Ethiopian Airlines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ethiopian Airlines

Logo de cette compagnie
AITA OACI Indicatif d'appel
ET ETH ETHIOPIAN
Repères historiques
Date de création [1]
Généralités
Basée à Aéroport international de Bolé[1]
Programme de fidélité Sheba Miles
Alliance Star Alliance (2011)
Taille de la flotte 48[1] (liste complète)
Nombre de destinations 83[1] (liste complète)
Siège social Drapeau d’Éthiopie Addis-Abeba Bolé
Société mère Ethiopian
Compagnie nationale de l'Éthiopie
Effectif 5 555[1] (2010)
Dirigeants Tewolde G/Medhin
Site web www.ethiopianairlines.com
Données financières
Chiffre d'affaires en augmentation 460 M€ (2008-2009)

Ethiopian Airlines, (code AITA : ET ; code OACI : ETH) est une compagnie aérienne éthiopienne.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Un C-47, premier avion de la flotte d'Ethiopian Airlines

Au cours du XXe et notamment à partir du couronnement de Haile Selassie I en 1930, l'Empire éthiopien connaît une période de modernisation et de centralisation accélérée. Ces objectifs politiques appellent donc au développement d'infrastructure de communication et de transport au niveau national. En parallèle, au début des années 1940, les Britanniques sont présents dans le pays et pèsent sur les décisions de la Cour, une situation hégémonique à laquelle le souverain veut mettre fin en se rapprochant des États-Unis. Ainsi, vers la fin de l'année 1945, des discussions débutent entre le gouvernement éthiopien et la Transcontintal and Western Airlines, plus tard Trans World Airlines (TWA) concernant la création d'une compagnie aérienne commerciale en Éthiopie[2]. Pour Haile Selassie, il s'agit notamment de trouver un moyen de transport capable de relier les diverses provinces du pays malgré une géographie difficile[3]. Le 8 septembre 1945, John Spencer, un Américain conseiller au service des Affaires étrangères éthiopiennes et les représentants de la TWA signent un accord à Addis-Abeba[4]. D'après Paul Henze, il s'agit, dans le cadre géopolitique, de la « première intervention américaine à être formalisée », soulignant qu'elle est « privée et commerciale »[5]. L'accord prévoit la gestion et l'exploitation de la compagnie par TWA tandis que le gouvernement éthiopien doit se charger du financement. Les membres du conseil d'administrations sont nommés à égalité par l'Éthiopie et TWA[4]. Le 21 décembre 1945, la compagnie Ethiopian Airlines est officiellement fondée[1]. Outre TWA, elle travaille en collaboration avec Boeing Corporation[3]. Le 1er février 1946, les premiers avions d'Ethiopian Airlines, atterrissent à Addis Abeba ; les cinq sont des Douglas C-47 Skytrain, des surplus du gouvernement américain.

De 1946 aux années 1960[modifier | modifier le code]

Ethiopian Airlines commence ses opérations le 8 avril 1946 en assurant une liaison internationale d'Addis Abeba au Caire, via Asmera[4]. Initialement, les pilotes et techniciens d'Ethiopian Airlines sont américains, une situation qui évolue durant la deuxième partie des années 1960[3]. Dès la fin de la décennie, la compagnie souhaite agrandir sa flotte à la suite de l'expansion de son réseau vers Nairobi, Port Soudan et Mumbai. En 1950, Ethiopian Airlines achète deux Convair 240 destinés à des vols internationaux[4]. Sept années plus tard, Capitaine Alemayehou devient le premier Éthiopien commandant de bord. L'année suivante, la compagnie acquiert trois Douglas DC-6B. En 1962, elle achète ses deux premiers avions à réaction et devient la première compagnie africaine à se doter de Boeing 720B[4],[1]. La même année, elle ouvre l'aéroport international de Bolé afin de remplacer celui de Lideta inadapté aux nouveaux avions[1]. En 1965, Ethiopian Airlines devient une société par actions[4]. Les années 1960 voient aussi le développement des lignes africaines d'Ethiopian Airlines qui devient au cours de cette décennie, l'une des compagnies « les plus fiables et les plus rentables du tiers-monde »[3].

« Éthiopianisation » et période post-révolutionnaire[modifier | modifier le code]

En 1966, l'entreprise connaît un processus d'« éthiopianisation »[4] débutant en 1966, lors du renouvellement de l'accord de 1945 qui voit la désignation d'un directeur général adjoint de nationalité éthiopienne. Quatre ans plus tard, à l'occasion d'un autre renouvellement, le rôle de TWA passe de la gestion au conseil ; en outre, on assiste à la nomination d'un directeur général éthiopien[4]. Enfin, en 1971, l'ensemble de la direction et des employés est de nationalité éthiopienne[3]. La participation de TWA prend définitivement un terme en 1975. Plus généralement, la compagnie affecte également l'ensemble du pays puisque des régions quasi-inaccessibles sont désormais intégrées au réseau éthiopien forgeant ainsi « un sentiment d'unité nationale »[3]. Ses activités se poursuivent même lors de la période trouble suivant la révolution de 1974. Elle n'est pas touchée par les réformes économiques du nouveau régime socialiste et continue à être bénéficiaire[3]. Cette résistance s'explique par la diversification à laquelle Ethiopian Airlines a procédé en combinant ses nombreux vols vers le Moyen-Orient et l'Europe avec le développement des lignes trans-africaines exclusives tout en assurant des liaisons pour le fret[3].

De 1980 à nos jours[modifier | modifier le code]

Durant les années 1980, Ethiopian Airlines continue à enrichir sa flotte. En 1982, elle acquiert des Boeing 727 et des De Havilland Canada DHC-5 Buffalo pour son réseau intérieur[4]. Deux années plus tard, le 1er juin, le premier Boeing 767 arrive à Addis Abeba. Elle achète également, pour des vols nationaux, des De Havilland Canada DHC-6 Twin Otter et des ATR 42. La constante progression d'Ethiopian Airlines est mentionnée dans l'Economist du 31 décembre 1987. Le magazine cite la compagnie comme un des exemples d'entreprises florissantes parvenant à survivre dans un climat économique national peu favorable[3]. Le 26 juillet 2002, la compagnie annonce le renouvellement d'une partie de sa flotte et le remplacement, en quatre années, des anciens B737-200 et B767-200. Elle compte acquérir douze Boeings, six B737-700 et six B767-300ER. Par ailleurs, le contrat prévoit la possibilité d'achat de cinq B737 additionnels et trois B777[4]. En parallèle, Ethiopian Airlines finalise son projet d'ouverture d'un nouveau terminal cargo et d'un hangar de maintenance. Enfin, en 2003, les nouvelles pistes d'atterrissage et tour de contrôle de l'aéroport de Bolé entrent en fonction[1].

Ethiopian est actuellement une compagnie solide et appréciée, qui développe sa desserte de façon régulière. Elle a fait de l'aéroport Bolé International d'Addis-Abeba (ADD), rénové en 2003, sa base d'exploitation (centre technique, de pilotage) qui joue un rôle de hub entre l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique.

Prix internationaux[modifier | modifier le code]

C'est également le premier transporteur africain à remporter le prix 2008 de la compagnie aérienne de Bruxelles. Ethiopian Airlines a également remporté le prix de la meilleure compagnie aérienne d'Afrique en 2008[6].

En août 2008, la compagnie remporte le prix annuel corporate achievement award of aviation and allied business 2008 pour son rôle de meneur dans le développement et la croissance de l'industrie africaine d'aviation.

En décembre 2009, Ethiopian Airlines remporte le prix de la compagnie aérienne de l'année décerné par l'Association des Compagnies Aériennes Africaines (African Airlines Association AFRAA (en)) à la 41e assemblée générale annuelle de l'association des compagnies aériennes africaines, qui s'est tenue du 22 au 24 novembre 2009, à Maputo, Mozambique, Ethiopian Airlines totalisant ainsi cinq prix internationaux remportés en 2009[6].

Employés[modifier | modifier le code]

Au 30 juin 2010, la compagnie employait 5 555 personnes réparties dans les secteurs suivants[1] :

Marketing & Ventes : 29 %
Maintenance & ingénierie : 28 %
Personnel navigant commercial :12 %
Personnel navigant Technique : 6 %
Autres : 25 %

Évolution du nombre de salariés[modifier | modifier le code]

1947 1951 1956 1961 1966 1971 1976 1981 1986 1991 1996 2001 2010
146 377 593 895 1 833 2 828 2 950 3 380 3 421 3 309 3 848 5 555

Flotte[modifier | modifier le code]

Flotte en opération[modifier | modifier le code]

En septembre 2012, la flotte d'Ethiopian Airlines comprend 50 avions essentiellement des Boeings[7]. La compagnie assure posséder « la flotte la plus jeune d'Afrique »[7].

Un Boeing 767-300ER d'Ethiopian Airlines.
Flotte destinée au réseau intérieur
Moyen-courrier
Un Boeing 787-8 Dreamliner d'Ethiopian Airlines.
Long-courrier
Flotte cargo et vols non-réguliers

Flotte en commande[modifier | modifier le code]

En septembre 2012, la compagnie Ethiopian Airlines attend 39 avions en commande. Une part importante de ces avions seront destinés aux vols internationaux[7].

Moyen-courrier
Long-courrier
Avions destinés à la formation des pilotes
  • 6 Diamond DA40NG
Cargo

Destinations[modifier | modifier le code]

En novembre 2013, Ethiopian Airlines propose les destinations suivantes[9] :

Ville Pays IATA ICAO Aéroport
Abidjan Côte d'Ivoire Côte d’Ivoire ABJ DIAP Aéroport international Félix-Houphouët-Boigny
Abuja Nigeria Nigeria ABV DNAA Aéroport international Nnamdi Azikiwe
Accra Drapeau du Ghana Ghana ACC DGAA Aéroport international de Kotoka
Addis-Abeba Drapeau d’Éthiopie Éthiopie ADD HAAB Aéroport international de Bole
Aksoum Drapeau d’Éthiopie Éthiopie AXU HAAX Aéroport d'Aksoum
Arba Minch Drapeau d’Éthiopie Éthiopie AMH HAAM Aéroport d'Arba Minch
Asosa Drapeau d’Éthiopie Éthiopie ASO HASO Aéroport d'Asosa
Bahir Dar Drapeau d’Éthiopie Éthiopie BJR HABD Aéroport de Bahir Dar
Bamako Mali Mali BKO GABS Aéroport international de Bamako-Sénou
Bangkok Drapeau de Thaïlande Thaïlande BKK VTBS Aéroport Suvarnabhumi de Bangkok
Bangui Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine BGF FEFF Aéroport international de Bangui
Berbera Somalie Somalie BBO HCMI Aéroport de Berbera
Beyrouth Drapeau du Liban Liban BEY OLBA Aéroport international de Beyrouth - Rafic Hariri
Brazzaville République du Congo République du Congo BZV FCBB Aéroport international Maya-Maya
Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique BRU EBBR Aéroport de Bruxelles
Bujumbura Drapeau du Burundi Burundi BJM HBBA Aéroport international de Bujumbura
Le Caire Drapeau de l'Égypte Égypte CAI HECA Aéroport international du Caire
Cotonou Drapeau du Bénin Bénin COO DBBB Aéroport international de Cotonou
Dakar Sénégal Sénégal DKR GOOY Aéroport international de Dakar-Léopold Sédar Senghor
Dammam Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite DMM OEDF Aéroport international du roi Fahd
Dar es Salaam Tanzanie Tanzanie DAR HDTA Aéroport international Julius Nyerere
Delhi Drapeau de l'Inde Inde DEL VIDP Aéroport international Indira-Gandhi
Dire Dawa Drapeau d’Éthiopie Éthiopie DIR HADR Aéroport international d'Aba Tenna Dejazmach Yilma
Djeddah Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite JED OEJN Aéroport international King Abdulaziz de Djeddah
Djibouti Djibouti Djibouti JIB HDAM Aéroport international Ambouli
Djouba Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud JUB HSSJ Aéroport de Djouba
Douala Drapeau du Cameroun Cameroun DLA FKKD Aéroport international de Douala
Dubaï Émirats arabes unis Émirats arabes unis DXB OMDB Aéroport international de Dubaï
Entebbe Ouganda Ouganda EBB HUEN Aéroport international d'Entebbe
Francfort Drapeau de l'Allemagne Allemagne FRA EDDF Aéroport international de Francfort / Rhein-Main
Gambela Drapeau d’Éthiopie Éthiopie GMB HAGM Aéroport de Gambela
Gode Drapeau d’Éthiopie Éthiopie GDE HAGO Aéroport de Gode
Gondar Drapeau d’Éthiopie Éthiopie GDQ HAGN Aéroport de Gondar
Guangzhou Drapeau de la République populaire de Chine Chine CAN ZGGG Aéroport international de Canton Baiyun
Hangzhou Drapeau de la République populaire de Chine Chine HGH ZSHC Aéroport international de Hangzhou Xiaoshan
Harare Zimbabwe Zimbabwe HRE FVHA Aéroport international d'Harare
Hong Kong Drapeau de la République populaire de Chine Chine HKG VHHH Aéroport international de Hong Kong
Humera Drapeau d’Éthiopie Éthiopie HUE HAHU Aéroport d’Humera
Jijiga Drapeau d’Éthiopie Éthiopie JIJ HAJJ Aéroport de Jijiga
Jimma Drapeau d’Éthiopie Éthiopie JIM HAJM Aéroport Aba Segud
Johannesburg Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud JNB FAJS Aéroport international OR Tambo
Kebri Dahar Drapeau d’Éthiopie Éthiopie ABK HAKD Aéroport de Kebri Dahar
Khartoum Drapeau du Soudan Soudan KRT HSSS Aéroport international de Khartoum]]
Kigali Rwanda Rwanda KGL HRYR Aéroport de Kigali
Kilimandjaro Tanzanie Tanzanie JRO HTKJ Aéroport international du Kilimandjaro
Kinshasa Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo FIH FZAA Aéroport international de Ndjili
Koweït Koweït Koweït KWI OKBK Aéroport international de Koweït
Kuala Lumpur Drapeau de Malaisie Malaisie KUL WMKK Aéroport international de Kuala Lumpur
Lagos Nigeria Nigeria LOS DNMM Aéroport international Murtala-Muhammed
Lalibela Drapeau d’Éthiopie Éthiopie LLI HALL Aéroport de Lalibela
Libreville Gabon Gabon LBV FOOL Aéroport international Léon Mba
Lilongwe Malawi Malawi LLW FWKI Aéroport international de Lilongwe - Kamuzu
Lomé Togo Togo LFW DXXX Aéroport international de Lomé-Tokoin
Londres Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni LHR EGGL Aéroport de Londres Heathrow
Luanda Drapeau de l’Angola Angola LAD FNLU Aéroport Quatro de Fevereiro
Lubumbashi Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo FBM FZQA Aéroport international de Lubumbashi
Lusaka Zambie Zambie LUN FLLS Aéroport international de Lusaka
Mahé Seychelles Seychelles SEZ FSIA Aéroport international des Seychelles
Malabo Guinée équatoriale Guinée équatoriale SSG FGSL Aéroport de Malabo
Malakal Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud MAK HSSM Aéroport de Malakal
Manama Drapeau de Bahreïn Bahreïn BAH OBBI Aéroport international de Bahreïn
Maputo Mozambique Mozambique MPM FQMA Aéroport de Maputo
Mascate Oman Oman MCT OOMS Aéroport international de Mascate
Mekele Drapeau d’Éthiopie Éthiopie MQX HAMK Aéroport Alula Aba Nega
Milan Drapeau de l'Italie Italie MXP LIMC Aéroport de Milan Malpensa
Mombasa Kenya Kenya MBA HKMO Aéroport international Moi
Mumbai Drapeau de l'Inde Inde BOM VABB Aéroport international Chhatrapati-Shivaji
N’Djamena Drapeau du Tchad Tchad NDJ FTTJ Aéroport international de Ndjamena
Nairobi Kenya Kenya NBO HKJK Aéroport international Jomo Kenyatta
Ouagadougou Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso OUA DFFD Aéroport international de Ouagadougou
Paris Drapeau de la France France CDG LFPG Aéroport Paris-Charles-de-Gaulle
Pékin Drapeau de la République populaire de Chine Chine PEK ZBAA Aéroport international de Pékin
Pointe-Noire République du Congo République du Congo PNR FCPP Aéroport international Agostinho-Neto
Rome Drapeau de l'Italie Italie FCO LIRF Aéroport Léonard-de-Vinci de Rome Fiumicino
Riyad Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite RUH OERK Aéroport international du roi Khaled
Sanaa Yémen Yemen SAH OYSN Aéroport international El Rahaba
Shilavo Drapeau d’Éthiopie Éthiopie HIL nd Aéroport de Shilavo
Shire Drapeau d’Éthiopie Éthiopie SHC nd Aéroport de Shire - Indaselassie
Stockholm Drapeau de la Suède Suède ARN ESSA Aéroport de Stockholm-Arlanda
Tel Aviv Drapeau d’Israël Israël TLV LLBG Aéroport international David-Ben-Gourion
Toronto Drapeau du Canada Canada YYZ CYYZ Aéroport international Pearson de Toronto
Washington DC Drapeau des États-Unis USA IAD KIAD Aéroport international de Washington-Dulles
Zanzibar Tanzanie Tanzanie ZNZ HTZA Aéroport international Abeid Amani Karume

Destinations Cargo[modifier | modifier le code]

Ethiopian Cargo dessert 28 destinations : une en Éthiopie, dix-huit en Afrique, six en Asie et trois en Europe. Des vingt-huit destinations, six sont exclusivement desservies par le transport cargo.

Pays Ville Aéroport Exclusivement Ethiopian Cargo
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Johannesburg OR Tambo Non
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Francfort Francfort-sur-le-Main Non
Drapeau de l’Angola Angola Luanda Quatro de Fevereiro Non
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite Djeddah King Abdulaziz Non
Drapeau de la Belgique Belgique Liège Liège Oui
Drapeau du Burundi Burundi Bujumbura Bujumbura Non
Drapeau du Cameroun Cameroun Douala Douala Non
Drapeau de la République populaire de Chine Chine Hong Kong Hong Kong Non
Drapeau : République du Congo République du Congo Pointe-Noire Agostinho-Neto Oui
Drapeau : République du Congo République du Congo Brazzaville Maya-Maya Non
Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo Kinshasa Ndjili Non
Drapeau de l'Égypte Égypte Le Caire Le Caire Non
Drapeau : Émirats arabes unis Émirats arabes unis Dubaï Dubaï Non
Drapeau : Émirats arabes unis Émirats arabes unis Fujaïrah Fujaïrah Oui
Drapeau d’Éthiopie Éthiopie Addis-Abeba Bolé Non
Drapeau : Gabon Gabon Libreville Léon Mba Non
Drapeau du Ghana Ghana Accra Kotoka Non
Drapeau de l'Inde Inde Chennai Chennai Oui
Drapeau de l'Inde Inde Mumbai Chhatrapati Shivaji Non
Drapeau du Luxembourg Luxembourg Luxembourg Luxembourg-Findel Oui
Drapeau de la Libye Libye Tripoli Mitiga Oui
Drapeau : Nigeria Nigeria Abuja Nnamdi Azikiwe Non
Drapeau : Nigeria Nigeria Lagos Murtala Muhammed Non
Drapeau : Ouganda Ouganda Entebbe/Kampala Entebbe Non
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Londres Londres Heathrow Non
Drapeau : Rwanda Rwanda Kigali Kigali Non
Drapeau du Soudan Soudan Khartoum Khartoum Non
Drapeau : Tanzanie Tanzanie Dar es Salam Julius Nyerere Non
Drapeau du Tchad Tchad N'Djaména N'Djaména Non

Direction d'Ethiopian Airlines[modifier | modifier le code]

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Le conseil d'administration d'Ethiopian Airlines est composé de douze membres et présidé par Seyoum Mesfin[10].

  • Seyoum Mesfin : Président
  • Getachew Mengeste
  • Hashim Tewfik
  • Semret Medhane
  • Mohammed Ahmed
  • Gebremedhin Gebre Hiwot
  • Addis Alem Balema
  • Molla Haile Mariam
  • Mussa Mohamed
  • Retta Melaku
  • Tewodros Balcha
  • Alemayehu Assefa

Équipe de direction[modifier | modifier le code]

Le comité de direction est composé de quinze membres avec Girma Wake comme président-directeur général[11].

  • Girma Wake - PDG
  • Tewolde Gebre Mariam - Directeur général
  • Kassim Geresu - Vice-président exécutif de la planification stratégique et financière
  • Frehiwot Worku - Vice-présidente exécutive des services corporatifs
  • Kinfe Kahssaye - Vice-président exécutif des unités d'affaires stratégiques
  • Busera Awol - Vice-président commercial
  • Solomon Dibebe - Vice-président du service client
  • Desta Zeru - Vice-président des opérations de vol
  • Mesfin Tassew - Vice-président de la maintenance et l'ingénierie
  • Rahel Zerihun - Conseillère juridique
  • Samuel Assefa - Audit interne et assurance qualité
  • Elizabeth Getachew - Vice-présidente de la gestion des ressources humaines
  • Kemeredin Bedru - Vice-président de la technologie de l'information
  • Meseret Bitew - Vice-président de la finance
  • Abate Gidafe - Vice-président de la planification stratégique

Autres activités[modifier | modifier le code]

Partenariats[modifier | modifier le code]

Partage de codes

Ethiopian a des accords de partage de codes avec les compagnies suivantes :

Incidents et accidents[modifier | modifier le code]

Les principaux accidents survenus impliquant des avions d'Ethiopian Airlines[12] sont les suivants:

  • Le , les deux moteurs d'un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines décollant de Baher Dar ont happé de nombreux pigeons. Un des moteurs perdit presque immédiatement sa force de poussée tandis que le second perdit sa poussée lors du retour effectué d'urgence vers l'aéroport. À la suite d'un atterrissage forcé, 31 des 105 passagers ont trouvé la mort[13].
  • Le , trois pirates de l'air ont détourné un Boeing 767 assurant le vol 961 d'Ethiopian Airlines[14]. Le vol effectuait la première partie d'un voyage Addis-Abeba-Nairobi-Brazzaville-Lagos-Abidjan. Les pirates de l'air ordonnèrent au pilote de se rendre en Australie. Prenant la direction du sud en longeant la côte africaine, l'avion se trouva à court de carburant et l'un des moteurs stoppa. Lors de la phase d'approche de Moroni, capitale des Comores, pour atterrir l'avion se trouva totalement à court de carburant et s'abîma en mer, à 500 mètres de la côte. 123 des 175 passagers ainsi qu'une partie de l'équipage du vol 961 y trouvèrent la mort. On[Qui ?] sait que le pilote a survécu. Tous les pirates de l'air sont également présumés morts.
  • Le , le Vol 409 Ethiopian Airlines, assuré par un Boeing 737-800 (ET-409) reliant Beyrouth à Addis-Abeba s'abîme au large du Liban quelques minutes après le décollage, faisant 90 victimes, entre morts et disparus, soit 83 passagers et 7 membres d'équipage[15],[16].
  • Le 17 février 2014, un Boeing 767 en provenance d'Addis-Abeba avec près de 200 passagers et qui se rendait à Rome (vol ET702), a été détourné par son copilote vers Genève. L’homme a été interpellé par la police aéroportuaire. Tous les passagers et membres d'équipage étaient sains et saufs. (source: Les Échos.fr)

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) Company profile - Site officiel d'Ethiopian Airlines
  2. David Hamilton Shinn et Thomas P. Ofcansky, Historical Dictionary of Ethiopia, Scarecrow Press, 2004, p. 143
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i Paul B. Henze, Histoire de l'Éthiopie, Moulin du pont, 2004, p. 248
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j David Hamilton Shinn et Thomas P. Ofcansky, Historical Dictionary of Ethiopia, Scarecrow Press, 2004, p. 144
  5. Paul B. Henze, Histoire de l'Éthiopie, Moulin du pont, 2004, p. 247
  6. a et b (en) Sudan Tribune, « Ethiopian Airlines sweeps five Awards in 2009 », 3 décembre 2009
  7. a, b et c (en) Flotte d'Ethiopian Airlines
  8. Livraison du second Boeing 777
  9. Destinations, Ethiopian Airlines, consulté le 23 novembre 2013
  10. (en) Rapport annuel 2008-2009 d'Ethiopian Airlines, p. 2 - téléchargeable en ligne
  11. (en) Management team - Site officiel d'Ethiopian Airlines
  12. http://aviation-safety.net/database/dblist.php?sorteer=datekey_desc&kind=%&cat=%&page=1&field=Operatorkey&var=6263
  13. (en) Description de l'accident sur Aviation Safety Network
  14. (en) Description de l'accident sur Aviation Safety Network
  15. (fr) Reuters, « reuters.com Un avion d'Ethiopian Airlines s'abîme au large du Liban », 25 janvier 2010
  16. (en) CNN, « Bodies found from Ethiopian Airlines crash », 25 janvier 2010

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]