Jarville-la-Malgrange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jarville-la-Malgrange
Jarville-la-Malgrange
Église du Sacré-Cœur.
Blason de Jarville-la-Malgrange
Blason
Jarville-la-Malgrange
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Intercommunalité Métropole du Grand Nancy
Maire
Mandat
Vincent Matheron
2020-2026
Code postal 54140
Code commune 54274
Démographie
Gentilé Jarvillois(es) [1]
Population
municipale
9 312 hab. (2018 en diminution de 0,18 % par rapport à 2013)
Densité 4 351 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 12″ nord, 6° 12′ 24″ est
Altitude Min. 195 m
Max. 242 m
Superficie 2,14 km2
Élections
Départementales Canton de Jarville-la-Malgrange
(bureau centralisateur)
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Jarville-la-Malgrange
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Jarville-la-Malgrange
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jarville-la-Malgrange
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jarville-la-Malgrange
Liens
Site web www.jarville-la-malgrange.fr

Jarville-la-Malgrange est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés Jarvillois(es).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Jarville se situe au nord-est de la France, au sud de Nancy. Ses communes limitrophes sont les suivantes : Heillecourt, Laneuveville-devant-Nancy, Tomblaine, Vandœuvre-lès-Nancy et Nancy.

Elle fait partie de la métropole du Grand Nancy aux côtés de 19 autres communes.

La ville est découpée en plusieurs quartiers principaux :

  • La Californie ; grand ensemble comptant 1 810 habitants en 2013[2].
  • Montaigu ; quartier pavillonnaire de la ville, on y trouve le château de Montaigu et son parc.
  • La Malgrange est à la limite avec la ville de Vandœuvre, ce quartier date à peu près de 1930. Ses maisons sont pour la plupart adossées.
  • République est l’artère principale de la ville. Elle joint la ville de Laneuveville-devant-Nancy à la ville de Nancy en passant par le centre-ville de Jarville avec ses commerces.
  • Le Sancy est un quartier de logements sociaux et pavillonnaire localisé à proximité de la voie ferrée.
Communes limitrophes
Rose des vents Nancy Tomblaine Tomblaine Rose des vents
Heillecourt N Tomblaine
O    Jarville-la-Malgrange    E
S
Heillecourt Heillecourt Laneuveville-devant-Nancy

Transports[modifier | modifier le code]

Réseau urbain[modifier | modifier le code]

Jarville-la-Malgrange est reliée au Grand Nancy grâce aux lignes du réseau de transport de l'agglomération nancéienne appelé Réseau Stan :

  • Tempo 2 : Laneuveville Centre - Laxou Sapinière
  • Ligne 12 : Heillecourt - Malzéville Savlons
  • Ligne Corol (ligne circulaire desservant Vandœuvre, Jarville, Nancy, Laxou, Villers)
  • Ligne 21 : Ludres Marvingt / Fléville - Nancy Gare
  • Ligne 50 (scolaire) : Ludres - Jarville Sion
  • Ligne 56 (scolaire) : Fléville - Jarville Sion
  • Ligne 55 (scolaire) : Jarville La Malgrange - Heillecourt Collège Montaigu

Réseau suburbain[modifier | modifier le code]

Trois lignes du Réseau suburbain du bassin de vie de l'agglomération de Nancy traverse la ville à raison de 6 allers-retour par jour (2 le samedi et du lundi au samedi pendant les vacances et aucun les dimanches et jours fériés) dans le but de relier directement la commune de Nancy aux pays du Sel et Vermois. En dehors des heures de pointe, pour rejoindre ces lignes, il est, alors nécessaire d'emprunter la ligne 2 jusqu'à son terminus pour effectuer la correspondance.

Lignes Tracé
621 Nancy Carnot <> Laneuveville Centre <> Saint Nicolas Le Nid <> Dombasle
624 Nancy Carnot <> Laneuveville Centre <> Dombasle Flainval
625 Nancy Carnot <> Laneuveville Centre <> Dombasle Saulcy

Ligne interurbaine[modifier | modifier le code]

Jarville-la-Malgrange est également desservie par la ligne R650 du réseau interurbain du département de Meurthe-et-Moselle (le réseau Fluo Grand Est 54) qui relie Nancy à Lunéville à l'identique de la ligne de train existante. Sur Jarville, 2 arrêts sont desservis : Jarville Mairie et l'Atelier.

Chemin de fer[modifier | modifier le code]

Plusieurs lignes de train du réseau TER Fluo Grand Est passent par Jarville :

  • L4 : Nancy <> Epinal <> Remiremont
  • L5 : Nancy <> Epinal <> Belfort
  • L6 : Nancy <> Pont Saint Vincent <> Contrexéville - Merrey
  • L11 : Nancy <> Lunéville <> Saint Dié Des Vosges
  • L12 : Nancy <> Lunéville
  • L19 / A13 : Nancy <> Strasbourg

Cependant, parmi ces dernières, seules deux y font arrêt : les lignes L6 et L12.

Voie navigable[modifier | modifier le code]

Jarville est traversée par le canal de la Marne au Rhin avec deux écluses 26 et 26 bis.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Jarville : Jarcivilla (1314), Jarvilla (1519), Jareville (1536)[3], Jarville (1793), Jarville-la-Malgrange (1936)[4].
  • Malgrange : La Valgrange (1401), La Malle grainge (1558), La Mallegrange lès Nancy (1563), La Vieille Malgrange (1604)[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Ce village de l'ancien duché de Lorraine a dépendu du fief, de la prévôté, de la châtellenie et du bailliage de Nancy[6].
  • La bataille de Nancy qui opposa le dimanche les armées du duc de Lorraine et de Charles le Téméraire se déroula en partie sur le territoire de la commune : c'est derrière le bois de Jarville que fit halte l'armée lorraine et suisse, et que le duc René tint conseil avec les principaux capitaines sur l'ordonnance du combat[6].
  • Stanislas Leszczynski, ex-roi de Pologne, duc de Lorraine de 1737 à 1766, résida souvent au château de la Malgrange, occupé par le duc Ossolinski jusqu'en 1756, puis par la favorite du roi, la marquise de Boufflers ; à la mort de Stanislas, le château fut vendu à Jacques Philippe de Choiseul-Stainville, frère du duc de Choiseul, mais Mme de Boufflers conserva la jouissance du pavillon de la Ménagerie jusqu'à son décès (1786)[7].
  • En 1787, fut fondée une manufacture pour teindre le coton par messieurs Marmod et de Blâmont[6].
  • Le premier vol postal réalisé en France eut lieu le entre Jarville et Lunéville.
  • Il y avait cinq hauts fourneaux à Jarville, situés à l'emplacement de la zone d'activité des portes de Jarville.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville possède une zone d'activité commerciale appelée "les portes de Jarville". La rue de la république est, elle, la principale rue commerçante de la ville. Une zone de commerces de proximité avec pôle médical se situant dans le secteur Malgrange. Trois zones d'activités, la ZA Leclerc dans le secteur Malgrange, la ZA Gabriel Fauré en direction de Tomblaine, et la ZA Renémont.

Un conseil de l'activité économique a été créé pour soutenir le commerce de proximité qui a du mal à résister face aux zones d’activités.

Une taxe sur les friches commerciale a aussi été instaurée en pour encadrer les loyers sur les bâtiments commerciaux vacants.

Il existe une association de commerçants nommée JARVILLE AFFAIRE. Celle-ci organise d'ailleurs tous les ans une "semaine commerciale" qui se déroule en début d'année scolaire.

  • Brasserie Grenaille: "microbrasserie" artisanale créée en 2011. 6 bières différentes, stages de brassage.
  • Les ruches de Montaigu: apiculteur.
  • Le café de la gare (café des résistants): tenu par un couple.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Hôtel de Ville

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors du 2d tour de l'élection présidentielle à Jarville-la-Malgrange, Emmanuel Macron (En Marche!) arrive à la première place avec 64,58% des voix. Marine Le Pen (Front national) se place en seconde position, comptant 35,42% des suffrages.

Sur l'ensemble des électeurs, 8,3% ont voté blanc[8].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1946 1973 François Evrard    
1973 1990 René Tardy    
1990 1995 Françoise Chemardin    
1995 2008 André Bailly UMP  
mars 2008 juillet 2020 Jean-Pierre Hurpeau[9]   Retraité de l'enseignement
juillet 2020 En cours Vincent Matheron[9],[10] DVG Cadre de la fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2018, la commune comptait 9 312 habitants[Note 1], en diminution de 0,18 % par rapport à 2013 (Meurthe-et-Moselle : +0,34 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260278315352341389492567622
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
7107609551 4261 7752 1252 5773 1773 530
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
3 7204 2414 1864 4804 7905 2705 1456 2066 686
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018
12 15412 30211 3509 9929 7469 5469 3859 2739 312
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Écoles Maternelle Écoles Elementaire COLLEGES LYCEES
  • Erckmann-Chatrian
  • Florian
  • Calmette Guérin
  • Erckmann-Chatrian
  • Louis Majorelle
  • Fleming

La Malgrange est un établissement scolaire privé catholique, installé en partie dans l'ancien château de La Malgrange, une des demeures de Stanislas Leszczyński, situé dans la banlieue sud de Nancy, aux confins des territoires des communes de Jarville-la-Malgrange et de Vandœuvre-lès-Nancy.

Institut des Jeunes Sourds de La Malgrange[modifier | modifier le code]

L’Institut des Jeunes Sourds (IJS), intitulé à l’époque l’École des Sourds et Muets, est créé en 1827 au centre-ville de Nancy par Joseph Piroux, professeur et éducateur, précurseur dans l’éducation des Sourds. Après son décès, l’activité est confiée à la Congrégation des Sœurs de Saint Charles et l’établissement est transféré à la Petite Malgrange, sur une hauteur boisée de Jarville-La-Malgrange.

Activités sportives et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Jarville Jeunesse Foot est un club important dans le mouvement sportif grand nancéien. Un accord a d'ailleurs été signé avec le club RC Strasbourg[14]
  • Jarville Jeune Handball
  • APN de Jarville (école de pêche Les petits futés de la ligne[15])

Vie militaire[modifier | modifier le code]

Unités ayant tenu garnison à Jarville-la-Malgrange :

Quartier La Californie[modifier | modifier le code]

La Californie est un quartier situé en banlieue nancéienne. Il s'agit d'un grand ensemble qui a accueilli les familles délogées à cause de la création du centre commercial Saint Sébastien en centre-ville. Constitué de logements sociaux construits entre 1950 et 1970, le terrain accueillait autrefois la Société de forge et d'aciérie[16].

Deux usines métallurgiques s'installèrent sur le site en 1864, rachetées à la fin des années 1880, elles sont finalement laissées à l'abandon dès 1928. Il se constitue d'habitations à loyer modéré construites par l'Office Public des HLM.

Au total, 920 logements voient le jour en mai 1966.

Le quartier de la Californie est placé en Quartier prioritaire de la politique de la ville[17].

Association et prévention[modifier | modifier le code]

Certaines associations sont présentes sur la commune pour faire de la prévention contre la délinquance, mais aussi pour permettre aux plus démunies de pouvoir voyager ou initier des projets[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Montaigu, au sein du parc de Montaigu[19], objets d'un classement au titre des monuments historiques par arrêté du [20].
  • Parc du château de Montaigu, le château est sur la commune de Laneuveville-devant-Nancy.
  • Château de La Malgrange : la Vieille Malgrange datait sans doute du Moyen Âge, puis la Neuve Malgrange avait été élevée à très peu de distance de la précédente au milieu du XVIe siècle par Nicolas de Mercœur ; elle fut habitée de 1599 à 1604 par Catherine de Bourbon, sœur de Henri IV de France et épouse d'Henri II de Lorraine. Une reconstruction fut entreprise de 1711 à 1715 par le duc Léopold Ier de Lorraine, mais elle ne fut pas menée à son terme. Finalement, la démolition du bâtiment fut ordonnée par Stanislas Leszczynski en 1738 ; quelques éléments furent remployés à l'église Notre-Dame-de-Bonsecours de Nancy. Un nouveau château fut construit à partir de 1739. Depuis le milieu du XIXe siècle, le domaine abrite le Collège de la Malgrange, établissement secondaire catholique.
  • Château de Renémont construit en 1817 pour Catherine Masson ; en 1842, Jules Gouy le transforma en véritable château en faisant remonter sur la façade les éléments d'une galerie Renaissance provenant de l'hôtel Lunati-Visconti de Nancy. Acheté en 1937 par l'évêché de Nancy.
  • Canal de la Marne-au-Rhin : port, écluse.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église du Sacré-Cœur XIXe siècle.
  • Chapelle Saint-Pierre-Fourrier, actuellement institut des sourds quartier La Malgrange.
  • Ancienne chapelle du Petit Séminaire, actuellement maison des Compagnons de Nancy, à Renémont.

Musée[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Fête des Pommes. Début octobre.
  • J[ART]ville dans la rue : dans la rue de république, artère et centre de la ville. Braderie et exposition de tableaux d'artistes. Début juin.
  • Jardins de ville, jardins de vie : manifestation située sur le domaine du château de Montaigu autour de la nature, du mouvement écologique, et de l'artisanat. Fin septembre.

Culture[modifier | modifier le code]

La ville investit beaucoup dans la culture avec de nombreuses activités, adresses, et programmations durant l'année. La fusion en l'atelier et la MJC Jarville jeunes en est la preuve.

Plusieurs manifestations, en lien avec le Nancy Jazz Pulsations sont organisées durant les mois de septembre/octobre.

Durant l'année, un programme de spectacles et concerts est établi par la MJC Jarville Jeunes. La rénovation de la salle des fêtes en "kiosque" a été effectuée pour accueillir des événements culturels[23].

Concerts dans le cadre du NJP
années artistes / groupes lieux
2015 Thomas Schoeffler Jr Salle des fêtes
2018 Olivier Gotti le kiosque

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Blason de gueules à la croix de Lorraine d'argent surmontant un briquet d'or.
Commentaires : Le rouge (gueule) symbolise le sang versé lors de la bataille de Nancy en 1477 opposant les troupes du duc de Lorraine représentées par la croix de Lorraine (à double traverses) aux troupes de Bourgogne du duc Charles le Téméraire représentées par le « briquet » de la toison d'or en forme de B majuscule.
Une partie de la bataille s'est déroulée sur le territoire de Jarville la malgrange.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/meurthe-et-moselle-54
  2. (en) « Quartier Prioritaire La Californie - Quartier prioritaire de la politique de la ville de la commune: Jarville-la-Malgrange - SIG Politique de la Ville », sur sig.ville.gouv.fr (consulté le 4 septembre 2018)
  3. « Jarville-la-Malgrange.fr - Bienvenue sur le site de Jarville-la-Malgrange », sur Jarville-la-Malgrange.fr (consulté le 11 octobre 2020).
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Henri Lepage, Dictionnaire géographique de la Meurthe, 1860
  6. a b et c Henri Lepage, Le département de La Meurthe : statistique historique et administrative, deuxième partie, 1843
  7. Anne Muratori-Philip, Le Roi Stanislas, Paris, Fayard, 2000.
  8. « Jarville-la-Malgrange (54140) : Résultats de l'élection présidentielle 2017 », sur LExpress.fr (consulté le 4 septembre 2018)
  9. a et b « Résultats des élections municipales 2020 », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 11 août 2020)
  10. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 11 août 2020)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. « Besançon FC et Jarville JF partenaires du Racing » (consulté le 21 mai 2020)
  15. « Les petits futés de la ligne », sur www.les-petits-futes-de-la-ligne.com (consulté le 21 mai 2020)
  16. « Lecture des paysages lorrains - La Californie à Jarville », sur rpn.univ-lorraine.fr (consulté le 28 avril 2020)
  17. « Quartier Prioritaire La Californie - Quartier prioritaire de la politique de la ville de la commune: Jarville-la-Malgrange - SIG Politique de la Ville », sur sig.ville.gouv.fr (consulté le 1er novembre 2019)
  18. « Jarville La Malgrange : une association engagée auprès des jeunes des quartiers », sur France Bleu, (consulté le 1er novembre 2019)
  19. Domaine de Montaigu
  20. « Château de Montaigu », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. Musée de l'Histoire du Fer
  22. Portrait du maréchal Ney sur le site du Sénat
  23. « INAUGURATION DU KIOSQUE », sur Jarville-la-Malgrange.fr (consulté le 21 mai 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]