Belavia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Belavia (code AITA : B2, code OACI : BRU) est une compagnie aérienne de la Biélorussie. Belavia est la compagnie nationale biélorusse. Elle propose des vols vers la plupart des capitales européennes. Elle est basée à Minsk.

Nom en biélorusse : «БЕЛАВІЯ» нацыянальная авіякампанія

Plans[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la fin de 2009, le TU-134 et l'AN-24, comme le Tu-154 et le Yak-40 précédemment, seront mis hors service par la compagnie aérienne «Belavia [2]. Certains d'entre eux seront vendus, loués en partie dans des régions du monde où ils sont toujours en demande, et une partie sera mis hors service. Ils seront remplacés par des avions de l'Association canadienne du transport aérien régional CRJ-100LR. Le premier CRJ-100LR de l'avionneur Bombardier est arrivé à Minsk le 23 février 2007. Le deuxième appareil a été livré en 2-4 semaines. Ces avions ont été acquis au titre de location-acquisition pour une période de 7,5 ans. Après cette période de location, les deux véhicules seraient détenues par «Belavia». Prévus pour remplacer les Tu-134 et AN-24, les CRJ-100LR réaliseront les vols vers Moscou, Kiev, Varsovie et Paris, permettant ainsi d'augmenter le nombre de vols vers les aéroports de ces villes. À la fin de l'année 2007 "Belavia« acquis son troisième CRJ-100LR. Dans l'avenir, la compagnie envisage d'acheter d'autres avions de ligne occidentaux de type Boeing et CRJ afin de former une flotte moderne et d'abandonner les vieux avions de fabrication soviétique. Dans le cadre du renouvellement de sa flotte "Belavia" a ouvert des vols réguliers à destination de Bakou, Berlin, Prague, Saint-Pétersbourg [3]. Le 19 juin 2009 à 13h50, le premier Boeing 737-500 de la compagnie a atterri à l'aéroport national. Il est le dixième avion étranger dans le parc de «Belavia» et le septième comme le Boeing 737. Pour l'achat d'un autre Boeing, la compagnie aérienne a mis en place un programme de renouvellement de la flotte en 2009. Un renouvellement de la flotte a été effectuée selon le programme national de développement de l'aviation civile de la République du Bélarus. Au premier semestre de 2009, la société «Belavia» a introduit trois nouveaux avions (un "Boing-737/300 et deux« CRJ-200LR »).

Destinations[modifier | modifier le code]

En juin 2010, la société "Belavia exploite des vols réguliers directs vers les villes suivantes:

  • Amsterdam (Schiphol, le 10 août 2009),
  • Bakou,
  • Beyrouth,
  • Berlin (Schönefeld, à partir du 3 mai 2007),
  • Varsovie,
  • Ekaterinburg (Koltsovo),
  • Erevan,
  • Kaliningrad,
  • Kiev (Borispol),
  • Saint-Pétersbourg,
    • Larnaca (Chypre),
  • Londres (Gatwick),
  • Milan (Malpensa),
  • Moscou (Sheremetyevo, Domodedovo et Vnukovo),
  • Paris (aéroport international de Charles de Gaulle), (aéroport international d'Orly)
  • Prague,
  • Riga,
  • Rome (aéroport international Leonardo da Vinci),
  • Saint-Pétersbourg,
  • Sotchi,
  • Istanbul,
  • Tbilissi,
  • Tel-Aviv
  • Frankfurt am Main.

La flotte[modifier | modifier le code]

Belavia Boeing 737-500

En 1995 dès que la compagnie est apparue ils avaient:

La flotte de Belavia se compose de 22 avions (août 2013 - Sources : site de la compagnie)

La flotte Belavia
Type En Service En commande Notes
Boeing 737-300 6 0
Boeing 737-500 6 0
Boeing 737-BBJ2 1 0 est opéré pour le Gouvernement du Bélarus
Bombardier Canadair Regional Jet CRJ-100/200 LR 4 1 [1]
Tupolev Tu-154M 3 a été remplacé par B 737-BBJ2
un avion opéré par le Gouvernement du Biélorusse
Embraer 175 2
Total de la flotte 22 1 en commande

Incidents[modifier | modifier le code]

L'incident le plus grave avec la compagnie aérienne des aéronefs Belavia à ce jour est l'événement le 14 février 2008 avec un CRJ-100LR, vol B2-1834-Erevan Minsk. Selon le décryptage des données préliminaires "boîtes noires", après la séparation de l'avion sur la piste semblait rive gauche, où l'équipage a essayé de parer. Puis l'avion a viré sur la rive droite, il y a eu une collision de son avion droit à la terre. De temps en temps la séparation de l'avion avant le contact au sol est de 6 secondes. À bord se trouvaient 18 passagers et 3 membres d'équipage. Les passagers étaient des citoyens de la République du Bélarus, l'Arménie, la Géorgie, la Russie et l'Ukraine. Tous les passagers et membres d'équipage secourus. Aucune victime. « Les causes de l'accident résident dans le manque de travail sur le fabricant du système de protection de ce type d'avion en termes de givrage potentiel ou possible, - a déclaré Anatoly Gusarov. - Comme l'a montré un certain nombre d'études et d'expériences, l'avion a dû verser du liquide de dégivrage, il pourrait aider à éviter l'incident. C'est ce qu'a déclaré aujourd'hui lors d'une conférence de presse de la compagnie aérienne chef de la direction Anatoly Gusarov. Dans le même temps, il a noté que, selon la vigueur à cette époque, des documents techniques (à température ambiante, la pression et autres paramètres) l'avion n'avait besoin de ce traitement.

Chef de la direction Belavia noter que le fabricant de ce type d'avion, la compagnie canadienne Bombardier, et les autorités aéronautiques de certains pays ont émis des règlements supplémentaires qui resserreront les exigences pour assurer le dégivrage de ce type d'aéronef, y compris plus tôt sur et en dehors des systèmes d'aile de dégivrage, moteur et d'autres composants aviasudna. Ces mesures ont été prises après une série d'incidents impliquant des avions CRJ, semblable à ce qui s'est passé à la compagnie aérienne avion Belavia. Anatoly Gusarov a ajouté que l'enquête de l'affaire pénale impliquant un incident qui n'a pas été achevée, et elle entrave la distribution de l'information plus complète sur l'incident. Avant cela, le plus grand incident de l'avion Belavia compagnie en situation d'urgence le 6 janvier 2003, avec le cockpit en verre Yak-40 qui s'est écrasé peu après le jet pénétré l'espace aérien de la République tchèque. Accompagné de deux pilotes d'Air tchèque chasse de la Force des avions réussi à mettre le Bélarus Yak-40 à l'aéroport Ruzyne de Prague international.

Le 1er février 1985, le crash d'un Tupolev Tu-134A3 peu après le départ de Minsk, avec les 80 passagers à bord, a fait 58 morts parmi les passagers ; le givrage est la cause de la panne des deux moteurs et la perte de altitude en vitesse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]