Douglas DC-9

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Douglas DC-9
Douglas DC-9 de SAS en 1982
Douglas DC-9 de SAS en 1982

Rôle Transport de passagers
Constructeur Drapeau : États-Unis McDonnell Douglas
Équipage 2
Premier vol 25 février 1965
Mise en service 8 décembre 1965
Premier client Delta Air Lines
Production 976
Dimensions
Longueur 31,82 m
Envergure 27,25 m
Hauteur 8,38 m
Masse et capacité d'emport
Max. au décollage 41,1 t
Passagers de 80 a 132(en classe unique)
Motorisation
Moteurs 2 turboréacteurs Pratt & Whitney JT8D-5/9/15/17
Performances
Vitesse de croisière maximale 903 km/h
Autonomie 2 340 km

Le Douglas DC-9 est un avion de ligne moyen/court-courrier biréacteur et monocouloir développé dans les années 1960. Il a été redésigné MD-80 ou MD-90 après la fusion de McDonnell et de Douglas, et plus tard Boeing 717 quand McDonnell Douglas fut racheté par Boeing.

Historique[modifier | modifier le code]

La compagnie Douglas, après avoir renoncé à fabriquer sous licence la Caravelle aux États-Unis[1], lance l'étude du DC-9 en avril 1963, afin de créer une famille d'avions autour du DC-8, et aussi pour concurrencer le Boeing 727[2]. Comparé à ce concurrent direct qui doit beaucoup d'éléments au 707, le DC-9 est un avion entièrement nouveau (mais largement inspiré de la Caravelle et du BAC 1-11[1]). Tirant les leçons du DC-8, Douglas conçu des l’origine le DC-9 avec trois longueurs de fuselage différentes[3].

Le développement commence en avril 1963, et la construction des prototypes débute en juillet 1963. Le DC-9 reçoit sa certification FAA en octobre 1965.

Il est motorisé par deux Pratt & Whitney JT8D et dispose d'un empennage en T. Il entre en service avec Delta Airlines en décembre 1965[2]. La version initiale -10 est suivie par de nombreuses versions dont la dernière est la -50.

Le DC-9-10/20 fut développé très rapidement mais fut très vite remplacé par la série -30 offrant une capacité de passagers plus grande et une réduction des couts passager/kilomètre. Cette version étant la plus construite avec 662 exemplaires[4].

Le DC-9-50 fit son premier vol le 17 décembre 1974, en commémorant le DC-3 qui vola jour pour jour 39 ans plus tôt.

Après cette version, le MD-80 prend la suite (il a été conçu en tant que DC-9-80). Ensuite la version MD-90 est développée en 1990. La dernière version aurait dû être le MD-95 mais est rebaptisée Boeing 717 par Boeing, après la fusion McDonnell Douglas et Boeing en 1997 et avant la mise en service du 1er MD-95. Le 23 mai 2006 voit les deux dernières livraisons du Boeing 717, après plus de 41 ans de production.

La fiabilité de cet appareil permet de vendre le DC-9/MD-80/717 jusqu'au début des années 2000. 2 400 exemplaires sont construits, ce qui permet à la famille DC-9/MD-80/717 d'être à la troisième place du plus grands nombre d'avions civils construits, l'Airbus A320 détenant la deuxième place avec plus de 6 000 exemplaires depuis 1987, pas loin derrière le Boeing 737 qui compte plus de 7 000 exemplaires vendus depuis 1967 et qui détient la première place.

Le DC-9 est également un des premiers avions civils à être construit dans le cadre d'une coopération industrielle internationale. Le Canada et l'Italie fabriquèrent certains éléments du DC-9, le montage final s'effectuant dans l'usine de Long Beach, Californie de Douglas[5].

Versions[modifier | modifier le code]

Comparaison du McDonnell Douglas DC-9 avec les versions suivantes, MD-80 et Boeing 717
-10 -20 -30 -40 -50
Passagers
(classe unique)
80 80 105 125 139
Masse maximale 41 140 kg N/A kg 54 885 kg 54 885 kg 54 885 kg
Distance franchissable 1 055 km ( 570 nm) N/A km (N/A nm) 3 095 km (1 670 nm) 2 880 km (1 555 nm) 3 325 km (1 795 nm)
Vitesse de croisière 883 km/h (478 mph) N/A km/h (N/A mph) 798 km/h (430 mph) 898 km/h (485 mph) 926 km/h (504 mph)
Longueur 31,32 m 31,32 m 36,37 m 40,72 m 46,5 m
Envergure 27,27 m 27,27 m 27,27 m 28,47 m 28,47 m
Hauteur 8,38 m 8,38 m 8,38 m 8,53 m 8,53 m
Moteurs 2 Pratt & Whitney JT8D-5 2 Pratt & Whitney JT8D-5 2 Pratt & Whitney JT8D-9s ou 11s 2 Pratt & Whitney JT8D-9 ou 11 ou 15s ou 17s 2 Pratt & Whitney JT8D-15s ou 17s

Un total de 976 exemplaires de toutes les séries sont construits avant l'apparition du MD-80. Douglas produit également le DC-9-15, qui n'est qu'un DC-9-10 avec une augmentation de capacité en carburant (moins de 20 exemplaires) et une version DC-9-30CF tout cargo.

Éléments communs à tous les modèles: Toutes ces versions disposent d’un escalier d'embarquement intégré (Comme la Caravelle) pour une utilisation sur des aéroports où passerelles ne sont pas disponibles. La garde au sol, basse, met les soutes du pont inférieur à la hauteur d’homme, pour permettre le chargement et le déchargement sans un convoyeur ou plate-forme de chargement. Le cockpit est conçu pour un équipage de deux personnes.

Version Militaire[modifier | modifier le code]

En août 1965, l'USAF choisit la version DC-9-30 pour devenir l'avion de transport médical.

  • C-9 : le C-9 est une version aménagée avec des portes cargos.
  • C-9A Nightingale : DC-9-30 spécialement aménagée en appareil sanitaire par l'US Air Force. Il a une capacité de 40 civières plus un compartiment de soins d'urgences. Il est équipé aussi d'une rampe hydraulique en interne afin de charger les civières. 21 exemplaires sont construits. Le C-9A entre en service en 1968 et est retiré du service en 2004. Trois exemplaires sont convertis en C-9CS pour transport de VIP[6].

Ces appareils furent affectés au 375th Aeromedical Airlift Wing, implanté à Scott AFB Illinois. Les C-9A étaient souvent déployés en Europe et dans le Pacifique. Deux de ces avions ramenèrent, en 1981, le personnel américain de l’ambassade US pris en otage en Iran en 1979[7].

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

  • 1980, tragédie d'Ustica, probable affaire d'État.
  • Le 1er décembre 1981, le Vol non régulier JP 1308 de Ljubljana (ex Yougoslavie) à destination d'Ajaccio s'écrase sur le mont Pietro en Corse tuant 180 passagers dû à une erreur d'approche [8]
  • Le 2 juin 1983, le vol 797 d'Air Canada se pose d'urgence à Cincinnati en raison d'un incendie dans les toilettes. Après une minute et demi, l'avion s'embrase complètement tuant des passagers qui n'avaient pas eu le temps d'évacuer.
  • Le 11 mai 1996, un DC-9 (Vol 592 de la compagnie ValuJet) s'écrase dans les Everglades suite à un feu provoqué par des bouteilles d'oxygène périmées mal scellées.
  • Le 24 Juillet 2014, un MD-83 de la compagnie Swiftair, assurant le vol AH 5017 d'Air Algérie, s'écrase au Mali avec 118 passagers et membres d'équipage à bord[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]