Gare de Neufchâteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Gare de Neufchâteau (Belgique).

Neufchâteau
Image illustrative de l’article Gare de Neufchâteau
Le bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Neufchâteau
Adresse 1 place Gambetta
88300 Neufchâteau
Coordonnées géographiques 48° 21′ 30″ nord, 5° 41′ 25″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Grand Est
Caractéristiques
Ligne(s) Culmont - Chalindrey à Toul
Nançois - Tronville à Neufchâteau
Bologne à Pagny-sur-Meuse
Neufchâteau à Épinal
Voies 5 (+ voies de service)
Quais 3
Transit annuel 87 038 voyageurs (2017)
Altitude 289 m
Correspondances
Autocar TER Grand Est
Livo
Autobus Néobus

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Neufchâteau

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

(Voir situation sur carte : Grand Est)
Neufchâteau

Géolocalisation sur la carte : Vosges

(Voir situation sur carte : Vosges)
Neufchâteau

La gare de Neufchâteau est une gare ferroviaire française de la ligne de Culmont - Chalindrey à Toul, située sur le territoire de la commune de Neufchâteau, sous-préfecture du département des Vosges, en région Grand Est.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains régionaux du réseau TER Grand Est.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 289 mètres d'altitude, la gare de Neufchâteau est située au point kilométrique (PK) 70,859 de la ligne de Culmont - Chalindrey à Toul[1]. Gare de bifurcation, elle est également située au PK 48,782 de la ligne de Bologne à Pagny-sur-Meuse (partiellement déclassée) et au PK 67,7 de la ligne de Nançois - Tronville à Neufchâteau (partiellement déclassée). Elle était également l'origine de la ligne de Neufchâteau à Épinal (non utilisée après Gironcourt).

La gare dispose de trois quais : le quai 1 (latéral, voie 2 bis), d'une longueur de 130 m ; le quai 2 (central, voies 1 bis et 2), d'une longueur de 410 m ; le quai 3 (central, voies 3 et 1), d'une longueur de 405 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950, le dépôt de Neufchâteau (situé à proximité du nord de la gare, et disposant alors d'une demi-rotonde) abrite environ 30 engins, dont des 150 E, des 230 B, des 130 B et des autorails[2].

La gare a accueilli le premier TGV s'arrêtant dans le département le , effectuant la liaison Metz – Nice.

Le train de nuit Metz – Portbou est amorcé / prolongé à Luxembourg en . Limité à Cerbère en , il est supprimé en , tout comme celui reliant Luxembourg à Nice.

Selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de cette gare s'élève à 77 189 voyageurs en 2016 et 87 038 en 2017[3].

La desserte TGV de Neufchâteau est supprimée à l'occasion du service annuel 2019 (commençant le ), pour une durée estimée à cinq ans, en raison de travaux d'agrandissement de la gare de Lyon-Part-Dieu[4] ; une substitution par TER est alors mise en place entre Nancy et Dijon, où est assurée la correspondance avec les TGV vers Lyon et au-delà[5].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

La gare dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est également équipée de distributeurs de titres de transport[6].

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les aller-retours suivants, faisant partie du réseau TER Grand Est[6] :

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La gare est également desservie par des autocars :

Par ailleurs, la ligne d'autobus « Néobus » dispose d'un arrêt à proximité de la gare[8].

Enfin, un parking est disponible[6] devant le bâtiment voyageurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre : Nouvelle géographie ferroviaire de la France, par Gérard Blier, t. 2, planche no 10.
  2. « Les dépôts de la Région Est vers 1950 » [image] (consulté le ).
  3. « SNCF Open Data : Fréquentation en gares », sur data.sncf.com, traitement du [cf. l'onglet des informations] (consulté le 1er avril 2019).
  4. Nicolas Zaugra, « Disparition des TGV directs entre la Lorraine, Lyon et Marseille : les élus interpellent le gouvernement », sur actu.fr, Lorraine Actu, (consulté le 1er avril 2019) : « Avec la nouvelle configuration, plusieurs villes se retrouveront sans TGV pour rejoindre le sud de la France comme Toul, Neufchâteau ou encore Culmont-Chalindrey. »
  5. Nicolas Zaugra, « Fin du TGV Metz-Nancy-Lyon-Marseille : voici les propositions de remplacement de la SNCF », sur actu.fr, Lorraine Actu, (consulté le 1er avril 2019).
  6. a b c et d « Gare Neufchâteau », sur ter.sncf.com/grand-est (consulté le 2 avril 2019).
  7. « Le nouveau réseau de transports départemental des Vosges » [PDF], sur livo-vosges.fr (consulté le 1er avril 2019) ; ce document est une archive.
  8. « Circuit et horaires Neobus » [PDF], sur ccov.fr (consulté le 1er avril 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Nancy-Ville Toul TER Grand Est Terminus
ou Culmont - Chalindrey
Terminus
ou Dijon-Ville