitions en tant qu'invité dans des séries télévisées.

Article détaillé : Filmographie de Robin Williams.

Distinctions[modifier | modifier le code]

L’étoile de Robin Williams sur le Hollywood Walk of Fame.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Empreintes de Robin Williams devant le Grauman's Chinese Theatre sur Hollywood Boulevard.

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Michel Papineschi est la voix française principale de Robin Williams, l'ayant doublé dans la grande majorité de ses films. Toutefois, Patrick Floersheim[19] a été la première voix régulière de l'acteur au début de sa carrière, l'ayant doublé sur 7 films et 2 épisodes de séries télévisées (ainsi qu'une séquence de publicité).

Au Québec, il est principalement doublé par Luis de Cespedes et Vincent Davy (et occasionnellement par Alain Zouvi, Benoît Brière, Thiéry Dubé, Hubert Gagnon, Guy Nadon et Yves Soutière[20]).

En France[modifier | modifier le code]

et aussi :

Au Québec[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Une serveuse de cocktails qui le poursuit pour transmission du virus de l'herpès[réf. souhaitée].
Références
  1. Fiche de Dr. Toad sur le site imdb.
  2. (en) The Religious Affiliation of Actor, Comedian - Robin Williams
  3. « L'acteur Robin Williams opéré avec succès », Le Figaro.fr - 24 avril 2013.
  4. a, b et c « L'acteur Robin Williams retrouvé mort chez lui, dans un suicide apparent », P.B. pour 20minutes.fr - 12 août 2014.
  5. « Guide à l’intention des familles sur les troubles concomitants », Centre de toxicomanie et de santé mentale (consulté le 14 août 2014)
  6. a, b, c et d « Les films qui ont marqué la carrière de Robin Williams », Le Monde.fr - 12 août 2014.
  7. Thomas Imbert, « 30 héros animés inspirés par de vraies personnes », sur Allociné.fr,‎ 23 avril 2014
  8. a, b et c (en) Robert W. Welkos, « The Genie Has a Gripe With Disney », sur Los Angeles Times,‎ 25 novembre 1993
  9. (en) « 2009 Disney Legends Award Recipients to Be Honored During D23 Expo in Anaheim », sur PRNewswire,‎ 1er septembre 2009
  10. a et b Stéphane Bouquet et Jean-Marc Lalanne, Gus Van Sant, Cahiers du cinéma,‎ 2009, 203 p. (ISBN 978-2-86642-538-8), p. 77
  11. Pub Zelda Ocarina of Time 3DS & interview complète avec Robin et Zelda Williams
  12. a et b « Le public préféré de Robin Williams? Les soldats! », sur www.lalibre.be,‎ 12 août 2014 (consulté le 15 août 2014)
  13. (en) Jim Garamone, « Journalist Recalls Travels With Robin Williams », sur www.defense.gov, U.S. Department of Defense,‎ 12 août 2014 (consulté le 17 août 2014)
  14. a et b « Robin Williams s'est bien suicidé: l'acteur s'est pendu avec une ceinture et a entaillé un de ses poignets », SudInfo.be - 12 août 2014.
  15. « L'acteur américain Robin Williams est mort », Le Monde.fr - 12 août 2014.
  16. « Robin Williams souffrait également d'un début de Parkinson », sur Le Monde,‎ 14 août 2014
  17. Tweet du président américain Barack Obama, sur le compte officiel twitter.com/BarackObama - 11 août 2014.
  18. François Menia, « Robin Williams va devenir un personnage de jeu vidéo », sur Le Figaro,‎ 18 août 2014 (consulté le 18 août 2014).
  19. a, b, c et d « Comédiens ayant doublé Robin Williams en France » sur RS Doublage
  20. « Comédiens ayant doublé Robin Williams au Québec », sur Doublage.qc.ca. (consulté le 13 août 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]