Kenya Airways

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kenya Airways

Logo de cette compagnie
AITA OACI Indicatif d'appel
KQ KQA Kenya
Repères historiques
Date de création 22 janvier 1977
Généralités
Basée à Aéroport international Jomo Kenyatta (Nairobi)
Autres bases Aéroport Wilson (Nairobi)
Programme de fidélité Flying Blue
Alliance SkyTeam (1er septembre 2007)
Taille de la flotte 44
Nombre de destinations 57
Siège social Airport North Road
00501 Nairobi
Drapeau du Kenya Kenya
Effectif 4 600
Dirigeants Titus Naikuni (CEO), Neil Canty (CFO)
Site web www.kenya-airways.com
Données financières
Chiffre d'affaires en diminution 98 860 millions de KSH
(EF 2012 / 2013)[1]
Résultat net en diminution 7 864 millions de KSH
(EF 2012 / 2013)[1]

Kenya Airways Limited (code AITA KQ ; code OACI KQA) est la compagnie aérienne porte-drapeau du Kenya. Basée à Nairobi, elle fut fondée le 22 janvier 1977 après la dislocation d’East African Airways. Son premier vol a eu lieu le 4 février 1977 et son slogan est The Pride of Africa (« La fierté de l'Afrique »).

Depuis le 18 mai 2004, la compagnie a créé une division cargo appelée Kenya Airways Cargo dont le slogan est Africa's manifest to the world (« Le manifeste de l'Afrique au monde »).

Structure organisationnelle[modifier | modifier le code]

Le groupe Air France-KLM possède 26 % des parts de la compagnie. Les autres actions sont détenues par des détenteurs kényans individuels[pas clair] (32,5 %), par le gouvernement kényan (22 %), par des investisseurs kényans (15,7 %). D'autre part, Kenya Airways possède 49 % de Precision Air, une compagnie tanzanienne. Son président est Evanson Mwaniki et son directeur général (CEO) est Titus Naikuni.

Depuis dix ans, contrairement à de nombreuses compagnies, elle réalise des bénéfices nets. Pour l'année fiscale qui s'est terminée le 31 mars 2005, elle a enregistré des bénéfices nets record de 3,882 millions de KES (environ 50 millions d'USD).

En 2012, Kenya Airways crée une filiale à bas prix appelée Jambo Jet[2].

Elle pratique le partage de code avec plusieurs compagnies dont Air France, Air Malawi, Air Mauritius et KLM.

Flotte[modifier | modifier le code]

Un 767-300ER à Schiphol en 2011
Un 777-200ER à Heathrow en 2009

En janvier 2014, Kenya Airways utilise une flotte de 43 appareils de ligne[3] et un appareil cargo[4].

Flotte des Kenya Airways
Flotte de ligne
Avion En Service Commandes Options Passagers Notes
C Y Total
Boeing 737-300 6 16 100 116
Boeing 737-700 4 16 100 116
Boeing 737-800 5 16 129 145
Boeing 767-300ER 6 20 196 216
Boeing 777-200ER 4 28 294 322
Boeing 777-300ER 2 - 28 372 400 entrée en service le 19 novembre 2013 vers Canton[5].
Boeing 787–8 2 7 4 30 204 234 1re livraison le 5 avril 2014[6].
Embraer 170 5 8 64 72
Embraer 190 12 1 12 84 96
Flotte cargo
Boeing 747-400F 1 sans objet
Total 44 12 4

La compagnie va convertir quatre de ses Boeing 737-300 pour le transport de fret afin d'épauler le Boeing 747-400F. Opérant en commun avec KLM et Martinair, ils seront déployés sur l'Afrique subsaharienne[7].

Destinations desservies[modifier | modifier le code]

La compagnie dessert 59 destinations dans 42 pays différents.

Afrique[modifier | modifier le code]

En Afrique, elle dessert 47 destinations et 34 pays.

Pays Ville Aéroport Kenya Airways Kenya Airways Cargo
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Johannesburg OR Tambo Oui Oui
Drapeau de l'Angola Angola Luanda Quatro de Fevereiro Oui
Drapeau du Bénin Bénin Cotonou Cotonou Oui
Drapeau du Botswana Botswana Gaborone Sir Seretse Khama Oui
Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso Ouagadougou Ouagadougou Oui
Drapeau du Burundi Burundi Bujumbura Bujumbura Oui
Drapeau du Cameroun Cameroun Douala Douala Oui
Drapeau du Cameroun Cameroun Yaoundé Yaoundé-Nsimalen Oui
Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine Bangui N'Poko Oui
Drapeau de la France France Dzaoudzi Dzaoudzi-Pamandzi Oui
Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo Kinshasa Ndjili Oui
Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo Kisangani Kisangani Bangoka Oui
Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo Lubumbashi Lubumbashi Oui
Drapeau de la République du Congo République du Congo Brazzaville Maya-Maya Oui
Drapeau de la République du Congo République du Congo Pointe-Noire Agostinho-Neto Oui
Drapeau : Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire Abidjan Félix-Houphouët-Boigny Oui Oui
Drapeau de Djibouti Djibouti Djibouti Ambouli Oui
Drapeau de l'Égypte Égypte Le Caire Le Caire Oui
Drapeau du Gabon Gabon Libreville Léon Mba Oui
Drapeau du Ghana Ghana Accra Kotoka Oui Oui
Drapeau de la Guinée équatoriale Guinée équatoriale Malabo Malabo Oui
Drapeau du Kenya Kenya Eldoret Eldoret Oui
Drapeau du Kenya Kenya Kisumu Kisumu Oui
Drapeau du Kenya Kenya Malindi Malindi Oui
Drapeau du Kenya Kenya Mombasa Moi Oui
Drapeau du Kenya Kenya Nairobi Jomo Kenyatta (base) Oui Oui
Drapeau du Libéria Liberia Monrovia Roberts Oui
Drapeau de Madagascar Madagascar Antananarivo Antananarivo Oui
Drapeau du Malawi Malawi Lilongwe Kamuzu Oui
Drapeau du Mali Mali Bamako Bamako-Sénou Oui
Drapeau du Nigeria Nigeria Lagos Murtala Muhammed Oui
Drapeau du Mozambique Mozambique Maputo Maputo Oui
Drapeau du Mozambique Nampula Nampula Nampula Oui
Drapeau de l'Ouganda Ouganda Entebbe/Kampala Entebbe Oui Oui
Drapeau du Rwanda Rwanda Kigali Kigali Oui Oui
Drapeau : Sénégal Sénégal Dakar Léopold-Sédar-Senghor Oui Oui
Drapeau : Seychelles Seychelles Mahé Mahé Oui
Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud Djouba Djuba Oui
Drapeau du Soudan Soudan Khartoum Khartoum Oui
Drapeau : Tanzanie Tanzanie Dar es Salam Julius Nyerere Oui
Drapeau : Tanzanie Tanzanie Arusha/Moshi Kilimandjaro Oui
Drapeau : Tanzanie Tanzanie Zanzibar Zanzibar Oui
Drapeau du Tchad Tchad Ndjamena Ndjamena Oui
Drapeau : Zambie Zambie Livingstone Harry Mwanga Nkumbula Oui
Drapeau : Zambie Zambie Lusaka Lusaka Oui
Drapeau : Zambie Zambie Ndola Ndola Oui
Drapeau : Zimbabwe Zimbabwe Harare Harare Oui

Asie[modifier | modifier le code]

En Asie, elle dessert 8 destinations dans 5 pays.

Pays Ville Aéroport Kenya Airways Kenya Airways Cargo
Drapeau de la République populaire de Chine Chine Canton Guangzhou-Baiyun Oui Oui
Drapeau de la République populaire de Chine Chine Hong Kong Hong Kong Oui
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Abu Dhabi Abou Dabi Oui
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Dubaï Dubaï Oui Oui
Drapeau de l'Inde Inde Bombay Chhatrapati-Shivaji Oui
Drapeau de l'Inde Inde Delhi Indira-Gandhi Oui
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud Séoul Incheon Oui
Drapeau de Thaïlande Thaïlande Bangkok Suvarnabhumi Oui Oui

Europe[modifier | modifier le code]

En Europe, elle dessert 4 destinations chacune dans un pays différent.

Pays Ville Aéroport Kenya Airways Kenya Airways Cargo
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Amsterdam Schiphol Oui Oui
Drapeau de la France France Paris Charles-de-Gaulle Oui
Drapeau de l'Italie Italie Rome Léonard-de-Vinci Oui
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Londres Heathrow Oui Oui

Programme de fidélisation[modifier | modifier le code]

Pour ses trente ans, elle devient la première compagnie africaine membre de SkyTeam, comme membre associé, le 1er septembre 2007. Depuis la même date, elle fait partie de Flying Blue, le programme de fidélisation du groupe Air France-KLM.

Le 22 juin 2010, l'alliance Sky Team supprime le statut de membre associé. Kenya Airways devient donc membre de l'alliance[8].

Alliance et partenariats[modifier | modifier le code]

Kenya Airways est membre de l'alliance SkyTeam. Elle a signé des accords de partage de codes avec la plupart de ses partenaires d'alliance[9]:

Mais aussi avec :

Accidents[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Kenya Airways Limited: Summary audited group results for the year ended 31 March 2013 » [[PDF]], sur webcitation.org, International Internet Preservation Consortium,‎ 17 juin 2013 (consulté le 9 janvier 2014)
  2. (en) n.c., « Jambo Jet receives operating licence, may commence operations by end of 2012 », CAPAC World Aviation, Sidney, Centre for Asia Pacific Aviation, série Africa « Yearbook 2012 »,‎ 2013 (lire en ligne [[html]])
  3. (en) « Kenya Airways Fleet » [[html]], Where we fly, sur kenya-airways.com (consulté le 8 janvier 2014)
  4. (en) « Kenya Airways Launch Freighter Service » [[html]], KQ Cargo Press Release, sur kqcargo.com (consulté le 8 janvier 2014)
  5. François Duclos, « Kenya Airways: le Boeing 777-300ER arrive » [html], Actualité, sur air-journal.fr,‎ 24 octobre 2013 (consulté le 8 janvier 2014)
  6. (en) « Kenya Airways first 787 Dreamliner lands in Nairobi » [html], Kenya news, sur kenyanaviation.com,‎ 5 avril 2014 (consulté le 6 avril 2014)
  7. (en) « Mission and Vision » [[html]], sur kenya-airways.com,‎ 2013 (consulté le 9 janvier 2014)
  8. Émile Drab, « SkyTeam a dix ans et continue de grandir », Le journal de l'aviation, Paris, Groupe Aérocontact, série Actualité aéronautique,‎ 23 juin 2010 (lire en ligne [[html]])
  9. Air Journal, 22 février 2013, Etihad Airways s’allie avec Kenya Airways [1]
  10. « Accident » [html], Database, sur aviation-safety.net, Flight Safety Foundation,‎ 1988 (consulté le 9 janvier 2014)
  11. « Accident » [html], Database, sur aviation-safety.net, Flight Safety Foundation,‎ 1989 (consulté le 9 janvier 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Samuel Oyieke, Kenya Airways : A case study of privatization, Nairobi, African Economic Research Consortium, coll. « AERC research paper » (no 119),‎ août 2002, 30 p. (ISBN 978-9-9669-4486-3, OCLC 52594277)
  • (en) Jay P. Pederson, International directory of company histories, vol. 89, Chicago, Sint James Press, coll. « Gale virtual reference library »,‎ 2008 (ISBN 978-1-5586-2593-8, OCLC 271533960), chap. 57 (« Kenya Airways Limited »)
  • (en) Samuel Aigbe, Plane crash survivor's miraculous true story : Kenya Airways Flight KQ431, Carlsbad (Californie), Balboa Press International,‎ 2013, 112 p. (ISBN 978-1-4525-7952-8, OCLC 857537961, résumé)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :