Boeing 737

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boeing 737
Image illustrative de l'article Boeing 737

Rôle avion de ligne
Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing
Premier vol
Mise en service avec
Lufthansa Drapeau de l'Allemagne
Retrait Toujours en service
Coût unitaire
  • 76 M$[1] (-700)
  • 90,5 M$[1] (-800)
  • 96,1 M$[1] (-900ER)
  • 85,1 M$[1] (-MAX7)
  • 103,7 M$[1] (-MAX8)
  • 109,9 M$[1] (-MAX9)
Dimensions
Longueur 28,65 à 42,10 m
Envergure 28,35 à 35,79 m
Hauteur 11,07 à 12,57 m
Aire alaire 102,0 à 124,6 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 28,10 à 44,70 t
Max. au décollage 50,30 à 85,10 t
Max. à l’atterrissage 50,00 à 66,36 t
Kérosène 17 900 à 29 660 L
Passagers 124 à 215
Fret 18,4 à 52,0 m3
Motorisation
Moteurs 2 turboréacteurs
Pratt & Whitney JT8D
ou CFM56-3
ou CFM56-7
Performances
Vitesse de croisière maximale 876 km/h (Mach 0,82)
Autonomie 2 850 à 6 230 km
Altitude de croisière 9 500 m à 12 500 m (FL410) m

Le Boeing 737 est un avion de ligne construit par la société Boeing depuis 1965. Il s'agit d'un biréacteur (deux moteurs, un sous chaque aile) court à moyen-courrier. Il a effectué son premier vol le .

C'est, en 2009, l'avion de ligne le plus vendu au monde, avec un total de plus de 1 200 de troisième génération vendus dans le monde entier, et plus de 6 000 construits au total en 2009[2],[3].

Variantes[modifier | modifier le code]

Boeing 737-200 de Ryanair

Il existe 9 modèles du 737 répartis en trois générations. Les modèles originaux sont les 737-100 et 200. Les classiques sont le 737-300, le 737-400 et le 737-500. Enfin la Nouvelle Génération comporte le 737-600, le 737-700, le 737-800 et le 737-900.

Boeing 737-500 de LOT Polish Airlines
  • 737-100 : Première génération, motorisée par des réacteurs Pratt & Whitney JT8D. L'avion partage 60 % de sa cellule avec le Boeing 727, y compris les moteurs de même type (3 sur le B 727); tout ceci dans le but de limiter les coûts de recherche et de production. Il a été lancé par la compagnie Lufthansa en 1964 et entra en service en 1968. Un total de 30 appareils a été construit et livré.
Boeing 737-800 à l'atterrissage
  • 737-200 : Cette version est une extension du 737-100 ciblant le marché des États-Unis. United Airlines en est le premier acquéreur. Il est lancé en 1965 et entre en service en 1968. Il est ensuite mis à jour en tant que 737-200 Advanced qui devient la version standard de production. Au total, 1 118 737-200 ont été construits et livrés.
  • 737-300, 400 et 500 : Deuxième génération « classique » (conception début des années 1980) équipée de réacteurs CFM56-3 plus modernes et plus économiques (1 984 exemplaires ont été produits, répartis en 1110 737-300, 482 737-400 et 392 737-500.)
  • 737-600, 700, 800 et 900 : Nouvelle génération (737NG) équipée de réacteurs CFM56-7B et d'un cockpit ultra-moderne entièrement numérique. Déjà plus de 4 000 appareils de cette génération ont été produits.

Selon des responsables d'Airbus, Boeing avait prévu de lancer, à la fin 2007, une nouvelle famille de moyen-courriers pour remplacer les 737-600/700/800/900 reprenant des technologies développées pour le 777-200LR et pour le 787; le lancement a finalement été repoussé à une date ultérieure non déterminée.

  • 737 MAX : Face à la concurrence de l'A320neo et le succès de ce dernier, Boeing s'est engagé en juillet 2011 auprès d'American Airlines à développer une version améliorée du 737NG, le 737MAX, remotorisée avec le Leap-X[4]. Toutefois, le grand diamètre de ce moteur lié à la faible distance moteur/sol impliquera des modifications de la hauteur du train d'atterissage de l'ordre de 20 centimètres[5].Le 737 MAX se déclinera en trois versions, MAX7, MAX8, MAX9 respectivement basées sur le 737-700, -800 et -900. Les améliorations aérodynamiques seront notables, car les recourbures en bout d'ailes "winglets" seront redessinées pour diminuer la traînée et la consommation de carburant, ainsi que le cône de queue.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Anciennes générations de Boeing 737[modifier | modifier le code]

  737-100 737-200 737-300 737-400 737-500
Capacité (passagers) 90-135 110-135 128-149 146-189 108-132
Cargo (volume) 18,5 m3 28,4 m3 30,2 m3 38,9 m3 23,3 m3
Longueur 28,65 m 30,53 m 33,4 m 36,5 m 31,1 m
Envergure 28,35 m 28,35 m 28,88 m 28,9 m 28,9 m
Hauteur 11,3 m
Poids maximum au décollage 49 190 kg - 61 234 kg 62 822 kg 56 472 kg
Vitesse de croisière Mach 0,745
Vitesse maximale Mach 0,82
Altitude maximale 11 200 m
Rayon d'action maximal 3 450 km - - 4 000 km 4 450 km
Capacité du réservoir max. 17 860 ℓ - 20 103 ℓ 23 170 ℓ 20 103 ℓ
Moteurs PW JT8D-7 PW JT8D-7 (ou -15) CFM56-3B-2 CFM56-3B-1

Nouvelles générations de Boeing 737[modifier | modifier le code]

  737-600 737-700 737-700ER 737-800 737-900ER
Capacité (passagers) 110-132 120-149 110-130 162-189 180-215
Cargo (volume) 20,4 m3 27,3 m3 23,3 m3 44 m3 51,7 m3
Longueur 31,2 m 33,6 m 33,6 m 39,5 m 42,1 m
Envergure 34,3 m ou 35,8 m (avec winglets)
Hauteur 12,6 m 12,5 m
Diamètre extérieur 3,53 m
Poids maximal au décollage 66 000 kg 70 080 kg 74 850 kg 79 010 kg 85 350 kg
Vitesse de croisière Mach 0,785
Vitesse maximale Mach 0,82
Altitude maximale 12 500 m
Rayon d'action maximal 5 648 km 6 230 km 10 200 km 5 665 km 6 230 km
Capacité du réservoir max. 26 020 ℓ 26 020 ℓ 40 530 ℓ 26 020 ℓ 29 660 ℓ
Moteurs CFMI CFM56-7

Planches architecturales des 737[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Principaux accidents[modifier | modifier le code]

  • 8 décembre 1972 : vol 553 United Air Lines 737-200. L’avion s’écrase durant son approche vers l'aéroport Midway de Chicago au-dessus d’une zone résidentielle. 3 des 6 membres d’équipage et 40 des 55 passagers sont tués. Deux personnes au sol sont également tuées. Il s'agit du premier accident mortel impliquant un Boeing 737.
  • 31 mai 1973 : Indian Airlines 737-200, près de New Delhi, en Inde. L’avion s’écrase et s’enflamme pendant l’atterrissage. Le crash tue 5 des 7 membres et 43 des 58 passagers.
  • 11 février 1978 : Pacific Western Airlines 737-200, aéroport de Cranbrook (en), au Canada. L’avion s’écrase à l’atterrissage après que les inverseurs de poussée ne se soient pas déployés correctement. Le crash tue 4 membres d’équipage et 38 des 44 passagers.
  • 22 août 1981 : Far Eastern Air Transport 737-200, près de Sanyi, à Taïwan. L’avion se désintègre en vol, tuant ses 6 membres d’équipage et 104 passagers.
  • 13 janvier 1982 : Air Florida 737-200, Washington. Le pilote n’a pas activé l’anti-givrage, la puissance moteur est insuffisante et l’avion décroche dans le Potomac gelé. Le crash tue 5 membres d’équipage et 70 des 74 passagers.
  • 25 mai 1982 : VASP 737-200, Brasilia, au Brésil. L’avion effectue un atterrissage dur et se brise en deux, tuant 2 passagers.
  • 11 mai 1983 : TAME 737-200; près de Cuenca, en Équateur. L’avion heurte le sol à l’atterrissage, tuant ses 8 membres d’équipage et ses 111 passagers.
  • 8 novembre 1983 : TAAG Angola Airlines 737-200, Lubango, en Angola. L’avion se pose trop court sur la piste tuant 5 membres d’équipage et 121 de ses 126 passagers.
  • 30 août 1984 : Cameroon Airlines 737-200, Douala, au Cameroun. Après l’atterrissage, un moteur s’enflamme et se propage aux réservoirs, deux morts.
  • 15 avril 1985 : Thai Airways 737-200, Phuket, en Thaïlande. L’avion heurte le sol dans l’obscurité à l’atterrissage, tuant tous ses occupants.
  • 22 août 1985 : British Airtours 737-200, Manchester, en Angleterre. L’avion s’enflamme au décollage, tuant 53 de ses 131 passagers et 2 de ses 6 membres d’équipage.
  • 16 février 1986 : China Airlines 737-200, îles Pescadores, à Taïwan. Un crash à l’atterrissage tue 7 passagers et 6 membres d’équipage.
  • 31 août 1987 : Thai Airways 737-200, Phuket, en Thaïlande. Pendant l’approche par beau temps, l’équipage perd le contrôle de l’appareil qui s’abîme en mer, tuant 9 membres d’équipage et 74 passagers.
  • 2 janvier 1988 : Condor 737-200, Izmir, en Turquie. Lors du vol entre Stuttgart et Izmir, durant l’approche, l’avion touche le sol 10 m avant la piste. La cause est attribuée à une erreur de navigation. Le crash tue 5 membres d’équipage et 11 passagers.
  • 28 avril 1988 : le vol 243 d'Aloha Airlines transportant 89 passagers et 6 membres d'équipage est victime d'une décompression explosive. Parmi les 95 personnes à bord, seule une hôtesse est morte, éjectée en plein vol. L'analyse de cet incident sera particulièrement utile aux enquêteurs pour réglementer les limites de vie en fatigue des avions ainsi que l'effet de la corrosion.
  • 8 janvier 1989 : un Boeing 737-400 qui assurait le vol 92 British Midland s'écrase sur un talus de l'autoroute M1 près de Kegworth dans le Leicestershire au centre de l'Angleterre. L'avion essayait de faire un atterrissage d'urgence à l'aéroport d'East Midlands tout proche à cause d'un problème de moteurs. 47 personnes furent tuées et 74, dont les sept membres d'équipage, gravement blessés. À la suite de cet accident, les 99 Boeing 737-400 alors en service furent cloués au sol en attente d'une modification de leur moteur, l'enquête ayant démontré une faiblesse des ailettes sur la nouvelle version des réacteurs des 400.
  •  : un Boeing 737-200 d'USAir, vol 1493, entre en collision lors de son atterrissage à l'aéroport de Los Angeles, à la suite d'une erreur des contrôleurs aériens, avec le vol 5569 SkyWest Airlines, un Fairchild Metro III qui attendait l'autorisation de décollage à mi-piste. Le Metro III, beaucoup plus petit, est écrasé par le Boeing 737 qui finit sa course dans un hangar désaffecté. Les 12 occupants du Metro III sont tués sur le coup. 22 des 89 personnes à bord du Boeing trouvent également la mort, parmi lesquelles le commandant de bord.
  • 3 mars 1991 : un Boeing 737-200 d'United Airlines, vol 585, s'écrase à Colorado Springs, dans l'État américain du Colorado à la suite d'une perte de contrôle de l'appareil à l'atterrissage, tuant les 25 passagers et membres d'équipage présents à bord.
  • 8 juin 1992 : un Boeing 737-204 de Copa Airlines, vol 201, s'écrase à Tucuti, Panama, tuant ses 47 occupants.
  • 8 septembre 1994 : un Boeing 737-300 d'USAir, vol 427, décolle de l'aéroport O'Hare de Chicago en route pour Pittsburgh, en Pennsylvanie. À 19 h 3, le pilote perd le contrôle de l'appareil, les 127 passagers et 5 membres d'équipage meurent dans l'accident.

Les causes de ces deux accidents (vol 585 et vol 427) ne seront expliquées que 4 ans et demi plus tard à la suite d'un nouvel incident similaire intervenu le 6 juin 1996 sur le vol 517 de la compagnie Eastwind Airlines. Il s'agit de la plus longue enquête de l'histoire de l'aviation civile ; elle incriminera la servovalve (PCU) de gouverne de direction pouvant, à la suite d'un choc thermique, se bloquer voire fonctionner à l'envers. Une formation spécifique des pilotes de B737 à cette panne, et une modification des servovalves ont depuis été mis en œuvre.

  • 8 juillet 2003 : un Boeing 737-200 de Sudan Airways s'écrase dans un vol intérieur. On ne retrouve qu'un seul survivant parmi les 117 passagers.
  • 3 janvier 2004 : le Vol 604 Flash Airlines, un boeing 737-300 de la compagnie charter égyptienne Flash Airlines, s'enfonce dans la Mer Rouge peu après son décollage de Charm el-Cheikh. 148 personnes, en grande majorité des touristes français, meurent dans l'accident. L'enquête démontre que l'accident est dû à une erreur de pilotage.
  • 3 février 2005 : un 737-200 d'une compagnie privée afghane s'écrase dans la région de Kaboul, tuant ses 104 occupants.
  • 14 août 2005 : le Vol Helios Airways 522 de la compagnie chypriote Helios Airways s'écrase avec 115 passagers à son bord, dont 48 enfants et 6 membres d'équipage. En provenance de Larnaca (Chypre) et à destination de Athènes (Grèce), l'appareil se crashe sur une zone non habitée à Varnava, à 40 kilomètres d'Athènes en Grèce, l'avion n'avait plus de carburant. Il n'y a aucun survivant. 20 octobre 2005 : Il se confirmerait qu'à la suite d'une intervention technique, la vanne de pressurisation soit restée en position manuelle, donc ouverte. Durant la montée (dépressurisée), l'équipage n'aurait pas clairement identifié l'alarme « cabin altitude » en la confondant avec l'alarme de configuration décollage (dont ils n'ont pas tenu compte puisqu'ils étaient déjà en vol).
  • 23 août 2005 : un Boeing 737-200 de la TANS Peru s'écrase peu avant l'atterrissage à Pucallpa au Pérou, tuant 40 de ses 98 passagers.
  • 5 septembre 2005 : un 737-200 de la compagnie indonésienne Mandala Airlines s'écrase peu après le décollage sur une zone habitée de la ville de Medan dans l'île de Sumatra. Le bilan est lourd : 101 des 117 occupants de l'avion et 47 victimes au sol.
  • 22 octobre 2005 : un Boeing 737-200 de la compagnie Bellview Airlines (Nigeria) s'écrase trois minutes après son décollage de Lagos, près d'Otta. Ce vol en direction d'Abuja transportait 116 passagers, aucun survivant.
  • 29 septembre 2006 : un Boeing 737-800 de la compagnie brésilienne Gol disparaît des écrans radar, à la suite d'une collision avec un Embraer Legacy 600 (avion d'affaires à réaction, capacité de 16 personnes), durant le vol 1907 entre Manaus et Brasilia. 155 personnes (dont 149 passagers) étaient à bord. Aucune ne survit au crash. Aucun des 7 occupants du Legacy 600 ne fut blessé. La cause de l'accident est que les deux appareils circulait à la même altitude. L'enquête démontrera une faille dans le système de gestion de la circulation aérienne brésilien et révélera un manque de formation des contrôleurs.
  • 7 mars 2007 : un Boeing 737-400 de la compagnie indonésienne Garuda Indonesia rate son atterrissage sur une des pistes de l'aéroport de Yogyakarta, dans l'île de Java. Selon la compagnie aérienne, le bilan est de 22 morts et 108 blessés sur les 140 passagers que comptait le vol. Il semblerait que la vitesse trop élevée lors de l'atterrissage soit à l'origine de l'accident.
  • 5 mai 2007 : un Boeing 737-800 de la compagnie Kenya Airways dont on avait perdu la trace après son décollage au Cameroun, s'écrase. L'appareil transportait 106 passagers et 8 membres d'équipage, en plus du pilote. Il effectuait la liaison entre Abidjan, en Côte d'Ivoire et la capitale du Kenya, Nairobi, avec escale dans la ville camerounaise de Douala. Aucun survivant.
  • 20 août 2007 : un Boeing 737-800 de la compagnie Taïwanese China Airlines voit un de ses deux réacteurs prendre feu quelques instants après son arrivée au parking à l'aéroport de Naha (Japon). Les 157 passagers et 8 membres d'équipage sont sains et saufs.
  • 3 janvier 2008 : un Boeing 737-400 de la compagnie marocaine à bas prix Atlas Blue, filiale de Royal Air Maroc, sort de la piste lors de son atterrissage à l'aéroport de Deauville St Gatien en France. Il semblerait que la vitesse trop élevée lors de l'atterrissage, aggravée par une présence de verglas en fin de piste, soit à l'origine de l'accident. Les 168 passagers et les 5 membres d'équipages en sont sortis indemnes.
  • 21 mars 2008 : un Boeing 737-800 de la compagnie irlandaise Ryanair en provenance de l'aéroport de Charleroi fait une sortie de piste sur l'aéroport de Limoges. Cet accident serait dû au mauvais temps à l'arrivée, notamment au verglas et au vent fort au moment de l'atterrissage. Il y a eu 6 blessés légers.
  • 28 juillet 2008 : un Boeing 737-800 de la compagnie australienne Qantas est contraint d'effectuer un atterrissage d'urgence à Adélaïde, dans le sud de l'Australie, après l'ouverture d'une porte en plein vol. L'appareil avait quitté Adélaïde à 18H08 locales pour Melbourne et a fait demi-tour après 37 minutes de vol.
  • 24 août 2008 : un Boeing 737-200 de la compagnie kirghize Itek Air s'écrase au décollage près de l'aéroport de Bichkek, capitale du Kirghizstan. L'avion était en partance pour l'Iran avec 90 personnes à bord dont 65 sont mortes dans l'accident[6].
  • 25 août 2008 : un Boeing 737-800 de la compagnie Ryanair en provenance de Bristol et à destination de Gérone-Barcelone subit une dépressurisation en vol à 8 500 m d'altitude vers minuit. Le Boeing se pose en urgence à l'aéroport de Limoges. Il y a eu 16 blessés.
  • 14 septembre 2008 : un Boeing 737-500 de la compagnie Aeroflot-Nord s'écrase près de Perm, dans l'Oural. Les 83 passagers, dont un bébé, et les cinq membres d'équipages sont morts. Le crash a eu lieu peu avant l'atterrissage du vol en provenance de l'aéroport de Sheremetyevo de Moscou.
  • 25 février 2009 : le Boeing 737-800 TC-JGE assurant le vol TK1951 de la compagnie Turkish Airlines s'écrase à Amsterdam, près de la piste 18 R de l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol. Sur les 127 passagers, neuf sont morts et 50 sont blessés. Une cinquantaine de personnes sont indemnes. L'avion s'est brisé en trois parties, la partie avant fut la moins endommagée. Le crash a eu lieu peu avant l'atterrissage du vol en provenance de l'aéroport Atatürk d'Istanbul.
  • 23 décembre 2009 : un Boeing 737-800 d'American Airlines, vol 331 effectuant la liaison Miami-Kingston, se casse en deux à l'aéroport de Kingston, en Jamaïque, après une sortie de piste à l'atterrissage. Il transportait 148 passagers et 6 membres d'équipage mais aucune victime n'est à déplorer : les passagers ont pu être évacués de l'appareil. Certains ont dû être hospitalisés[7].
Boeing 737-800, Air Berlin.
  • 3 janvier 2010 : à Dortmund, en Allemagne, un Boeing 737-800 de la compagnie Air Berlin sort de la piste après un décollage avorté. Tous les passagers s'en sont sortis sans blessure grave.
  • 25 janvier 2010 : au large de Beyrouth, un Boeing 737-800 de la compagnie Ethiopian Airlines s'abîme en mer en pleine nuit. Les 90 passagers et membres d'équipages périssent.
  • 22 mai 2010 : à Mangalore, en Inde, un Boeing 737-800 de la compagnie Air India s'écrase après avoir fait une sortie de piste pour une raison indéterminée. Dans un premier temps, le premier bilan officiel fait état de 166 morts. Il s'agit du pire accident d'aviation en Inde depuis près de 10 ans. 8 survivants ont été découverts dans les décombres.
  • 16 août 2010 : sur l'île de San Andres, en Colombie, un Boeing 737-73V de la compagnie Aires s'est brisé en trois morceaux au moment de son atterrissage. Le mauvais temps et la foudre semblent être à l'origine de l'accident qui a fait 1 mort et blessé 120 personnes.
  • 30 juillet 2011 : sur l'aéroport de Georgetown au Guyana, un B737-800 rate son atterrissage et se brise en deux à l'extrémité de la piste. L'ensemble des 164 passagers et membres d'équipage a survécu, mais plusieurs blessés sont dénombrés.
  • 20 août 2011 : un 737-200 de First air s'écrase près de Baie Resolute au Nunavut, dans le nord du Canada. 12 personnes meurent dans l'accident[8].
  • 20 avril 2012 : un 737-200 de Bhoja Air s'écrase près de l’aéroport international d’Islamabad faisant 127 morts.
  • 13 avril 2013 : un 737-800 de la compagnie à bas coût Lion Air rate son atterrissage à Bali et finit sa course par un amerrissage en urgence. Le bilan ne fait état que de sept blessés légers[9] parmi les 108 passagers et membres d'équipage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Aéronefs comparables

Liens externes[modifier | modifier le code]