Gare de Saint-Dié-des-Vosges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Dié-des-Vosges
Image illustrative de l’article Gare de Saint-Dié-des-Vosges
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Saint-Dié-des-Vosges
Adresse Place Pierre Semard
88100 Saint-Dié-des-Vosges
Coordonnées géographiques 48° 16′ 55″ nord, 6° 56′ 54″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV inOui
TER Grand Est
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Strasbourg-Ville à Saint-Dié
Arches à Saint-Dié
Lunéville à Saint-Dié
Voies 3
Quais 2 (dont un central)
Transit annuel 371 049 voyageurs (2016)[réf. nécessaire]
Altitude 343 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Cars Fluo Grand Est lignes 17, 24 et 66
Bus Déobus lignes 1,2,3,4 et 7
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Saint-Dié-des-Vosges
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
(Voir situation sur carte : Grand Est)
Saint-Dié-des-Vosges
Géolocalisation sur la carte : Vosges
(Voir situation sur carte : Vosges)
Saint-Dié-des-Vosges

La gare de Saint-Dié-des-Vosges (anciennement gare de Saint-Dié) est une gare ferroviaire française des lignes de Strasbourg-Ville à Saint-Dié, d'Arches à Saint-Dié et de Lunéville à Saint-Dié, située sur le territoire de la commune de Saint-Dié-des-Vosges, dans le département des Vosges, en région Grand Est.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des TGV et des trains TER Grand Est. Elle est ouverte au service du fret.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 343 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Saint-Dié-des-Vosges est située au point kilométrique (PK) 435,704 de la ligne de Lunéville à Saint-Dié, après la gare de Saint-Michel-sur-Meurthe.

Elle est également l'aboutissement, au PK 86,502, de la ligne de Strasbourg-Ville à Saint-Dié, après la gare de Raves - Ban-de-Laveline, et au PK 48,947 de la ligne d'Arches à Saint-Dié, après la gare fermée de Saulcy.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Saint-Dié est mise en service le par la Compagnie des chemins de fer de l'Est lorsqu'elle ouvre à l'exploitation le tronçon de Raon-l'Étape à Saint-Dié et de ce fait la totalité de sa ligne de Lunéville à Saint-Dié[1].

La gare est totalement refaite et inaugurée le par le général Pendezec, représentant le ministre de la Guerre.

Le , la gare a accueilli son premier TGV commercial. Ce TGV est arrivé à 16 h 36 et était en provenance de Paris Est. Pour cette occasion, la gare a été entièrement rénovée et modernisée.

La gare est officiellement dénommée « gare de Saint-Dié-des-Vosges »[2]

En 2014, c'est une gare voyageurs d'intérêt régional (catégorie B : la fréquentation est supérieure ou égale à 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de deux quais (dont un central), deux abris et une traversée de voie à niveau par le public (TVP)[3].

Le , en raison de l'état vieillissant de l'infrastructure entre Saint-Dié et Saales, la vitesse d'exploitation de la ligne entre ces deux gares est réduite à 40 km/h, entraînant une augmentation du temps de trajet de plus de 20 minutes. Le nombre de trains entre Saint-Dié et Strasbourg est aussi fortement réduit : en semaine, seul un aller retour par jour est proposé[4], le reste étant assuré par autocar via Saales, Rothau ou Molsheim. Compte tenu de la situation, la région Grand Est et SNCF Réseau organisent des travaux de réfection de la voie et du tunnel de Colroy au cours de l'année 2017[5].

Le 14 mai 2018, le trafic ferroviaire entre Saint-Dié et Saales est totalement suspendu. La rénovation du pont sur la Magel, la sécurisation du tunnel de Colroy et le remplacement de traverses sont prévus, la région, l'état et SNCF Réseau investissant 13 millions d'euros pour ces travaux[5]. Le 1er septembre 2018, la ligne rénovée est remise en exploitation, proposant ainsi un trajet entre Saint-Dié et Strasbourg de 1h30 environ. À partir de cette date, ce sont 7 allers et 6 retours qui sont proposés entre ces deux villes, en semaine.

Le trafic ferroviaire sur la ligne de Saint-Dié à Épinal est suspendu à compter de décembre 2018, en raison d'un manque d'entretien de l'infrastructure[6]. Le président de la République, Emmanuel Macron, s'est toutefois engagé à la réouverture de la ligne lors de son déplacement dans la commune le . Le , la ministre chargée des Transports, Élisabeth Borne confirme cet engagement et annonce un investissement de 21 millions d'euros financés à 60% par la région Grand Est et à 40% par l'État[7]. Cette ligne devrait ainsi être l'une des premières dans cette région à bénéficier de l'ouverture à la concurrence[8].

Projet[modifier | modifier le code]

À l'horizon 2021, la gare devrait devenir un pôle d'échanges associant des offres multiples de mobilités douces (TGV inOui, TER Grand Est, réseau Fluo Grand Est, Déobus, vélos, covoiturage, etc.). Ce projet prévoit également un réaménagement des environs de la gare, avec la création de 150 places de stationnement, un remodelage des voies de circulation privilégiant les circulations douces et une piétonisation de la place Pierre-Semard.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[9] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. C'est une gare « ACCES TER GRAND EST » disposant d'aménagements, d'équipements et services pour les personnes à la mobilité réduite.

Desserte[modifier | modifier le code]

Une rame TGV POS, sur une voie de garage, en 2007.

Ligne nationale[modifier | modifier le code]

Lignes régionales[modifier | modifier le code]

Temps de parcours[modifier | modifier le code]

Deux TER en voies A et B.
  • TGV inOui
    • Paris Est : 2 h 25
    • Nancy : 50 min
    • Lunéville : 30 min
  • TER Grand Est
    • Nancy : 1 h
    • Lunéville : 40 min
    • Saales : 20 min
    • Strasbourg : 1 h 20
    • Sélestat : 1 h 10

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking est aménagé à ses abords[9].

La gare est desservie par les lignes 1, 2, 3 et 7 du réseau Déobus, réseau de transport urbain de la ville de Saint-Dié-des-Vosges. Les lignes scolaires A et B y passent aussi, en raison de la proximité avec un établissement scolaire. Enfin, la gare est desservie par le service de transport à la demande Taddéo proposé par Déobus.

Les autocars Fluo Grand Est desservent aussi cette gare, et permettent de relier Senones, Gérardmer ou Habeaurupt par exemple[10].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[11] (train massif seulement).

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

Détail fronton et horloge de la gare.

Le bâtiment voyageurs, massif et d'inspiration baroque, est l'œuvre de l'architecte Paul-Adrien Gouny. Son style reflète la prospérité de la ville au moment de son développement industriel, comme en témoignent les cornes d'abondance encadrant l'horloge. Les armoiries de la ville, surmontées d'une tour crénelée, occupent le centre d'un fronton coupé à enroulements. Des chutes de fruits ornent les chapiteaux des pilastres de la façade, sur lesquels se répètent les armoiries[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Palau et Maguy Palau, Le rail en France : Le second Empire, t. 3 : 1864-1870, Paris, Palau, , 239 p. (ISBN 2-9509421-3-X, notice BnF no FRBNF39191508), « 7.20 Raon l'Étape-Saint Dié », p. 32.
  2. Gares & Connexions, Réseau ferré de France, Annexe 7.3 : liste des gares voyageurs, document de référence du réseau ferré national, Horaire de service 2014 (consulté le 27 octobre 2013)
  3. SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : Version 6 au 9 mars 2014 » [PDF], sur Gares & Connexions, (consulté le 9 septembre 2014).
  4. « SNCF : la ligne Strasbourg-Saint-Dié en péril ? », sur France 3 Grand Est (consulté le 13 mai 2020)
  5. a et b « Le tunnel de Colroy en rénovation », sur www.vosgesmatin.fr (consulté le 13 mai 2020).
  6. « Dernier train entre Epinal-Saint-Dié : les opposants à la fermeture de la ligne se retrouvent en gare de Bruyères », article de Vosges Matin du .
  7. « Saint-Dié-des-Vosges. Photos. Élisabeth Borne, ministre des Transports, annonce la remise en service de la ligne Épinal - Saint-Dié pour 2022 », sur www.vosgesmatin.fr (consulté le 29 juillet 2020)
  8. « La ligne Épinal - Saint-Dié va reprendre vie », sur www.vosgesmatin.fr (consulté le 2 novembre 2019).
  9. a et b Site SNCF TER Lorraine, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Saint-Dié lire (consulté le 7 février 2012).
  10. « Fluo Grand Est 88 - Lignes régulières », sur FLUO - Le site de tous vos itinéraires en région Grand Est (consulté le 14 mai 2020).
  11. Site Fret SNCF : la gare de Saint-Dié.
  12. Sources de ce paragraphe : Saint-Dié-des-Vosges. La vie en vert et rose, Office déodatien du tourisme, p. 32.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Schontz, Arsène Felten et Marcel Gourlot, Le chemin de fer en Lorraine, Metz, Éditions Serpinoise, , 316 p. (ISBN 2-87692-414-5, notice BnF no FRBNF37056352, lire en ligne), « Lunéville - Saint-Dié », p. 56-60.
  • Georges Baumont, Saint-Dié des Vosges. Origines et développement, Paris, Le Livre d’histoire, coll. « Monographies des villes et villages de France », 2006 (1re éd. 1961), 460 p. (ISBN 2-84373-873-3).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Est Nancy-Ville
ou Lunéville
TGV inOui Terminus Terminus
Metz-Ville
ou Nancy-Ville
Étival-Clairefontaine
ou Saint-Michel-sur-Meurthe
TER Grand Est Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Grand Est Provenchères-sur-Fave
ou Saales
Rothau
ou Strasbourg-Ville