Michel Delebarre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Delebarre
Image illustrative de l'article Michel Delebarre
Fonctions
Sénateur du Nord
En fonction depuis le 25 septembre 2011
(3 ans, 3 mois et 1 jour)
Député de la 13e circonscription du Nord
19 juin 200225 septembre 2011
Législature XIIe, XIIIe (Cinquième République)
Prédécesseur Franck Dhersin
Successeur Christian Hutin
1er juin 19971er juillet 1998
Législature XIe (Cinquième République)
Prédécesseur Emmanuel Dewees
Successeur Franck Dhersin
13 juin 198828 juillet 1988
Législature IXe (Cinquième République)
Prédécesseur scrutin proportionnel
Successeur André Delattre
Président du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais
16 mars 199825 janvier 2001
Prédécesseur Marie-Christine Blandin
Successeur Daniel Percheron
Ministre d'État, ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives
3 avril 199229 mars 1993
Président François Mitterrand
Gouvernement Pierre Bérégovoy
Prédécesseur Jean-Pierre Soisson
Successeur André Rossinot
Ministre d'État, ministre de la Ville
Portefeuille de l'Aménagement du territoire ajouté le 15 mai 1991
21 décembre 19902 avril 1992
Président François Mitterrand
Gouvernement Michel Rocard II
Édith Cresson
Prédécesseur poste créé
Roger Fauroux (Aménagement du territoire)
Successeur Bernard Tapie (Ville)
André Laignel (Aménagement du territoire, secrétaire d'État)
Maire de Dunkerque
20 mars 19895 avril 2014
Prédécesseur Claude Prouvoyeur
Successeur Patrice Vergriete
Ministre des Transports et de la Mer
Portefeuilles de l'Équipement et du Logement ajoutés le 22 février 1989
28 juin 198821 décembre 1990
Président François Mitterrand
Gouvernement Michel Rocard II
Prédécesseur Louis Mermaz (Transports)
Louis Le Pensec (Mer)
Maurice Faure (Équipement et Logement)
Successeur Louis Besson
Ministre des Affaires sociales et de l'Emploi
13 mai 198822 juin 1988
Président François Mitterrand
Gouvernement Michel Rocard I
Prédécesseur Philippe Séguin
Successeur Claude Évin (Santé)
Jean-Pierre Soisson (Emploi)
Député du Nord
(scrutin proportionnel par département)
2 avril 198614 mai 1988
Législature VIIIe (Cinquième République)
Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle
19 juillet 198419 mars 1986
Président François Mitterrand
Gouvernement Laurent Fabius
Prédécesseur Pierre Bérégovoy (Affaires sociales)
Marcel Rigout (Formation professionnelle)
Successeur Philippe Séguin (Affaires sociales et Emploi)
Nicole Catala (Formation professionnelle, secrétaire d'État)
Président de la Communauté urbaine de Dunkerque
7 juillet 199517 avril 2014
Prédécesseur Albert Denvers
Successeur Patrice Vergriete
Biographie
Date de naissance 27 avril 1946 (68 ans)
Lieu de naissance Bailleul (Nord)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique PS
Profession Préfet

Michel Delebarre
Maires de Dunkerque

Michel Delebarre, né le 27 avril 1946 à Bailleul (Nord), est un haut fonctionnaire et homme politique français. Membre du Parti socialiste, il est sept fois ministre sous la présidence de François Mitterrand. Il est une figure politique locale du nord de la France.

Michel Delebarre est également l’auteur de deux ouvrages : Le temps des villes (en coll., 1993) et Jean Bart, La légende du corsaire (éd. Michel Lafon, 2002).

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé d'étude supérieures en géographie, Michel Delebarre a été Directeur de cabinet successivement à la ville de Lille, au conseil régional du Nord-Pas de Calais puis à Matignon auprès du Premier ministre Pierre Mauroy (1982-1984). En 1984, il est nommé pour la première fois ministre au sein du gouvernement Mauroy. C'est lui qui inaugurera le premier ministère de la ville, dans le gouvernement de Michel Rocard. Il sera ministre d’État, ministre du Travail, ministre des Affaires sociales, ministre de l’Équipement, ministre des Transports, ministre de la Fonction Publique et ministre de la Ville sous divers gouvernements socialistes entre 1984 et 1993.

Il a été secrétaire national du Parti socialiste puis Président du Conseil National du Parti socialiste en 1995.

En 1989, il est élu maire de la ville de Dunkerque. Il le restera jusqu'en 2014.

Il a été président de la Communauté urbaine de Dunkerque de 1995 à 2014, président du Syndicat Mixte de la Côte d’Opale ju'squ'en 1994, président de l'Association des communautés urbaines de France de 2012 à 2014, président de la Mission opérationnelle transfrontalière de 2008 à 2014, président du Syndicat Intercommunal des Dunes de Flandres de 2008 à 2014, président de la Commission Cohésion Territoriale de 2010 à 2014, administrateur de l'Association des Collectivités et Professionnels dans le domaine des Déchets, de l’Énergie et des Réseaux de chaleur de 2008 à 2014 et administrateur du Conservatoire de l'Espace Littoral et des Rivages Lacustres.

Il a été secrétaire national du Parti socialiste puis Président du Conseil National du Parti socialiste en 1995.

Michel Delebarre a été conseiller régional, vice-président puis président du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais (1998 - 2001).

Il est élu député le 19 juin 2002, pour la XIIe législature (2002-2007), dans la 13e circonscription du Nord. Il est réélu en juin 2007. Il fait partie du groupe socialiste.

Il a été Président du Comité des Régions de l'Union Européenne entre 2006 et 2008. Il a également présidé l'Union sociale pour l'habitat entre 1999 et 2008.

Après avoir été en tête de la liste de rassemblement de la Gauche pour la campagne sénatoriale, Michel Delebarre est sénateur du Nord depuis le 25 septembre 2011.

En 2005, Michel Delebarre est condamné dans le cadre de l'affaire des écoutes de l'Élysée. Il a été notamment reconnu coupable du placement sur écoutes de Jean-Edern Hallier. Il est dispensé de peine[1].

En 2013, avec trois mandats et vingt-six fonctions exercés, il apparait en première position du classement réalisé par le magazine L'Express sur le cumul des mandats et fonctions par les personnalités politiques françaises[2].

Le 30 mars 2014, il est battu au second tour des élections municipales de Dunkerque par Patrice Vergriete, en réalisant un score de 26,18 % contre 55,53 %.

Michel Delebarre perçoit à ce jour au titre de son mandat de sénateur une indemnité de 5 388,72 €[3]. Par ailleurs, selon le journal France-Soir, en tant qu'« ancien » préfet honoraire, bien que n'ayant jamais exercé cette fonction, donc n'ayant jamais cotisé, Michel Delebarre perçoit une retraite de 63 445 euros, selon la déclaration d’intérêt de l’intéressé[4].

Ainsi, son rival politique local Franck Dhersin, maire UMP de Téteghem et ancien député du Nord défait par lui, n'hésite pas à le qualifier de « plus grand cumulard de France »[5].

Michel Delebarre est depuis 1969 l'époux de Janine Debeyre (fille du recteur Guy Debeyre).

Domaine diplomatique[modifier | modifier le code]

Il a été membre du groupe d'études sur le problème du Tibet de l'Assemblée nationale[6].

Il est membre de la Commission des affaires européennes au Sénat.

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Mandats locaux
Mandats régionaux
Mandats parlementaires[9]
Mandats sénatoriaux[10]

depuis le 25 septembre 2011 : sénateur du Nord.

Fonctions ministérielles
Autres fonctions parapubliques
Associations
  • Association des Flandres pour l'éducation de la jeunesse et l'insertion socioprofessionnelle (président)
  • Depuis 2008 : administrateur de l'association AMORCE (association des collectivités et professionnels dans le domaine des déchets, de l'énergie et des réseaux de chaleur)[13]
  • Association Cités unies France (président)
  • Conseil d'administration du Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres (membre)
  • Association des Flandres pour l'éducation de la jeunesse et l'insertion socioprofessionnelle (président)
  • Dunkerque Promotion (président)
  • Entreprendre ensemble (président)
  • Réseau d'élus nordistes Rafhael (président)
  • Conférence de territoire du littoral (président)
Sociétés
  • Caisse d'épargne Nord France Europe (Représentant des collectivités territoriales au conseil d'orientation et de surveillance)
  • S3D, société de développement du Dunkerquois (président)
  • Société coopérative de production d'HLM le Cottage social des flandres (président)
  • TV Côte d'Opale (président)
  • Oxalia, réunion de quatre bailleurs sociaux régionaux (président du conseil de surveillance)[14]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]