Bormla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bormla - Città Cospicua
Bormla et Isla à gauche
Bormla et Isla à gauche
Administration
Pays Drapeau de Malte Malte
Maire Joseph Scerri
Code postal BML
Démographie
Population 5 479 hab. (31 mars 2013[1])
Densité 6 088 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 52′ 56″ N 14° 31′ 20″ E / 35.8822, 14.5222 ()35° 52′ 56″ Nord 14° 31′ 20″ Est / 35.8822, 14.5222 ()  
Superficie 90 ha = 0,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Malte

Voir sur la carte Malte administrative
City locator 14.svg
Bormla - Città Cospicua

Bormla distinguée du titre de Città Cospicua, est une localité de Malte d'environ 5 500 habitants, située sur l'île de Malte, à l'est du Grand Harbour face à la capital La Valette. Cette localité est le lieu d'un conseil local (Kunsilli Lokali) compris dans la région (Reġjun) Nofsinhar. Avec les deux autres villes, Il-Birgu et L-Isla, elles constituent les Trois Cités.

Origine[modifier | modifier le code]

Le site est habité dès l'époque mégalithique, trois structures mégalithiques ont été trouvées avec de nombreux tessons, outils et silex. De l'époque des débuts de la chrétienté ou de l'époque byzantine existent des grottes creusées dans la falaise. Une chapelle troglodyte a été redécouverte en déblayant les gravas de la Seconde Guerre mondiale.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bormla, le puits du Créateur, peut être à cause des églises troglodytes des premiers temps chrétiens, et viendrait du maltais bir le puits et mula la notion de création.

Paroisse[modifier | modifier le code]

La fête de la ville est le 8 décembre en l'honneur de l'Immaculée-Conception.

Église[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est le grand maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem Marc'Antonio Zondadari qui en a fait une ville en 1722 et la qualifie de Città Cospicua.

En 1776, l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem entame la construction de docks. Cette construction marquera un tournant dans l'histoire de la ville, elle devient dès lors célèbre pour ses docks, qui jouèrent un rôle vital dans le développement de la ville.

La marine britannique utilisa abondamment ces docks, particulièrement au cours de la Guerre de Crimée, la Première Guerre mondiale et au cours des années précédant la Seconde Guerre mondiale. Étant donné son rôle stratégique des docks, Bormla a été durement touchée lors de la Seconde Guerre mondiale. Pendant la guerre, beaucoup d'habitants de la ville ont choisi de s'installer à l'intérieur du pays, et la disponibilité de maisons à coût dérisoire a attiré les travailleurs des docks extérieur à la ville faisant de Bormla une des villes maltaises avec le plus haut taux d'illettrisme de Malte[réf. nécessaire]. Quand Malte acquis son indépendance, les docks passent entre les mains du gouvernement maltais, qui, avec l'entrée dans l'Union européenne, sont maintenant en voie de privatisation.

Géographie[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Personnes notables[modifier | modifier le code]

Bormla est la ville du docteur Carmelo Mifsud Bonnici, un avocat et membre du Parti nationaliste. Son fils, le docteur Ugo Mifsud Bonnici a été président de Malte après avoir été ministre. Son fils, Carmelo, est secrétaire au Parlement, chargé de la Justice et des Affaires Intérieures.

Bormla est également le lieu de naissance de Dom Mintoff, ancien premier ministre et chef du parti travailiste maltais, ainsi que du linguiste Erin Serracino Inglott.

Sport[modifier | modifier le code]

Bormla peut aussi se targuer d'avoir le plus vieux club de football de Malte, le St. George's Football Club, qui fut fondé en 1890. Malgré son âge vénérable, le club n'a remporté le championnat maltais qu'une seule fois en 1917.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gazzetta tal-Gvern ta' Malta du 31 mai 2013

Sources[modifier | modifier le code]

  • (mt) Alfie Guillaumier, Bliet u Rħula Maltin (Villes et villages maltais), Klabb Kotba Maltin, Malte, 2005.
  • (en) Juliet Rix, Malta and Gozo, Brad Travel Guide, Angleterre, 2013.
  • Alain Blondy, Malte, Guides Arthaud, coll. Grands voyages, Paris, 1997.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens extérieurs[modifier | modifier le code]