Lucien Paye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lucien Paye (né à Vernoil, dans le Maine-et-Loire, le 28 juin 1907, mort le 25 avril 1972 à Paris)[1] fut un ambassadeur et homme politique français.

Normalien, agrégé de lettres, docteur ès lettres, Lucien Paye fut ministre de l’Éducation nationale du 20 février 1961 au 15 avril 1962 dans le gouvernement Michel Debré, puis haut représentant de la France au Sénégal en 1962, avant d'être le premier ambassadeur de France en Chine populaire de 1964 à 1969. Son action fut essentielle dans le domaine des relations culturelles franco-chinoises[2],[3]. Il est premier président de la Cour des comptes de 1970 à 1972.

Il présida également la commission de réforme du statut de l'ORTF de 1968 à 1970.

Archives[modifier | modifier le code]

Les papiers personnels de Lucien Paye sont conservés aux Archives nationales sous la cote 364AP[4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chantal de Tourtier-Bonazzi et François Pourcelet (avant-propos par Jean Favier), Guide des papiers des ministres et secrétaires d'État de 1871 à 1974, Paris, Archives nationales, 1984, 2e  éd., 282 p. (ISBN 2-86000-099-2), p. 190.
  2. Bernard Krouck, « Un ambassadeur lucide : La première année de Lucien Paye à Pékin », Revue d'histoire diplomatique, vol. 115, no 4, 2002, p. 309-328.
  3. Jacques Guillermaz, Une vie pour la Chine (1937-1993), Paris, Robert Laffont, coll. « Vécu », 1989 (ISBN 2-221-05975-1), et Paris, Hachette, coll. « Pluriel » (no 8567), 1994 (ISBN 2-01-017436-4).
  4. Voir la notice dans la salle des inventaires virtuelle des Archives nationales