Robert Boulin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert Boulin
Fonctions
Ministre du Travail et de la Participation
5 avril 197830 octobre 1979
Gouvernement Raymond Barre III
Prédécesseur Christian Beullac
Successeur Jean Mattéoli
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l'Économie et des Finances
30 mars 197731 mars 1978
Président Valéry Giscard d'Estaing
Gouvernement Raymond Barre II
Prédécesseur Michel Durafour
Successeur René Monory
Ministre chargé des Relations avec le Parlement
27 août 197629 mars 1977
Président Valéry Giscard d'Estaing
Gouvernement Raymond Barre I
Prédécesseur Hubert Germain
Successeur Christian Poncelet
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement
6 juillet 197228 mars 1973
Président Georges Pompidou
Gouvernement Pierre Messmer I
Prédécesseur Jacques Chirac
Successeur Joseph Comiti
Ministre de la Santé publique
et de la Sécurité sociale
22 juin 19695 juillet 1972
Président Georges Pompidou
Gouvernement Jacques Chaban-Delmas
Prédécesseur Raymond Marcellin (indirectement)
Successeur Jean Foyer
Ministre de l'Agriculture
12 juillet 196816 juin 1969
Président Charles de Gaulle
Alain Poher (intérim)
Gouvernement Maurice Couve de Murville
Prédécesseur Edgar Faure
Successeur Jacques Duhamel
Ministre de la Fonction publique
31 mai 196810 juillet 1968
Président Charles de Gaulle
Gouvernement Georges Pompidou IV
Prédécesseur Edmond Michelet
Successeur Philippe Malaud
Secrétaire d'État à l'Économie et aux Finances
6 avril 196731 mai 1968
Président Charles de Gaulle
Gouvernement Georges Pompidou IV
Prédécesseur Michel Debré (ministre)
Successeur Jacques Chirac
Secrétaire d'État au Budget
11 septembre 19621er avril 1967
Président Charles de Gaulle
Gouvernement Georges Pompidou I
Georges Pompidou II
Georges Pompidou III
Prédécesseur Poste créé
Successeur Poste supprimé
Secrétaire d'État aux Rapatriés
24 août 196111 septembre 1962
Président Charles de Gaulle
Gouvernement Michel Debré
Georges Pompidou I
Prédécesseur Poste créé
Successeur Alain Peyrefitte
Biographie
Date de naissance 20 juillet 1920
Lieu de naissance Villandraut (Gironde)
Date de décès 30 octobre 1979 (à 59 ans)
Lieu de décès Saint-Léger-en-Yvelines (Yvelines)
Nationalité Française
Parti politique RS, UNR, UDR, RPR
Conjoint Colette Lalande
Profession Avocat

Robert Boulin, né le 20 juillet 1920 à Villandraut (Gironde) et retrouvé mort le 30 octobre 1979 dans l'Étang rompu de la forêt de Rambouillet (Yvelines), est un homme politique français qui fut secrétaire d'État et ministre sous les présidences Charles de Gaulle, Georges Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing. Sa mort brutale et les questions qu'elle soulève ont été le point de départ de l'affaire Robert Boulin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Résistance[modifier | modifier le code]

Résistant, Robert Boulin entre en 1941 dans le réseau Navarre, dont il deviendra le chef, et est engagé volontaire deux ans plus tard. Il sera décoré de la Croix de guerre (1939-1945) et de la médaille de la Résistance.

Licencié en lettres et en droit, il devient après guerre avocat à Bordeaux, puis à Libourne.

Robert Boulin a été initié à la franc-maçonnerie en 1975-1976[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Gaulliste, il entre en politique après guerre. Conseiller des républicains sociaux, il débute véritablement sa carrière politique en 1958, lorsqu'il est élu député UNR de la neuvième circonscription de la Gironde. L'année suivante, il devient maire de Libourne, après quoi il est constamment réélu député et maire jusqu'à sa mort.

Il exerce des fonctions ministérielles pendant près de quinze ans (un record de longévité ministérielle sous la Ve République) sous les présidences du général De Gaulle, de Georges Pompidou et de Valéry Giscard d'Estaing. Il est successivement secrétaire d'État aux Rapatriés (1961-1962), au Budget (1962-1967), à l'Économie et aux Finances (1967-1968), puis ministre de la Fonction publique (1968), de l'Agriculture (1968-1969), de la Santé publique et de la Sécurité sociale (1969-1972), délégué aux Relations avec le Parlement (1972-1973), chargé des Relations avec le Parlement (1976-1977), délégué à l'Économie et aux Finances (1977-1978) et enfin ministre du Travail et de la Participation (1978-1979). Sous De Gaulle, il est souvent le seul ministre qui se rend au Sénat lorsque le président de la République en veut à la Haute assemblée pour les positions de son président Gaston Monnerville, opposant farouche à l'élection du président de la République au suffrage universel[réf. nécessaire].

Membre de l'UNR, de l'UDR, puis du RPR fondé par Jacques Chirac, Robert Boulin est souvent présenté comme un homme intègre avec une grande capacité de travail et apprécié de l'opinion publique, au point que sa nomination au poste de Premier ministre en remplacement de Raymond Barre est régulièrement évoquée à la fin des années 1970.

Mort[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Affaire Robert Boulin.

Le 30 octobre 1979, à 8 h 40, le cadavre de Robert Boulin est retrouvé dans l'Étang rompu, au cœur de la forêt de Rambouillet (Yvelines). L'enquête judiciaire conclut à un suicide. Cette version fut par la suite contestée par la famille Boulin, par des journalistes et des hommes politiques de l'époque, qui soutiennent qu'il s'agit d'un assassinat politique.

Hommage[modifier | modifier le code]

Le centre hospitalier de Libourne porte son nom.

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Mandats parlementaires[modifier | modifier le code]

Fonctions ministérielles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Viot (Vénérable Maître de la Loge James Anderson de la Grande Loge) Pourquoi je ne crois pas au suicide de Robert Boulin Rue89, 24 juin 2010

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benoît Collombat, Un Homme à abattre : contre-enquête sur la mort de Robert Boulin, Paris, Fayard, 2007, 504 pages (ISBN 978-2213631042)
  • Karine Hamedi, Scandale et suicide politiques : destins croisés de Pierre Bérégovoy et Robert Boulin, Paris, L'Harmattan, 2008, 490 pages (ISBN 978-2296052611)
  • Fabienne Boulin-Burgeat, Le Dormeur du val, Don Quichotte, 2011, 304 pages (ISBN 978-2359490237)
  • Francis Christophe, dessins : Loco , Boulin, le fantôme de la Ve République, OwniBooks