Rostov-sur-le-Don

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rostov.
Rostov-sur-le-Don
Ростов-на-Дону
Blason de Rostov-sur-le-Don
Héraldique
Drapeau de Rostov-sur-le-Don
Drapeau
Image illustrative de l'article Rostov-sur-le-Don
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Nord-Caucase
District fédéral Sud
Sujet fédéral Flag of the Rostov Oblast.svg Oblast de Rostov
Maire Mikhaïl Tchernichev
Code postal 344000 — 344115
Code OKATO 60 401
Indicatif (+7) 863
Démographie
Population 1 109 800 hab. (2014)
Densité 3 171 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ N 39° 43′ E / 47.233, 39.71747° 14′ Nord 39° 43′ Est / 47.233, 39.717  
Altitude 130 m
Superficie 35 000 ha = 350,0 km2
Fuseau horaire UTC+04:00 (MSK)
Heure de Moscou
Divers
Fondation 1749
Statut Ville depuis 1807
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Rostov-sur-le-Don

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Rostov

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Rostov
City locator 14.svg
Rostov-sur-le-Don

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Rostov-sur-le-Don

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Rostov-sur-le-Don
Liens
Site web www.rostov-gorod.ru
Sources
Liste des villes de Russie

Rostov-sur-le-Don (en russe : Ростов-на-Дону, Rostov-na-Donou ; API : /rɐ'stof nə dɐ'nu/) est une ville de Russie. C'est la capitale de l'oblast de Rostov. Sa population s'élevait à 1 109 800 habitants en 2014.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rostov est située au bord du Don, à une cinquantaine de kilomètres de la mer d'Azov et à 958 km au sud de Moscou.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est fondée en 1749 par l'installation d'un poste de traite devenant rapidement une grande forteresse abritant une colonie. Elle est surnommée la « porte du Caucase ». La voyageuse française, Adèle Hommaire de Hell, en fait une description lors de son voyage en 1840[1] et s'étonne du mélange pittoresque de population : Russes, Grecs pontiques, Cosaques, etc.

Pendant la guerre civile russe, Rostov, une des villes principales de la Grande armée du Don, est un centre de ralliement des armées blanches. Le régiment des volontaires de Rostov, composé d’étudiants, participa à la formation de l’armée des volontaires des généraux Kornilov et Alekseïev début 1918. En janvier 1920, la cavalerie rouge de Semion Boudienny prit définitivement la ville.

Elle occupe donc une position incontournable pendant de la Seconde Guerre mondiale pour les troupes d’Adolf Hitler, qui veut s'emparer du Caucase lors de l’invasion de l’URSS. Rostov est ainsi prise par les Allemands à la fin 1941 qui l’abandonnent peu de temps après face à la contre-offensive soviétique hivernale. Les Allemands qui reprennent l’initiative à l’été 1942 s’en emparent de nouveau, toujours dans l’optique d’envahir le Caucase. C'est à ce moment en août 1942, que se produit à Rostov le Massacre de Zmiovskaia Balka qui fit 28 000 victimes, surtout juives. Les Allemands quittent définitivement la ville et la région au début 1943 après leur défaite à Stalingrad.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[2]

Évolution démographique
1811 1840 1863 1897* 1926*
4 000 12 600 29 300 119 476 233 491
1939* 1959* 1970* 1979* 1989*
510 212 599 542 788 827 934 095 1 019 305
2002* 2006 2010* 2012 2013
1 068 267 1 054 865 1 089 851 1 096 448 1 103 733
2014 - - - -
1 109 800 - - - -


Économie[modifier | modifier le code]

La ville connaît la prospérité grâce à de nombreuses sociétés dynamiques et constitue l'un des plus grands centres industriels, agricoles, scientifiques et culturels du sud de la Russie. Les deux principales entreprises de Rostov sont :

Climat[modifier | modifier le code]

Rostov-sur-le-Don bénéficie d'un climat tempéré de type continental. L'hiver n'est pas très froid avec des températures moyennes de l'ordre de −2 °C et l'été est chaud avec des températures moyennes de 21 à 22,6 °C. La neige recouvre le sol en moyenne 43 jours par an. L'ensoleillement est assez important en été.

  • Température record la plus froide : −31,9 °C (janvier 1940)
  • Température record la plus chaude : 40,1 °C (août 2010)
  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année : 62
  • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année : 142
  • Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année : 31
  • Nombre moyen de jours avec du blizzard dans l'année : 9
Relevé météorologique de Rostov-sur-le-Don
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −5,3 −5,6 −0,9 6,1 11,4 15,8 18 16,9 11,8 6,2 0,3 −4 5,9
Température moyenne (°C) −3 −2,8 2,4 10,6 16,6 21 23,4 22,6 16,7 10 2,9 −1,6 9,9
Température maximale moyenne (°C) −0,1 0,7 6,9 16,1 22,3 26,6 29,2 28,8 22,6 15 6,3 1,2 14,6
Record de froid (°C)
date du record
−31,9
1940
−30,9
1929
−28,1
1929
−10,4
1942
−4,3
1918
−0,1
1916
7,6
1935
2,6
1966
−4,6
1916
−10,4
1912
−25,1
1953
−28,5
1921
−31,9
1940
Record de chaleur (°C)
date du record
15
1948
19,8
1966
26
2008
33,6
1970
35,6
2007
38,4
1969
39,6
1938
40,1
2010
38,1
2010
31
1999
23,1
1938
18,5
1976
40,1
2010
Précipitations (mm) 59 53 51 47 56 70 53 44 49 39 53 69 643
Humidité relative (%) 84 81 76 66 63 64 61 59 67 75 84 86 72
Nombre de jours avec neige 16 15 9 1 0,1 0 0 0 0,1 1 6 14 62
Nombre de jours d'orage 0,1 0,1 0,3 1 5 8 7 5 3 1 0,2 0,1 31
Nombre de jours avec brouillard 8 7 4 2 2 1 1 1 2 4 8 10 50
Source : http://pogoda.ru.net/climate/34730.htm
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
−0,1
−5,3
59
 
 
 
0,7
−5,6
53
 
 
 
6,9
−0,9
51
 
 
 
16,1
6,1
47
 
 
 
22,3
11,4
56
 
 
 
26,6
15,8
70
 
 
 
29,2
18
53
 
 
 
28,8
16,9
44
 
 
 
22,6
11,8
49
 
 
 
15
6,2
39
 
 
 
6,3
0,3
53
 
 
 
1,2
−4
69
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm
Rostov-sur-le-Don

Musées[modifier | modifier le code]

Musée régional des beaux-arts de Rostov[modifier | modifier le code]

Façade du musée en 2010

Salle de l'art de l'Europe et de l'Orient[modifier | modifier le code]

La collection de l'art de l'Europe et de l'Orient est exposée au 60, rue Tchekhov, dans le bâtiment remis au musée après une grande reconstruction.

La collection de l'art étranger contient des œuvres des peintres flamands, hollandais, italiens, français et allemands des XVII-XIXe siècles. Les perles de la collection sont les œuvres des peintres flamands et hollandais, tels que Cléopâtre de de Ban, Suzanne et les vieillards, exécuté par l'atelier de Rubens, Nature morte au lièvre chassé de Jan Nollekens, et des paysages de petits Hollandais. La peinture des artistes français et italiens est aussi présente dans la collection (Jean-François de Troy, J. Courtois, A. Boichard).

Dans l'exposition allemande, les portraits d'Antoine Pesne, les paysages de Joseph Rebel attirent surtout l'attention des visiteurs. L'art oriental est représenté par des objets de bronze et d'ivoire, de porcelaine et de faïence datant des siècles précédents et provenant de Chine, du Japon, d'Inde, de Mongolie. On peut y voir également des œuvres pittoresques guó huà du peintre chinois Zhang Chi-Loune.

Les Rostovites ont surnommé cette collection, l'« Ermitage de Rostov », ce qui souligne son importance et sa valeur.

Galerie artistique des enfants[modifier | modifier le code]

Cette galerie qui représente un des départements du musée des Beaux-Arts s'est ouverte en automne de 1981. C'est la première fois en Russie que des œuvres réalisées par des enfants bénéficient d'un musée à part entière. L'activité de la galerie est très diverse et se traduit en expositions des jeunes talents, leçons dans l'atelier artistique Crayon, conférences sur les beaux-arts, fêtes et rencontres avec des artistes et des musiciens, consultations des parents sur les problèmes de la création enfantine.

Musée régional de Rostov[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musée régional de Rostov.

Ensemble des collections historico-naturelles[modifier | modifier le code]

Le musée régional de Rostov comprend différents départements : zoologique, botanique, géologique et paléontologique. Les collections zoologiques présentent des animaux empaillés qui vivent dans région du Don. Les pièces les plus importantes de la collection des poissons sont les esturgeons, tels que le bélouga, l'osciètre, le sévruga, le sterlet qui vivent en mer et pondent dans les grands fleuves, surtout dans le Don.

Les espèces des steppes, parmi lesquels figurent les marmottes, les saïgas, et les espèces des forêts, tels qu’élans, cerfs, loups, renards, sangliers, complètent l’image de la faune de la région de Rostov, ainsi que de nombreux oiseaux : faisans et aigles de steppes, grues et outardes, chardonnerets et alouettes, sans compter les oiseaux chanteurs. Les représentants de la faune et de la flore inscrits dans le Livre rouge de Russie, dont 19 espèces d'oiseaux rares, trois espèces d’animaux, des insectes et des plantes endémiques, enrichissent aussi la collection du Musée.

La collection des insectes est assez considérable avec des scarabées, des libellules, des sauterelles et des papillons ramassés par un grand collectionneur et entomologiste, M. Kornélio.

Des œufs, des nœuds, des coquilles exotiques, des coraux, des moulages de champignons, des graines et des fruits des plantes sont également visibles.

L’herbier est une véritable fierté du Musée. Il montre les plantes de steppe, de forêt et de pré que l’on peut rencontrer dans la région du Don, les plantes endémiques qui poussent sur des territoires très particuliers, comme par exemple les primevères éphémères qui poussent sur l’affleurement de la craie.

Musée de l'amitié russo-arménienne Sourbe Khatch[modifier | modifier le code]

Le déplacement des Arméniens de Crimée au Don a été organisé en 1778 par l'impératrice Catherine II, dans le but d'affaiblir le Khan de Crimée, d'assurer le peuplement des steppes et de soutenir l'économie du Sud. Les colons ont fondé la ville de Nakhitchévan et cinq villages, Tchaltyr, Crimée, Grands Saly, Sultal Saly et Nesvétaï. C'était la plus grande colonie arménienne sur le territoire russe.

L'édit de Catherine II promulgué le 14 novembre 1779 accordait aux Arméniens des privilèges fiscaux qui ont favorisé l'essor économique rapide de la colonie.

En mémoire du couvent Sourbe Khatch abandonné en Crimée, les Arméniens ont bâti un couvent portant le même nom à 7 km de Nakitchévan. L'église Sourbe Khatch a été érigée selon le projet de l'éminent architecte russe I.E. Starov en style classique russe (1783-1792). L'église avait son imprimerie dont les éditions étaient distribuées au-delà de la région, partout où vivaient les Arméniens. On a fondé aussi un pensionnat pour les enfants issus des familles pauvres. Ni l'imprimerie, ni le pensionnat ne sont visibles de nos jours. Quant au musée, il est ouvert au grand public depuis 1972. Les matériaux de l'histoire et de la culture de la colonie de Nor Nakhitchevan démontrent la naissance, le développement et l'essor des relations de l'amitié russo-arménienne. En 1974, l'église Sourbe Khatch est classée monument d'État.

Musée des chemins de fer de Rostov[modifier | modifier le code]

Locomotive issue de l'usine Louganskteplovoz (Лугансктепловоз) de Lougansk.

C’est le seul musée technique de Rostov consacré à la voie ferrée et au matériel fixe, c’est-à-dire aux locomotives, machines, wagons, etc. Il a été fondé en 1960.

Il est situé à l’emplacement de l’ancienne gare Gnilovskaïa. Les voies de la partie orientale ont été démantelées, tandis que la partie occidentale abrite le musée.

L’exposition comprend plus de 40 unités de technique dont 14 locomotives à vapeur (deux d’entre elles ont été fabriquées avant la Guerre), deux wagons-salons anciens, onze wagons de marchandises, sept locomotives électriques, cinq locomotives à moteur diesel, deux grues montées sur rails, un train électrique, un matériel roulant qui, en tant que trophée, a pénétré en Russie pendant la Grande Guerre patriotique, et quelques véhicules de chenilles utilisés lors de la construction et de la réparation de la voie ferrée. Des expositions sont parfois organisées dans l’ancien bâtiment de la gare. De plus, les visiteurs peuvent faire des tours Rostov-Taganrog dans un train ancien.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Parc de l'Amitié

Personnalités nées à Rostov[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Naissance à Rostov-sur-le-Don.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adèle Hommaire de Hell, Équipée dans les steppes de Russie 1840-1844, Paris, 1868, rééd. Paris, Arthaud, 1993, préf. Michel Deuff, pp. 51 sq
  2. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 sur », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Office fédéral de statistiques, Recensement de la population russe de 2010 », sur www.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2012 » [rar], sur gks.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2013 » [rar], sur gks.ru
  3. Le Mans possède une avenue au nom de son homologue russe. De nombreux échanges culturels sont réalisés chaque année entre les deux villes - C'est le 13 octobre 2012 que le Maire de Rostov-sur-le-Don a acquis auprès du peintre-sculpteur Marie-Thérèse Mekahli deux toiles représentant des portraits de femme des Peuples de l'Omo, dans le cadre de la 25e Heure du Livre de la Ville du Mans.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :