Boeing XP-9

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boeing XP-9
{{#if:
XP-9
XP-9

Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing
Rôle Avion de chasse
Statut Annulé
Premier vol 18 novembre 1930
Nombre construits 1
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Curtiss SV-1570-15 (en) Conqueror
Nombre 1
Puissance unitaire 600 ch
Dimensions
Envergure 11 13 m
Longueur 7 66 m
Hauteur 3 m
Surface alaire 19 51 m2
Masses
À vide 1 211 kg
Maximale 1 643 kg
Performances
Vitesse de croisière 290 km/h
Vitesse maximale 343 km/h
Plafond 8 170 m
Vitesse ascensionnelle 7 9 m/min
Rayon d'action 684 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses :Une de 7,62 mm et une de 12,7 mm
Externe 275 kg de bombe

Le Boeing XP-9 (Model 96) est le premier monoplan et avion de chasse produit par les États-Unis de la compagnie de fabrication Boeing. Le prototype unique présente des caractéristiques insatisfaisantes avec son manque de visibilité pour les pilotes menant directement à son annulation[1].

Développement[modifier | modifier le code]

Le XP-9 est conçu en 1928 pour répondre aux exigences de l'United States Army. Celle-ci demande un monoplan de chasse. Sa principale contribution à la conception des aéronefs est sa construction semi-monocoque, qui va devenir une norme pour les futurs avions. Boeing emploie les caractéristiques structurelles du XP-9 dans ses modèles contemporains P-12 de chasse biplan de sa variante P-12E constituée d'une structure métallique semi-monocoque et fuselage similaire à celle du XP-9. Le train d'atterrissage du P-12C est également essayé sur le XP-9 et ensuite transféré dans le modèle de production[2].

Opérations[modifier | modifier le code]

Le prototype XP-9, marqué A 028-386, est piloté pour la première fois le 18 novembre 1930. Il a des performances impressionnantes sur papier, mais il est rapidement devenu apparent que ses grandes ailes (1,8 m corde), qui sont situées sur le fuselage directement devant le pilote, entraves la visibilité vers le bas et que des manœuvres d'atterrissage simples sont considérées dangereuses[2]. Les pilotes d'essai au Centre d'essais de l'US Army à Wright Field constate que l'instabilité inhérente du XP-9 est si sévère que des modifications immédiates sont demandées pour augmenter la taille de l'empennage vertical[3]. La dérive vertical agrandie en métal, lisse et amincie est présentée, mais échoue à effectuer n'importe quelle autre amélioration significative et cela apporte une révision du modèle qui devient le XP-15 . Celui-ci est cloué au sol, en août 1931, après seulement 15 heures de vol[4].

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Model 96, XP-9 : 1 construit
  • Y1P-9 : option pour cinq avion d'essai de service en vertu du contrat P-12D, l'option n'a pas été retenue[4]
  • XP-15: rebaptisé « XP-9 » après modification de l'empennage vertical[4]

Opérateur[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Paul Eden et Soph Moeng, The Complete Encyclopedia of World Aircraft, Londres, Amber Books Ltd.,‎ 2002 (ISBN 0-7607-3432-1)
  • (en) Pedigree of Champions: Boeing Since 1916, Seattle, WA, The Boeing Company, 3e éd., brochure

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yenne, Bill. World's Worst Aircraft. Greenwich, CT: Dorset Press, 1990. ISBN 0-88029-490-6
  2. a et b (en) Pedigree of Champions: Boeing Since 1916 1969
  3. Joe Baugher, « Boeing XP-9 »,‎ 6 juin 1998 (consulté le 17 mars 2007)
  4. a, b et c Eden and Moeng 2002, p. 74-77.

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Boeing XP-9 » (voir la liste des auteurs).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]