Jean-Pierre Fourcade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fourcade.
Jean-Pierre Fourcade
Image illustrative de l'article Jean-Pierre Fourcade
Fonctions
Ministre de l'Économie, des Finances
et de l'Industrie

8e ministre des Finances de la Ve République
28 mai 197427 août 1976
Gouvernement Chirac I
Prédécesseur Valéry Giscard d'Estaing
Successeur Raymond Barre
Biographie
Date de naissance 18 octobre 1929 (84 ans)
Lieu de naissance Marmande, Lot-et-Garonne, France
Nationalité France Française
Profession homme politique

Jean-Pierre Fourcade, né le 18 octobre 1929 à Marmande, est une personnalité politique française membre du l'Union pour un mouvement populaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Bordeaux et de la Faculté de droit de Bordeaux, Jean-Pierre Fourcade devient inspecteur des Finances.

Après la victoire de Valéry Giscard d'Estaing lors de l'élection présidentielle de 1974, il devient ministre de l’Économie et des Finances du 28 mai 1974 jusqu'au 25 août 1976 dans le gouvernement Jacques Chirac (1) ; on lui associe le « plan Fourcade », plan de stabilisation de juin 1974 devant lutter contre les effets inflationnistes dus au premier choc pétrolier. À cette époque, pour relancer l'industrie et pousser à sa modernisation, Jean-Pierre Fourcade fait adopter un texte permettant de déduire la TVA sur des commandes d'équipements, sans qu'un délai soit imposé entre la commande génératrice de l'avantage fiscal et la livraison du matériel.

Arrivé à Matignon, Raymond Barre le nomme ministre de l'Équipement le 29 août 1976 puis ses attributions sont modifiées dans le gouvernement Raymond Barre (2) et il devient le 29 mars 1977 ministre de l'Équipement et de l'Aménagement du territoire, poste qu'il quitte le 26 septembre 1977 après avoir été élu le 25 septembre 1977 sénateur des Hauts-de-Seine. Il est ensuite réélu à ce même poste le 28 septembre 1986, le 24 septembre 1995 et le 26 septembre 2004. Il occupe de hautes responsabilités à la Commission des Finances du Sénat, où il siège au sein du groupe du RDSE avant de rejoindre l'UMP dès sa création.

Maire de Saint-Cloud en 1971, il occupe ce poste jusqu'en 1992. Conseiller général du canton de Saint-Cloud de 1973 à 1989, il est par ailleurs vice-président (1982-1986) puis premier vice-président (1986-1995) du Conseil régional d'Île-de-France. De 1995 à 2007, il est maire de Boulogne-Billancourt.

Jean-Pierre Fourcade a créé, avec la commune voisine de Sèvres, la Communauté d'agglomération Val de Seine, dont il est le président de 2004 à 2008.

Jean-Pierre Fourcade démissionne le 7 mars 2007 de son poste de maire, en annonçant son souhait de voir son premier adjoint Pierre-Mathieu Duhamel lui succéder. La majorité municipale approuve cette décision en élisant à l'unanimité, le 17 mars suivant, Pierre-Mathieu Duhamel au poste de maire et Jean-Pierre Fourcade au poste de deuxième adjoint.
Pierre-Mathieu Duhamel ayant finalement renoncé à se représenter aux municipales de mars 2008 suite au refus de l'UMP de lui accorder l'investiture (qu'elle accorde à Pierre-Christophe Baguet en récompense : le député UDF avait été le premier à rejoindre Nicolas Sarkozy en 2006), Jean-Pierre Fourcade, soucieux de préserver la ville de « ceux qui veulent tout détruire », annonce le 14 janvier 2008 qu'il reprend la tête de l'équipe sortante contre la liste investie par l'UMP — menée par le député Pierre-Christophe Baguet — en tant que dissident divers droite. Ayant obtenu près de 35 % des voix, il est battu au second tour par la liste Baguet, qui obtient près de 43 %.

Jean-Pierre Fourcade a été désigné en janvier 2010 rapporteur pour le Sénat du projet de loi sur le « Grand Paris ».

Lors des élections législatives de 2012 dans la circonscription de Boulogne-sur-Seine, il apporte son soutien à la candidature dissidente de Thierry Solère qui est élu député au second tour de scrutin.

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

  • Ancien président de la Communauté d'agglomération du Val de Seine
  • Conseiller communautaire indépendant de GPSO

Mandat régional[modifier | modifier le code]

  • Conseiller régional d’Île-de-France de 1986 à 1995

Mandat de sénateur[modifier | modifier le code]

  • Le 25 septembre 1977, il est élu sénateur des Hauts-de-Seine, puis réélu le 28 septembre 1986, le 24 septembre 1995 et le 26 septembre 2004. Il siège au sein du groupe du RDSE puis de l'UMP. Il ne se représente pas à l’élection du 25 septembre 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]