Christian Beullac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Christian Beullac, homme politique français, né le 29 novembre 1923 à Marseillan (Hérault), décédé le 16 juin 1986.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études secondaires à Nice, puis au lycée Champollion de Grenoble. Élève de l’École polytechnique en 1943, il entre dans le corps des Ponts et Chaussées. Il est également diplômé de l’École supérieure d'électricité et de l’Institut d'études politiques de Paris.

Sa carrière commence en 1949. Il est successivement, de 1949 à 1952, adjoint au directeur de l'Électricité au ministère de l'Industrie, de 1952 à 1954, rapporteur général de la commission de l'énergie du IIe plan, de 1954 à 1955, attaché au cabinet du ministre de l'Industrie pour les questions énergétiques.

En 1955, il entre à la Régie nationale des usines Renault où il occupe différents postes jusqu'en 1976 : directeur général des fabrications en 1964, directeur général industriel en 1967, directeur général adjoint en 1971, directeur général en 1976.

Appelé au gouvernement par Raymond Barre, premier ministre de l'époque, il est Ministre du Travail de 1976 à 1978. Puis à la suite des Élections législatives françaises de 1978, il accepte, de 1978 à 1981, le portefeuille de l’Éducation nationale. Il ouvre l’école sur le monde de l’entreprise et réorganise, en 1979, la formation initiale des instituteurs. Cette formation, sur trois ans, devait être organisée conjointement par les écoles normales et les universités et sanctionnée par un diplôme universitaire de 1er cycle, un DEUG spécifique « enseignement du premier degré ». D’autre part, les Projets d’Action Culturelles, Techniques et Éducatives (PACTE) sont le premier pas vers l’autonomie des établissements (souhaitée par De Gaulle). Les PACTE deviendront les PAE (Projet d’Action Éducative). Il est également le créateur du Comité national de réflexion sur la professionnalisation de l'université (CNRPU)[réf. nécessaire].

De 1981 à 1986, il est directeur de la société internationale de conseil Euréquip.

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

Venant du monde industriel, il a œuvré pour le rapprochement de l'école et de l'entreprise et pour la rénovation de la formation des enseignants.

Citations[modifier | modifier le code]

« Le ministre règne, mais ne gouverne pas » (lorsqu'il était en poste rue de Grenelle)[réf. nécessaire]

« Il n'y a pas d'éducation sans morale »[réf. nécessaire]

« Je n'attends pas de vous que vous obéissiez, mais que vous réussissiez, car l'esprit doit toujours l'emporter sur la lettre » (lettre aux recteurs et inspecteurs d'académie)[réf. nécessaire]


Précédé par Christian Beullac Suivi par
Michel Durafour
Ministre français du Travail
Robert Boulin
René Haby
Ministre français de l'Éducation nationale
Alain Savary