Birkirkara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Birkirkara
B'Kara
Blason de Birkirkara
Héraldique
Image illustrative de l'article Birkirkara
Administration
Pays Drapeau de Malte Malte
Île Malte
Maire
Mandat
Joan k/a Joanne Debono Grech (PT)
(2013-2016)
Code postal BKR
Démographie
Population 22 319 hab. (31 mars 2013[1])
Densité 8 266 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 53′ 48″ N 14° 27′ 45″ E / 35.896667, 14.462535° 53′ 48″ Nord 14° 27′ 45″ Est / 35.896667, 14.4625  
Superficie 270 ha = 2,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Malte

Voir sur la carte Malte administrative
City locator 14.svg
Birkirkara
Liens
Site web http://www.visitbirkirkara.com/portal.asp

Birkirkara, souvent abrégé en B'Kara, est une localité de plus de 22 000 habitants, c'est la ville plus peuplée de Malte. Elle est située dans le centre de l'île de Malte à l'ouest de La Valette, c'est le lieu d'un conseil local (Kunsilli Lokali) compris dans la région (Reġjun) Ċentral.

La devise de la ville est In hoc signo vinces

Origine[modifier | modifier le code]

Birkirkara est l'une des plus vieilles localités du pays, figurant déjà dans le Rapport Ecclésiastique de 1436 qui établissait les paroisses de l'île de Malte et de Gozo, à l'époque elle se trouvait déjà être la plus grosse paroisse.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Paroisse[modifier | modifier le code]

Birkirkara est composée de quatre paroisses autonomes : Ste-Hélène, St-Joseph, Notre-Dame-de-Carmel et Ste-Marie.

La principale fête religieuse est la Sainte-Hélène, célébrée le 18 août ou le premier dimanche suivant cette date avec la procession d'une statue de bois plus grande que nature sculptée par le sculpteur maltais Salvu Psaila.

Église[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au fil des années plusieurs paroisses furent séparées de Birkirkara comme Tas-Sliema, San Ġiljan, L-Imsida et Il-Ħamrun au XIXe siècle, de même que Santa Venera au début du XXe siècle. Plus récemment, on compte San Ġwann en 1965 et le hameau de L-Ibraġ fut écarté de Birkirkara pour faire partie de la nouvelle paroisse de Is-Swieqi en 1993.

Un collège réputé se trouve sur le territoire de Birkirkara : le collège Saint-Louis (St. Aloysius College).

Géographie[modifier | modifier le code]

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Parmi les endroits dignes d'intérêt de Birkirkara, on compte la Vieille Gare intégrée aujourd'hui à un jardin public. Le train était utilisé comme moyen de transport jusqu'en 1931. Il y a aussi les aqueducs près de Mriehel et la basilique Sainte-Hélène qui héberge la plus grosse cloche de Malte[réf. nécessaire].

Personnes notables[modifier | modifier le code]

Birkirkara est la ville natale du premier président de Malte, Anthony Mamo, ainsi que celle de l'un de ses successeurs Edward Fenech Adami. L'ancien premier ministre Alfred Sant y réside.

Sport[modifier | modifier le code]

Birkirkara a son club de football, le Birkirkara FC, qui existe depuis 1950. L'équipe s'est imposer en championnat en 2000, 2006, 2010 et 2013.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Italie Grosseto (Italie)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Gazzetta tal-Gvern ta' Malta du 31 mai 2013 », Gazzetta tal-Gvern ta' Malta,‎ 31 mai 2013, p. 7538 (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]

  • (mt) Alfie Guillaumier, Bliet u Rħula Maltin (Villes et villages maltais), Klabb Kotba Maltin, Malte, 2005.
  • (en) Juliet Rix, Malta and Gozo, Brad Travel Guide, Angleterre, 2013.
  • Alain Blondy, Malte, Guides Arthaud, coll. Grands voyages, Paris, 1997.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens extérieurs[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :