Asghar Farhadi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Asghar Farhadi

Description de cette image, également commentée ci-après

Asghar Farhadi (Viennale 2009)

Naissance 1er janvier 1972 (42 ans)
Drapeau de l'Iran Khomeynishahr, Province d'Ispahan, Iran
Nationalité Drapeau de l'Iran Iranienne
Profession Réalisateur, Scénariste
Films notables À propos d'Elly
Une séparation
Le Passé

Asghar Farhadi (en persan: اصغر فرهادی), né en 1972 à Khomeynishahr (près d'Ispahan), est un scénariste et réalisateur iranien.

Carrière[modifier | modifier le code]

Asghar Farhadi suit des études de théâtre. Il obtient un diplôme de premier cycle en arts dramatiques et une maîtrise de mise en scène théâtrale à l’université de Téhéran et l’université Tarbiat Modarres. Il tourne ensuite des courts métrages de 8 mm et 16 mm au Département de la société du cinéma de jeunesse d’Ispahan avant d'écrire des pièces de théâtre et des scénarios pour la télévision iranienne, IRIB.

Il réalise des séries télévisées documentaires comme la série populaire Histoire d’une ville et collabore au scénario du film La Basse Altitude d’Ebrahim Hatamikia. Danse dans la poussière est son premier long métrage[1]. Il est suivi par le film acclamé par les critiques Les Enfants de Belle Ville. Sa troisième réalisation, La Fête du feu, obtient le Hugo d'or au Festival international du film de Chicago en 2006.

À propos d'Elly, pour lequel il reçoit l’Ours d'argent du meilleur réalisateur à Berlin en 2009, prend pour sujet un voyage d’un groupe d’Iraniens au bord de la mer Caspienne qui tourne à la catastrophe.

En 2011, Farhadi revient à la Berlinale pour y présenter Une Séparation. Le film gagne l'Ours d'or et les Prix d'interprétation féminine et masculine pour l'ensemble de la distribution. Puis il reçoit, en 2012, le Golden Globe, le César et l'Oscar du meilleur film étranger.

En 2013, il présente son premier film en sélection officielle au Festival de Cannes, Le Passé, tourné en France et très majoritairement en langue française avec Ali Mossafa, Bérénice Bejo et Tahar Rahim. À Cannes, Bérénice Bejo reçoit le Prix d'interprétation féminine pour son rôle de mère de famille recomposée en perte de repères. Le gouvernement iranien accorde au film sa permission pour représenter l'Iran aux Oscars. Comme production intégralement française, l'œuvre a pu être nommée dans plusieurs catégories des Césars 2014 et au Prix Louis-Delluc 2013[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Aparteman Faraj va Farokh
  • 1998 : Tcheshm bé rah

Scénariste[modifier | modifier le code]

Asghar Farhadi est scénariste de tous les films qu'il a réalisés.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Médaille Grand vermeil de la Ville de Paris (6 juin 2013)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.neshane.com/product-dancing%20in%20the%20dust.htm]
  2. Théo Ribeton, « Prix Louis-Delluc : les huit films en lice », Les Inrocks,‎ 30 octobre 2013 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]