Claude Évin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Evin.
Claude Évin
Image illustrative de l'article Claude Évin
Fonctions
Ministre des Affaires Sociales et de la Solidarité
Ministre délégué chargé de la Santé et de la Protection sociale jusqu'au 23 juin 1988
Ministre de la Solidarité, de la Santé et de la Protection sociale jusqu'au 2 octobre 1990
13 mai 198815 mai 1991
Président François Mitterrand
Gouvernement Michel Rocard I et II
Prédécesseur Michèle Barzach
Successeur Jean-Louis Bianco
Porte-parole du gouvernement
23 juin 198814 février 1989
Président François Mitterrand
Gouvernement Michel Rocard II
Prédécesseur Alain Juppé
Successeur Louis Le Pensec
Député de la 8e circonscription de la Loire-Atlantique
3 avril 197828 juillet 1988
Législature VIIe et IXe législature
Prédécesseur Georges Carpentier
Successeur Marie-Madeleine Dieulangard
26 septembre 19911er avril 1993
Élection élection partielle
Législature IXe législature
Prédécesseur Marie-Madeleine Dieulangard
Successeur Étienne Garnier
1er juin 199717 juin 2007
Législature XIe législature et XIIe législature
Prédécesseur Étienne Garnier
Successeur Marie-Odile Bouillé
Biographie
Date de naissance 29 juin 1949 (65 ans)
Lieu de naissance Le Cellier, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique PS
Profession Avocat

Claude Évin est un homme politique et un avocat français, né le 29 juin 1949 au Cellier (Loire-Atlantique).

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de l'Institution Saint-Joseph d'Ancenis, puis diplômé de l'École d'éducateurs spécialisés d'Angers, il exerce à partir de 1971 jusqu'à son élection comme député lors des élections législatives de 1978 au sein du groupe socialiste, un an après être entré au conseil municipal de Saint-Nazaire comme adjoint[1].

Il est secrétaire fédéral adjoint du Parti socialiste unifié de la Loire-Atlantique de 1973 à 1974, puis intègre le Parti socialiste où il occupe les fonctions de secrétaire de section à Saint-Nazaire (1975-1977), membre du comité fédéral de la Loire-Atlantique (1975-2005), et du bureau national (2000-2005)[1].

Systématiquement réélu, il est président de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales durant toute la législature, vice-président de l'assemblée de 1986 à 1987, puis cède son siège à Marie-Madeleine Dieulangard le 28 juillet 1988, après avoir été nommé au gouvernement de Michel Rocard[1].

Porte-parole du gouvernement de 1988 et 1989, il est successivement ministre délégué chargé de la Protection sociale en mai 1988, chargé de la Santé et de la Protection sociale à partir de juin, puis ministre de la Solidarité, de la Santé et de la Protection sociale entre 1988 et 1990, et ministre de la Solidarité, de la Santé et de la Protection sociale. Il met en place les premières actions de lutte contre le tabagisme et la publicité pour l'alcool, à travers la « Loi Évin » qui interdit l'affichage de publicité pour l'alcool et le tabac en 1991, la vente de ces produits aux moins de 16 ans ainsi que le fait de fumer dans la plupart des lieux publics.

Dans le cadre de l'affaire du sang contaminé, on lui reproche de ne pas avoir organisé le rappel de tous les transfusés ayant pu être infecté, mais obtient un non-lieu de la Cour de justice de la République.

Il est l'auteur de la loi (qui porte son nom) régissant la consommation de tabac dans les lieux publics et les publicités pour les boissons alcoolisées.

Non reconduit lors de la constitution du Gouvernement Édith Cresson en 1991, il est réélu à son siège de député lors d'une législative partielle en 1992. La même année, il entre au Conseil régional des Pays de la Loire. Il perd son siège en 1993, mais est réélu en 1997. Il ne s'est pas représenté en 2007.

Durant cette période, il siège au conseil économique et social (1994-1997), à l'Assemblée parlementaire du conseil de l'Europe (1997-2007), au conseil de surveillance de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) (2002-05), à l'Office parlementaire d'évaluation des politiques de santé et à la Commission des comptes de la sécurité sociale (2002-2005)[1].

Président de la Fédération hospitalière de France depuis 2004, il est nommé en Conseil des ministres le 30 septembre 2009 responsable préfigurateur de l'Agence régionale de santé pour l'Île-de-France[2],[3].

D'après la liste arrêtée au 11 novembre 2003, il est membre du Comité d'orientation scientifique de l'association fondée par Michel Rocard et Dominique Strauss-Kahn, À gauche, en Europe.

Il est maître de conférences associé à l'université Paris VIII entre 1993 et 1997, et professeur associé à l'université de Nantes de 2007 à 2009. Titulaire d'un DEA de droit et d'un doctorat en droit public, il entre comme avocat associé au cabinet parisien Jacques Barthélémy à Paris en 2009[1].

Le 1er avril 2010, il est nommé directeur général de la toute nouvelle Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France.

Mandats[modifier | modifier le code]

  • 13/03/1977 - 13/03/1983 : adjoint au maire de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique)
  • 03/04/1978 - 22/05/1981 : député (élu en remplacement de Georges Carpentier — PS —, qui ne se représentait pas)
  • 02/07/1981 - 01/04/1986 : député
  • 14/03/1983 - 19/03/1989 : adjoint au maire de Saint-Nazaire
  • 02/04/1986 - 14/05/1988 : député
  • 04/04/1986 - 01/04/1987 : vice-président de l'Assemblée nationale
  • 13/05/1988 - 23/06/1988 : ministre délégué auprès du ministre des affaires sociales et de l'emploi, chargé de la santé et de la protection sociale
  • 13/06/1988 - 28/07/1988 : député
  • 29/06/1988 - 14/02/1989 : ministre de la solidarité, de la santé et de la protection sociale, porte-parole du gouvernement, remplacé à l'Assemblée nationale par sa suppléante Marie-Madeleine Dieulangard
  • 14/02/1989 - 03/10/1990 : ministre de la solidarité, de la santé et de la protection sociale
  • 20/03/1989 - 18/06/1995 : membre du conseil municipal de Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique)
  • 03/10/1990 - 16/05/1991 : ministre des affaires sociales et de la solidarité
  • 26/09/1991 - 01/04/1993 : député (élection partielle consécutive à la démission de Marie-Madeleine Dieulangard)

Battu aux élections législatives de 1993 par Étienne Garnier (RPR)

  • 23/03/1992 - 15/03/1998 : membre du conseil régional de Pays de la Loire
  • 19/06/1995 - 18/03/2001 : membre du conseil municipal de Saint-Nazaire
  • 01/06/1997 - 18/06/2002 : député
  • 2002 - 2007 : député - ne se représente pas et est remplacé à l'Assemblée nationale par Mme Marie-Odile Bouillé (PS), élue le 17 juin 2007.
  • 2001 - 2008 : Membre du Conseil municipal de Saint-Nazaire
  • 2001 - 2008 : Membre de la communauté d'agglomération de la région nazairienne et l'estuaire

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]