Eugène Spuller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photographie de Spuller par Pierre Petit.
Portrait de Spuller par Anders Zorn (1891).

Jacques-Eugène Spuller est un homme politique français, né le 8 décembre 1835 à Seurre (Côte-d'Or) et mort le 27 juillet 1896 à Sombernon (Côte-d'Or). Fidèle de Gambetta, il accompagne celui-ci lors de son échappée en ballon monté vers Tours.

Tombe de Eugène Spuller (cimetière du Père Lachaise)

Un parlementaire républicain[modifier | modifier le code]

Eugène Spuller est le fils d'un Allemand qui se maria et se fixa en France. Après avoir étudié le Droit à Dijon, il s'établit à Paris, et y fut admis au barreau.

Il aida Émile Ollivier pendant sa campagne électorale à Paris en 1863. Il devint ensuite un proche collaborateur de Léon Gambetta, travaillant avec lui à la fondation de la Revue politique en 1868. Quand en 1869 Ollivier se prépara à "rallier" l'Empire, Spuller soutint le candidat républicain.

Lors de la guerre franco-prussienne, le 7 octobre 1870, pendant le siège de Paris, il s'échappe en ballon avec Gambetta, devenant son énergique lieutenant en province.

Il fut élu enfin député de la Seine (3ème circonscription de Paris) en mars 1876, puis en 1885, député de la Côte-d'Or, le reste jusqu'en 1892, avant de devenir sénateur de ce département jusqu'en 1896. Après la mort de Jules Ferry, il présida brièvement l'Association nationale républicaine (1893).

Lors de la crise du 16 mai, il rédige le manifeste des 363 à l'encontre du président de la République, Mac-Mahon.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 65)[1].

Ministre de la IIIe République[modifier | modifier le code]

C'est dans le cadre de ce dernier mandat qu'il prononça à la Chambre un important discours sur l'« esprit nouveau » qui animait le gouvernement opportuniste à l'égard des catholiques ralliés, rompant ainsi avec l'anticléricalisme issu du programme de Belleville.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nathalie Bayon, Eugène Spuller, Presses Universitaires du Septentrion.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 730

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :