Jean-Pierre Soisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soisson.
Jean-Pierre Soisson
Jean-Pierre Soisson, le 24 août 2006 lors des commémorations du 62e anniversaire de la libération d'Auxerre.
Jean-Pierre Soisson, le 24 août 2006 lors des commémorations du 62e anniversaire de la libération d'Auxerre.
Fonctions
Président du conseil régional de Bourgogne
1er avril 199831 mars 2004
Prédécesseur Jean-François Bazin
Successeur François Patriat
1er avril 199217 avril 1993
Prédécesseur Raymond Janot
Successeur Jean-François Bazin
Député de la 1re circonscription de l'Yonne
2 avril 199319 juin 2012
Législature Xe, XIe, XIIe, XIIIe (Cinquième République)
Prédécesseur Serge Franchis
Successeur Guillaume Larrivé
2 juillet 19811er avril 1986
Législature VIIe (Cinquième République)
Prédécesseur Marc Masson
Successeur scrutin proportionnel
11 juillet 19689 juillet 1974
Législature IVe, Ve (Cinquième République)
Prédécesseur Louis Périllier
Successeur Marc Masson
Ministre de l'Agriculture et du Développement rural
2 octobre 199229 mars 1993
Président François Mitterrand
Gouvernement Pierre Bérégovoy
Prédécesseur Louis Mermaz
Successeur Jean Puech
Ministre d'État, ministre de la Fonction publique et de la Modernisation administrative
Mondernisation administrative renommée en Modernisation de l'administration le 4 juin 1991
16 mai 199128 mars 1992
Président François Mitterrand
Gouvernement Édith Cresson
Prédécesseur Michel Durafour
Successeur Michel Delebarre
Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle
28 juin 198815 mai 1991
Président François Mitterrand
Gouvernement Michel Rocard II
Prédécesseur Michel Delebarre (Emploi)
André Laignel (Formation professionnelle, secrétaire d'État)
Successeur Martine Aubry
Ministre de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs
5 avril 197813 mai 1981
Président Valéry Giscard d'Estaing
Gouvernement Raymond Barre III
Prédécesseur Lui-même (indirectement, secrétaire d'État)
Successeur Edwige Avice (ministre déléguée)
Secrétaire d'État à la Jeunesse et aux Sports
28 août 19761er juin 1977[1]
Président Valéry Giscard d'Estaing
Gouvernement Raymond Barre I[2] et II[3]
Prédécesseur Pierre Mazeaud (indirectement)
Successeur Paul Dijoud
Secrétaire d'État à la Formation professionnelle
12 janvier 197625 août 1976
Président Valéry Giscard d'Estaing
Gouvernement Jacques Chirac I
Prédécesseur Paul Granet
Successeur poste supprimé
Secrétaire d'État aux Universités
27 mai 197412 janvier 1976
Président Valéry Giscard d'Estaing
Gouvernement Jacques Chirac I
Prédécesseur poste créé
Successeur Alice Saunier-Seité
Maire d'Auxerre
14 mars 19715 avril 1998
Prédécesseur Jean Moreau
Successeur Jean Garnault
Biographie
Date de naissance 9 novembre 1934 (79 ans)
Lieu de naissance Auxerre (Yonne)
Parti politique UMP
Diplômé de Sciences-Po Paris
ENA

Jean-Pierre Soisson, né le 9 novembre 1934 à Auxerre (Yonne), est un homme politique français, élu pour la première fois à l'Assemblée nationale en 1968 et réélu à plusieurs reprises jusqu'en 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il fait des études secondaires au lycée Jacques-Amyot d'Auxerre, aux côtés de Jean Vautrin et de Guy Roux, il était fort en latin, et a obtenu un prix de thème au Concours général[4].

Après des études de droit à Sciences Po, il intègre l'ENA, promotion Lazare Carnot (1961).

À sa sortie de l'ENA, il est mobilisé pour la guerre d'Algérie, comme sous-lieutenant[5] au 3 RCA du colonel Antoine Argoud.

Cour des comptes[modifier | modifier le code]

Il intègre ensuite la Cour des comptes[5], puis il devient conseiller d'Edgar Faure dans ses différents cabinets ministériels[réf. nécessaire]. Il est un collaborateur d'Yvon Bourges lorsque celui-ci est secrétaire d'État à la Coopération[5].

Député et ministre giscardien[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Soisson se présente pour la première fois à une élection législative en 1967 dans la première circonscription de l'Yonne en étant investi par les Républicains indépendants. Il est battu par Louis Périllier[5]. Il est élu député l'année suivante aux dépens de Périllier[5].

Après la victoire à l’élection présidentielle de Valéry Giscard d'Estaing, dont il fut l'un des principaux « lieutenants », il entre en 1974 dans le premier gouvernement de Jacques Chirac au poste de Secrétaire d'État aux Universités, il enchaînera les fonctions par la suite, gouvernement Barre I, gouvernement Barre II, gouvernement Barre III. Il est contacté par François Mitterrand pour faire partie de plusieurs gouvernements, Rocard II, Cresson et Bérégovoy. Il a été le premier ministre d'ouverture de la Cinquième République.

Jean-Pierre Soisson, républicain indépendant, fut cofondateur du Parti républicain dont il fut secrétaire général en 1977-1978, de l'Union pour la démocratie française, du Mouvement des réformateurs avant de rejoindre Démocratie libérale et l'UMP.

Ministre de François Mitterrand[modifier | modifier le code]

Il est « ministre d'ouverture » dans le gouvernement Rocard de 1988 à 1991, puis dans les gouvernements d'Edith Cresson et de Pierre Bérégovoy (1991-1993).

Il crée l'association France Unie en mars 1990.

De 1993 à 2012[modifier | modifier le code]

Député de la 1re circonscription de l'Yonne de 1968 à 2012, maire d'Auxerre de 1971 à 1998, il a abandonné son mandat de maire en 1998 lorsqu'il choisit de présider la région Bourgogne en 1998. Après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidentielle qu'il a soutenu, il a battu son adversaire socialiste aux législatives du 17 juin 2007 par 54,5 % des voix.

En 1992, il est élu au poste de président du Conseil régional de Bourgogne par le PS, les Verts et le FN, face à Dominique Perben, le candidat de la droite. Jean-Pierre Soisson démissionne de son poste en 1993. Il est réélu en 1998 grâce aux voix du RPR, des centristes, des chasseurs et d'une partie de celles du FN[6]. Aux régionales de 2004, dans un contexte favorable à la gauche, sa liste a été battue par celle de François Patriat (PS-PC-Verts).

Auteur de livres politiques, il a écrit avec Bernard Stasi et Olivier Stirn Le piège, une critique du programme commun, La victoire sur l'hiver et ses Mémoires d'ouverture. Il a publié des biographies de personnalités bourguignonnes : Charles Quint, Charles le Téméraire, Marguerite, princesse de Bourgogne et Philibert de Chalone (éditions Grasset) ; une biographie de Paul Bert (éditions de Bourgogne) ; ainsi qu'un Saint Germain d'Auxerre et une Sainte Geneviève (éditions du Rocher/DDB).

En janvier 2011, il annonce qu'il ne briguera pas de nouveau mandat à l'Assemblée nationale[7]. Son ancien suppléant, Guillaume Larrivé, lui succède lors des élections législatives de juin 2012.

Depuis 2012[modifier | modifier le code]

Synthèse des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Mairie d'Auxerre
  • 14/03/1971 - 13/03/1977 : Maire d'Auxerre
  • 13/03/1977 - 06/03/1983 : Maire d'Auxerre
  • 14/03/1983 - 12/03/1989 : Maire d'Auxerre
  • 17/03/1989 - 18/06/1995 : Maire d'Auxerre
  • 25/06/1995 - 05/04/1998 : Maire d'Auxerre
Conseil général de l'Yonne
  • 01/01/1983 - 27/06/1988 : Vice-président du Conseil général de l'Yonne
Conseil régional de Bourgogne
  • 17/03/1986 - 22/03/1992 : Vice-président du conseil régional de Bourgogne
  • 27/03/1992 - 17/04/1993 : Président du conseil régional de Bourgogne
  • 16/03/1998 - 28/03/2004 : Président du conseil régional de Bourgogne
  • 28/03/2004 - 28/03/2010 : Conseiller régional de Bourgogne
Assemblée nationale- 1re circonscription de l'Yonne
  • 11/07/1968 - 01/04/1973 : Député de l'Yonne
  • 02/04/1973 - 08/07/1974 : Député de l'Yonne
  • 03/04/1978 - 05/05/1978 : Député de l'Yonne
  • 02/07/1981 - 01/04/1986 : Député de l'Yonne
  • 02/04/1986 - 14/05/1988 : Député de l'Yonne
  • 13/06/1988 - 28/07/1988 : Député de l'Yonne
  • 02/04/1993 - 21/04/1997 : Député de l'Yonne
  • 01/06/1997 - 18/06/2002 : Député de l'Yonne
  • 19/06/2002 - 19/06/2007 : Député de l'Yonne
  • 20/06/2007 - 19/06/2012 : Député de l'Yonne

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2006 : Délégué de l'UMP 89 dans la 1re circonscription de l'Yonne
  • Membre de la commission de la défense nationale et des forces armées à l'Assemblée nationale

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1990 - Mémoires d'ouverture (Belfond)
  • 1993 - Politique en jachère (Albin Michel)
  • 1997 - Charles le Téméraire (Grasset)
  • 2000 - Charles Quint (Grasset)
  • 2003 - Marguerite, princesse de Bourgogne (Grasset)
  • 2005 - Philibert de Chalon, Prince d'Orange (Grasset)
  • 2008 - Paul Bert, l'idéal républicain (Éditions de Bourgogne)
  • 2011 - Saint Germain d'Auxerre (Éditions Desclée)
  • 2011 - Sainte Geneviève de Paris (Éditions Desclée)
  • 2013 - Jacques Amyot 1513-1593 (Éditions France-Empire); 172 p. ; ISBN 978-2-7048-1227-1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. [2]
  3. [3]
  4. Article sur le Bien public
  5. a, b, c, d et e Guillaume Perrault, « Jean-Pierre Soisson, à l'école de la Bourgogne », sur lefigaro.fr,‎ 10 août 2012 (consulté le 12 août 2012)
  6. Le Livre noir : Droite, extrême droite, les amitiés particulières
  7. « Soisson (UMP) ne se représentera pas », Le Figaro,‎ 12 janvier 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]