Service de transport de l'agglomération nancéienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stan.
Service de transport de l'agglomération nancéienne
Image illustrative de l'article Service de transport de l'agglomération nancéienne

Image illustrative de l'article Service de transport de l'agglomération nancéienne
Un TVR de la ligne T1 quittant Division de Fer.

Situation Drapeau de la France Nancy, Communauté urbaine du Grand Nancy
Type Autobus, Trolleybus guidé
Entrée en service (réseau initial) (réseau actuel)
Lignes 55
Stations 1068
Propriétaire Communauté urbaine du Grand Nancy
Exploitant Transdev Nancy
Réseaux connexes Transport léger guidé de Nancy, Stanway, Sub, T'MM, SIT, TED, TER Lorraine

Le Service de transport de l'agglomération nancéienne, couramment abrégé sous le rétroacronyme Stan (en référence à l'apocope utilisée dans le langage familier pour désigner la Place Stanislas), est le réseau de transports en commun de Nancy et de sa communauté urbaine qui compte vingt communes, dans l'est de la France.

Sa renommée nationale est assez liée à celle du TVR, qui est connu pour ses déboires initiaux de fonctionnement.

C'est la société Transdev qui exploite le réseau, succédant ainsi à Veolia Transport, à Connex et à la CGFTE.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1846, est mentionné l'existence de deux services d'omnibus reliant l’un Nancy à Saint-Nicolas-de-Port, et l'autre Malxéville à Saint-Nicolas.

Ancien tramway (1874-1958)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ancien tramway de Nancy.

Le 23 mars 1874, un décret présidentiel autorise l’entrepreneur bruxellois Frédéric de la Hault à créer une desserte par tramway à traction de chevaux de Bon-Secours au chemin de Gentilly, sur les routes nationales n°4 et 57, dans une partie des traversées de Nancy et Maxéville[1]. Cette ligne d'une longueur de 5 km a été inaugurée le 12 août 1874.

Le 8 décembre 1875, Monsieur de la Hault cède la concession à la Compagnie générale française de tramways. Cette cession est validé par décret présidentiel le 3 juin 1876[2].

Le réseau de tramways connait un développement régulier, avec la création de nouvelles lignes entre 1881 et 1912. Son électrification s'étendra sur la période de 1899 à 1903.

En 1919, le réseau, qui desservait Nancy et sa banlieue sans toutefois pouvoir desservir les « hauts », s'agrandit par l'incorporation des deux lignes suburbaines vers Pont-Saint-Vincent et Dombasle-sur-Meurthe, jusque là concédées à la Compagnie des tramways suburbains.

Le réseau de tramways a atteint son apogée en 1925, avec 12 lignes totalisant 92 km de longueur.

En 1936, la conversion du réseau à l'autobus est déjà bien engagée, et il ne reste que six lignes de tramway en service. La seconde guerre mondiale, et les pénuries de carburant qui en découlèrent interrompirent provisoirement le démantèlement du réseau jusqu'en 1948. Cependant, à ce moment, par manque d'entretien, le réseau est à bout de souffle, et les lignes de tramways encore en service sont remplacées par des autobus. Le 3 décembre 1958, la ligne 3 de Laxou à Essey-lès-Nancy, dernière exploitée en tramways, est remplacée par des autobus.

De 1905 à 1914, la ville de Nancy a aussi eu un funiculaire qui reliait le cimetière de Préville au parc de la Cure d'Air Saint-Antoine. Cette installation était exploitée par la Société anonyme la Cure d'Air Saint-Antoine indépendante du réseau de tramway.

Autobus seuls (1958-1980)[modifier | modifier le code]

La période de 1958 à 1980, où les transports en commun nancéiens se limitaient à des lignes d'autobus de plus en plus engluées dans la circulation automobile, est marquée par une déclin de l'usage des transports en commun, jugées comme peu performants. Les investissements se concentrent alors sur l'amélioration de la circulation des voitures individuelles. Le District urbain de l'agglomération nancéienne, ancêtre de la communauté urbaine, prend la compétence « transports en commun » en 1970. Le réseau de transports en commun est alors moribond.

L'ancien réseau CGFTE était un réseau configuré en étoile, les différentes lignes reliant des communes et quartiers périphériques en passant par le centre de Nancy. Ainsi, à l'exception des lignes de rocades 30, 32 et 42, toutes les lignes desservaient l'arrêt Point central dans l'hypercentre de Nancy.

Création d'un réseau de trolleybus (1980-2000)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Trolleybus de Nancy.

Le maire de Nancy élu en 1977, Claude Coulais, décide d'impulser une nouvelle politique de déplacements. Après des études comparatives menées par le district, il a été décidé de créer un réseau de trolleybus. Ce nouveau réseau s'accompagnant de la création de couloirs réservés aux transports en commun permettant d'augmenter les fréquences et la régularité. Cette opération est couplée à une restructuration du réseau qui est intervenue le 25 novembre 1982. À cette date seule la ligne 19 est exploitée en trolleybus. La ligne 4 est électrifiée le 20 décembre suivant, et la ligne 3 le 4 septembre 1983. Initialement quatre autres lignes auraient dû être converties au trolleybus, mais le changement de majorité à Nancy aux élections municipales de 1983 interrompt le processus.

Implantation du TVR (depuis 2001)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport léger guidé de Nancy.
Article détaillé : Réseau Stan 2001-2013.

À la fin des années 1990, le parc de trolleybus commence à être vétuste, et la communauté urbaine souhaite les remplacer en y substituant un matériel roulant permettant de réutiliser les lignes aériennes, mais aussi ayant l'image d'un mode « lourd ». Les élus choisissent le transport sur voie réservée (TVR) du constructeur canadien Bombardier Transport. Le plan de déplacements urbains (PDU) adopté par la communauté urbaine en 2000 prévoyait une refonte du réseau de transports de l'agglomération autour de trois axes forts équipés de tramways sur pneumatiques. Le projet devait se mettre en place progressivement jusqu'en 2006. La mise en service de la première ligne était prévue en 2000. Elle n'a finalement été ouverte qu'en 2001, mais de nombreuses difficultés techniques qui entachent sa fiabilité perdurent sur ce matériel roulant. Ces déboires techniques entrainent rapidement l'abandon du projet des deux lignes supplémentaires.

Le réseau a été entièrement restructuré lors de la mise en service du TVR, et afin de marquer son évolution, a été rebaptisé avec le nom commercial de STAN.

Réorganisation de 2013[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la mise en service de la ligne 2 en bus à haut niveau de service circulant du parc de Champ-le-Bœuf à Laneuveville-devant-Nancy le 24 août 2013, le réseau d'autobus a une nouvelle fois été entièrement réorganisé[5].

Cette réorganisation a été étudiée à partir de 2011, avec une concertation entre les élus qui s'est déroulée du 25 novembre 2011 au 8 février 2013. Les élus sont partis d'un réseau de 13 lignes en 2011 à 15 lignes plus des services de proximité début 2013.

Le réseau Stan 2013 tel qu'il était le 2 août 2013 a été voté lors de la réunion du conseil de la communauté urbaine le 8 février 2013[6].

De février à juin 2013 ont été mis en place des forums mobilité pour informer les usagers sur le projet.

Le 25 mars 2013 a été créée la ligne Mobistan Ouest.

La nouvelle organisation du réseau a été mise en place le 24 août 2013. L'élargissement de l'amplitude de service des lignes 1 et 2 de 0h30 à 2h30 les jeudis, vendredis et samedis et des navettes pour le cinéma UGC de Ludres ont été mis en service le 7 novembre 2013. Seulement, ces services n'ayant guère eu de succès auprès des voyageurs payants, ils ont été supprimés le 15 juillet 2014.

Le 6 janvier 2014, des adaptations sont apportées au réseau pour combler les déficits d'offre et de maillage.

Il est prévu la mise en place de comités de desserte.

Communes desservies[modifier | modifier le code]

Le réseau Stan dessert les 20 communes de la Communauté Urbaine du Grand Nancy, c'est-à-dire Art-sur-Meurthe, Dommartemont, Essey-lès-Nancy, Fléville-devant-Nancy, Heillecourt, Houdemont, Jarville-la-Malgrange, Laneuveville-devant-Nancy, Laxou, Ludres, Malzéville, Maxéville, Nancy, Pulnoy, Saint-Max, Saulxures, Seichamps, Tomblaine, Vandœuvre-lès-Nancy et Villers-lès-Nancy.

Les communautés de communes des alentours sont desservies par les réseaux Sub, Le Sit, T'MM, TED et TER Lorraine (Métrolor).

Organisation administrative et technique[modifier | modifier le code]

L'autorité organisatrice de transport urbain du réseau est la Communauté urbaine du Grand Nancy. Elle en a confié l'exploitation à la société Transdev par le biais d'une délégation de service public pour une durée de sept ans à compter du 1er janvier 2012[7].

La communauté urbaine est aussi membre avec le conseil général de Meurthe-et-Moselle et la Communauté de Communes du Bassin de Pompey du Syndicat mixte des transports suburbains de Nancy. Celui-ci est autorité organisatrice de transport du réseau suburbain du bassin de vie de l'agglomération de Nancy, mais il assure aussi l'harmonisation des tarifs et de l'information, ainsi que l'organisation des lignes entre les différents périmètres de transports urbains[8].

Plan de déplacements urbains[modifier | modifier le code]

La Communauté urbaine du Grand Nancy, qui est périmètre de transport urbain dispose d'un plan de déplacements urbains[9]. Ce document a été approuvé en juillet 2000, et révisé en 2006.

PDU de 2000[modifier | modifier le code]

Le PDU approuvé en juillet 2000 prévoyait la mise en service de la ligne 1 de TVR, ainsi que les mesures connexes : création de parcs relais, réorganisation du réseau de bus, nouveau plan de circulation dans le cœur de l’agglomération comprenant une extension de la zone piétonne, la création d'un pôle intermodal à proximité de la gare (place de la République), ainsi que l'amélioration de la desserte de quartiers d’habitat social (Haussonville, Mouzimpré)[9].

En outre, le PDU prévoyait la mise en œuvre du schéma vélo, le renouvellement du parc d'autobus par des véhicules accessibles aux personnes à mobilité réduite. Il prévoyait un certain nombre d'investissement routiers (liaison A330 / RD2 bis / RN74, boulevard Meurthe et Canal jusqu’à l’avenue du XXe Corps) ainsi que l’extension du stationnement payant de surface sur la commune de Nancy. Sur le plan institutionnel, il envisageait la création d'un syndicat mixte de type « SRU » pour organiser les transports suburbains[9].

PDU de 2006[modifier | modifier le code]

À la suite des évolutions législatives et règlementaires, le PDU a été révisé à partir de 2005. Ce document a été arrêté le 17 février 2006[10] et approuvé le 6 octobre 2006[11].

Budget[modifier | modifier le code]

La partie transports urbains du budget primitif 2013 de la communauté urbaine du grand Nancy prévoit 64 251 374 euros de dépenses d'exploitation (dont 3 097 034 euros seront couverts par une subvention) et 54 359 156 euros aux dépenses d'investissement (dont 7 437 833 euros seront couverts par des subventions et 30 313 917 euros par l'emprunt)[12].

Effectifs[modifier | modifier le code]

Le réseau Stan, géré par Transdev Nancy, compte 779 salariés dont 533 conducteurs[13].

Billetique[modifier | modifier le code]

Une nouvelle billetique est arrivée sur le réseau Stan le . Les pass magnétiques, bien que conservés, sont en partie remplacés par la carte SimpliCités. Il s'agit d'une carte sans contact comportant une puce électronique. Les titres rechargés sur la carte peuvent être simplement un ou plusieurs voyages ou un abonnement. Son utilisation est possible sur la plupart des réseaux Lorrains (avec les titres de transports appropriés préalablement rechargés) :

  • STAN : réseau urbain de Nancy
  • SUB : réseau suburbain de Nancy
  • LE SIT : réseau du Bassin de Pompey
  • TER Métrolor : réseau ferroviaire régional
  • TED : réseau départemental de Meurthe-et-Moselle
  • TIM : réseau départemental de Moselle
  • LE MET' : réseau urbain de Metz Métropole

Il est possible de recharger sa carte SimpliCités en ligne grâce à l'e-boutique du réseau Stan.

Fréquentation[modifier | modifier le code]

En 2012, 9 millions de km ont été réalisés sur le réseau et plus de 26 millions de voyages ont été effectués. Chaque jour, 115 000 voyages sont réalisés sur les lignes du réseau Stan[14].

En 2013, année de transition vers le nouveau réseau, 8,7 millions de km ont été réalisés pour 24,55 millions de validations. La baisse constatée est due au changement de réseau et à une grève perlée qui a duré des mois[15].

Réseau[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Le réseau Stan a été restructuré en 2013 pour accompagner la mise en service de la ligne 2.

Il est composé de lignes structurantes dites "Stanway", de lignes classiques dites "Stanbus", de lignes express dites "StanExpress", de lignes de poximité déclinées sous 3 formes dites "MobiStan", "P'tit Stan" et "Taxistan" et de lignes scolaires dites "Stanplus".

Quelques navettes spéciales existent pour la desserte d'équipements tels que le Zénith, le Stade Marcel Picot, le Palais des Sports de Gentilly ou le Parc des Expositions.

Un service spécial Handistan existe pour les Personnes à Mobilité Réduite dites PMR.

Évolution[modifier | modifier le code]

Lors de la mise en place du nouveau réseau Stan le 24 août 2013, il comptait 25 lignes régulières réparties à raison de 4 lignes Stanway (1 à 4), 11 lignes Stanbus (5 à 15), 2 lignes StanExpress, 2 lignes P'tit Stan, 2 lignes Mobistan, 4 services Taxistan. Ce réseau était complété alors de 14 lignes Stanplus, 15 lignes événementielles et le service Handistan.

À compter du 6 janvier 2014, le réseau compte 25 lignes régulières réparties à raison de 4 lignes Stanway (1 à 4), 15 lignes Stanbus (5 à 19), 6 lignes de proximité dont 3 P'tit Stan, 2 Mobistan et 1 Taxistan. Ce réseau de base est complété par 13 lignes scolaires Stanplus (A à S), 1 navette régulière (CHU), 7 navettes événementielles et le service Handistan réservé aux PMR.

Un service de nuit a existé de novembre 2013 à juillet 2014 sur les lignes 1, 2 et 14.

Le dernières modifications concernent les niveaux de service, prévues pour le 29 juin 2015[16] ainsi que sur une refonte des lignes 18 et P'tit Stan de Pulnoy, ainsi qu'une expérimentation sur la ligne 10, stoppée au bout de 4 mois.

Des modifications ont été votées le 1er avril 2016, elles seront mises en place pour le lundi 27 juin 2016[17].

Une restructuration du réseau scolaire a amené la création de la ligne R et la suppression des lignes K et N le 3 janvier 2017[réf. souhaitée].

Transport léger guidé de Nancy[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport léger guidé de Nancy.

La ligne 1 de tramway qui relie Vandœuvre CHU Brabois à Essey Mouzimpré a été inaugurée le 28 janvier 2001. Elle dessert 28 stations et est équipée de 25 véhicules sur pneumatiques articulés guidés fournis par Bombardier.

Bus à haut niveau de service[modifier | modifier le code]

Article détaillé : BHNS de Nancy.

La ligne 2 de bus à haut niveau de service qui relie Laxou Plateau de Haye à Laneuveville Centre[18] via les communes de Jarville-la-Malgrange, Nancy, Maxéville et Laxou en passant par le Plateau de Haye et le quartier « Nancy Grand Cœur » (situé à proximité de la gare) a été mise en service le 24 août 2013. Cette ligne est équipée de 24 Irisbus Crealis Neo 18 « Stanway » et est à 60 % en site propre[19].

Dans le cadre de la mise en service de cette nouvelle ligne, le réseau Stan a été réorganisé selon le niveau de service le 24 août 2013[6],[20],[21],[22] Il a notamment été créé la ligne 3 qui relie Laxou Provinces à Seichamps Haie Cerlin[23] via les communes de Nancy, Tomblaine, Essey-lès-Nancy et Pulnoy. Cette ligne a vocation à devenir un bus à haut niveau de service et est dotée de 16 Irisbus Crealis Neo 18 « Stanway » depuis septembre 2014. Elle était prévue dans le PDU depuis 2006 et devait initialement relier Vandœuvre Jeanne d'Arc à Tomblaine Plaines Rives Droites[24], ce qui provoque la colère des communes de Vandœuvre-lès-Nancy et Villers-lès-Nancy[25].

Autobus[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Autobus de Nancy.

Le réseau de lignes classiques comprend 15 lignes de bus (4 à 18), 6 lignes de minibus (19, Mobistan, P'tit Stan), 1 zone de taxis à la demande (Taxistan) 13 lignes de cars (scolaires A à S) et des navettes (Zénith, Stade, Palais des Sports, Parc des Expositions).

Dépôts et Ateliers[modifier | modifier le code]

Le dépôt du réseau se situe rue Marcel Brot à Nancy.

Parc de véhicules[modifier | modifier le code]

TVR[modifier | modifier le code]

Constructeur Modèle Longueur Mise en service Nombre Numéros de parc Accessibilité Lignes
Bombardier Transport TVR 24,5 mètres 2001 25 no 1 à 25 Oui 1

Bus à Haut Niveau de Service[modifier | modifier le code]

Constructeur Modèle Type de véhicules Mise en service Carburant Nombre Numéro de parc Accessibilité Lignes
Irisbus Créalis Néo 18 Articulé 2013-2014 GNV 40 no 602 à 641 Oui 2-3

Bus articulés[modifier | modifier le code]

Constructeur Modèle Mise en service Carburant Nombre Numéro de parc Accessibilité Lignes
Mercedes-Benz Citaro G I 2006 GNC 13 no 535 à 548 (543 réformé) Oui 5
Mercedes-Benz Citaro G Facelift 2009-2010 GNC 18 no 549 à 566 Oui 4-14

Bus standards[modifier | modifier le code]

Constructeur Modèle Mise en service Carburant Nombre Numéro de parc Accessibilité Lignes
Heuliez Bus GX 317 2004 à 2005 GNV 38 no 234 à 271 Non 11-12-13-15-17-18
Mercedes-Benz Citaro I 2007 GNC 28 no 272 à 289 Oui 6-16
Mercedes-Benz Citaro Facelift 2008 GNC 28 no 290 à 299 Oui 10
Irisbus Citelis 12 2012 GNC 17 no 300 à 316 Oui 8-10
Iveco Urbanway 12 2015-2016 GNV 11 no 317 à 327 Oui 9
Mercedes-Benz Citaro Solo NGT 2016 GNV 19 no 328 à 346 Oui 7-14

Minibus[modifier | modifier le code]

Constructeur Modèle Mise en service Carburant Nombre Numéro de parc Accessibilité Lignes
Renault Master 2006 à 2013 Diesel 21 no 700 à 799 Oui Handistan
Vehixel Cytios 3/23 2009 Diesel 5 no 901 à 905 Non Mobistan
Mercedes-Benz Sprinter City 35  ? Diesel 4 no 988 à 991 Non P'tit Stan
Mercedes-Benz Dietrich City 23 2015 Diesel 7 no 913 à 919 Oui 19 - Mobistan - P'tit Stan

Autres réseaux de transports dans le bassin de vie de l'agglomération nancéienne[modifier | modifier le code]

Autobus et autocars[modifier | modifier le code]

Le réseau STAN ne dessert que le périmètre de la communauté urbaine du Grand Nancy alors que le bassin de vie de l'agglomération s'étend bien au-delà des limites. Pour pallier ce problème, trois réseaux ont été créés au fil des années :

Desserte Ferroviaire[modifier | modifier le code]

L'agglomération est desservie également par les trains TER Lorraine et TER Alsace. L'accès à bord des TER est autorisé avec des titres STAN, Sub ou SIT dans un périmètre d'une douzaine de gares de l'agglomération.

Projets[modifier | modifier le code]

Les nouvelles lignes fortes de Nancy (2, 3, 4) sont en service depuis le 24 août 2013. L'agglomération tend maintenant à adapter sa ligne principale à ses citoyens, en fonction de l'évolution de la ville et des technologies à venir. Des concertations citoyennes concernant le nouveau matériel seront organisées en 2017[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décret qui déclare d'utilité publique l'établissement d'une voie ferrée à traction de chevaux de Bon-Secours au chemin de Gentilly, sur les territoires de Nancy et Maxéville », Bulletin des lois de la République Française, série XII, vol. 8, no 176 à 214,‎ , p. 783 (lire en ligne)
  2. « Décret qui approuve la cession faite à la Compagnie générale française de tramways de la ligne de Bon-Secours au chemin de Gentilly, sur les territoires de Nancy et Maxéville », Bulletin des lois de la République Française, série XII, vol. 12,‎ (lire en ligne)
  3. Blogostan, « La numérotation fantaisiste », sur blogostan.free.fr (consulté le 13 février 2013)
  4. « Plan du réseau CGFTE », sur hiboox.com (consulté le 9 janvier 2014)
  5. Communauté urbaine du Grand Nancy, « La ligne 2 : une nouvelle ligne, un nouveau véhicule », sur http://www.grand-nancy.org/, Communauté urbaine du Grand Nancy (consulté le 17 août 2013)
  6. a et b Communauté urbaine du Grand Nancy, « Délibération du conseil ; Transports urbains : Offre globale de mobilité du Grand Nancy : Présentation et approbation du réseau de transports urbains - "Stan 2013" », sur http://agglo.grand-nancy.org/, Communauté urbaine du Grand Nancy, (consulté le 7 septembre 2013)
  7. Communauté urbaine du Grand Nancy, « Délibération du conseil ; Transports urbains : Délégation de service public pour la gestion du réseau Stan - Avenant 1 », sur http://agglo.grand-nancy.org/, Communauté urbaine du Grand Nancy, (consulté le 16 août 2013)
  8. Région Lorraine, « Syndicat Mixte des Transports Suburbains de Nancy », sur http://www.simplicim-lorraine.eu
  9. a, b et c Communauté urbaine du Grand Nancy, « Plan de déplacements urbains du grand Nancy », sur http://www.grand-nancy.org/, Communauté urbaine du Grand Nancy (consulté le 16 août 2013)
  10. Communauté urbaine du Grand Nancy, « Délibération du conseil, Révision du P.D.U. approuvé en 2000 », sur http://agglo.grand-nancy.org, Communauté urbaine du Grand Nancy, (consulté le 16 août 2013)
  11. Communauté urbaine du Grand Nancy, « Délibération du conseil, Plan de déplacements urbains - Rapport de la commission d'enquête et adoption définitive du PDU actualisé », sur http://agglo.grand-nancy.org, Communauté urbaine du Grand Nancy, (consulté le 16 août 2013)
  12. Communauté urbaine du Grand Nancy, « Budget Primitif 2013 », Communauté urbaine du Grand Nancy, , p. 207 et suivantes
  13. Réseau Stan, « Présentation », sur http://www.reseau-stan.com, Réseau Stan (consulté le 5 janvier 2015)
  14. Stan, « Chiffres du réseau STAN », sur www.reseau-stan.com/ (consulté le 21 avril 2013)
  15. Grand Nancy, « Délibération », sur www.agglo.grand-nancy.org/ (consulté le 3 mai 2015)
  16. Grand Nancy, « Optimisation du Réseau Stan », sur grand-nancy.org (consulté le 3 décembre 2014)
  17. Grand Nancy, « Optimisation du Réseau Stan », sur grand-nancy.org (consulté le 6 avril 2016)
  18. Grand Nancy, « Ligne 2 », sur grand-nancy.org (consulté le 1er février 2013)
  19. Stan 2013, « Ligne 2 », sur stan2013.com (consulté le 15 juillet 2013)
  20. Stan Expression, « Réseau Stan 2013 », sur www.stan-expression.com/ (consulté le 15 février 2013)
  21. Stan 2013, « Plan détaillé Réseau Stan 2013 », sur www.stan2013.com/ (consulté le 11 avril 2013)
  22. Stan, « Stan 2013 », sur http://www.stan2013.com/ (consulté le 21 avril 2013)
  23. Stan 2013, « Ligne 3 », sur http://www.stan2013.com (consulté le 15 juillet 2013)
  24. Grand Nancy, « PDU », sur grand-nancy.org (consulté le 2 juin 2013)
  25. France 3 Lorraine, « Ligne 3 à Vandœuvre », sur lorraine.france3.fr (consulté le 8 septembre 2013)
  26. « Grand-Nancy : Le réseau Stan », sur www.grandnancy.eu (consulté le 20 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]