Boeing 929

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jetfoil Urzela de TurboJET
Jetfoil Niji de Tokai Kisen

Le Boeing 929 Jetfoil est un hydroptère transporteur de passager propulsé par des jets d’eau réalisé par Boeing.

Historique[modifier | modifier le code]

Boeing a commencé à adapter plusieurs systèmes utilisés par les avions à réaction sur les hydroptères. Robert Bateman en a conduit le développement. Boeing a lancé son premier hydroptère à passagers propulsé par jets d’eau en avril 1974. Il pouvait transporter de 167 à 400 passagers. Il utilisait la même technologie auparavant utilisée par l’hydroptère de compagnie Tucumcari, ainsi que la même technologie utilisée dans les hydroptères militaires de patrouille de classe Pegasus. Aujourd’hui cette ligne de produit est vendue à la compagnie japonaise Kawasaki Heavy Industries[1].

Boeing a construit trois hydroptères « Jetfoils 929-100 » qui ont été acquis pour le service dans les îles Hawaï, géré par l’opérateur Seaflite Inc. basé à Honolulu. Seaflite a opéré trois jetfoils Boeing entre 1975 et la fin de la compagnie 1979. Lorsque le service finit les trois hydroptères ont été acquis par Far East Hydrofoil (maintenant TurboJet) pour servir entre Hong Kong et Macao[2]. Environ deux douzaines d’hydroptères Boeing ont servi à Hong Kong-Macao, au Japon, en Corée du Sud, dans la Manche, aux Canaries, dans le détroit de Corée, en Arabie saoudite et en Indonésie.

En 1979, la Royal Navy a acheté un hydroptère Boeing, le HMS Speedy, pour donner à la Royal Navy une occasion d’obtenir une expérience pratique dans l’opération d’un hydroptère moderne, pour établir les caractéristiques et performances techniques, et pour évoluer la capacité d’un hydroptère dans l’escadron de protection des pêcheries[3].

En 1980, B&I shipping line a ouvert un service d’hydroptère entre Dublin et Liverpool : le Cù Na mara (le chien de mer). Son service n’a pas été un succès et a été interrompu à la fin de la saison 1981[4].

En Amérique du Nord, le Boeing Jetfoil a eu un service programmé et régulier entre Seattle, Washington et Victoria pendant l’été 1980. En leasing de Boeing, un hydroptère unique, le Flying Princess a été utilisé par la compagnie sans but lucratif Flying Princess Transportation Corp., avec la coopération étroite et assistance de B.C. Steamship Company[5],[6]. Son service fût régulier entre Seattle, Victoria et Vancouver d’avril à septembre 1985, opéré par Island Jetfoil. Boeing réclama le bateau à Island Jetfoil et le vendit pour servir au Japon[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Boeing history page
  2. (en)[PDF] Italian prototype modelers, sur classicfastferries.com (consulté le 26 décembre 2010)
  3. « TRIS Online: The Evaluation of the HMS Speedy » : « HMS Sppedy was procured in 1979 to provide the Royal Navy with an opportunity to gain practical experience in the operation and support of a modern hydrofoil, to establish technical and performance characteristics, and to assess the capability of a hydrofoil in the UK 'Offshore Tapestry' role. The present paper describes the operational and technical evaluation of HMS Speedy undertaken in 1980-82, and outlines the results obtained. »
  4. « http://www.irishships.com/a_history_of_roll_on.htm » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-22
  5. HistoryLink.org Online Encyclopedia of Washington State History, "Princess Marguerite I, II, and III: Three Historic Vessels" (by Daryl C. McClary), (accessed December 11, 2006).
  6. « Hansard : thursday, july, 3, 1980, page 3135 »
  7. « Hydrofoil Comeback Proposed »

Sources[modifier | modifier le code]

  • D.K. Brown, J.P. Catchpole et A.M. Shand, « The Evaluation of the Hydrofoil HMS Speedy », Royal Institution of Naval Architects Transactions, vol. 126,‎ 1984 (ISSN 0035-8967, lire en ligne)