Tigerair Mandala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mandala (homonymie).

Mandala Airlines

AITA OACI Indicatif d'appel
RI MDL MANDALA
Repères historiques
Date de création 1969
Généralités
Basée à aéroport international de Jakarta
Autres bases aéroport international de Surabaya
Taille de la flotte 5
Nombre de destinations en Indonésie
Siège social Jakarta
Société mère Saratoga Investama Sedaya (51 %)
Tiger Airways Holdings Limited (33 %)
Creditors (16 %)
Site web www.mandalaair.com
Un Lockheed L-188A Electra de Mandala sur l'aéroport de Perth au début des années 1990

Tigerair Mandala, anciennement Mandala Airlines, est une compagnie aérienne intérieure indonésienne basée à Jakarta. Créée en 1969 par une fondation gérée par l'armée de terre indonésienne, Mandala une des plus anciennes compagnies privées du pays. Depuis 2005, elle appartient au groupe indonésien Cardig International, spécialisé dans le transport.

Le nom de la compagnie vient du symbole du mandala dans l'hindouisme et le bouddhisme.

En 2004, Mandala était la 4e compagnie sur le marché intérieur indonésien, dont elle détenait un peu plus de 9 %[1]. Deux ans plus tard, elle n'occupait plus que le 8e rang, avec un peu moins de 5 % du trafic.

Dans le cadre d'un plan de rajeunissement de sa flotte, la compagnie a annoncé une commande ferme de 25 Airbus A320 lors du Salon du Bourget de 2007[1].

Cependant les difficultés financières persistantes ont imposé une première restructuration au cours de l'année 2010 où la compagnie rend 4 de ses A320 en location.

Le 13 janvier 2011, la compagnie en difficulté, a suspendu ses opérations pour 45 jours pour se restructurer. Détenue par Tiger Airways maintenant, la compagnie lance un low cost Jakarta Bangkok en août 2012.

Destinations[modifier | modifier le code]

Tigerair Mandala a repris son activité en décembre 2012 avec un vol quotidien Jakarta-Medan. La compagnie devait également inaugurer comme sa première destination internationale Kuala Lumpur en Malaisie. En fait, quelques jours plus tard, Tiger Airways Mandala ouvrait une route Medan-Singapour le 20 avril 2012[2].

Les destinations de Mandala sont à ce jour (juillet 2013) :

Destinations abandonnées (desservies par Tiger Airways Mandala)

  • Jakarta - Pontianak
  • Padang - Singapour (suspendue)
  • Surabaya - Denpasar (suspendue)

Destinations abandonnées (desservies par l'ancienne Mandala Airlines)

  • Drapeau de l'Australie Australie - Perth
  • Drapeau de l'Indonésie Indonésie - Ambon, Balikpapan, Banda Aceh, Bandar Lampung, Banjarmasin, Batam, Bengkulu, Gorontalo, Jambi, Kendari, Kupang, Makassar, Malang, Manado, Mataram, Palembang, Palu, Pangkal Pinang, Semarang, Sorong, Tarakan
  • Drapeau de Macao Macao - Macao

Flotte[modifier | modifier le code]

Un Airbus A319-100 de Mandala sur l'aéroport international de Jakarta Soekarno-Hatta (mai 2008).
Un Airbus A320-200 de Tigerair Mandala dans la nouvelle livrée

La flotte de Mandala est constituée de (décembre 2013) :

Flotte de Tigerair Mandala
Avion En service Commandés Sièges Réseaux
Airbus A320-200 10 15 180 Intérieur/international, court- et moyen-courrier

Le dernier Boeing 737-400 a été retiré du service en janvier 2009.

Le 5 avril 2013, le principal actionnaire Sandiaga Uno, responsable des investissements de PT Saratoga Investama Sedaya, la société indonésienne qui détient 51% du capital de Mandala, annonce que la compagnie va acheter 18 Airbus A320 d'ici 2014[4].

Liste noire de l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Le 14 juillet 2009, la Commission européenne annonce le retrait de quatre compagnies indonésiennes de cette liste. Il s'agit de Garuda Indonesia, Airfast Indonesia, Mandala et Premiair[5].

Accident[modifier | modifier le code]

Un Boeing 737-200, vol RI 091, de la Mandala Airlines, transportant 112 passagers et cinq membres d'équipage s'écrase le lundi 5 septembre 2005 en plein cœur de la ville de Medan, sur l'île de Sumatra. Un responsable de Mandala Airlines indique que le Boeing accidenté datait de 1981, qu’il avait 50 000 heures de vol et qu’il devait être réformé en 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]