United Airlines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Willis Tower, le siège de United Airlines.

United Airlines (code AITA : UA ; code OACI : UAL) est une compagnie aérienne américaine. Avec 86 852 employés et 1 262 avions, elle est la deuxième plus importante compagnie aérienne au monde. Elle fait partie du groupe United Continental Holdings, précédemment UAL Corporation, dont le siège est à Chicago. La plateforme de correspondance la plus importante est située sur l'aéroport de Houston. United est l'une des compagnies fondatrices de Star Alliance, la plus grande association de compagnies aériennes du monde. Elle dessert plus de 1 000 escales dans 170 pays. United Express est une filiale spécialisée dans les dessertes régionales.

Histoire[modifier | modifier le code]

Boeing 767-300ER d'United Airlines

Dès 1926, Varney Air Lines, fondée par Walter Varney, emporte le premier marché aéropostal et devient la première compagnie au monde opérant des vols réguliers. En 1927 William Boeing, fondateur de la compagnie Boeing Air Transport, rachète plusieurs petites compagnies dont Varney et à la suite de la fusion avec Pratt & Whitney forme UATC, United Aircraft and Transport Association.

En 1933, United met en service le Boeing 247 permettant aux passagers de traverser les États-Unis dans la journée sans changer d'avion. Après le passage de la loi sur le transport du courrier aérien de 1934, la compagnie se scinde en trois entités : United Aircraft (la future United Technologies) ; Boeing Airplane Company ; United Air Lines. L'explosion du trafic aérien après la Seconde Guerre mondiale permet à United de multiplier par cinq le nombre de passagers par kilomètre et cette expansion se poursuit au cours des vingt années suivantes.

En 1954, United devient la première compagnie à acheter des simulateurs de vol avec restitution de l’environnement visuel, sonore et des mouvements.

La fusion avec Capital Airlines en 1961 permet à United de devenir la deuxième compagnie aérienne mondiale, après Aeroflot et devant American Airlines. La compagnie se réorganise en 1968 avec la création du groupe UAL Corporation et United Airlines devient une filiale indépendante. Les difficultés économiques et sociales des années 1970 et le passage de la loi sur la dérégulation du trafic aérien en 1978 sont à l'origine des difficultés et des pertes de cette période.

En 1985 United s’agrandit énormément en rachetant la division « Pacifique » de Pan Am et son centre d'opérations de Narita à Tokyo puis en 1991 la Pan Am, en difficulté, lui cède ses droits sur Londres Heathrow ce qui en fait l'une des deux seules compagnies américaine à desservir cette route jusqu'en 2008, à la mise en œuvre de l'accord « ciel ouvert ». En 1991-92 la compétition avec les compagnies à bas coûts la met en difficulté ; les employés acceptent des réductions de salaire en échange d'actions et United devient la plus grande compagnie au monde détenue par ses employés. United tente aussi de concurrencer les compagnies à bas coûts en créant une filiale basée sur la côte ouest mais « Shuttle by United » cessera d'opérer en 2001.

En 1995 United est la première compagnie à mettre en service le Boeing 777 puis en 1997 elle est l'une des compagnies fondatrice de la Star Alliance.

Deux des quatre avions utilisés par les terroristes d'Al-Qaïda lors des attentats du 11 septembre 2001 appartenaient à United. L'industrie du transport aérien est fortement touchée et la compagnie se déclare en faillite en décembre 2002. United renvoie des milliers d'employés, ferme toutes ses agences, supprime des routes, réduit ses opérations à partir de Miami, ferme des centres de maintenance, réduit sa flotte, annule les contrats avec les compagnies locales, etc.

En 2005, United réussit à obtenir un financement de 3 milliards de dollars qui lui permet de sortir de la faillite et d'entamer une réorganisation. Une fusion avec Continental est annoncée en 2006. Elle deviendra effective en 2010 après l'approbation de l'Union européenne et celle du Département de la justice des États-Unis. United devient la plus grande compagnie mondiale ; elle conserve son nom mais vole sous les couleurs de Continental.

  • Mai 2005 : UAL obtient une décision de justice l'autorisant à cesser l'abondement des fonds de retraite de toutes les catégories de personnels qui avait atteint un montant 9,8 milliards de dollars. Les abondements seront repris par le fonds de garantie fédéral PBGC à hauteur de 6,6 milliards, la différence étant définitivement perdue pour les personnels concernés.
  • Février 2006 : United Airlines parvient finalement à quitter le « Chapitre 11 » mais reste la compagnie aérienne américaine étant resté le plus longtemps sous la protection de cette loi sur les faillites.
  • Juillet 2008 : United Airlines annonce un plan drastique d'économie avec 5 500 licenciements, ainsi que la mise au rebut de l'ensemble de sa flotte de Boeing 737 (100 appareils), et de quatre de ses Boeing 747.
  • Décembre 2009 : United Airlines commande 25 Airbus A350 et 25 Boeing 787, ainsi que 50 options supplémentaires pour chaque appareil. Il s'agit de la première commande d'avions neufs de United depuis plus de dix ans.
  • Mai 2010 : Le 3 mai 2010, la compagnie annonce sa fusion avec Continental Airlines pour 3 milliards de dollars. La nouvelle compagnie sera la plus grande compagnie aérienne mondiale avec un chiffre d'affaires de 29 milliards de dollars. La fusion doit encore être approuvée par les autorités américaines de la concurrence[2],[3],[4],[5].
  • Mars 2012 : La fusion avec Continental est complétée, le dernier vol de Continental décollant le 2 mars 2012.

Destinations[modifier | modifier le code]

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Canada

Mexique

États-Unis

Afrique[modifier | modifier le code]

Nigeria

Asie[modifier | modifier le code]

Asie de l'Est

République populaire de Chine

République de Chine

Corée du Sud

Japon

Asie du Sud-Est

Singapour

Thaïlande

Viêt Nam

Moyen-Orient

Émirats arabes unis

Koweït

Qatar

Jordanie

Israël

Europe[modifier | modifier le code]

Allemagne

Belgique

France

Irlande

Italie

Pays-Bas

Royaume-Uni

Russie

Suède

Suisse

Flotte[modifier | modifier le code]

Boeing 767 d'United Airlines

Au mois de novembre 2014, United Airlines possède une flotte de 696 appareils (hors flotte régionale de United Express), d'un âge moyen de 13,6 ans[6].

United Airlines Flotte long et moyen courrier
Type d'avion Flotte Commandes Passagers
(First/Business/Economy)
Notes
Airbus A319-100 55 10[7] 120 (8/0/112) - 128 (8/0/120) Livraison en stand-by
Airbus A320-200 97 8[7] 144 (12/0/132) - 150 (12/0/138) Livraison en stand-by
Airbus A350-1000 0 35 À déterminer Livraison dès 2018
Boeing B737-700 36 118 (12/0/106) - 124 (12/0/112) Ex-Continental Airlines
Boeing B737-800 130 152 (20/0/132) - 154 (16/0/138) - 155 (14/0/141) - 166 (16/0/150) Ex-Continental Airlines
Boeing B737-900 114 33 167 (20/0/147) - 179 (20/0/159) Ex-Continental Airlines
Boeing B737 MAX 9 100 À déterminer Livraison dès 2017
Boeing B747-400 24 374 (12/52/310)
Boeing B757-200 81 International: 142 (0/28/114) - 169 (0/16/153)
Domestique: 182 (24/0/158)
Les plus anciens remplacés dès 2014 par des Boeing 737-900ER. Les plus récents sont des ex-Continental Airlines
Boeing B757-300 21 213 (0/24/189) Ex-Continental Airlines
Boeing B767-300 35 183 (6/26/151) - 214 (0/30/184)
Boeing B767-400 16 242 (0/39/203) Ex-Continental Airlines
Boeing B777-200 19 266 (8/40/218) - 344 (0/32/312)
Boeing B777-200ER 55 265 (0/50/215) - 269 (8/40/221)
Boeing B787-8 11 8 219 (0/36/183) Livraison dès 2012
Boeing B787-9 2 24 252 (0/48/204) Livraison dès 2014
Boeing B787-10 20 À déterminer Livraison dès 2018
Total 696 238

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]