Ligne F du tramway de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tram F
Eurotram à la station Porte Blanche,sur la plateforme mixte bus et tram.
Eurotram à la station Porte Blanche,
sur la plateforme mixte bus et tram.
Carte
Plan du réseau en septembre 2020, avec les lignes de BHNS.

Réseau Tramway de Strasbourg
Terminus Comtes et
Place d'Islande
Communes desservies 1 (Strasbourg)
Histoire
Ouverture
Dernière extension
Exploitant CTS
Infrastructure
Conduite (système) Conducteur
Exploitation
Matériel utilisé Citadis 403
Eurotram
Dépôt d’attache Elsau
Points d’arrêt 12
Longueur 4,9 km
Temps de parcours 20 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 600 m
Jours de fonctionnement Tous les jours de 4h30 à 0h30.
Lignes connexes
Tramway :
A B C D E F
BHNS : G H
Source

La ligne F du réseau de transports en commun de l'Eurométropole de Strasbourg est une ligne de tramway. Exploitée par la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), il s'agit de la sixième ligne du nouveau tramway de l'agglomération.

Elle relie le quartier de Koenigshoffen à la station Place d'Islande en passant à proximité de la Gare Centrale et par le centre-ville strasbourgeois. La ligne est mise en service le , son tracé est modifié le lors de l'ouverture de l'extension vers Koenigshoffen.

Histoire[modifier | modifier le code]

De l'ancien réseau ...[modifier | modifier le code]

Le , la troisième ligne de tramways de Strasbourg est mise en service entre la place Kléber et Koenigshoffen. Entre la place de l'Homme-de-Fer et la station Faubourg National, son tracé correspond au parcours de l'actuelle ligne F. D'abord à traction hippomobile et à voie normale, la ligne est la dernière à conserver ce mode d'exploitation après l'électrification des lignes au centre-ville, le . Puis l'électrification intervient simultanément avec la conversion à la voie métrique en 1898/1899.

Le , la quatrième ligne est mise en service entre la place Kléber et la Robertsau. Entre République et Gallia (anciennement Pont Royal), son parcours est reprise par l'actuelle ligne F.

Depuis le Faubourg National, une ligne est ouverte jusqu'à Roethig en 1900, prolongée ultérieurement vers Lingolsheim. Le tracé de ce prolongement correspond à l'actuelle ligne F jusqu'à la station Montagne Verte, depuis où l'ancienne ligne continuait par un parcours plus direct.

En 1908 entre Wacken et Roethig par République, circule la ligne 8, identique à l'actuelle ligne F entre République et Montagne Verte. À l'actuelle station Homme de Fer correspond l'ancienne station Haute Montée, située à proximité un peu plus à l'est dans la rue du même nom[1].

Le la ligne 8 est supprimée entre la place Kléber et Lingolsheim. Le , aucun tram ne circule plus à l'est de la place Broglie. Le , l'exploitation est arrêtée entre la rue de la Nuée Bleue et la place Broglie, puis la dernière ligne du réseau disparaît à son tour le entre Hœnheim et Neuhof-Forêt, et les trams cessent de circuler dans la rue de la Haute Montée[2].

... à la ligne F[modifier | modifier le code]

Le , la communauté urbaine de Strasbourg rend public un avis favorable sur la création d'un axe urbain préfigurant la ligne de tram-train du Piémont des Vosges[3].

Le projet initial prévoyait une ligne nouvelle entre la station Place de la Gare (actuelle station aérienne Gare Centrale) et la place de la République puis deux branches : l'une vers le nord jusqu'à Robertsau Boecklin et l'autre vers l'est jusqu'à la nouvelle station Place d'Islande. Cette ligne et ses deux branches devaient ainsi préfigurer la partie urbaine du futur Tram-train Strasbourg - Bruche - Piémont des Vosges[4]. Le , la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) officialise le trajet ElsauPlace d'Islande de la nouvelle ligne F, abandonnant ainsi la branche vers la Robertsau, et le nouveau tracé de la ligne C qui dessert désormais la Gare Centrale et le Faubourg de Saverne.

Le , avec une journée de retard à la suite d'un mouvement social, la ligne F du tramway de Strasbourg est mise en service entre l'Elsau, et Place d'Islande, permettant la desserte du quartier Vauban. La veille, le tracé de la ligne C était modifié pour aboutir à la Gare Centrale[5],[6].

Vue du chantier de l'extension vers Koenigshoffen fin 2019.

Jusqu'en 2020, Koenigshoffen était le dernier faubourg strasbourgeois à ne pas être desservi par le tramway. Pour remédier à cela, l'Eurométropole a voté le projet de débrancher le réseau depuis la station Faubourg National pour rediriger la ligne F vers ce quartier à la place de l'Elsau[7]. La ligne F abandonnera donc sa section actuelle Faubourg National - Elsau.

Les premiers essais débutent le 8 juin 2020 et une période de travaux du 17 au 29 août fait que la ligne dessert son ancien terminus pour la dernière fois le 16 août avant deux semaines de service limité à Faubourg National. Le prolongement de 1 700 m est mis en service le et comporte trois nouvelles stations : Porte Blanche, Parc des Romains et Comtes[8].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

La ligne[modifier | modifier le code]

Du jusqu'au , la ligne F empruntait les sections suivantes :

  • ElsauObservatoire, ouverte le , à l'occasion de la mise en service des lignes B et C ;
  • ObservatoirePlace d'Islande, ouverte le , à l'occasion de la mise en service de la ligne.

Du au , la ligne effectue son terminus à Faubourg National.

À partir du , la ligne emprunte une nouvelle section, délaissant le tronçon entre Faubourg National et Elsau :

  • Faubourg National - Comtes.

Les terminus réguliers[modifier | modifier le code]

La ligne F du tramway de Strasbourg compte deux terminus principaux :

  • La station Comtes, qui constitue le terminus occidental de la ligne.
  • La station Place d'Islande, qui constitue le terminus oriental de la ligne, est composée de deux voies encadrant un quai central.

Dépôt de l'Elsau[modifier | modifier le code]

Le dépôt de l'Elsau.

Une partie des tramways de la ligne F du tramway de Strasbourg est remisée à l'unité de production d'Elsau, construite à l'occasion de l'ouverture des lignes B et C, qui a ouvert ses portes en septembre 1999. Elle comprend :

  • un bâtiment administratif ;
  • un remisage bus couvert de 1 872 m2 ;
  • un remisage tram de 6 840 m2 ;
  • une station service bus ;
  • un atelier bus ;
  • un atelier tram ;
  • une station service tram ;
  • une station de compression du gaz naturel de ville, nécessaire à l'approvisionnement des bus au gaz.

Tension d'alimentation[modifier | modifier le code]

La ligne F du tramway de Strasbourg est entièrement électrifiée en 750 volts continu.

Schéma de la ligne[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

Les tramways de la ligne F partent de la station Comtes à l'est du quartier de Koenigshoffen. Ils empruntent la route des Romains et passent sous l'autoroute A35 puis sous les voies ferrées. Arrivés place de la Porte Blanche, ils tournent à gauche sur le boulevard de Nancy jusqu'à la place Sainte-Aurélie. Ils tournent ensuite à droite et s'engagent sur le faubourg National où ils sont rejoint par les tramways de la B. Après un virage vers la gauche puis vers la droite, sur les quais Desaix puis de Turckheim, les tramways se situent désormais sur la rue piétonne du Vieux Marché aux Vins qui les emmènera vers la place de l'Homme-de-Fer, après avoir été rejoints par les tramways de la ligne C.

Une fois, arrivés à Homme de Fer, les tramways de la ligne croisent ceux des lignes A et D. Ensuite, toujours en compagnie des tramways des lignes B et C, ils empruntent la rue piétonne de la Haute Montée puis de la Mésange, traversent la place de Broglie avant de passer sur le pont du Théâtre, afin d'arriver à place de la République. À cet endroit, ils tournent à droite pour desservir la station éponyme : ils sont en correspondance avec la ligne E en plus des lignes B et C. Ils filent, désormais en compagnie des tramways des lignes C et E, vers l'est, et s'engagent sur l'Avenue de la Marseillaise, enjambent l'Ill, cours d'eau à l'origine du nom de la région Alsace, où se situe d'ailleurs la station Gallia. À présent sur le boulevard de la Victoire, les tramways desservent alors des stations à quai central, traversées en leur milieu par une piste cyclable et un mail piétonnier. Ils s'engagent enfin sur la rue Vauban, quittant alors les tramways des lignes C et E, pour aboutir au terminus de Place d'Islande.

Liste des stations[modifier | modifier le code]

La ligne F du tramway de Strasbourg dessert les 12 stations suivantes :

      Stations Lat/Long Communes desservies Correspondances[9]
  Comtes 48° 34′ 46,7″ N, 7° 42′ 58,1″ E Strasbourg
    Parc des Romains 48° 34′ 50,3″ N, 7° 43′ 21,5″ E Strasbourg Parc relais
    Porte Blanche 48° 34′ 49″ N, 7° 43′ 52,6″ E Strasbourg
    Faubourg National 48° 34′ 56,7″ N, 7° 44′ 11,8″ E Strasbourg tram B
    Alt Winmärik (Vieux Marché aux Vins) 48° 35′ 00,3″ N, 7° 44′ 24,9″ E Strasbourg tram B
    Homme de Fer 48° 35′ 03,4″ N, 7° 44′ 41″ E Strasbourg tram A B C D
    Place Broglie 48° 35′ 05,1″ N, 7° 44′ 57,5″ E Strasbourg tram B C
    République 48° 35′ 10,8″ N, 7° 45′ 14,5″ E Strasbourg tram B C E
    Gallia 48° 35′ 03,8″ N, 7° 45′ 30,1″ E Strasbourg tram C E
    Université 48° 34′ 58″ N, 7° 45′ 50,1″ E Strasbourg tram C E
    Observatoire 48° 34′ 53″ N, 7° 46′ 08,5″ E Strasbourg tram C E
    Place d'Islande 48° 34′ 49,3″ N, 7° 46′ 34,3″ E Strasbourg

Desserte de la Gare Centrale[modifier | modifier le code]

Depuis sa mise en service le , la ligne F du tramway de Strasbourg dessert indirectement la gare de Strasbourg, grâce à l'implantation d'une station nommée Faubourg National située à 300 m de la gare par la Petite rue de la Course.

La gare de Strasbourg a été inaugurée le , sur les plans de l'architecte berlinois Johann Eduard Jacobsthal, et remplaça dès lors la gare d'origine près des Halles, en cul-de-sac et trop exigüe. Cette gare, construite par les autorités allemandes, est située au carrefour des grands axes internationaux Paris-Vienne et Bâle-Bruxelles, sur le terrain des anciennes fortifications de Vauban. À l'origine, cette gare était non seulement une gare de voyageurs, mais aussi une gare de marchandises et une gare de triage. La vaste place en hémicycle se situant devant la façade de l'édifice a été déterminante pour le choix de l'emplacement de cette gare.

Elle est la principale gare de l'agglomération strasbourgeoise et l'une des principales de l'est de la France. Elle est desservie par toutes sortes de trafics : TER Grand Est, TER 200, TGV et trains internationaux. L'ouverture de la LGV Est européenne en juin 2007 a permis une augmentation importante du trafic dans cette gare, Strasbourg ne se trouvant dès lors plus qu'à 2 h 20, puis 1 h 50 lorsque la deuxième partie de la ligne aura été construite, de la gare de Paris-Est. L'ouverture de la branche est de la LGV Rhin-Rhône le 2011 permet de gagner une heure entre Strasbourg et Lyon.

Exploitation de la ligne[modifier | modifier le code]

Principes de l'exploitation[modifier | modifier le code]

La ligne fonctionne tous les jours de l'année sauf le 1er mai.

Le service débute à la station Faubourg National en direction de Comtes à h 26 du lundi au samedi, et à h 29 les dimanches et fêtes. En direction de Place d'Islande, le premier tramway part de Faubourg National à h 27 du lundi au samedi et à h 32 le dimanche.

Le premier tramway au départ de Comtes est à h 40 (h 44 le dimanche). Place d'Islande, le premier tramway est à h 50 (h 54 le dimanche).

Le dernier départ de Place d'Islande a lieu à h 26 tous les jours. À la station Comtes, le dernier tram part à h 18 tous les jours.

Entre h et 19 h, les trams circulent toutes les neuf à onze minutes.

Les tramways bénéficient d'un système de priorité aux carrefours comportant des feux.

Temps de parcours moyens[modifier | modifier le code]

Les temps de parcours sont donnés à titre indicatif et varient surtout selon le moment de la journée. Ils peuvent aussi évoluer en cas de retards dus à des évènements imprévus.

La ligne F du tramway de Strasbourg permet de rallier Comtes à…

  • Faubourg National en 6 minutes ;
  • Homme de Fer en 10 minutes ;
  • République en 13 minutes ;
  • Place d'Islande en 19 minutes.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Les rames de la ligne F du tramway de Strasbourg sont le plus souvent de type Eurotram, mais des Citadis 403 peuvent y circuler.

Tarification et financement[modifier | modifier le code]

La tarification de la ligne est identique à celles des autres lignes de tramway et des réseaux de bus urbains exploitées par la Compagnie des Transports Strasbourgeois (CTS) et accessible avec les mêmes abonnements.

Les tickets et abonnements peuvent être achetés dans des distributeurs automatiques présents dans les stations, sauf s'ils incluent la place parking-relais[10].

Le financement du fonctionnement de la ligne, entretien, matériel et charges de personnel, est assuré par la Compagnie des Transports Strasbourgeois (CTS).

Extensions[modifier | modifier le code]

Un prolongement d’environ 4,5 km depuis l'actuel terminus Comtes doit mener vers Wolfisheim à l'horizon 2025[11]. Dans une concertation publique, l'EMS a proposé 3 variantes entre la station Comtes et la Poteries comptant 3/4 nouvelles stations dans chaque variante. Les 3 variantes iront ensuite tout droit après Poteries direction le terminus Wolfisheim par la Route de Wasselonne en ajoutant 3 nouvelles stations pour 1,7 km de long. Au total, 6 à 7 nouvelles stations seront mises en service fin 2025 avec un prolongement de 4,2 km ou 4,7 km (selon la variante choisie) [12].

Il est également envisagé de prolonger l'extrémité orientale de la ligne F vers le Port du Rhin (voire la ville allemande frontalière de Kehl) via une courte section nouvelle puis en empruntant les voies de la ligne D. Ce projet est conditionné à l'urbanisation planifiée de l'île aux Épis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. « Historique du réseau urbain, 1re partie » et « Historique du réseau urbain, 2e partie » sur le site « Strasbourg-Tramway » (consulté le 31 décembre 2011).
  2. Cf. « Historique du réseau urbain, 3e partie », sur Strasbourg-Tramway (consulté le 31 décembre 2011).
  3. « Tram F (Strasbourg) », sur Le monde des chemins de fer (consulté le 16 septembre 2020).
  4. Article Journal L'Alsace "Strasbourg : le tram s'adapte aux changements de comportements" du 18 septembre 2010
  5. http://www.dna.fr/fr/a-la-une-web/info/3798512-Strasbourg-Une-revolution-sur-le-reseau-tram A la Une DNA.fr 17/09/2010
  6. Article "Les lignes C et F redessinées" DNA du 18 septembre 2010
  7. Cf. « Extension du tram à Koenigshoffen », sur site institutionnel de Strasbourg Eurométropole.
  8. « Horaires travaux été 2020 de la ligne F », sur cts-strasbourg.eu, (consulté le 11 août 2020)
  9. Pour alléger le tableau, seules les correspondances avec les transports guidés (trains et tramways), les bus à haut niveau de service et les correspondances en étroite relation avec la ligne sont données.
  10. Cf. « Points de vente », sur CTS (consulté le 26 décembre 2011).
  11. « Strasbourg : la ligne F du tram va s’étendre vers Koenigshoffen d’ici septembre 2020 », article actuStrasbourg du 8 juin 2020.
  12. Strasbourg Eurométropole, Tram vers l'ouest - Concertation publique (réunion publique du 03/02/2021), Strasbourg, , 31 p. (lire en ligne), p. 10, 12, 14, 16

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]