Ministère de la Culture (Espagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ministère de la Culture.
Ministère de la Culture d'Espagne
Ministerio de Cultura de España
Image illustrative de l'article Ministère de la Culture (Espagne)

Création 1977 : Culture et Bien-être
1977 : Culture
1996 : Éducation et Culture
2004 : Culture
2011 : Éducation et Culture
Type Département ministériel
Siège Drapeau de l'Espagne Casa de las Siete Chimeneas
Plaza del Rey, 1, Madrid (Espagne)
Langue Espagnol
Budget 791 920 000 (2011)
Affiliation Gouvernement espagnol
Site web http://www.mcu.es/

Le ministère de la Culture d'Espagne (Ministerio de Cultura de España) était le département ministériel responsable de la gestion du patrimoine culturel, des arts et de la création en Espagne.

Le siège central du ministère se situait dans la Casa de las Siete Chimeneas, Plaza del Rey, à Madrid.

Missions[modifier | modifier le code]

Fonctions[modifier | modifier le code]

Le ministère de la Culture était le ministère responsable de la proposition et de l'exécution des lignes directrices générales de la politique gouvernementale en matière de politique culturelle. Plus spécifiquement, il était chargé de la promotion, de la protection et de la diffusion du patrimoine historique espagnol et des musées gérés par l'État. Il était notamment responsable de la modernisation et de la gestion des institutions culturelles de l'État, ainsi que de l'enregistrement des monuments historiques.

Dans le domaine littéraire, le ministère devait assurer le développement du livre et de la lecture, encourager la création littéraire et promouvoir, protéger et diffuser les archives et bibliothèques d'État. Au niveau artistique, le ministère de la Culture assurait la promotion, la protection et la diffusion des arts plastiques et audiovisuels, des arts de la scène, de la musique, de la danse et du cirque, ainsi que celles des activités cinématograhiques et audiovisuelles, en particulier dans le domaine de la production et de la distribution.

Il promouvait l'industrie culturelle, défendait et protégeait la propriété intellectuelle et assurait le protectorat et la promotion des fondations culturelles. Enfin, il encourageait les actions de coopération culturelle et, en coordination avec le ministère des Affaires étrangères, les relations internationales en matière de culture. Il assurait également le suivi des activités de l'Union européenne dans ce domaine.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le ministère de la Culture s'organisait de la façon suivante[1] :

  • Ministre de la Culture (Ministra de Cultura) ;
    • Sous-secrétariat de la Culture (Subsecretaría de Cultura) ;
      • Secrétariat général technique ;
      • Direction générale de la Politique et des industries culturelles ;
      • Direction générale des Beaux-arts et des Biens culturels ;
      • Direction générale du Livre, des Archives et des Bibliothèques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier ministère chargé des questions culturelles est mis en place en 1900, sous le nom de ministère de l'Instruction publique et des Beaux-arts (Ministerio de Instrucción Pública y Bellas Artes). Devenu le ministère de la Culture et de l'Enseignement (Ministerio de Cultura y Enseñanza) en 1936, il prend deux ans plus tard le titre de ministère de l'Éducation (Ministerio de Educación), toute référence à l'action culturelle du département se révélant inexistante sous le franquisme.

En 1977, avec le retour de la démocratie, le gouvernement est réorganisé, et un ministère de la Culture et du Bien-être (Ministerio de Cultura y Bienestar) est créé[2]. Un mois et demi plus tard, il devient le ministère de la Culture (Ministerio de Cultura)[3], mais conserve ses compétences en matière de droits des femmes et de la jeunesse jusqu'à la création du ministère des Affaires sociales, en 1988[4]. En 1981, la nomination de Soledad Becerril fait d'elle la première femme à entrer au gouvernement depuis la chute de la IIe République, en 1939[5].

Lors de l'arrivée au pouvoir du Parti populaire (PP), une nouvelle réorganisation ministérielle a lieu, et le ministère de la Culture est alors fusionné avec le ministère de l'Éducation pour former le ministère de l'Éducation et de la Culture (Ministerio de Educación y Cultura)[6], qui devient le ministère de l'Éducation, de la Culture et du Sport[7]. Il reprend finalement son autonomie avec le retour des socialistes au gouvernement, en 2004, de nouveau sous le nom de ministère de la Culture (Ministerio de Cultura)[8]. Avec le retour du PP au pouvoir en 2011, il est de nouveau réuni avec le ministère de l'Éducation[9].

Titulaires depuis 1977[modifier | modifier le code]

Nom Dates du mandat Parti Gouvernement(s)
Pío Cabanillas Gallas 5 juillet 1977 1er mars 1979 UCD Suárez I
Manuel Clavero 6 avril 1979 17 janvier 1980 UCD Suárez II
Ricardo de la Cierva 17 janvier 1980 9 septembre 1980 UCD Suárez II
Íñigo Cavero 9 septembre 1980 2 décembre 1981 UCD Suárez II et Calvo-Sotelo
Soledad Becerril 2 décembre 1981 28 octobre 1982 UCD Calvo-Sotelo
Javier Solana 2 décembre 1982 12 juillet 1988 PSOE González I et II
Jorge Semprún 12 juillet 1988 12 mars 1991 Aucun González II et III
Jordi Solé Tura 12 mars 1991 6 juin 1993 PSOE González III
Carmen Alborch 14 juillet 1993 3 mars 1996 Aucun González IV
Ministère de l'Éducation et de la Culture
(28.04.2000 - 18.04.2004)
Carmen Calvo 18 avril 2004 6 juillet 2007 PSOE Zapatero I
César Antonio Molina 6 juillet 2007 7 avril 2009 Aucun Zapatero I et II
Ángeles González-Sinde 7 avril 2009 22 décembre 2011 Aucun Zapatero II
Ministère de l'Éducation et de la Culture
(Depuis le 22.12.2011)
Dans l’intervalle entre deux mandats, le ministre sortant assure l’intérim
Titres successifs :
  • 1977 : ministère de la Culture et du Bien-être
  • 1977-1996 ; 2004-2011 : ministère de la Culture

Images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]