Lucien Lamoureux (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lucien Lamoureux.
Lucien Lamoureux
Lucien Lamoureux, député de l'Allier, en 1929.
Lucien Lamoureux, député de l'Allier, en 1929.
Fonctions
Parlementaire français
Député 1919-1940
Gouvernement IIIe République
Groupe politique PRRRS
Biographie
Date de naissance 16 septembre 1888
Date de décès 5 août 1970 (à 81 ans)
Résidence Allier

Lucien Lamoureux, né le 16 septembre 1888 à Viplaix (Allier) et décédé le 5 août 1970 à Creuzier-le-Vieux (Allier), est un homme politique français.

Famille[modifier | modifier le code]

Lucien Lamoureux est issu d'une famille de fendeurs de bois de Viplaix, localité du sud-ouest de l'Allier. Son grand-père, François Lamoureux, fut déporté en Algérie pour sa résistance au coup d'État du 2 décembre 1851. Son père, Étienne Lamoureux (1854-1939), menuisier puis négociant, eut lui-même une carrière politique : il fut maire de Viplaix pendant 46 ans, conseiller général de l'Allier et vice-président du Conseil général et député radical-socialiste de l'Allier de 1910 à 1914[1].

Formation[modifier | modifier le code]

Il fait des études de droit à la faculté de droit de Paris. Il obtient le doctorat avec une thèse sur les syndicats agricoles, la coopération et la mutualité agricoles dans le Bourbonnais. Dès cette époque, il s'engage politiquement : il est, de 1912 à 1914, président de la fédération des étudiants républicains. À la fin de ses études, il s'inscrit au barreau de Paris, mais, dès le 16 novembre 1919, il est élu député et il va se consacrer à la politique.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

  • Député radical de l'Allier de 1919 à 1936 et de 1937 à 1940

En 1940, il prend la décision, dans le plus grand secret, d'évacuer l'or de la banque de France puis de le sortir de France, son geste sauvera l'or de la France, qui restera caché aux États-Unis, à Fort de France, à Dakar, à Kayes, à Alger et à Casablanca. Le 10 juillet 1940, il vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Sous l'Occupation, il est membre du Conseil national instauré par Vichy.

  • Conseiller général du canton de Vichy d'octobre 1950 à juin 1961

Divers[modifier | modifier le code]

Lucien Lamoureux a été président du Sanciau, association des Bourbonnais de Paris. Son épouse est décédée en 1979.

Prix Lucien Lamoureux de la ville de Vichy[modifier | modifier le code]

Sa veuve a fait un legs à la ville de Vichy, destiné à créer un prix « qui récompensera, chaque année, le meilleur artisan de la région, sans distinction de profession ni d’âge ». Ce prix est décerné chaque année, depuis 1981, par un jury représentant la municipalité et la Chambre de métiers et de l'artisanat de l'Allier[2].

  • Lauréats 2005 : Daniel Pinel, chaufournier à Ébreuil, et Gilles Szepes, vannier d'art à Châtel-Montagne.
  • Lauréate 2007 : Myriam Racat, ébéniste à Billy[3].
  • Lauréat 2009 : Philippe Barrière, fabricant de mobilier à Busset.
  • Lauréate 2010 : Sylvie Thomas, artisan verrier à Saint-Rémy-en-Rollat.
  • Lauréate 2011 : Virginie Poujol, créatrice de trompe-l’œil et décors design à Vichy[4].
  • Lauréat 2012 : Vincent Rodaro, couvreur à Lapalisse[5].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]