Autocar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir ottokar.
Un autocar du réseau TER Lorraine.
Un car de Greyhound assurant la liaison transcanadienne entre Toronto et Vancouver
Autocar Scania en suède

Un autocar, aussi appelé car en Europe et autobus voyageur en Amérique du Nord, est un moyen de transport routier pouvant accueillir confortablement plusieurs voyageurs pour de longues distances, notamment pour des liaisons interurbaines (dessertes régulières), les voyages touristiques (autocar de tourisme), et les transports scolaires.

Description[modifier | modifier le code]

Intérieur d'un autocar, aménagement première classe (business class).
Un des premiers autocars sur la ligne Carpentras-Avignon
Autocar au Pakistan

Durant les voyages en autocars, les voyageurs sont obligatoirement assis. La directive 2003/20/CE du Parlement européen impose d'ailleurs l'usage des ceintures de sécurité dans les autocars qui en sont équipés (ceux qui ont été mis en circulation après le 1er octobre 2001). Le Code de la route français a été modifié dans ce sens en juillet 2003.

Les autocars sont équipés de soutes dans lesquelles les passagers peuvent déposer leurs bagages encombrants. Ces soutes sont situées sous l'habitacle et, par conséquent, les autocars sont sensiblement plus hauts que les autobus. Pour les longues liaisons (souvent de nuit), certains autocars disposent de toilettes et de couchettes ou de sièges inclinables.

La différence avec les autobus réside surtout dans le fait que ces derniers sont conçus pour effectuer des trajets moins longs que les autocars. Le terme « autobus » fait référence à un usage urbain ou périurbain, dans lequel la vitesse des véhicules est relativement faible et les arrêts fréquents. On y autorise donc la station debout. Ces véhicules comportent en outre plusieurs portes pour la montée et la descente des voyageurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Autocar ancien.
Autocar de 1972 : Setra S 110 H
Autocar Neoplan à deux étages

En 1947, l'Espagne crée une loi sur les transports qui considère comme un service public le transport par autocar. De ce fat, le transport par autocar est confié par l’État et les régions autonomes à des sociétés selon un régime de concessions[1].


En 2015, la France a modifié sa législation et sa réglementation pour les autocars.

Le 7 août 2015, en France, la Loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques dite loi Macron est promulguée; elle autorise l'ouverture à la concurrence du transport par autocar[2].

En septembre 2015, en France, la ceinture de sécurité et l'éthylotest anti-démarrage deviennent obligatoires[3],[4],[5].

Constructeurs[modifier | modifier le code]

Interurbain[modifier | modifier le code]

Une gare routière

Le transport interurbain par autocar concerne les services de lignes régulières ou de transport scolaire sur les trajets entre villes et villages, en utilisant les autoroutes et routes nationales.

Le transport interurbain exploite également les gares routières.

L'opérateur est appelé « conducteur-receveur » car il assure lui-même la vente des titres de transport.

Comparé au chemin de fer, le transport en autocar présente l'avantage de prix d'appels avantageux, et l'inconvénient de temps de transport plus long. Par exemple, un Paris-Nantes dure 5 h 30 en autocar contre 2 h 11 en TGV[6].

Ces réseaux low-cost ciblent les jeunes de moins de 30 ans, les familles monoparentales, et les jeunes seniors. Il est prévu que ces réseaux deviennent la propriété de grands trusts nationaux ou internationaux[7].

en France[modifier | modifier le code]

En France, en 2015, il est prévue de développer un réseau de transport régulier par autocar au travers de la loi dite loi Macron[Quoi ?].


Megabus à New-York, รถโคชในนิวยอร์กซิตี

Sociétés de transport[modifier | modifier le code]

Certaines sociétés commerciales sont spécialisées sur ce type de transport, au niveau régional, national, ou international.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le transport de tourisme par autocar assure des services occasionnels ou des voyages, parfois internationaux. Les différents types de trajets (courts ou long) conduisent à différents niveaux de confort.

En France, cela a donné lieu à l’obligation du classement des autocars entre 2002 et 2012, par l'Union pour le classement des autocars de tourisme (UCAT)[8],[9].

Accidents[modifier | modifier le code]

  • 1982, Accident de Beaune concernant un autocar scolaire. En France, cet accident conduit à limiter légalement la vitesse par temps de pluie: la vitesse maximale est fixée à 110kmh sur autoroute et 80 kmh sur route nationale.
  • mai 2003, Lyon, France, 28 morts sur 74 personnes transportées [10]
  • juillet 2007, France, 26 morts [10]
  • novembre 2008, Allemagne, 20 morts [10]
  • mars 2009, Russie, 25 morts [10]
  • juillet 2009, Russie, 25 morts [10]
  • septembre 2010, Allemagne, 13 morts [10]
  • octobre 2010, Ukraine, 42 morts[10]
  • décembre 2011, Turquie, 25 morts[10]
  • mars 2012, Suisse, 28 morts[10]
  • janvier 2013, Portugal, 11 morts[10]
  • juillet 2013, Italie, 39 morts [10].
  • aout 2013, accident d'un autocar transportant 44 passager sur l'autoroute A9, dans l'Aude: deux morts et une trentaine de blessés. L'autocar assurant une desserte régulière Marseille-Murcia, pour le compte de la société Eurolines. Les trois conducteurs étaient de nationalité espagnole, française et ukrainienne[11].
  • Juillet 2014, accident de car à Dresde dans la région de neuf morts et 43 blessés. Trois cars sont impliqués: deux polonais et un ukrainien. Un des autocars à deux étages assurait une liaison régulière et transportait 65 personnes au profit de la société polonaise Sindbad[12].
  • octobre 2014, sur l'autoroute A64 à hauteur de l'aire de repos de Pic du midi Nord: Un mort et 11 blessés dans un accident impliquant un car[13].
  • juillet 2015, France, 6 blessés grièvement[14].

Cadre législatif et réglementaire[modifier | modifier le code]

Le cadre législatif et réglementaire dépend du pays.

en France[modifier | modifier le code]

En France, la loi d'orientation des transports intérieurs a réparti l'organisation des transports en commun entre différentes autorités organisatrices (loi no 82-1153 du 30 décembre 1982 modifiée plusieurs fois).

En septembre 2015, en France, la ceinture de sécurité et l'éthylotest anti-démarrage deviennent obligatoires[3].

Réglementation européenne[modifier | modifier le code]

La réglementation européenne, notamment le règlement (UE) nº 181/2011 définit différents points comme[15]:

  • non-discrimination fondée sur la nationalité en ce qui concerne les tarifs
  • traitement non discriminatoire des personnes handicapées et des personnes à mobilité réduite
  • communication d’informations adéquates et accessibles à tous les passagers
  • dispositif de traitement des plaintes
  • organismes indépendants chargés de faire appliquer le règlement et d’imposer des sanctions.
  • indemnisation en cas de décès ou de blessure, de perte ou de détérioration de bagages, résultant d’un accident de la route
  • assistance gratuite spécifique pour les personnes handicapées

Réglementation des retards et annulations[modifier | modifier le code]

L'indemnisation des retards est réglementée par l'Union européenne comme suit[15]:

  • remboursement intégral du prix du billet ou réacheminement en cas de surréservation, d’annulation ou de retard de plus de 2 heures
  • indemnisation à hauteur de 50 % du prix du billet en cas de retard de plus de 2 heures par rapport à l’heure de départ prévue ou d’annulation de voyage
  • assistance adéquate (collations, repas, rafraîchissements et, le cas échéant, hébergement) en cas d’annulation ou de retard de plus de 90 minutes

Réglementation sociale européenne[modifier | modifier le code]

Cette réglementation consiste à avoir mis en place un système de temps de conduite et de repos à respecter. Cela se présente ainsi: temps de conduite journalier : 9 heures avec une interruption minimum de 45 minutes au bout de h 30 de conduite. Cette interruption est fractionnable en 15 + 30 minutes (dans cet ordre).

Cette même interruption est réduite à 4 heures entre 21 h et h. Il est possible de conduire 10 heures deux fois par semaine. Le temps de conduite maximum sur une semaine est de 56 heures ou/et 90 heures sur deux semaines. Le repos journalier doit être de 11 heures consécutives ou fractionné en 3 heures et 9 heures, soit douze heures, et le repos hebdomadaire de 45 heures. Celui-ci peut être réduit jusqu'à 24 h. Les heures manquantes sont à rajouter à un autre repos hebdomadaire ou à un repos journalier dans les trois semaines. Il faut obligatoirement qu'un repos hebdomadaire sur deux soit de 45 heures. Le repos journalier peut être réduit à 9 heures trois fois par semaine. En transport national et international, il est autorisé de conduire six jours consécutifs au maximum (règlement européen 561/2006).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En Espagne, l’autocar résiste au développement du TGV http://www.la-croix.com/Actualite/Europe/En-Espagne-l-autocar-resiste-au-developpement-du-TGV-2015-08-18-1345314
  2. Eté 2015 : ce que vous devez retenir www.lechotouristique.com/article/ete-2015-ce-que-vous-devez-retenir,76375
  3. a et b http://www.fntv.fr/ FNTV http://www.fntv.fr/communication/presse/article/securite-des-autocars-ceinture-de
  4. www.sudinfo.be/1362822/article/2015-08-27/les-exploitants-d-autobus-et-d-autocars-prets-a-discuter-des-ethylotests-antidem Les exploitants d'autobus et d'autocars prêts à discuter des éthylotests antidémarrage
  5. http://www.ladepeche.fr/article/2015/08/27/2165706-les-autocars-desormais-equipes-d-ethylotests-antidemarrage.html Les autocars désormais équipés d'éthylotests antidémarrage Publié le 27/08/2015 à 03:51, Mis à jour le 27/08/2015 à 07:45
  6. www.ledauphine.com/societe/2015/08/17/lignes-d-autocars-a-bas-cout-ca-demarre-fort Lignes d’autocars à bas coût : ça démarre fort
  7. Le marché de l'autocar est libéralisé, la guerre des prix peut commencer http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/le-marche-de-l-autocar-est-liberalise-la-guerre-des-prix-peut-commencer-15-08-2015-5012635.php
  8. Fin du classement obligatoire des autocars de tourisme Publié le 20.01.2011 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) http://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/actualites/00636.html cf Loi n°2009-888 du 22 juillet 2009, JO du 24 juillet 2009
  9. JORF n°92 du 19 avril 2002 page 6956 texte n° 27 ARRETE Arrêté du 19 mars 2002 relatif au classement des autocars de tourisme NOR: EQUZ0200016A ELI: http://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2002/3/19/EQUZ0200016A/jo/texte http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000229190
  10. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Les accidents d'autocars les plus meurtriers en Europe depuis 2000 http://www.lefigaro.fr/international/2013/07/29/01003-20130729ARTFIG00249-les-accidents-d-autocars-les-plus-meurtriers-en-europe-depuis-2000.php Publié le 29/07/2013
  11. www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/accident-d-autocar-dans-l-aude-deux-morts-et-une-trentaine-de-blesses_1272706.html Accident d'autocar dans l'Aude: deux morts et une trentaine de blessés
  12. www.rtl.fr/actu/international/allemagne-au-moins-9-morts-dans-un-accident-de-car-7773300963 Allemagne : au moins 9 morts dans un accident de car
  13. A64 : Un mort et 11 blessés dans un accident impliquant un car de pèlerins se rendant à Lourdes et une bétaillère france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/haute-garonne/a64-un-mort-et-11-blesses-dans-un-accident-impliquant-un-car-de-pelerins-se-rendant-lourdes-et-une-betaillere-573904.html
  14. www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/accident-d-autocar-dans-le-nord-le-chauffeur-mis-en-examen-7779231128 Accident d'autocar dans le Nord : le chauffeur mis en examen
  15. a et b Voyages en autobus et autocar : quels droits pour les passagers dans l’UE ? Publié le 21.03.2013 http://www.service-public.fr/actualites/002685.html
  • Réglementation européenne 561/2006

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]