Cortone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cortone
Vue de Cortone
Vue de Cortone
Noms
Nom italien Cortona
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Tuscany.svg Toscane 
Province Arezzo  
Code postal 52044
Code ISTAT 051017
Code cadastral D077
Préfixe tel. 0575
Démographie
Gentilé cortonesi
Population 23 036 hab. (31-12-2010[1])
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 00″ N 11° 59′ 00″ E / 43.26667, 11.98333 ()43° 16′ 00″ Nord 11° 59′ 00″ Est / 43.26667, 11.98333 ()  
Altitude Min. 494 m – Max. 494 m
Superficie 34 200 ha = 342 km2
Divers
Saint patron Santa Margherita da Cortona
Fête patronale 22 février
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Toscane

Voir sur la carte administrative de Toscane
City locator 14.svg
Cortone

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Cortone

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Cortone
Liens
Site web http://www.comune.cortona.ar.it/

Cortone (en italien, Cortona) une commune italienne d'environ 23 000 habitants située dans la province d'Arezzo dans la région Toscane en Italie centrale.

Son histoire remonte aux Étrusques

Géographie[modifier | modifier le code]

Cortone est située sur une colline à une altitude de 500 m environ, aux confins entre la Toscane et de l'Ombrie.

Elle est située au Nord-Est de la ville de Camucia.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines mythiques[modifier | modifier le code]

La date de la fondation de la ville se perd dans les nombreuses légendes qui nous sont parvenues depuis l'ère classique. La plupart de ces légendes ont été manipulées à la Renaissance (sous la domination de Cosme Ier) :

  • d'une part par la classe dirigeante de Florence qui voulait montrer que la Toscane et ses villes étaient les héritières directes de l'antique Étrurie et ainsi obtenir du Pape Pie V pour cette région le titre de Grand-duché et pour Cosme Ier le titre de Grand-duc (chose faite en 1570).
  • d'autre part par la classe dirigeante de Cortone qui mettait en avant l'histoire de la ville en la présentant comme la plus noble de Toscane, ce dans le but de revendiquer plus d'autonomie face au joug des seigneurs de Florence.

Giacomo Lauro (se référant aux écrits de Annius de Viterbe) raconte que, 108 ans après le Déluge, Noé qui naviguait sur le Tibre emprunta le Paglia et entra dans la vallée de la Chiana ; comme ce lieu lui plaisait plus qu'aucun autre en Italie, il s'y installa pendant 30 ans. Sa descendance, et particulièrement un fils du nom de Crano qui, arrivé au sommet d'une colline et y appréciant sa hauteur et sa tranquillité, décida en l'an 273 après le Déluge d'y fonder la ville de Cortone qui selon les affirmations de Stefano (grand historiographe grec 1re moitié du VIe siècle siècle ap. J.-C.) était la troisième ville en Italie à avoir été construite après le Déluge et la capitale des Turreni. Noé décida, au vu des compétences de Crano, de le nommer Corito, c'est-à-dire roi et successeur, ce nom étant dérivé de Curim qui deviendra en latin Quirim pui Quirino, surnom donné à Romulus. Une fois accepté le titre de Roi, Crano fit construire au sommet de la colline un palais en forme de tour dont il reste encore aujourd'hui des ruines à Torremozza. La zone sur laquelle régna Crano fut par la suite appelée Turrenia en raison des hautes tours dont étaient dotées les villes. Ce fut aussi la première appellation de la Toscane et Turreni était le nom donné à son peuple, également appelé Imbri ou Umbri.

De la descendance de Crano naquit Dardanos qui, suite à une dispute, s'était vu contraint de fuir à Samothrace, puis en Phrygie pour arriver en Lydie, où il fonda la ville de Troie. Depuis Troie, des descendants (devenus grecs) de Dardanos revinrent en Turrenia et furent appelés Étrusques. Parmi ces Grecs venus en Turrenia et à Cortone se trouvaient également Ulysse et Pythagore. En effet, la tradition, rapportée par Aristote (IVe siècle av. J.-C.) et par Théopompe, fait émigrer Ulysse en Italie après son retour à Ithaque et le massacre des prétendants, et plus précisément en Étrurie dans la ville que Téopompe appelle en grec Curtonaia. Ulysse, qui était très respecté en Étruire, y est appelé Nanos, ce qui signifierait « errant » et sa tombe se situerait dans le Mont Perge, non loin de l'actuelle ville de Pergo. Pythagore, qui mourut à Cortone, fut enterré dans la Grotte de Pythagore, mais en réalité il s'agit probablement d'une confusion entre la ville de Cortone et la ville de Crotone, en Calabre. Selon Virgile (Énéide III et VII) Énée, qui descendait de Dardano, après avoir fui Troie accosta au Latium où sa propre descendance fonda Rome. Ainsi il apparaît que Cortone aurait donné naissance à Troie et à Rome.

Périodes étrusque et romaine[modifier | modifier le code]

Cortone est présentée par Tite-Live comme une des trois plus importantes cités étrusques en -310 avec Arezzo et Pérouse.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]


Transports[modifier | modifier le code]

La ville de Cortone est desservie par la gare ferroviaire de Camucia-Cortone, situé dans la ville de Camucia en contrebas, dans la plaine. Il faut environ une demi-heure de marche pour aller de la porte Sud de la ville à la gare.

Des bus régionaux desservent également cette ville.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Camucia, Terontola, Mercatale, Montecchio del loto

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Arezzo, Castiglion Fiorentino, Castiglione del Lago, Città di Castello, Foiano della Chiana, Lisciano Niccone, Montepulciano, Sinalunga, Torrita di Siena, Tuoro sul Trasimeno, Umbertide

Personnalités nées dans la ville[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Cortone est jumelée avec :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frances Mayes : Sous le soleil de Toscane, chronique de son installation près de Cortone, dans une ruine.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Sur les autres projets Wikimedia :