Mer Rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mer Rouge
Carte bathymétrique de la mer Rouge.
Carte bathymétrique de la mer Rouge.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de l'Égypte Égypte
Drapeau de l'Érythrée Érythrée
Yémen Yémen
Drapeau du Soudan Soudan
Drapeau de Djibouti Djibouti
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Somalie Somalie
Drapeau de la Jordanie Jordanie
Drapeau d’Israël Israël
Géographie physique
Type Mer intracontinentale
Localisation Océan Indien
Coordonnées 21° N 38° E / 21, 38 ()21° Nord 38° Est / 21, 38 ()  
Subdivisions Golfe d'Aqaba, golfe de Suez
Superficie 450 000 km2
Longueur 1 977 km
Largeur
· Maximale 300 km
Profondeur
· Moyenne 500 m
· Maximale 3 040 m

Géolocalisation sur la carte : Moyen-Orient

(Voir situation sur carte : Moyen-Orient)
Mer Rouge

La mer Rouge (arabe : البحر الأحمر Bahr el-Ahmar, hébreu ים סוף Yam Souph) est une mer intracontinentale du bassin Indo-Pacifique entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient d’une superficie d’environ 450 000 km². C'est une mer importante qui permet aux navigateurs venant d'Asie du Sud, de l'est et du Sud-Est, ainsi que d'Océanie de ne pas être contraints de faire le tour de l'Afrique pour parvenir en Europe.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Une des hypothèses couramment avancée est que bien que normalement[1], la couleur de la mer Rouge soit d'un intense bleu-vert, il arrive qu'occasionnellement, ses eaux soient peuplées d'algues de l'espèce Trichodesmium erythraeum qui, lorsqu'elles meurent, donnent à l'eau une couleur rougeâtre[2] en raison d'un pigment interne rouge (la phycoérythrine[3]). Les Hébreux la nommaient déjà « mer d'Édom » (ou « mer des Éduméens », adom signifiant « rouge » en hébreu) les Turcs, Kızıldeniz, Kızıl signifiant rouge. Cependant, il est bien plus probable que son nom provienne de la désignation universelle du point cardinal sud depuis la plus haute Antiquité selon le code géo-chromatique, à l'exception de l'Arabie où le rouge désigne le point cardinal Ouest depuis la sédentarisation et la constitution des frontières. Les Romains la nommaient pour leur part Sinus arabicus (le « golfe Arabique »). Enfin, l'écrivain latin Quinte-Curce dans l'Histoire d'Alexandre le Grand, en décrivant le paysage que ce dernier traverse durant le périple qui le mènera jusqu'en Inde, parle de la mer Rouge en expliquant ce qui suit : « Son nom lui vient du roi Erythrus, c'est pourquoi les ignares croient que ses eaux sont rouges ». Selon lui, le nom de la mer provient du roi des contrées avoisinantes, car en grec le terme erythros signifie rouge.

Géographie[modifier | modifier le code]

La mer Rouge se situe entre l’Afrique et la péninsule Arabique. Au sud, la mer Rouge communique avec l’océan Indien par le détroit de Bab-el-Mandeb et le golfe d’Aden. Au nord, elle se partage en deux golfes séparés par la péninsule du Sinaï : à l’ouest, le golfe de Suez (qui communique avec la Méditerranée par le canal de Suez) ; à l’est, le golfe d’Aqaba.

La mer Rouge a une longueur d’à peu près 1 977 km, pour une largeur maximale de 300 km et une profondeur maximale de 2 500 mètres dans la fosse médiane centrale, avec une profondeur moyenne de 500 mètres.

Elle est parsemée de différents îles et archipels parmi lesquels, du nord au sud, on note : l’île du Pharaon, l’île de Tiran, Giftoun, Zabargad, l’archipel des Dahlak, les îles Farasan ou les îles Hanish.

Les pays bordant la mer Rouge sont Djibouti, l’Érythrée, le Soudan, l’Égypte, Israël, la Jordanie, l’Arabie saoudite et le Yémen.

Parmi les villes côtières de la mer Rouge les plus connues : Assab, Port-Soudan, Port Safaga, Hurghada, Suez, Charm el-Cheikh, Eilat, Akaba, Dahab, Djeddah, Al Hudaydah.

Climat[modifier | modifier le code]

Les températures de surface de l’eau de la mer Rouge sont relativement constantes, entre 21 et 25 °C, ce qui en fait l’une des mers les plus chaudes du monde. La visibilité reste relativement bonne jusqu’à 200 mètres de profondeur mais les vents peuvent se lever rapidement et les courants marins se révéler traîtres.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Il y a de nombreux hauts-fonds en mer Rouge, renommés pour l’exubérance de la vie sous-marine qui s’y abrite, que ce soient de nombreuses variétés de poissons ou de magnifiques coraux. La température y est relativement élevée et permet à ces derniers de se développer de manière luxuriante. Elle est peuplée de plus de 1 000 espèces d’invertébrés, de 200 espèces de coraux et d’au moins 300 espèces de requins.

Salinité[modifier | modifier le code]

La mer Rouge vue par un satellite de la NASA

La mer Rouge est une des mers les plus salées du globe avec une salinité de 42 USP alors que de façon générale les océans ont une salinité à 35 USP. L'eau de la mer Rouge étant donc plus dense, le principe d'Archimède garantit qu'un corps flottera mieux que dans l'Océan, a fortiori que dans l'eau douce.

Géologie[modifier | modifier le code]

La mer Rouge s'est formée lors de la séparation de la plaque arabe de la plaque africaine. La divergence est datée de l'Oligocène (voir Échelle des temps géologiques) et se poursuit de nos jours, ce qui explique l’existence d’une activité volcanique dans les parties les plus profondes. L'existence d'une dorsale active au fond de la mer Rouge en fait, d'un point de vue géologique, un océan. La prévision de l'évolution de mouvements de la lithosphère n'étant pas possible, on peut se contenter de dire qu'il est possible que l'expansion océanique continue, aboutissant dans le futur à un océan au sens géographique du terme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Site de plongée « Police Station » sur Giftoun Soraya à Hurghada

Les Égyptiens furent les premiers à tenter une mission d’exploration de la mer Rouge.

La Bible, dans le livre de l'Exode, raconte l’histoire célèbre de la traversée de la mer Rouge selon laquelle Moïse conduit les Israélites vers la liberté à travers l’eau, en utilisant la puissance de Dieu pour partager les eaux ; des études de simulations par ordinateur montrent qu'un vent de l'Est supérieur à 100 km/h soufflant pendant 12 heures pourrait créer une zone à sec d’environ trois kilomètres de long et d’environ cinq kilomètres de large pour des eaux de deux mètres de profondeur. Ce passage pourrait ainsi rester durant environ quatre heures[4].

L'éruption historique de Santorin, en mer Égée, s'est produite vers - 1600, date à laquelle le pharaon Ahmosis chassait les Hyksôs d'Égypte et sans doute avec eux les tribus sémites (apparentées aux Juifs) qui vivaient sous leur protection. Cet évènement est concomitant à celui, aussi légendaire, des dix plaies d'Égypte, et pourrait avoir les mêmes causes. On peut en effet imaginer que l'épisode de la traversée de la mer Rouge est en fait celui de la traversée du goulet faisant communiquer la lagune Sabkhat al Bardawil, près d'El-Arish, et située à l'est de Port-Saïd, avec la Méditerranée. Pour d'évidentes raisons géographiques et d'approvisionnement lorsqu'on se rend de la basse vallée du Nil à la terre d'Israël il est préférable de longer la Méditerranée et non la mer Rouge. Ce goulet aurait été submergé par le tsunami engendré par l'éruption, le phénomène décrit par la Bible étant typique d'un tsunami précédé d'un retrait de la mer, laissant s'échapper les fuyards mais se refermant sur les poursuivants. L'évènement providentiel aurait suffisamment marqué les esprits pour entrer dans l'Histoire.

Ce fut un navigateur grec, Hippalus, qui donna une dimension internationale à la mer Rouge dans son manifeste sur le voyage de la mer d’Érythrée et ainsi l’ouvrit à un commerce immense et exclusif avec l’Asie. Ce ne fut qu’à partir du XVe siècle environ que l’Europe commença à manifester de l’intérêt pour cette zone.

En 1798, la France envoya le général Bonaparte pour envahir l’Égypte. L’ingénieur architecte Jean-Baptiste Lepère, qui prit part à l’expédition, renouvela le plan pour un canal qui avait été envisagé pendant le règne des Pharaons. Le canal de Suez fut ouvert en novembre 1869. À cette époque, les Anglais, les Français, et les Italiens partageaient les postes de commerce. Les postes furent progressivement démantelés après la Première Guerre mondiale. Après la Seconde Guerre mondiale, les Américains et les Soviétiques exercèrent leur influence pendant que le trafic pétrolier s’intensifiait. Cependant, la guerre des Six Jours culmina avec la fermeture du canal de Suez entre 1967 et 1975. Encore aujourd’hui, en dépit de patrouilles par les grandes flottes maritimes dans les eaux de la mer Rouge, le canal de Suez n’a jamais retrouvé sa suprématie sur la route du Cap, qui est maintenant considérée comme moins dangereuse.

En juin 2008, l'entreprise Middle East Development, basée à Dubaï et propriété de la famille Ben Laden, annonce qu'elle souhaite construire un pont de 28,5 km de long, au-dessus de la mer Rouge, afin de relier le Yémen et Djibouti. Le projet comprend également la création de zones urbaines de part et d'autre de l'ouvrage[5].

Tourisme[modifier | modifier le code]

La mer Rouge est une destination touristique réputée, notamment pour les amateurs de plongée sous-marine. Des requins de type longimane et mako ont provoqué de graves accidents aux baigneurs (mutilation, amputation, noyade)[6].

Panorama

Photo panoramique de la station balnéaire d’Eilat au sud d’Israël

Homonymie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]