Piran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Piran (Sénégal).
Piran / Pirano
Piran vue depuis les remparts
Piran vue depuis les remparts
Administration
Pays Drapeau de la Slovénie Slovénie
Région Littoral slovène
Maire Peter Bossman
Code postal 6330
Démographie
Population 17 675 hab. (2012)
Densité 396 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 31′ 41.35″ N 13° 34′ 05.1″ E / 45.5281528, 13.568083 ()45° 31′ 41.35″ Nord 13° 34′ 05.1″ Est / 45.5281528, 13.568083 ()  
Altitude 41 m
Superficie 4 460 ha = 44,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Slovénie (administrative)

Voir sur la carte Slovénie administrative
City locator 14.svg
Piran / Pirano

Piran (en slovène) ou Pirano (en italien), est une commune de Slovénie située en Istrie dans la région du Littoral slovène en bordure de la mer Adriatique. Elle est officiellement bilingue slovène et italien.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, d'une superficie de 44,6 km², marque l'extrémité sud-ouest de la Slovénie. Elle est bordée au sud par la Croatie, à l'est par les municipalités d'Izola et de Koper. Au nord, elle fait face à l'Italie, par-delà le golfe de Trieste. La ville est située sur une étroite péninsule tandis que la station balnéaire de Portorož est située à 5 km au sud, au fond du golfe de Piran.

Villages[modifier | modifier le code]

Les localités qui composent la ville sont Dragonja (Dragogna), Lucija (Lucia), Nova vas nad Dragonjo (Villanova), Padna (Padena), Parecag (Parezzago), Piran (Pirano), Portorož (Portorose), Seča (Sezza), Sečovlje (Sicciole), Strunjan (Strugnano) et Sveti Peter (San Pietro dell'Amata).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville viendrait du mot grec pyr qui signifie feu. En effet, à l'époque grecque, un phare est installé sur la presqu'île et annonce l'entrée du port d'Aegidia, l'actuelle Koper. Les Romains fondent ensuite sur la presqu'île une cité du nom de Piranum après leur victoire sur les tribus voisines. La petite ville tombe dans l'orbite de la République de Venise à partir du XIIIe siècle. La domination durera près de 5 siècles, durant lesquels Pirano restera toujours une fidèle alliée de la cité des doges. En 1692, Giuseppe Tartini naît à Pirano. La place principale de la ville sera nommée en son honneur plusieurs siècles plus tard et une statue érigée pour le bicentenaire de sa naissance.

Piran/Pirano passe ensuite sous le contrôle de l'Autriche, jusqu'à son rattachement à l'Italie à l'issue de la Première Guerre mondiale. Enfin, après la Seconde Guerre mondiale, elle fait partie de la zone B du Territoire libre de Trieste, sous administration yougoslave, avant d'être réunie à la République yougoslave de Slovénie en 1954.

Le baie de Piran, l'un des principaux accès à la mer de l'actuelle Slovénie, est au centre d'un conflit maritime avec la Croatie. À cause d'un litige sur les frontières maritimes, la Slovénie s'est opposée à l'adhésion de la Croatie dans l'Union européenne. En 2010, un accord entre les deux pays est validé, puis ratifié le 5 juin suivant par référendum en Slovénie, avec 51,48 % de oui. Ce vote, qui intervient après celui du Parlement croate, lève définitivement un obstacle important à une adhésion rapide de la Croatie à l'Union européenne, que ce pays espère alors pour 2012[1]. Le 24 octobre 2010, Piran/Pirano devient la première commune d'ex-Yougoslavie à élire un maire noir, Peter Bossman[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Entre 1999 et 2008, la population de la commune de Piran/Pirano est restée proche de 17 000 habitants[3].

Évolution démographique[3]

1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
17 414 17 468 17 481 17 509 17 494 17 486 17 486 17 470 17 375 17 491

Tourisme[modifier | modifier le code]

Piran

Piran-ville et son architecture médiévale constitue une des principales destinations touristiques de la côte slovène. Portorož est la plus importante station balnéaire du pays. L'aéroport de Portorož, accolé à la frontière croate, est le troisième aéroport international du pays et dessert non seulement la côte slovène mais aussi les villes italiennes et croates voisines.

Personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Différend frontalier: "oui" slovène à l'accord Slovénie-Croatie », Agence France Presse,‎ 6 juin 2010 (consulté le 9 juin 2010)
  2. AFP, "Obama de Piran" : un premier maire noir pour la Slovénie, par Bojan Kavcic
  3. a et b (en) « Démographie de Piran » (consulté en 17 février 2009)