Boeing 747-8

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boeing 747-8
Le Boeing 747-8F lors du premier vol du 747-8 le 8 février 2010
Le Boeing 747-8F lors du premier vol du 747-8 le 8 février 2010

Rôle Avion de ligne gros-porteur
Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing Commercial Airplanes
Statut En service, en production
Premier vol 747-8F :
747-8I :
Mise en service 747-8F : avec Cargolux
747-8I : avec Lufthansa
Client principal Cathay Pacific Cargo
Atlas Air
Cargolux
Lufthansa
Coût unitaire 747-8F : 356,9 millions de dollars[1]
747-8I : 357,5 M$[1]
Production 57 exemplaires livrés (depuis 2008)
Commandes 112 (octobre 2013)[2]
Livraisons 57 (octobre 2013)[2]
Dérivé de 747-400

Le Boeing 747-8 est un avion de ligne à réaction gros-porteur développé par Boeing Commercial Airplanes. Officiellement annoncé en 2005, le 747-8 est la quatrième génération de versions du Boeing 747, avec un fuselage allongé, une voilure redessinée et des performances améliorées. Le 747-8 est la plus grande version du 747, le plus grand avion commercial construit aux États-Unis et le plus long avion à passagers du monde[3].

Le 747-8 est proposé en deux versions : le 747-8 Intercontinental (747-8I) pour les passagers et le 747-8 Freighter (747-8F) pour le fret. Le premier 747-8F réalise le premier vol du modèle le 8 février 2010 et le 747-8 Intercontinental le suit le 20 mars 2011. La livraison du premier appareil cargo a lieu en octobre 2011 ; les livraisons de la version à passagers commencent en 2012. En juillet 2013, le 747-8 compte 112 commandes fermes soit 67 pour la version cargo et 45 pour la version à passagers[2].

Développement[modifier | modifier le code]

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boeing 747.

Au cours des années 1990 et 2000, Boeing étudie à plusieurs reprises des versions à plus grande capacité du 747[4]. Les 747-500X et 600X, présentés au salon aéronautique de Farnborough de 1996, sont des 747 allongés qui utilisent une voilure dérivée de celle du 777[4], mais ils ne suscitent pas suffisamment d'intérêt pour entrer en développement. En 2000, Boeing propose les dérivés 747X et 747X Stretch (allongé) comme alternatives à l'Airbus A3XX. C'est un projet plus modeste que les 500X et 600X précédents. Le 747X doit avoir une envergure augmentée à 69,8 m (229 ft) via l'ajout d'un segment au niveau de l'emplanture[5]. Le 747X est prévu pour emporter 430 passagers sur plus de 16 100 km (8 700 NM). Le 747X Stretch doit être allongé pour une longueur totale de 80,2 m (263 ft), lui permettant de transporter 500 passagers sur plus 14 400 km (7 800 NM)[5]. Cependant, comme pour les 500X et 600X, la famille 747X ne suscite pas assez d'intérêt en n'entre pas en production. Quelques unes des idées développées pour le 747X sont utilisées sur le 747-400ER[6].

L'usine Boeing d'Everett à Paine Field, initialement construite pour le programme 747, est également devenue le site d'assemblage du 747-8.

Après le programme 747X, Boeing continue d'étudier des améliorations du 747. Le 747-400XQLR (Quiet Long Range, silencieux à grande distance franchissable) est destiné à avoir une distance franchissable relevée à 14 780 km (7 980 NM), ainsi qu'une meilleure efficacité énergétique et un bruit réduit[7]. Les changements étudiés comprennent des saumons d'aile inclinés, similaires à ceux utilisés sur le 767-400ER, et une nacelle moteur en dent de scie pour réduire le bruit[8]. Bien que le 747-400XQLR n'entre pas en production, plusieurs de ses caractéristiques sont utilisées sur le 747 Advanced.

Début 2004, Boeing annonce des projets provisoires pour le 747 Advanced qui sont finalement adoptés. De même nature que le 747X, le 747 Advanced allongé utilise des technologies du 787 Dreamliner afin de moderniser le modèle et ses systèmes[9]. Le 14 novembre 2005, Boeing annonce qu'il lance le 747 Advanced en tant que « Boeing 747-8 »[10].

Travail de conception[modifier | modifier le code]

Le 747-8 est le premier 747 allongé à entrer en production ; avec le 747SP, ce sont les seules versions du 747 à avoir un fuselage dont la longueur est modifiée. Le 747-8 est destiné à utiliser les mêmes moteurs et la même technologie du cockpit que le 787, soit les turboréacteurs à double flux General Electric GEnx et des commandes de vol électriques partielles[11]. Boeing déclare que le nouveau modèle doit être plus silencieux, plus économique et plus respectueux de l'environnement que les précédentes versions du 747. En tant que dérivé du 747-400 déjà populaire, le 747-8 a l'avantage économique de la formation similaire des équipages et des pièces interchangeables. Boeing détermine la configuration du 747-8 Freighter en octobre 2006[12].

Le 747-8, en tant que nouveau développement du plus grand avion de ligne de Boeing, est notamment en compétition directe sur les itinéraires long-courriers avec l'Airbus A380, un appareil avec un double pont étendu sur toute sa longueur à présent en service. Pour les compagnies aériennes qui recherchent de très gros avions de ligne, les deux sont dressés comme concurrents à plusieurs reprises. Boeing déclare que le 747-8 est plus de 10 % plus léger par siège et qu'il consomme 11 % moins de carburant par passager que l'A380, ce qui se traduit par une réduction des coûts d'opération de 21 % et des coûts par passager-kilomètre de plus de 6 %[13].

La production du premier 747-8 Freighter commence à Everett début août 2008[14],[15]. Le 14 novembre, Boeing annonce un retard du programme 747-8, citant une disponibilité limitée des resources d'ingénierie à l'intérieur de Boeing, des modifications du projet et la récente grève des ouvriers de l'usine[16],[17],[18]. Le 21 juillet 2009, Boeing diffuse une photographie du premier appareil cargo, fuselage et voilure assemblés[19].

La configuration du train d'atterrissage du 747-8 est la même que sur les précédentes versions du 747.

En février 2009, seule une compagnie aérienne, la Lufthansa, avait commandé le modèle 747-8I passager, et Boeing annonce alors qu'il est en train de réexaminer le projet 747-8. Le chef de la direction Jim McNerney déclare que la continuation du projet n'est pas courrue d'avance. La société évalue plusieurs options[20],[21].

En octobre 2009, Boeing annonce qu'il reporte le premier vol du 747-8 au premier semestre 2010 et ainsi que la livraison du 747-8I. À cause de ce retard, la société perd un milliard de dollars de bénéfices[22],[23],[24]. En réponse, le client de lancement Cargolux déclare qu'il a toujours l'intention de prendre livraison des treize appareils qu'il a commandés ; la Lufthansa confirme son engagement pour la version passager[25]. Le 12 novembre 2009, Boeing annonce que le premier avion destiné à Cargolux est entièrement assemblé et qu'il entre à l'atelier de peinture de l'usine d'Everett. Il subira des essais en vol avant d'être livré[26].

Le 4 décembre 2009, Korean Air devient la deuxième compagnie aérienne cliente de la version passager 747-8I, avec une commande de cinq appareils[27],[28]. Le 8 janvier 2010, Guggenheim Aviation Partners (GAP) annonce une réduction de ses commandes de 747-8F de quatre à deux avions[29]. En mars 2011, Korean Air convertit ses options en commande ferme de deux 747-8 cargo supplémentaires[30],[31].

Le 21 avril 2010, le chef de la direction de Boeing, Jim McNerney, annonce que la société pourrait accélérer la production des 747 et 777 pour répondre à la demande croissante des clients[32].

Essais en vol et certification[modifier | modifier le code]

Cockpit du Boeing 747-8.

Les premiers essais des moteurs du 747-8 sont achevés en décembre 2009[33]. Boeing annonce que le nouveau modèle a réalisé les essais de roulage à grande vitesse avec succès le 7 février 2010[34]. Le lendemain, après un retard de deux heures et demie à cause de la météo, le 747-8 Freighter effectue son premier vol, décollant de Paine Field dans l'État de Washington à 12 h 39 PST[35], et se posant à 16 h 18 PST[36]. Boeing estime que 1 600 heures d'essais en vol seront nécessaires afin de certifier le 747-8[35]. Au cours du deuxième vol d'essai, un vol de convoyage vers Moses Lake qui a lieu fin février, les nouveaux équipements de navigation sont testés[37]. Les essais en vol suivants, qui comprennent les tests de navigabilité et de flutter, doivent se dérouler à Moses Lake ; la majorité des essais a finalement lieu à Palmdale, en Californie, afin de ne pas interférer avec les essais en vol du 787 basé à Boeing Field à Seattle[38].

Jusqu'au 11 mars 2010, le 747-8F effectue treize vols pour un total de 33 heures de vol[39]. Le 15 mars, le deuxième 747-8F vole pour la première fois, entre Paine Field et Boeing Field, où il est brièvement basé avant d'être envoyé à Palmdale pour continuer les essais en vol avec le premier appareil[40]. Le 17 mars, le troisième 747-8F effectue son premier vol et rejoint le programme d'essais[41]. Boeing a l'intention de montrer le 747-8F au salon aéronautique de Farnborough, accompagné du 787, bien que la participation des deux avions soit conditionnée par les essais en vol prévus sur le calendrier[42].

Le prototype du 747-8F pendant les essais en vol.

Au cours des essais en vol, Boeing découvre un problème de vibrations violentes avec l'avion, ce qui provoque des turbulences venant des trappes du train d'atterrissage qui interfèrent avec les volets intérieurs. Boeing évalue le problème, et utilise le troisième appareil d'essai pour étudier ce problème[43]. La problème est résolu par une modification des trappes du train principal extérieur[44]. Début avril 2010, Boeing identifie un possible défaut dans un longeron du haut du fuselage. Selon Boeing, les pièces, construites par le sous-traitant Vought Aircraft Industries, sont, sous certaines charges, susceptibles de se fissurer. Boeing indique que le problème ne doit pas affecter les essais en vol mais d'autres sources déclarent que le problème peut avoir une incidence sur l'enveloppe opérationnelle de l'appareil avant qu'il soit entièrement résolu[45]. Deux autres problèmes sont découverts : des oscillations sur les ailerons intérieurs et un flutter structural qui n'ont pas été résolus. Associés, ces trois problèmes ralentissent les essais et épuisent presque toutes les marges dans le calendrier de développement de Boeing[46].

Le 19 avril 2010, le deuxième appareil d'essais déménage de Moses Lake vers Palmdale pour que ses moteurs soient testés en vue d'obtenir le certificat de type de l'avion. L'appareil restant dans la flotte d'essai doit initialement rejoindre Palmdale en mai[47]. La convoyage a lieu le 3 juin 2010, un moteur ayant été endommagé lors d'un choc avec un remorqueur pendant un déplacement au sol. Le capot est endommagé mais il n'y a pas de dégât sur le moteur lui-même. Une fois réparé, l'appareil effectue les essais sur l'efficacité énergétique[48]. Le 14 juin 2010, Boeing annonce que le 747-8 a terminé la phase d'essais de navigabilité initiale et que la Federal Aviation Administration (FAA) a donné une autorisation de contrôle de type étendue pour l'avion[49].

Le premier Boeing 747-8F de Cargolux en vol au-dessus de Fresno en Californie.

Depuis le premier vol jusque fin juin 2010, les trois 747-8F du programme d'essais en vol volent un total de plus de 500 heures et réalisent les essais par temps chaud en Arizona[50]. En juin 2010, Boeing décide qu'un quatrième 747-8F est nécessaire pour aider à terminer les essais en vol. Il est décidé d'utiliser le deuxième appareil de production, RC503, pour réaliser les tests sans instruments ou avec peu d'instruments, tels que le champ de rayonnement de haute fréquence et la certification de pulvérisation d'eau[51],[52]. L'appareil, peint dans la nouvelle livrée du client Cargolux, vole pour la première fois le 23 juillet 2010[53].

Le 21 août 2010, le 747-8F démontre sa capacité à décoller à la masse de 455 860 kg (1 005 000 lb), à Victorville en Californie. Sa masse maximale au décollage (maximum take-off weight, MTOW) est fixée à 442 253 kg (975 000 lb). Le cinquième 747-8F vole le 3 février 2011 puis rejoint les essais en vol[54]. Le 30 septembre 2010, Boeing reporte de nouveau la livraison du premier appareil à Cargolux, qui est prévue pour mi-2011[55],[56].

Le 747-8I, la version passager, réalise son premier vol le 20 mars 2011 à Everett[57] ; le deuxième appareil vole le 26 avril[58]. En décembre 2011, trois appareils sont utilisés pour les essais en vol[59].

Le 747-8F reçoit le certificat de type amendé de la Federal Aviation Administration (FAA) et de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) le 19 août 2011 ; les livraisons des appareils cargo doivent alors commencer le 19 septembre[60],[61]. Cependant, le 17 septembre, Cargolux déclare qu'il n'accepterait pas les deux premiers 747-8F destinés à lui être livrés les 19 et 21 septembre à cause de « problèmes contractuels non résolus entre Boeing et Cargolux » avec l'avion[62],[63].

Le 25 octobre 2011, le 747-8I vole vers l'aéroport international Grantley-Adams à la Barbade pour commencer les essais sous le climat tropical des Caraïbes afin de déterminer ses effets sur l'appareil. Le Boeing 787 Dreamliner a effectué des essais similaires à la Barbade la semaine précédente[64],[65]. Un des 747-8I d'essais est utilisé par la Lufthansa pour une évaluation début décembre 2011, avant la première livraison mi-2012[59]. Le 14 décembre 2011, le 747-8I reçoit son certificat de type de la FAA[66],[67],[68],[69].

Le 747-8 a un Quota Count system (en) d'aéroport de 2 pour le décollage et de 1 pour l'atterrissage ce qui permet les opérations de nuit[70].

Entrée en service[modifier | modifier le code]

Après avoir résolu les questions contractuelles, Boeing remet le premier 747-8F à Cargolux à Everett le 12 octobre 2011. L'avion cargo vole ensuite vers l'aéroport international de Seattle-Tacoma pour y prendre du fret avant de s'envoler pour le Luxembourg[71].

La Lufthansa prend livraison de son premier 747-8I le 5 mai 2012 et commence à l'exploiter le 1er juin sur des vols entre Francfort et Washington[72]. Des vols entre Francfort et New Delhi, Bangalore et Los Angeles doivent être ajoutés par la suite[73]. Le 15 septembre, le Conseil national de la sécurité des transports (National Transportation Safety Board, NTSB) américain demande le maintien au sol des Boeing 747-8 et 787 à moteurs General Electric jusqu'à ce que les moteurs soient inspectés à la suite de fissures découvertes sur trois moteurs GEnx[74].

Le 27 janvier 2013, la flotte de 747-8 passe le cap des 100 000 heures de vol[75]. Au mois d'avril, la vitesse de production diminue de 2 à 1,75 appareil par mois, et est de nouveau réduite à 1,5 avion par mois en octobre[76].

Descriptif technique[modifier | modifier le code]

Sections de voilure et de fuselage de Boeing 747-8 pendant l'assemblage final.

Le 747-8 est un développement du Boeing 747 qui profite des améliorations technologiques et aérodynamiques. Les deux versions du 747-8 ont un fuselage allongé de 5,6 m (18,3 ft) par rapport au 747-400 ce qui ammène la longueur totale à 76,25 m (250 ft 2 in). Le 747-8 est le plus long avion à passagers au monde, dépassant l'Airbus A340-600 d'environ 0,91 m (3 ft)[3],[77]. Avec une masse maximale au décollage de 442 000 kg (975 000 lb)[78], le 747-8 est l'avion le plus lourd, commercial ou militaire, construit aux États-Unis[77].

Comparé au 747-400, les changements principaux se situent sur les ailes qui ont été entièrement modifiées. La flèche et la structure de base sont conservées pour limiter les coûts, mais les ailes sont plus épaisses et longues, et l'aérodynamique recalculée. La distribution de pression et les moments de flexion sont différents ; la voilure de la version passagers emporte 243 120 L (64 225 gal US) de carburant et celle de la version cargo en emporte 230 630 L (60 925 gal US)[78]. L'envergure accrue nécessite des aéroports de catégorie F plutôt que E[79], comme pour l'Airbus A380[80]. La nouvelle voilure est équipée de volets extérieurs à fente unique et de volets intérieurs à double fente[81].

Le moteur General Electric GEnx destiné aux 747-8 et 787 exposé au Salon du Bourget 2009.

Des saumons d'aile inclinés, similaires à ceux utilisés sur les Boeing 777-200LR, 777-300ER et 787, équipent la nouvelle version du 747 à la place des winglets du 747-400[82],[83]. Ces structures permettent de réduire les tourbillons marginaux aux extrémités des ailes, diminuant les turbulences de sillage et la traînée, augmentant ainsi l'efficacité énergétique. Une réduction de masse est permise par l'introduction des commandes de vol électriques pour la majorité des contrôles latéraux[11].

La capacité supplémentaire de carburant dans la voilure redessinée par rapport du 747-400 supprime le besoin de modifier de manière significative l'empennage horizontal pour qu'il puisse recevoir des réservoirs supplémentaires, ce qui permet d'économiser à nouveau[84]. La dérive du 747-8, qui lui donne une hauteur de 19,35 m (63 ft 6 in), reste en grande partie inchangée[78]. La partie inférieure du gouvernail, initialement à une articulation passe à deux articulations, afin d'accroître ses effets en cas de perte des deux moteurs d'un même côté. Du plastique à renfort fibre de carbone est utilisé pour la cellule du 747-8 afin de réduire la masse.

Le General Electric GEnx est le seul moteur disponible pour le 747-8. La version utilisée sur le 747 est adaptée pour fournir l'air de prélèvement aux systèmes conventionnels de l'avion et a un plus petit diamètre que celle du 787 afin de pouvoir être placée sous l'aile du 747. Les essais en vol du moteur GEnx-2B, installé sur un Boeing 747-100 à l'emplacement intérieur gauche, commencent en mars 2009[85].

Versions[modifier | modifier le code]

747-8 Freighter[modifier | modifier le code]

Le Boeing 747-8F pendant les esais en vol à Everett, État de Washington.

Le 747 se révèle un avion cargo très populaire, transportant près de la moitié du fret aérien mondial[86]. Afin de maintenir sa position dominante, Boeing conçoit une version cargo du 747-8, nommée 747-8 Freighter ou 747-8F. La société lance cette version le 14 novembre 2005[87]. Le 747-8F est le premier modèle à entrer en service. Tout comme sur le 747-400F, le pont supérieur est plus court que sur les modèles passagers ; l'agrandissement de 5,575 m (18 ft 3 5 in) se situe juste en avant et en arrière de la voilure. Avec une masse maximale au décollage de 442 000 kg (975 000 lb), il a une capacité cargo de 140 000 kg (308 000 lb) et une distance franchissable de 8 130 km (4 390 NM)[88]. Quatre emplacements de palette supplémentaires sont créés sur le pont principal, avec, sur le pont inférieur, soit deux conteneurs et deux palettes additionnels, soit trois palettes supplémentaires[19]. Le 747-8F est destiné à avoir un coût en tonne par kilomètre 16 % inférieur à celui du 747-400F et offre une autonomie légèrement accrue[89].

Le premier 747-8 Freighter au dépôt de carburant de l'usine Boeing à'Everett.

Le 747-8F a une charge utile plus élevée que le 747-400ERF mais une distance franchissable plus faible. Lorsque Boeing lance le 747-400ERF, l'augmentation de 16 000 kg (35 000 lb) de la masse maximale au décollage (MTOW) par rapport à celle de 397 000 kg (875 000 lb) du 747-400F permet une plus grande autonomie avec la même masse à l'atterrissage que le 747-400F. Les opérateurs cargo transportent souvent de la machinerie et des chargements indivisibles qui nécessitent une plus grande capacité d'emport et d'atterrissage. Comme c'est commun avec les avions cargo, l'autonomie est donnée avec la charge utile maximale et non avec le maximum de carburant. L'augmentation de 29 000 kg (65 000 lb) de la MTOW du 747-8 au-dessus de celle du 747-400ERF est exclusivement orientée pour la masse zéro-carburant ou capacité d'emport. S'il décolle avec la charge utile maximale, le 747-8 n'a pas les pleins complets. Pour les vols où la charge utile n'est pas au maximum, l'appareil peut emporter plus de carburant afin d'accroître sa distance franchissable.

En passant des commandes pour la version cargo en novembre 2005, Cargolux et Nippon Cargo Airlines deviennent les premiers clients du 747-8[2]. La configuration définitive de l'appareil est finalisée en octobre 2006[90]. L'assemblage majeur de l'avion commence le 8 août 2008[15] et l'appareil quitte l'usine Boeing d'Everett le 12 novembre 2009[91]. Le premier avion est livré à Cargolux, le 12 octobre 2011[92]. Au bout de six mois de service, Boeing annonce que les premiers opérateurs du 747-8F ont réalisé une réduction de consommation de carburant d'un pourcent par rapport aux prévisions[93]. Nippon Cargo Airlines doit supporter un marché lent et plusieurs de ses nouveaux 747-8F sont stationnés à long terme dans le désert de l'Arizona au lieu de transporter du fret[76].

747-8 Intercontinental[modifier | modifier le code]

Le prototype du Boeing 747-8 Intercontinental au cours d'un vol d'essai.

La version passagers, nommée 747-8 Intercontinental ou 747-8I est officiellement lancée le 14 novembre 2005 par Boeing[87]. L'avion peut emporter plus de 467 passagers, dans une configuration typique de trois classes, sur plus de 15 000 km (8 000 NM) à Mach 0,855. Le 747-8I peut transporter 51 passagers de plus et deux palettes de fret avec 26 % de volume de fret de plus que le 747-400[89]. Malgré le projet initial pour un fuselage plus court que celui du modèle cargo, les deux versions font la même longueur, ce qui accroît la capacité en passagers et rend le 747-8I plus simple à modifier pour une utilisation cargo[94]. Sur le 747-8I, le pont supérieur est allongé[95]. Les nouveaux moteurs et les modifications aérodynamiques petmettent l'augmentation de la distance franchissable. Boeing déclare que par rapport au 747-400, le 747-8I doit être 30 % plus silencieux, 16 % plus efficace énergétiquement et avoir un coût par passager-kilomètre inférieur de 13 % avec le même coût par trajet[96].

Sièges du pont principal du 747-8 Intercontinental.

Pour le 747-8, Boeing suggère quelques changements de l'agencement intérieur de l'avion. Les plus notables sont l'escalier courbé vers le pont supérieur et une entrée principale plus spatieuse pour les passagers[97]. La cabine principale du 747-8 reçoit un intérieur similaire à celui du 787. Les coffres à bagages sont courbés et la rangée centrale est redessinée pour apparaître comme jointe au plafond incurvé, plutôt qu'intégrée dans le courbe du plafond, comme sur le 777. Les hublots sont également de taille similaire à ceux utilisés sur le 777, qui sont 8 % plus grands que ceux des 747-400. Le 747-8 reçoit un nouveau système d'éclairage de diodes électroluminescentes (DEL) à l'état solide, ce qui peut créer un éclairage d'ambiance[95]. La technologie DEL offre une plus grande fiabilité et des coûts de maintenance réduits.

Escalier vers le pont supérieur du Boeing 747-8 Intercontinental avec les hublots.

Dans le haut de l'avion, il est proposé de placer les équipements accessibles depuis la cabine dans la zone de la « couronne », l'espace au-dessus de la cabine initialement utilisé pour les conduits de l'air conditionné et le câblage. Les câbles sont déplacés vers le côté afin de créer de l'espace supplémentaire ; en conséquence, cet zone n'a pas de hublot. Cet espace peut-être utilisé pour les galley et les zones de repos de l'équipage, ce qui libère de l'espace sur le pont principal pour des passagers supplémentaires.

Pendant la phase de commercialisation initiale du 747-8, Boeing propose aussi de créer des installations « SkyLoft » destinées aux passagers dans la partie supérieure du fuselage. Ces installation doivent comprendre des « SkySuites », petits compartiments individuels avec des portes coulissantes ou des rideaux équipés de lits, sièges et divertissements ou équipement de bureau. Un espace salon commun peut également être prévu. Boeing propose aussi des plus petits, plus modestes « SkyBunks ». L'accès à l'espace supérieur doit se faire via un escalier séparé à l'arrière de l'avion. Les passagers qui disposent de SkySuites, vendues à un prix premium, doivent utiliser des sièges de classe économique pour le décollage et l'atterrissage, et monter dans l'espace supérieur pendant le vol. Cependant, les études de faisabilité de prix trouvent l'idée du SkyLoft difficile à justifier. En 2007, Boeing abandonne le SkyLoft en faveur d'un espace sur le pont supérieur qui est préféré par les compagnies aériennes[98]. Aménager l'espace supérieur pour dormir reste possible en option sur les appareils VIP[99] ; le premier 747-8 BBJ, destiné à AeroLoft, est produit en 2012[100],[101].

La première commande du 747-8 Intercontinental est passée en mai 2006 par un client VIP non révélé[2],[102]. Le 6 décembre 2006, la Lufthansa devient la première compagnie aérienne à commander le 747-8 Intercontinental[103]. En décembre 2009, Korean Air annonce la commande de cinq 747-8I[27],[28]. Boeing déclare que la configuration définitive du 747-8I est déterminée en novembre 2007[104].

Un Boeing 747-8 Intercontinental de la Lufthansa, client de lancement, peu après son décollage.

L'assemblage principal du premier 747-8I commence le 8 mai 2010[96]. Le dernier raccord du fuselage a lieu le 15 octobre, un peu en avance sur le calendrier prévu[105]. L'assemblage du premier 747-8I est terminé en février 2011 et, le 13 février, il est présenté au cours d'une cérémonie à Everett[106]. À cette époque, les livraisons doivent commercer fin 2011[107].

La batterie d'esais au sol du 747-8I, qui teste les systèmes en simulant les conditions de vol, ont lieu les 12 et 13 mars 2011[107]. Le premier vol du 747-8I a lieu le 20 mars depuis Paine Field à Everett[108]. Le deuxième appareil vole pour la première fois le mois suivant[58]. À la suite du programme d'essais en vol, le 747-8I est certifié par la FAA le 14 décembre 2011[109]. À cette époque, les livraisons de 747-8I doivent commencer début 2012[59],[66].

Pour éliminer la possibilité de flutter aéroélastique, les réservoirs situés dans l'empennage horizontal du 747-8I sont verrouillés pour empêcher leur usage jusqu'à ce que le problème soit résolu. Ceci réduit la distance franchissable de 550 à 930 km[110]. Le premier 747-8 Intercontinental est livré à un client VIP le 28 février 2012. Il doit être équipé d'un intérieur VIP avant d'entrer en service en 2014[111]. Le premier 747-8I est livré en mai et commence à être exploité commercialement le 1er juin 2012, avec la Lufthansa[73].

Remplacement des avions présidentiels[modifier | modifier le code]

L'United States Air Force cherche à moderniser Air Force One en remplaçant les Boeing VC-25, deux 747-200B lourdement modifiés[112]. Boeing étudie un projet basé sur le 747-8, tout comme une version du 787 Dreamliner[113]. En 2010, des sources du gouvernement de la Corée du Sud indiquent que le pays envisage l'achat du 747-8 pour servir d'avion présidentiel[114].

Commandes et clients[modifier | modifier le code]

Tableau des comandes et des livraisons[modifier | modifier le code]

Commandes fermes et livraisons du Boeing 747-8
Date de la
première commande
Client 747‑8I 747‑8F Livrés
15 novembre 2005 Cargolux Airlines - 13 9
Nippon Cargo Airlines - 14 3
30 mai 2006 Business Jet / VIP 9 - 8
11 septembre 2006 Atlas Air - 9 9
30 novembre 2006 Volga-Dnepr Airlines - 5 4
6 décembre 2006 Lufthansa 19 - 9
28 décembre 2006 Korean Air Cargo - 7 3
8 novembre 2007 Cathay Pacific Cargo - 13 10
7 décembre 2009 Korean Air 10 - -
15 janvier 2011 Arik Air 2 - -
29 juillet 2011 GE Capital Aviation Services - 2 -
11 septembre 2012 Air China 5 - -
27 novembre 2012 Client non identifié (Saudia Cargo)[N 1],[115] - 2 2
9 juillet 2013 Silk Way Airlines - 2 -
Total 45 67 57
112

Données de Boeing, fin octobre 2013[2],[116].

Ventes et commercialisation[modifier | modifier le code]

La version cargo du 747-8 attire des commandes de plusieurs compagnies aériennes cargo ; l'avion a l'avantage d'un entraînement similaire et des pièces interchangeables avec le 747-400F. De plus, le 747 a une longue histoire comme avion cargo réussi et reste populaire chez ses opérateurs puisqu'il dispose d'une plus grande capacité cargo et d'une plus grande autonomie que les autres avions cargos[117].

Comparé à la version cargo, la version passager du 747-8 reçoit moins de commandes. Des compagnies comme Emirates et British Airways envisagent de commander le 747-8 Intercontinental mais choisissent d'acheter l'Airbus A380 à la place[118],[119]. Le 747-8I est également commandé par plusieurs clients VIP. En avril 2008, le président et chef de la direction de Boeing, Jim McNerney, reconnaît au cours d'une conférence téléphonique aux investisseurs de Boeing qu'il aimerait voir plus de commandes pour la version passager du 747-8[120].

Le 7 mars 2011, il est annoncé qu'Air China a l'intention d'acheter cinq 747-8I, dans l'attente d'une approbation par le gouvernement chinois[121],[122]. La commande des cinq avions est confirmée 18 mois plus tard[2]. Le 20 juin 2011, lors du Salon du Bourget, Boeing annonce avoir reçu deux commandes et 15 engagements de deux opérateurs non révélés du 747-8I[123]. Le lendemain, GE Capital Aviation Services (GECAS) a l'intention d'acheter deux avions cargo[124],[125]. Le 6 octobre, Arik Air est annoncé comme client de deux 747-8I ; la compagnie était l'un des clients non identifiés des commandes du Salon du Bourget[126]. Le 8 novembre 2011, il est rapporté que Transaero accepte prélablement d'acheter quatre 747-8I[127]. La flotte royale du Qatar Emiri Flight commande deux 747-8I, bien qu'aucune date de livraison ou de commande n'a été confirmée.

Air China a l'intention d'acheter deux 747-8I supplémentaires, ce qui porte le total de ses commandes à sept appareils ; son intention d'achat est approuvée et confirmée par Boeing et le gouvernement chinois[128]. En mars 2013, la Cathay Pacifix commande trois 747-8F supplémentaires, ce qui amène le total à 13 commandes[129]. Au Salon du Bourget de 2013, Korean Air annonce son intention d'acheter cinq 747-8I, en plus des cinq commandés en 2009. À la mi 2013, la Lufthansa est le seul utilisateur de la version passager[130]. Korean Air et Boeing finalisent la nouvelle commande de 747-8I en octobre 2013[131].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Comparaison entre quatre des plus grands avions :
747-8I 747-8F
Équipage du cockpit Deux
Passagers 605 (maximum)[132]
467 (3 classes)
Aucun
Longueur totale 76,25 m (250 ft 2 in)
Envergure 68,45 m (224 ft 7 in)
Hauteur 19,35 m (63 ft 6 in)
Largeur de la cabine 6,1 m (20,1 ft)
Masse maximale au décollage (MTOW) 448 000 kg (987 000 lb)
Masse maximale à l'atterissage 312 000 kg (688 000 lb) 343 000 kg (757 000 lb)
Masse zéro-carburant maximale 295 000 kg (651 000 lb) 330 000 kg (727 000 lb)
Charge structurelle maximale 76 700 kg (169 100 lb) 134 200 kg (295 800 lb)
Capacité de carburant 238 610 L (63 034 gal US) 227 920 L (60 211 gal US)
Vitesse de croisière
à 11 000 m (35 000 ft)
Mach 0,855 (917 km/h, 495 kt) Mach 0,845 (908 km/h, 490 kt)
Vitesse maximale
à 11 000 m (35 000 ft)
Mach 0,92 (988 km/h, 533 kt)
Distance franchissable 14 800 km (8 000 NM)
à MTOW avec 467 passagers et les bagages
8 130 km (4 390 NM)
à charge maximale (134 000 kg, 295 800 lb)
Capacité cargo 161,5 m3 (5,705 cu ft) 854,5 m3 (30,177 cu ft)
Plafond opérationnel 13 000 m (43 000 ft)
Moteurs GEnx-2B67
Poussée unitaire 296 kN (66 500 lbf)

Sources : caractéristiques du 747-8[78], rapport de compatibilité aéroportuaire du 747-8[133].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. La livraison d'un 747-8F en mars 2013 indique que le client non identifié de deux 747-8F est Saudia Cargo.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Boeing, « Commercial Airplanes, Jet Prices », sur boeing.com,‎ 2013 (consulté le 13 novembre 2013)
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) Boeing, « 747 Model Summary », sur active.boeing.com,‎ octobre 2013 (consulté le 13 novembre 2013)
  3. a et b (en) Jon Ostrower, « Boeing 747-8I completes first flight », Flight International,‎ 20 mars 2011 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  4. a et b (en) Boeing, « Boeing Outlines The 'Value' Of Its 747 Plans », sur thefreelibrary.com,‎ 2 septembre 1996 (consulté le 14 novembre 2013)
  5. a et b (en) Boeing, « Boeing 747 Celebrates 30 Years In Service », sur boeing.mediaroom.com,‎ 21 janvier 2000 (consulté le 14 novembre 2013)
  6. (en) Boeing, « Boeing Launches New, Longer-Range 747-400 », sur boeing.mediaroom.com,‎ 28 novembre 2000 (consulté le 14 novembre 2013)
  7. (en) Boeing, « Boeing Offers New 747-400X Quiet Longer Range Jetliner », sur boeing.mediaroom.com,‎ 26 février 2002 (consulté le 14 novembre 2013)
  8. (en) Sebastian Steinke, « Boeing Proposes 747-400X Quiet Longer Range », Flug Revue Online,‎ mai 2002 (ISSN 0015-4547, lire en ligne)
  9. (en) Boeing, « Boeing 747, the "Queen of the Skies," Celebrates 35th Anniversary », sur boeing.mediaroom.com,‎ 9 février 2004 (consulté le 15 novembre 2013)
  10. (en) Boeing, « Boeing Launches New 747-8 Family », sur boeing.mediaroom.com,‎ 14 novembre 2005 (consulté le 15 novembre 2013)
  11. a et b (en) « Boeing Rethinks 747-8 Outsourcing », Aviation Week & Space Technology,‎ 11 avril 2008 (ISSN 0005-2175)
  12. (en) Boeing, « Boeing Completes Firm Configuration of 747-8 Freighter », sur boeing.mediaroom.com,‎ 31 octobre 2006 (consulté le 15 novembre 2013)
  13. (en) Boeing, « Boeing 747-8 Intercontinental and 747-8 Freighter », sur boeing.com (consulté le 15 novembre 2013)
  14. (en) Michelle Dunlop, « Boeing: Getting 747-8 and 777 ready for production », The Herald,‎ 25 août 2008 (lire en ligne)
  15. a et b (en) Boeing, « 747 Program Milestone », sur boeing.com (consulté le 15 novembre 2013)
  16. (en) Boeing, « Boeing Adjusts 747-8 Program Production and Delivery Schedule », sur boeing.mediaroom.com,‎ 14 novembre 2008 (consulté le 15 novembre 2013)
  17. (en) « Boeing announces delay in delivery of 747-8 », The Seattle Times,‎ 15 novembre 2008 (ISSN 0745-9696, lire en ligne)
  18. (en) Brendan Sobie, « Atlas seeks compensation for 747-8F delays », Flight International,‎ 12 juin 2009 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  19. a et b (en) Boeing, « First Boeing 747-8 Freighter Takes Shape », sur boeing.mediaroom.com,‎ 21 juillet 2009 (consulté le 15 novembre 2013)
  20. (en) Max Kingsley-Jones, « Boeing hints at possible reassessment of 747-8 programme », Flight International,‎ 31 janvier 2009 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  21. (en) James Wallace, « Boeing replaces head of 747-8 program », Seattle Post-Intelligencer,‎ 24 février 2009 (ISSN 0745-970X, lire en ligne)
  22. (en) Alexandra Frean, « Boeing takes 1bn charge as further problems beset 7478 jumbo jet », The Times,‎ 7 octobre 2009 (ISSN 0140-0460)
  23. (en) Andrea Rothman, « Boeing to Take $1 Billion Charge on 747 Program Costs (Update4) », Bloomberg News,‎ 6 octobre 2009 (lire en ligne)
  24. (en) « Boeing admits further 747-8 delay », BBC News,‎ 6 octobre 2009 (lire en ligne)
  25. (en) « Boeing Settles In for a Bumpy Ride », The Wall Street Journal,‎ 7 octobre 2009, B1 (ISSN 0099-9660)
  26. (en) Boeing, « First Boeing 747-8 Freighter Leaves Factory », sur boeing.mediaroom.com,‎ 12 novembre 2009 (consulté le 15 novembre 2013)
  27. a et b (en) Boeing, « Boeing, Korean Air Announce Order for New 747-8 Intercontinental », sur boeing.mediaroom.com,‎ 4 décembre 2009 (consulté le 16 novembre 2013)
  28. a et b (en) Ghim-Lay Yeo, « KAL orders five Boeing 747-8 passenger aircraft », Air Transport Intelligence,‎ 4 décembre 2009 (lire en ligne)
  29. (en) Jon Ostrower, « Guggenheim cancels orders for two Boeing 747-8Fs », Air Transport Intelligence,‎ 8 janvier 2010 (lire en ligne)
  30. (en) Ghim-Lay Yeo, « Korean Air firms up two additional 747-8F options », Flight International,‎ 18 mars 2011 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  31. (en) Boeing, « Boeing, Korean Air Announce Order for Two 747-8 Freighters », sur boeing.mediaroom.com,‎ 18 mars 2011 (consulté le 16 novembre 2013)
  32. (en) Boeing, « Boeing Production Rate Increases Accelerated to Meet Customer Demand », sur boeing.mediaroom.com,‎ 19 mars 2010 (consulté le 16 novembre 2013)
  33. (en) Boeing, « Boeing Successfully Completes 747-8 Freighter Engine Runs », sur boeing.mediaroom.com (consulté le 16 novembre 2013)
  34. (en) Julia McClatchy, « Boeing Says 747-8 Freighter to Make First Flight », The Daily Caller,‎ 7 février 2010 (lire en ligne)
  35. a et b (en) Jon Ostrower, « PICTURES & VIDEO: Boeing's 747-8F lifts off on maiden flight », Flight International,‎ 8 février 2010 (ISSN 0015-6310, lire en ligne)
  36. (en) Boeing, « Boeing 747-8 Freighter Successfully Completes First Flight », sur boeing.mediaroom.com,‎ 8 février 2010 (consulté le 16 novembre 2013)
  37. (en) Boeing, « Second flight with a first », sur boeingblogs.com,‎ 25 février 2010 (consulté le 16 novembre 2013)
  38. (en) Gregory Polek, « 747-8 Resumes Flight Testing », Aviation International News,‎ 23 février 2010 (lire en ligne)
  39. (en) Boeing, « 13 flights, 33 hours », sur boeingblogs.com,‎ 11 mars 2010 (consulté le 17 novembre 2013)
  40. (en) Audrey Cohen, « Details and photo from first flight of second Boeing 747-8 », Seattle Post-Intelligencer,‎ 15 mars 2010 (ISSN 0745-970X, lire en ligne)
  41. (en) Audrey Cohen, « Boeing’s last test-flight 747-8 Freighter completes first flight », Seattle Post-Intelligencer,‎ 17 mars 2010 (ISSN 0745-970X, lire en ligne)
  42. (en) Andrew Doyle, « Boeing aiming to bring 787 and 747-8F to Farnborough », Flight International,‎ 17 mars 2010 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  43. (en) Jon Ostrower, « 747-8F flap buffet could force landing gear door redesign », Flight International,‎ 24 mars 2010 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  44. (en) Jon Ostrower, « Boeing develops fix for 747-8's flap buffet », Flight International,‎ 1er juillet 2010 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  45. (en) Jon Ostrower, « Boeing inspects 747-8F fleet for defective stringers », Flight International,‎ 9 avril 2010 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  46. (en) Jon Ostrower, « Boeing 747-8F nears schedule slip as first 747-8I progresses », Flight International,‎ 20 août 2010 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  47. (en) Siva Govindasamy, « Boeing 747-8F tests move to Palmdale », Flight International,‎ 20 avril 2010 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  48. (en) Jon Ostrower, « 747-8F undergoing repairs after tug incident », Air Transport Intelligence,‎ 3 juin 2010 (lire en ligne)
  49. (en) « Boeing 747-8 gets initial flight-worthiness OK from FAA », The Seattle Times,‎ 14 juin 2010 (ISSN 0745-9696, lire en ligne)
  50. (en) Aubrey Cohen, « Boeing 747-8s endure hot weather, top 500 flight hours », Seattle Post-Intelligencer,‎ 29 juin 2010 (ISSN 0745-970X, lire en ligne)
  51. (en) Jon Ostrower, « Boeing details role of fourth 747-8F flight test aircraft », Flightblogger,‎ 3 juin 2010 (lire en ligne)
  52. (en) Jon Ostrower, « FARNBOROUGH: Boeing presses on with 747-8 certification effort », Flight International,‎ 13 juillet 2010 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  53. (en) Jon Ostrower, « Fourth 747-8F flight test aircraft completes first flight », Flightblogger,‎ 23 juillet 2010 (lire en ligne)
  54. (en) Jon Ostrower, « VIDEO: Fifth 747-8F test aircraft completes first flight », Air Transport Intelligence,‎ 4 février 2011 (lire en ligne)
  55. (en) Boeing, « Boeing Sets 747-8 Freighter Delivery Schedule for Mid-Year 2011 », sur boeing.mediaroom.com,‎ 30 septembre 2010 (consulté le 19 novembre 2013)
  56. (en) Stephen Trimble, « Boeing pushes 747-8F delivery back to mid-2011 », Air Transport Intelligence,‎ 30 septembre 2010 (lire en ligne)
  57. (en) Gregory Polek, « First 747-8I Takes to the Air », Aviation International News,‎ 20 mars 2011 (lire en ligne)
  58. a et b (en) Richard Benedikz, « Boeing 747-8 Intercontinental Flight Test », Key Publishing,‎ 27 avril 2011 (lire en ligne)
  59. a, b et c (en) Guy Norris et Lee Ann Tegtmeier, « Lufthansa A380 Lessons Pave Way For 747-8 », Aviation Week & Space Technology,‎ 16 décembre 2011 (ISSN 0005-2175)
  60. (en) Jon Ostrower, « 747-8F and 787 delivery dates come into focus », Air Transport Intelligence,‎ 24 août 2011 (lire en ligne)
  61. (en) Boeing, « Boeing 747-8 Freighter First Delivery Set for Sept. 19 », sur boeing.mediaroom.com,‎ 2 septembre 2011 (consulté le 19 novembre 2013)
  62. (en) « Cargolux rejects delivery of Boeing 747-8 Freighter aircraft », sur cargolux.com,‎ 17 septembre 2011 (consulté le 19 novembre 2013)
  63. (en) Scott Hamilton, « Cargolux 747-8F dispute linked to late Qatar 787 deliveries », Air Transport Intelligence,‎ 19 septembre 2011 (lire en ligne)
  64. (en) Nadia Brancker, « Boeing B787 Dreamliner being tested in Barbados », The Barbados Advocate,‎ 20 octobre 2011 (lire en ligne)
  65. (en) « 747-8 Landing in Barbados », sur youtube.com,‎ 25 octobre 2011 (consulté le 19 novembre 2013)
  66. a et b (en) Michael Mecham, « Boeing Completes 747-8I FAA Certification », Aviation Week & Space Technology,‎ 15 décembre 2011
  67. (en) Boeing, « Boeing 747-8 Intercontinental Receives FAA Certification », sur boeing.mediaroom.com,‎ 14 décembre 2011 (consulté le 19 novembre 2013)
  68. (en) Joanna, « 747-8 Intercontinental receives FAA Certification », sur boeing.com,‎ 15 décembre 2011 (consulté le 19 novembre 2013)
  69. (en) Gregory Polek, « Boeing 747-8 Intercontinental Wins FAA Certification », Aviation International News,‎ 14 décembre 2011 (lire en ligne)
  70. (en) Max Kingsley-Jones, « IN FOCUS: Boeing 747-8 technical description & cutaway », Flight International,‎ 13 novembre 2012 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  71. (en) Jon Ostrower, « PICTURE: Boeing delivers first 747-8F », Flightglobal,‎ 12 octobre 2011 (lire en ligne)
  72. (en) Boeing, « Lufthansa Conducts Inaugural Flight of World's First Boeing 747-8 Intercontinental Passenger Aircraft from Frankfurt to Washington, D.C. », sur boeing.mediaroom.com,‎ 1er juin 2012 (consulté le 19 novembre 2013)
  73. a et b (en) « Lufthansa to deploy latest Boeing aircraft on India flights », The Hindu Business Line,‎ 27 avril 2012 (ISSN 0971-7528, lire en ligne)
  74. (en) Stephen Trimble, « NTSB urges grounding for certain GEnx-powered 787 and 747-8s », Flightglobal,‎ 15 septembre 2012 (lire en ligne)
  75. (en) « 100,000 reasons to celebrate the 747-8 », sur boeingblogs.com,‎ 31 janvier 2013 (consulté le 20 novembre 2013)
  76. a et b (en) Stephen Trimble, « Boeing cuts 747-8 production to 1.5 per month », Flightglobal,‎ 18 octobre 2013 (lire en ligne)
  77. a et b (en) Matt Molnar, « Boeing's Biggest Bird Takes to the Skies », Popular Mechanics,‎ 9 février 2010 (ISSN 0032-4558, lire en ligne)
  78. a, b, c et d (en) Boeing, « 747-8 Technical Characteristics », sur boeing.com (consulté le 20 novembre 2013)
  79. (en) Boeing, « 747-8 Airport Compatibility », sur boeing.com (consulté le 20 novembre 2013)
  80. (en) Conférence européenne de l'aviation civile, « Common Agreement Document of the A380 Airport Compatibility Group », sur ecac.ceac.org,‎ décembre 2002 (consulté le 20 novembre 2013), p. 8
  81. (en) Sebastian Steinke, « Boeing stretches 747-8I », Flug Revue,‎ janvier 2007
  82. (en) Geoffrey Thomas, « A Timely Stretch », Air Transport World,‎ 30 novembre 2005 (lire en ligne)
  83. (en) « Flightdeck, wing and engines key to design », Flight International,‎ 22 novembre 2005 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  84. (en) Sebastian Steinke, « Boeing Launches 747-8 », Flug Revue,‎ janvier 2006
  85. (en) « GEnx-2B Flight Tests Begin », Aviation Today,‎ 26 mars 2009 (lire en ligne)
  86. (en) Boeing, « Boeing 747–400 Freighter Family: The World's Best Freighters », sur boeing.com (consulté le 20 novembre 2013)
  87. a et b (en) Boeing, « Boeing Launches New 747-8 Family », sur boeing.mediaroom.com,‎ 14 novembre 2005 (consulté le 20 novembre 2013)
  88. (en) Boeing, « Boeing 747-8 Intercontinental and 747-8 Freighter », sur boeing.com (consulté le 20 novembre 2013)
  89. a et b (en) Boeing, « The Boeing 747-8 Family: A Proud Tradition of Value Continues », sur boeing.com (consulté le 20 novembre 2013)
  90. (en) Boeing, « Boeing Completes Firm Configuration of 747-8 Freighter », sur boeing.mediaroom.com,‎ 31 octobre 2006 (consulté le 20 novembre 2013)
  91. (en) Boeing, « First Boeing 747-8 Freighter Leaves Factory », sur boeing.mediaroom.com,‎ 12 novembre 2009 (consulté le 20 novembre 2013)
  92. (en) Boeing, « Boeing Delivers First 747-8 Freighter to Cargolux », sur boeing.mediaroom.com,‎ 12 octobre 2011 (consulté le 20 novembre 2013)
  93. (en) « Proof of Performance », sur boeingblogs.com,‎ 4 avril 2012 (consulté le 20 novembre 2013)
  94. (en) « Added revenue », sur boeing.com,‎ 16 octobre 2006 (consulté le 21 novembre 2013)
  95. a et b (en) James Wallace, « Aerospace Notebook : Take a sneak peek inside a 747-8 », Seattle Post-Intelligencer,‎ 14 décembre 2005 (ISSN 0745-970X, lire en ligne)
  96. a et b (en) Boeing, « Boeing Begins Assembly of First 747-8 Intercontinental », sur boeing.mediaroom.com,‎ 8 mai 2010 (consulté le 21 novembre 2013)
  97. (en) Daniel Terdiman, « From Boeing, a whole new 747 », CNET News,‎ 19 janvier 2007 (lire en ligne)
  98. (en) Max Kinglsey-Jones et Guy Norris, « Space race: The battle between Airbus and Boeing to produce the best next generation cabins », Flight International,‎ 17 avril 2007 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  99. (en) Jon Ostrower, « EBACE: Boeing unveils a new berth for 747 », Flight Daily News,‎ 11 mai 2009 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  100. (en) John Walton, « Boeing's best bedroom : the luxury loft of a private jumbo 747-8 », Australian Business Traveller,‎ 5 septembre 2012 (lire en ligne)
  101. (en) Andrea Divirgilio, « World’s first Aeroloft-equipped Boeing Business Jet 747-8 revolutionizes VIP flying experience », Bornrich,‎ 5 septembre 2012 (lire en ligne)
  102. (en) « Titre inconnu », Flight International,‎ 19 janvier 2010, p. 32 (ISSN 0015-3710)
  103. (en) Boeing, « Boeing, Lufthansa Announce Order for 747-8 Intercontinental », sur boeing.mediaroom.com,‎ 6 décembre 2006 (consulté le 22 novembre 2013)
  104. (en) Boeing, « Boeing Completes 747-8 Intercontinental Firm Configuration », sur boeing.mediaroom.com,‎ 6 novembre 2007 (consulté le 22 novembre 2013)
  105. (en) Stephen Trimble, « PICTURE: Boeing 747-8I enters final body join », Flight International,‎ 15 octobre 2010 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  106. (en) David Parker Brown, « Boeing Updates: 747-8I Roll Out — 787 Delivery — 737 Fuel Efficient Engines — 777-300ER Order — China’s Big “Purchase” », Seattle Post-Intelligencer,‎ 19 janvier 2011 (ISSN 0745-970X, lire en ligne)
  107. a et b (en) Dominic Perry, « VIDEO: 747-8I completes gauntlet testing », Flight International,‎ 15 mars 2011 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  108. (en) David Parker Brown, « Video and Photos of the Boeing 747-8 Intercontinental First Flight », Airline Reporter,‎ 20 mars 2011 (lire en ligne)
  109. (en) Boeing, « Boeing 747-8 Intercontinental Receives FAA Certification », sur boeing.mediaroom.com,‎ 14 décembre 2011 (consulté le 22 novembre 2013)
  110. (en) Jon Ostrower, « Boeing locks out 747-8 tail fuel tanks on flutter concerns », Flightglobal,‎ 19 janvier 2012 (lire en ligne)
  111. (en) Boeing, « Boeing Delivers First 747-8 Intercontinental VIP Airplane », sur boeing.mediaroom.com,‎ 28 février 2012 (consulté le 23 novembre 2013)
  112. (en) Stephen Trimble, « EXCLUSIVE: US considers Airbus A380 as Air Force One and potentially a C-5 replacement », Flightglobal,‎ 17 octobre 2007 (lire en ligne)
  113. (en) Amy Butler, « Boeing Only Contender for New Air Force One », Aviation Week & Space Technology,‎ 28 janvier 2009 (ISSN 0005-2175)
  114. (en) Jung Sung-ki, « Boeing close to deal on Korean presidential jet », The Korea Times,‎ 8 novembre 2010 (lire en ligne)
  115. (en) U.S.-Saudi Arabian Business Council, « Saudia Cargo Adds Two Aircraft to Fleet », sur us-sabc.org,‎ 27 mars 2013 (consulté le 24 novembre 2013)
  116. (en) Boeing, « Orders and Deliveries », sur active.boeing.com (consulté le 17 novembre 2013)
  117. (en) Boeing, « Boeing 747-400 Freighter Family: The World's Best Freighters », sur boeing.com (consulté le 24 novembre 2013)
  118. (en) « BA opts for A380 and Dreamliner », BBC News,‎ 27 septembre 2007 (lire en ligne)
  119. (en) « Boeing close to 747-8I order from Emirates: report », Reuters,‎ 14 août 2007 (lire en ligne)
  120. (en) James Wallace, « More 747-8 Intercontinental sales? », Seattle Post-Intelligencer,‎ 23 avril 2008 (ISSN 0745-9696, lire en ligne)
  121. (en) Katie Cantle et Geoffrey Thomas, « Air China orders five 747-8Is; HNA Group signs MOU for 32 787s, six 777Fs », Air Transport World,‎ 8 mars 2011 (lire en ligne)
  122. (en) « Air China says to buy 5 Boeing aircraft listed at $1.54 bln », Reuters,‎ 7 mars 2011 (lire en ligne)
  123. (en) Boeing, « Boeing Signs Orders and Commitments for 17 747-8 Intercontinentals », sur boeing.mediaroom.com,‎ 20 juin 2011 (consulté le 24 novembre 2013)
  124. (en) Kerry Reals, « PARIS: GECAS orders two 747-8Fs and eight 777-300ERs », Flightglobal,‎ 21 juin 2011 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  125. (en) Boeing, « Boeing Statement on GECAS Agreement for 747-8 Freighters and 777-300ERs », sur boeing.mediaroom.com,‎ 21 juin 2011 (consulté le 24 novembre 2013)
  126. (en) Boeing, « Arik Air Orders Two Boeing 747-8 Intercontinentals », sur boeing.mediaroom.com,‎ 6 octobre 2011 (consulté le 24 novembre 2013)
  127. (en) Davis Kaminski-Morrow, « Transaero signs for 747-8s days after A380 agreement », Flight International,‎ 8 novembre 2011 (ISSN 0015-3710, lire en ligne)
  128. (en) « Air China To Buy 31 Boeing Aircraft », Airwise,‎ 1er mars 2013 (lire en ligne)
  129. (en) Boeing, « Boeing, Cathay Pacific Announce Order for Three 747-8 Freighters », sur boeing.mediaroom.com,‎ 4 mars 2013 (consulté le 24 novembre 2013)
  130. (en) Steve Wilhelm, « Boeing wins life-support order for 747-8 from Korean Air », Puget Sound Business Journal,‎ 18 juin 2013 (ISSN 8750-7757, lire en ligne)
  131. (en) Jon Hemmerdinger, « Korean Air orders more Boeing widebodies », Flightglobal,‎ 24 octobre 2013 (lire en ligne)
  132. (en) Office of the Federal Register, « Special Conditions: Boeing Model 747-8 Airplanes; Stairway Between the Main Deck and Upper Deck », sur federalregister.gov,‎ 1er juin 2011 (consulté le 15 novembre 2013)
  133. (en) Boeing, « 747-8 Airport Compatibility », sur boeing.com (consulté le 15 novembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]