Ryanair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ryanair

Logo de cette compagnie
AITA OACI Indicatif d'appel
FR RYR RYANAIR
Repères historiques
Date de création 1985
Généralités
Basée à Aéroport de Londres Stansted[1]
Aéroport international de Dublin
Aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud
Autres bases Aéroport de Gérone-Costa Brava
Aéroport Aéroport d'Alicante-El Altet
Aéroport de Bergame-Orio al Serio
Aéroport de Bruxelles
Aéroport de Liverpool John Lennon
Aéroport de Francfort-Hahn
Aéroport de Stockholm-Skavsta
Aéroport d'Eindhoven
Aéroport de Malaga
Aéroport de Weeze
Aéroport d'Édimbourg
Aéroport international Galileo Galilei
Aéroport de Bristol
Aéroport d'East Midlands
Aéroport international de Madrid-Barajas
Aéroport de Trapani
Aéroport international de Glasgow Prestwick
Aéroport de Rome Ciampino
Aéroport de Shannon
Aéroport international de Birmingham (Angleterre)
Aéroport de Bologne-Borgo Panigale
Aéroport de Faro
Aéroport d'Alghero
Aéroport de Cagliari-Elmas
Aéroport d'Oslo Rygge
Aéroport de Reus
Aéroport de Porto
Aéroport de Brême
Aéroport de Londres Luton
Aéroport de Bari
Aéroport de Leeds-Bradford
Aéroport de Bornemouth
Aéroport de Brindisi
Aéroport des Abruzzes
George Best Belfast City Airport
Aéroport international de Cork
Aéroport de Kerry Farranfore
Aéroport Fès - Saïss
Aéroport Marrakech - Ménara
Programme de fidélité pas de programme de fidélité
Taille de la flotte 301 Boeing 737-800
Nombre de destinations 150 (39 bases)[1]
Siège social Drapeau de l'Irlande Dublin
Dirigeants Michael O'Leary (Président)
Site web www.ryanair.com
Données financières
Chiffre d'affaires 4,325 g€
Le siège social de Ryanair
Passagers transportés par Ryanair
Ryanair BAC 1-11
Ryanair Boeing 737-800

Ryanair (code AITA : FR ; code OACI : RYR; ISE : RYA, LSE : RYA, NASDAQ : RYAAY) est une compagnie aérienne à bas prix, sise en Irlande, dont le siège social est situé, comme Aer Lingus, à Dublin.

C'est la principale compagnie de ce type en Europe. Souvent décriée par ses concurrents, les organisations de consommateurs ou les syndicats, elle a dépassé les 70 millions de passagers en 2010, dont plus de 3 millions de passagers français, la classant ainsi 3ecompagnie aérienne en France[réf. nécessaire]. Ryanair est également très présente en Belgique, où elle dessert plus de 50 destinations à partir de l'aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud, sa première base continentale. Ryanair fait partie du groupe de compagnies non certifiées IATA.

Les principaux concurrents de Ryanair en Europe sont Air Berlin, EasyJet, Germanwings, Hapag-Lloyd Express, Norwegian, Transavia.com, Vueling et Wizz Air.

Histoire[modifier | modifier le code]

[À développer]

Ryanair fut fondée à Dublin (Eire) par un homme d'affaires irlandais richissime : Thomas Anthony dit « Tony » Ryan, en 1985, associé au propriétaire du tour opérateur Club Travel : Liam Lonergan, avec un capital d'une livre irlandaise (1,30 €) et 25 employés[réf. souhaitée]. La compagnie ne proposait alors qu'une ligne aérienne : Dublin (Waterford) - Londres (London Gatwick)[2]. Son PDG est Michael O'Leary depuis 1994.

Le 27 août 2014 Ryanair lance une offre "Business Plus" à destination d'une clientèle d'entreprise [3].

Flotte[modifier | modifier le code]

Afin de réaliser des économies sur les coûts d'entretien et d'exploitation des avions, la flotte de Ryanair est composée d'un unique modèle d'avion : le Boeing 737-800. Des avions de type ATR 42, BAC1-11 et Boeing 737-200 ont cependant aussi été utilisés pour les vols courts et moyens courriers. En 2011, Michael O'Leary a affirmé que la flotte était assez conséquente pour avoir un deuxième type d'avion[4]. Depuis sa création, la compagnie a reçu 339 Boeing 737-800 neufs dont 41 ont été revendus[5]. Le 300e Boeing 737-800 a été livré en février 2011[6]. En 2011, Ryanair a signé un protocole d'accord avec le fabricant chinois COMAC en vue d’acquérir des C919[7].

L'âge moyen de la flotte de Ryanair est de 3,9 ans[8] au 26 mai 2012. L'avion le plus ancien a été livré le 7 décembre 2002 et le plus récent le 10 septembre 2014[9].

Au 26 février 2013, la flotte de Ryanair se compose de :

  • 305 Boeing 737-800 (d'une capacité de 189 passagers chacun) qui sont en service, et 4 qui sont dits stockés[5].

Boeing annonce en mars 2013 être en négociation avec la compagnie pour l'achat de 175 B737, pour un montant total de 15,6 milliards de dollars. Cette commande a été validée lors du salon du Bourget 2013 où la compagnie prévoit même de faire une commande de 200 B737-Max 8 d'ici fin 2013, sans exclure la possibilité d'acheter des A320neo[10].

Le 8 septembre 2014, Ryanair annonce à Boeing un achat de 100 Boeing 737-MAX 200 d'une capacités de 200 passagers[11].

Destinations[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Allemagne + Aéroport de Karlsruhe Baden-Baden

Drapeau de l'Autriche Autriche

Drapeau de la Belgique Belgique

Drapeau de la Bulgarie Bulgarie

Drapeau de la Croatie Croatie

Drapeau de l'Espagne Espagne

Drapeau de la France France[13]:

Drapeau du Maroc Maroc

Drapeau de la Pologne Pologne

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Depuis sa création en 1985, Ryanair a connu une croissance impressionnante. En 20 ans, elle est passée de la catégorie de petite compagnie aérienne ne volant qu'entre Londres et Dublin à celle des plus gros transporteurs européens. Après le radical redressement de situation effectué par Conor Hayes entre les années 1991 et 1993, c'est Michael O'Leary qui a été, à partir de 1994, le principal maître d'œuvre de la croissance de la compagnie. Les bénéfices de la compagnie ont été investis pour faire de Ryanair un acteur principal du transport aérien à l'échelle du continent. Le chiffre d'affaires est passé de 231 millions d'euros en 1998 à environ 843 millions en 2003 et les bénéfices nets sont passés de 48 millions d'euros à 239 millions dans la même période. Dans un marché où environ une compagnie sur 10 survit et où même des géants tels que American Airlines et Delta Air Lines doivent lutter, le succès de Ryanair a trompé plus d'un analyste industriel. Cependant, depuis les événements du 11 septembre 2001, on retrouve cette même croissance chez d'autres transporteurs à bas prix tels que Southwest Airlines ou JetBlue.

Durant la dernière décennie, le nombre de passagers transportés par Ryanair a connu une croissance annuelle de 25 % environ, passant d'un peu moins de 700 000 au début des années 1990 à plus de 21 millions en 2003. Ceci est principalement dû à la création de nouvelles lignes et de nouvelles plateformes de correspondance dans toute l'Europe. Ryanair est ainsi devenue l'un des plus gros transporteurs européens et a même, en août 2004, transporté en Europe 20 % de passagers de plus que British Airways.

La compagnie annonce sur son site le 31 janvier 2011 qu'elle a transporté 17 millions de voyageurs durant le 3e trimestre 2010 soit 6 % de plus qu'en 2009.

Aspects financiers[modifier | modifier le code]

Les principaux actionnaires sont Capital Research and Management Company (13,24 %), Gilder Gagnon Howe & Co (5,19 %), FMR LLC (4,40 %), FIL Limited (4,22 %), Michael O'Leary (4,06 %), Chieftain Capital Management (3,58 %)[15].

En 2009 (année fiscale 2009, du 1er avril 2008 au 31 mars 2009), le chiffre d'affaires de Ryanair est de 2 942 millions d'euros et ses bénéfices atteignent 105 millions d'euros[16].

Données financières en millions d’euros (sauf résultat par action et dividende-EUR)
Années (1er avril-31 mars) 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Chiffre d'affaires (M. Eur) 1 319 1 693 1 693 2 237 2 714 2 942 2 988 3 630 4 325
Résultat net part groupe (M. Eur) +268 +302 +301 +401 +480 +105 +319 +401 +503
Résultat par action (Eur) 0 0 0 0 0 0 0 0,26 0,34
Dividende par action (Eur) a b c d e f g 0,34 0,34

Aspects sociaux[modifier | modifier le code]

Ryanair est également très connue pour avoir mis en place des pratiques sociales non conformes au droit des salariés, destinées à réduire ses coûts. En 2005, la direction a interdit à ses salariés de recharger leurs téléphones portables sur leur lieu de travail. Elle a également proposé une augmentation de 3 % des salaires, à l'exclusion du personnel syndiqué, en évoquant l'intérêt de la négociation individuelle[17].

En septembre 2004, les pilotes avaient créé la Ryanair European Pilots Association (REPA), et disposaient d'un forum sur Internet à travers lequel ils pouvaient échanger leur avis sur Ryanair. La compagnie a infiltré ce forum (qui nécessitait un mot de passe) par l'intermédiaire d'un « informateur ou d'un traitre parmi les pilotes » selon le juge Smyth, de la Haute Cour de Justice irlandaise. Ryanair a demandé à la justice de révéler les identités des membres du forum. Le juge Smyth a rejeté la demande de Ryanair car les arguments présentés étaient « sans fondement et faux »[18].

La société a été mise en examen par un juge d'Aix-en-Provence pour « travail dissimulé », « emploi illicite de personnels navigant » et « prêt illicite de main-d'œuvre ». La compagnie a alors tenté d'user de chantage[19].

En 2011, à la suite d'une série de Drug tests réalisée sur le personnel naviguant de l'aéroport de Charleroi, des actions syndicales sont déclenchées. Sept dossiers seront bientôt introduits au tribunal de Charleroi[20]

Aspects concernant la sécurité[modifier | modifier le code]

Ryanair Boeing 737-800, George Best Belfast City Airport.

Ryanair fait l'objet d'une polémique sur la limitation des emports de kérosène, certains affirmant que les réservoirs sont remplis du minimum de carburant nécessaire avec une très faible marge de sécurité pour permettre un trajet de vol[21]. Il en résulte que toute déroute est rendue difficile voire impossible en cas d'incident(s) le nécessitant[citation nécessaire]. « Cette pratique incite, voire oblige les pilotes à se poser coûte que coûte sur l'aéroport de destination » [22]. Le Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL France-Alpa) est au courant de cette pratique et une enquête est actuellement en cours.[citation nécessaire]. La quantité de carburant emportée pour un vol répond en fait a des critères très stricts définis au niveau européen. Les incidents comme ceux relevés en Espagne auraient très bien pu avoir lieu sur n'importe quelle compagnie, à bas coût (low cost) ou non[23].

Ryanair est également pointée du doigt à cause de ses pilotes et des risques de sécurité liés à leur fatigue[citation nécessaire]. Par exemple, dans le rapport d’enquête technique établi à la suite d'un incident du 21 juillet 2004 où un pilote de Ryanair tente une manœuvre insensée pour se poser à Stockholm-Skavsta, le commandant de bord affirme qu’il a pris une mauvaise décision pendant la phase d'atterrissage, et que malgré les remarques de son copilote, il n’a pas pu corriger son erreur en raison d'un excès de fatigue suite à des problèmes familiaux[24].

Le 15 août 2013, le pilote John Goss est licencié pour avoir critiqué le respect des normes de sécurité de la compagnie dans une émission de la chaîne Channel 4[25].

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

Aspects linguistiques[modifier | modifier le code]

Le formulaire de contact client est exclusivement en anglais[43]. L'obligation faite aux femmes enceintes de fournir un certificat rédigé en anglais suscite la polémique en Espagne et vaut à la compagnie le prix 2011 à titre étranger de la carpette anglaise[44],[45].

Aspects juridiques[modifier | modifier le code]

En 2004, Ryanair a été condamnée par la Commission européenne à rembourser 2,5 millions d'euros de subventions indûment perçues de la part de l'aéroport de Charleroi, en Belgique — décision non exécutée à ce jour. Ces subventions, qui constituent la base de la politique d'implantation de Ryanair dans les aéroports régionaux, ont été requalifiées en « aides d'État » contraires aux règles de la concurrence telles qu'édictées dans l'article 87 du Traité instituant la CE[46].

La compagnie a été condamnée le 5 février 2008 pour avoir publié dans Le Parisien une publicité reprenant une photo de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni en vacances à Louxor (Égypte)[47].

En mai 2010, la compagnie est condamnée à une amende de 3 millions d'euros par l'Organisation italienne de l'aviation civile pour avoir violé ses obligations légales d'assistance à ses passagers qui n'ont pu prendre leur vol suite aux perturbations du trafic aérien à cause de l'éruption du volcan Eyjafjöll[48],[49].

En juillet 2011, la compagnie a été condamnée à une amende de 500 000 euros par l'autorité italienne de la concurrence pour avoir fait usage de pratiques commerciales incorrectes telles que des publicités trompeuses[50].

En 2013, en France, Ryanair est condamnée à payer plus de 8[51] millions d'euros de dommages et intérêts, pour avoir enfreint le droit social français à l'aéroport de Marseille[52].

En mai 2014, la Belgian Air Transport Association, qui réunit les principales compagnies aériennes belges (dont Brussels Airlines et Jetairfly), a porté plainte contre Ryanair pour concurrence déloyale[53].

Aspects commerciaux[modifier | modifier le code]

Les techniques commerciales utilisées par Ryanair, bien que décriées, ont permis à la compagnie de se hisser au sein des compagnies transportant le plus de passagers en Europe en 2006 (40 millions). Néanmoins, Ryanair ne respecte pas l’article 5 de la directive européenne sur le commerce électronique, qui exige des compagnies la fourniture d’une adresse électronique à leurs clients[54]. Par ailleurs, l'appel du service clientèle est un service payant. Or en France, la loi interdit les appels surtaxés pour les appels destinés à faire « une réclamation » ou à obtenir « la bonne exécution du contrat ». Article L113-5 Créé par LOI no 2008-776 du 4 août 2008 - art. 87 (V) Le numéro de téléphone destiné à recueillir l'appel d'un consommateur en vue d'obtenir la bonne exécution d'un contrat conclu avec un professionnel ou le traitement d'une réclamation ne peut pas être surtaxé. Il est indiqué dans le contrat et la correspondance.

L'homogénéité de la flotte[modifier | modifier le code]

Au niveau des avions, le principe est d'utiliser un seul modèle d'avion : le Boeing 737-800. Ceci permet une seule maintenance, négociée avec une seule sous-traitance ainsi qu'une formation des pilotes et du personnel de cabine uniques, et dès lors éviter les postholders[55] exigés par l'EASA pour chaque type d'appareil. Une compagnie comme British Airways — 15 types d'avions différents[56] — se trouve ainsi avec plus de 30 personnes par avion, Ryanair n'affichant que 7 membres du personnel par machine.

Sous traitance du handling[modifier | modifier le code]

Ryanair sous-traite systématiquement le handling[C'est-à-dire ?] et le présente systématiquement comme responsable de tout dysfonctionnement, utilisant tout type d'excuses : pilote malade, etc.

Autorisations de décollages[modifier | modifier le code]

Ryanair autorise, en toute connaissance de cause, le décollage de ses avions même s'ils sont en retard ; si l'aéroport de destination est fermé (pour arrivée tardive ou pour enneigement par exemple), la compagnie va choisir un aéroport secondaire encore ouvert qui n'a pas de taxes (passager, dégivrage, parking, MTOW, etc.) Elle va ainsi choisir de préférence Liège Airport, à 330 km de sa destination pour se dérouter, plutôt que CDG qui va lui compter les taxes de passagers.

Lieux desservis[modifier | modifier le code]

Ryanair opère essentiellement à partir d'aéroports secondaires. Ainsi, les vols parisiens sont opérés à partir de Beauvais (90 km), l'aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud au lieu de l'aéroport de Bruxelles pour les vols belges, etc. Ce choix d'utiliser les aéroports secondaires est guidé par deux motivations  : la première est que ces aéroports régionaux permettent des rotations rapides (Ryanair exige qu'elles ne doivent pas dépasser 25 minutes: débarquement, embarquement, nettoyage cabine, vérifications techniques et préparation du prochain vol), ces aéroports permettent souvent également d'éviter l'utilisation des passerelles et d'un remorqueur pour faire reculer l'avion, ce qui peut réduire le coût des taxes et améliorer la rapidité de la rotation.

La seconde est le faible coût des taxes aéroportuaires, pour lesquelles la compagnie négocie bien souvent des réductions (pour la réouverture d'un aéroport, la promotion du tourisme, l'emploi local, etc.)

Communication[modifier | modifier le code]

Ryanair ayant proposé à son personnel de lui signaler ce qui pourrait favoriser la réduction des coûts, a récupéré toutes les informations originales pour "créer le buzz" autour de communiqués de presse, qui ne sont manifestement pas vérifiés par la presse. En effet, un spécialiste détecterait immédiatement qu'annoncer « un seul pilote par avion » ou encore « envisager des passagers debout » relève des autorités internationales et donc n'ont aucun fondement, quand ce n'est pas de la provocation discriminatoire ou mercantile : faire payer les toilettes, refus de remboursement pour décès, etc.

Services[modifier | modifier le code]

Le principe est de considérer l'avion de la même manière qu'un bus ou un train, c'est-à-dire un moyen de transport sans aucun artifice. Le passager peut, à bord, acheter de la nourriture et des boissons, mais également des produits comme des parfums hors taxe ou encore des billets de loterie. En revanche il n'y a aucun rangement sur les fauteuils pour faciliter le nettoyage ni aucune possibilité d'incliner son siège car cela est trop coûteux.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ryanair Quarter 3 Results 2010 (31-12-2009)
  2. Histoire de la compagnie low cost Ryanair BDV.fr
  3. Ryanair veut séduire les hommes d'affaires, Challenges, 27 août 2014
  4. http://www.challenges.fr/actualites/entreprises/20110622.CHA6923/boeing_est_un_monstre_oleary.html
  5. a et b http://www.airfleets.fr/flottecie/Ryanair.htm
  6. http://www.aerocontact.com/actualite_aeronautique_spatiale/ac-boeing-le-300eme-737-800-livre-a-ryanair~11530.html
  7. http://www.businesstravel.fr/201106229400/en-voyage/compagnies-aeriennes/ryanair-pourrait-commander-des-avions-chinois-comac-c919.html
  8. Ryanair Airfleets >> Fleet age
  9. http://www.air-journal.fr/2014-09-13-ryanair-prend-livraison-de-son-premier-b737-800ng-sur-une-commande-de-180-5114909.html
  10. « Boeing : vers une commande géante de 200 B737 de Ryanair »,‎ 12 mars 2013 (consulté le 12 mars 2013)
  11. « Ryanair signe pour 100 Boeing B737 MAX-200 », sur Air Journal,‎ 9 Octobre 2014 (consulté le 8 Septembre 2014)
  12. « Ryanair débarque à Zaventem »,‎ 26 novembre 2013
  13. Flights to / from France
  14. RYANAIR | Dole (Jura) - Porto (Portugal) : nouvelle ligne en avril 2012
  15. http://www.zonebourse.com/RYANAIR-HLDGS-200237/societe/
  16. http://www.ryanair.com/fr/investor/download/2010
  17. Techdirt: Ryanair Employees Banned From Charging Cell Phones At Work
  18. http://www.independent.ie/opinion/analysis/ryanair-case-crash-lands-spectacularly-in-the-high-court-132456.html
  19. http://www.lepartidegauche.fr/editos/arguments/3201-ryanair-compagnie-bas-coups
  20. http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20110817_00033231
  21. http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20130626.OBS4703/info-obs-la-securite-en-question-dans-les-avions-ryanair.html?xtor=RSS-17
  22. « Ces compagnies aériennes qui vous font peur - Marianne n° 633 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  23. http://blog-peuravion.fr/2012/12/nouvelle-polemique-pour-ryanair-et-le-petrole/
  24. http://www.aaiu.ie/sites/default/files/upload/general/6946-REPORT_2005_018-0.PDF(en)
  25. http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/08/15/ryanair-un-pilote-licencie-pour-avoir-mis-en-cause-la-securite_3462055_3234.html
  26. « Rapport 2005-018 de la AAIU » (consulté le 6 juillet 2013)
  27. « Rapport 518/07 du ministère de l'infrastructure polonais » (consulté le 6 juillet 2013)
  28. « Rapport 122/08 du ministère de l'infrastructure polonais » (consulté le 6 juillet 2013)
  29. « Rapport du Bureau Enquête Analyse » (consulté le 6 juillet 2013)
  30. http://www.securiteaerienne.com/node/113
  31. http://www.actualites-news-environnement.com/17718-chute-avion-Boeing-Ryanair.html
  32. « Rapport 2011-007 de la AAIU » (consulté le 6 juillet 2013)
  33. « Rapport IN-010-2010 de la CIAIC » (consulté le 6 juillet 2013)
  34. « Rapport IN-001/2011 de la CIAIC » (consulté le 6 juillet 2013)
  35. « Rapport IN-011/2011 de la CIAIC » (consulté le 6 juillet 2013)
  36. « AAIB Bulletin 10/2012 » (consulté le 6 juillet 2013)
  37. http://www.fomento.gob.es/MFOM/LANG_CASTELLANO/ORGANOS_COLEGIADOS/CIAIAC/INVESTIGACION/2012/011_2012.htm
  38. « Rapport intermédiaire BFU EX002-12 » (consulté le 6 juillet 2013)
  39. http://www.onderzoeksraad.nl/en/onderzoek/1919/take-off-without-permission-boeing-737-800-11-october-2012
  40. « Site du KBSZ » (consulté le 6 juillet 2013)
  41. « Air journal-Quand Ryanair fait demi-tour en pleine piste » (consulté le 6 juillet 2013)
  42. « Site de la CIAIAC » (consulté le 6 juillet 2013)
  43. Service client (Voir formulaire dans la foire aux questions)
  44. ABC.es Agentia (es)
  45. TV5 Monde Prix de la carpette anglaise 2011
  46. EUROPA - Rapid - Press Releases
  47. Les Sarkozy gagnent contre Ryanair
  48. http://www.air-journal.fr/2010-05-15-ryanair-condamne-pour-3-millions-d%E2%80%99euros-56627.html
  49. http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/ryanair-condamnee-en-italie-pour-non-assistance-a-ses-passagers_1421553.html
  50. http://www.7sur7.be/7s7/fr/1536/Economie/article/detail/1287632/2011/07/04/Ryanair-condamne-a-500-000-euros-d-amende-en-Italie.dhtml
  51. http://www.humanite.fr/social-eco/ryanair-condamne-8-millions-d-euros-d-amende-550183
  52. http://www.sudouest.fr/2013/10/02/travail-dissimule-ryanair-condamne-a-payer-pres-de-10-millions-d-euros-de-dommages-et-interets-1186917-4755.php
  53. http://www.dhnet.be/actu/economie/les-compagnies-aeriennes-belges-attaquent-ryanair-en-justice-5371a0033570102383c69da0
  54. http://www.air-journal.fr/2011-03-16-leurope-veut-le-mail-de-ryanair-527121.html
  55. Postes exigés par une administration — en Europe l'EASA — dans une compagnie aérienne
  56. et 20 types de moteurs, chaque avion a toujours deux ou trois motorisations différentes

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuelle Andreani, « Ryanair : Le fabuleux butin du pirate de l'air », Capital, no 250,‎ juillet 2012, p. 40-44.