Gare de Reims

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Reims
Image illustrative de l’article Gare de Reims
Le bâtiment voyageurs et le parvis.
Localisation
Pays France
Commune Reims
Quartier Centre-Ville - Clairmarais
Adresse Esplanade François-Mitterrand
51100 Reims
Coordonnées géographiques 49° 15′ 33″ nord, 4° 01′ 27″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87171009
Services TGV inOui
TER Grand Est
Fret
Caractéristiques
Ligne(s) Soissons à Givet
Épernay à Reims
Reims à Laon
Châlons-en-Champagne à Reims-Cérès
Voies 8
Quais 4
Transit annuel 3 820 119 voyageurs (2019)
Altitude 84 m
Historique
Mise en service
Architecte Félix Langlais (1858)
Ridet (couverture des quais, 1932)
Correspondances
Tramway CITURA tram     B 
Autobus CITURA bus   2    3    4    6    7    8    9 
Autobus CITURA  11  CityBus  30  Noctambus 

La gare de Reims est une gare ferroviaire française de la ligne de Soissons à Givet, située à proximité du centre-ville de Reims, dans le département de la Marne, en région Grand Est.

Ouvert en 1854 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est, l'embarcadère est alors le terminus de la ligne d'Épernay à Reims, elle-même étant un embranchement de la ligne de Paris-Est à Strasbourg-Ville dont le tracé retenu ne dessert pas la ville de Reims. La gare actuelle est mise en service en 1858 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est et la Compagnie des chemins de fer des Ardennes.

Le , l'arrivée du TGV Est européen place Reims à 45 minutes de Paris-Est au lieu de h 35 min auparavant.

La halle des voyageurs est labellisée « Patrimoine du XXe siècle »[1] depuis le [2].

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains des réseaux TGV inOui et TER Grand Est.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Étoile ferroviaire, la gare de Reims est située au point kilométrique (PK) 54,814[3] de la ligne de Soissons à Givet entre les gares ouvertes de Muizon et de Bazancourt, au PK 171,858[3] de la ligne d'Épernay à Reims juste après la gare ouverte de Reims-Franchet d'Esperey et au PK 226,270[3] de la ligne de Châlons-en-Champagne à Reims-Cérès après la gare ouverte de Sillery. Elle est également l'origine de la ligne de Reims à Laon précédant alors la gare de Courcy-Brimont. Son altitude est de 84 m[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Reims dans les années 1920. Au premier plan passent les voies de l'ancien tramway de Reims, qui a fonctionné de 1881 à 1939.
Ancienne marquise des quais.

La gare de Reims est mise en service le , lors de l'ouverture de la section Reims – Rethel de la ligne de Soissons à Givet par la Compagnie des chemins de fer des Ardennes. La section Soissons – Reims sera ouverte le 16 avril 1862 par la même compagnie, permettant ainsi une relation avec Paris via Creil et Soissons. Le bâtiment voyageurs est l’œuvre de Félix Langlais[5] qui réalise un imposant bâtiment de style néoclassique de cinq volumes dont deux ailes basses, chacune ayant un sous-sol.

Elle est endommagée lors de la Première Guerre mondiale. À la fin du conflit, le bâtiment est criblé d'impacts[6]. La couverture des quais d'origine est remplacée par une halle en béton dessinée par l'ingénieur Ridet et bâtie par l'entreprise Limousin entre 1932 et 1934.

Pour accueillir le TGV Est Européen, la gare de Reims a bénéficié de plusieurs aménagements : la réfection de la verrière, repeinte en blanc et nettoyée de la pollution ; elle affiche une luminosité accrue grâce à une nouvelle charpente métallique qui remplace la charpente en béton armé ; le rehaussement des quais de la gare (le quai des voies F et G doit être rehaussé d'ici peu), l'ajout d'ascenseurs, et la suppression des quais à une sortie ; le quai A est donc avancé, et l'ancien quai A devient le quai C, le B étant accolé au A, les TGV s'arrêtent aux quais B et C, les quais A, D, E, F et G servant majoritairement aux TER ; la création du quai V à une sortie, un peu excentré à la gare ; on y accède par le quai de la voie A, il sert à accueillir les TER faisant la navette entre la gare de Reims et la gare Champagne Ardenne TGV en 10 minutes de trajet ; enfin la rénovation de l'entrée de la gare, avec plus de propreté.

Elle était également desservie par des Intercités à destination de Charleville-Mézières, jusqu'en . La relation Reims – Nice en Lunéa est quant à elle arrêtée depuis le .

La place de la gare est nommée esplanade François Mitterrand depuis le [7]. La plaque fut rapidement changée en raison d'une faute d'orthographe : il y était inscrit « François Mitterand » [sic][8].

Depuis le , la gestion du train Intercités Reims – Dijon (devenant alors un TER) est reprise par la région Grand Est, dans le cadre d'une convention avec l'État[9],[10] et la région Bourgogne-Franche-Comté. Ainsi, la gare de Reims n'est plus desservie par le service Intercités.

Des aménagements à proximité de la gare vont voir le jour vers 2022, ce qui finalisera les travaux de requalification du quartier : création d'un pôle multimodal et de la cité administrative du Grand Reims.

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare figure dans le tableau ci-dessous[11].

2019 2018 2017 2016 2015
Voyageurs seuls 3 820 119 3 643 133 3 966 061 3 751 481 3 884 021
Voyageurs et non voyageurs 5 026 472 4 793 596 5 218 502 4 936 160 5 110 555

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Vue de l'intérieur du bâtiment voyageurs.

L'accès à la gare[12]est possible depuis trois halls. Le hall Paris est situé au centre du bâtiment voyageurs et donne sur l'esplanade François Mitterrand. Dans ce hall deux commerces sont implantés, une sandwicherie Brioche Dorée et une boutique Relay assure la vente de la presse et propose également un service de restauration rapide. Un buffet "Grand-Comptoir" occupe une partie de l'aile et du pavillon occidental. Le hall Charleville se situe dans le pavillon oriental du bâtiment voyageur. Il est équipé de toilettes payantes et d'un point relais. L'aile reliant ces deux halls abrite la billetterie. Le troisième hall, dénommé Clairmarais se situe rue André Pingat, et permet l'accès depuis et vers le quartier Clairmarais il est agrémenté d'un piano. Les quais sont accessibles par deux souterrains, seul celui situé coté ouest est équipé d'ascenseurs et se prolonge pour permettre de rejoindre le hall Clairmarais. Plusieurs espaces d'attente permettent de patienter à l'intérieur du bâtiment voyageurs. Certains sièges sont équipés de prises électriques pour recharger des équipements. Des automates implantés dans les différents espaces permettent l'achat de billets Grande-Ligne, d'autres de billets régionaux.

Desserte[modifier | modifier le code]

TGV inOui[modifier | modifier le code]

Depuis le 10 juin 2007, date de lancement du TGV Est Européen Reims bénéficie de TGV direct la reliant à Paris en 45 minutes.

Actuellement 8 TGV inOui circulent depuis Reims vers Paris-Est contre 7 dans le sens Paris Est à Reims. Parmi ces trains, 2 ont pour origine ou destination Sedan dans le département des Ardennes, et desservent Rethel et Charleville-Mézières.

D'autres TGV inOui permettent de rejoindre Paris depuis gare de Champagne-Ardenne TGV. Ils sont au nombre de 6 à destination de Paris-Est et 5 de Paris-Est à gare de Champagne-Ardenne TGV portant le total de TGV circulant entre Paris et l'agglomération rémoise à 26.

TER Grand Est[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les trains assurant des relations suivantes :

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Transports collectifs[modifier | modifier le code]

Une rame du tramway desservant la station Gare Centre.

La gare est desservie par le réseau Citura à la station Gare Centre, par les lignes A et B du tramway, et par les lignes de bus 2, 3, 4, 6, 7, 8, 9, 11 et Citybus en journée, la ligne 30 en soirée et par la ligne N la nuit. Les lignes de bus 2, 6, 7 et 11 effectuent leur terminus ici.

La ligne C140 Reims – Troyes du réseau Fluo Grand Est dessert la gare à son arrêt Gare SNCF (Clairmarais), situé rue André Pingat. Il s'agit du principal terminus de la ligne pour la desserte de Reims. Elle est exploitée par Les Courriers de l'Aube.

Transports individuels[modifier | modifier le code]

Deux parkings exploités par EFFIA permettent le stationnement ou le dépose-minute en proposant la première demi-heure gratuite[13],[14]. L'un est situé du coté du quartier Clairmarais accessible depuis les rues André Pingat et Édouard-Mignot, s'est un parking couvert en silo. L'autre est situé le long de la voie A à l'Est du bâtiment voyageurs, accessible depuis le boulevard Joffre.

Une station de taxis est situé sur l'esplanade François Mitterand. Plusieurs sociétés de location de voitures sont implantées autour de la gare.

Des arceaux à vélo permettent le stationnement de deux roues à différent endroits à proximité de la gare, un parc à vélo couvert est situé le long de la voie A dans le parking[15]. La gare ne dispose pas de stations de vélos en libre service ZébuloO, la station la plus proche étant situé place Drouet d'Erlon, soit à son extrémité du côté de la gare[16].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[17].

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journées européennes du patrimoine sur Cigale FM
  2. Dossier de presse par Réseau ferré de France Site officiel
  3. a b et c Livre : Nouvelle géographie ferroviaire de la France par Gérard Blier, tome 2, page 172
  4. Base de données des repères de nivellement de l'IGN Fiche IGN
  5. « Architecte : Félix Langlais », sur www.pss-archi.eu (consulté le 20 janvier 2019).
  6. « Reims - Gare et trains : Reims », sur www.cparama.com (consulté le 22 janvier 2019).
  7. Christophe Rosé, « Inauguration de l’Esplanade François Mitterrand à Reims », sur www.mitterrand.org, (consulté le 28 janvier 2021).
  8. « Couac autour de la nouvelle esplanade Mitterrand », sur lhebdoduvendredi.com, (consulté le 28 janvier 2021).
  9. « Les trains d'équilibre du territoire (TET) », sur ecologie.gouv.fr, (consulté le 5 février 2021).
  10. « Délibération du Conseil Régional no 16SP-3019 » [PDF], sur grandest.fr, (consulté le 5 février 2021).
  11. « Fréquentation en gares : Reims », sur ressources.data.sncf.com (consulté le 30 novembre 2020).
  12. Gares & Connexions, « Services en gare de Reims », sur garesetconnexions.sncf (consulté le 22 janvier 2021)
  13. « Parking gare de Reims longue durée - Tarifs sur place », sur effia.com (consulté le 28 janvier 2021).
  14. « Parking gare de Reims Clairmarais - Tarifs sur place », sur effia.com (consulté le 28 janvier 2021).
  15. « Services & Gare / Gare Reims », sur ter.sncf.com (consulté le 23 janvier 2021).
  16. Ville de Reims, « Plan interactif vélos en libre service ZébuloO », sur reims.fr (consulté le 4 février 2021).
  17. Site Fret SNCF

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Est Paris-Est TGV inOui Terminus
ou Rethel
Terminus
ou Charleville-Mézières
ou Sedan
Terminus Terminus TER Grand Est Prunay
ou Mourmelon-le-Petit
Châlons-en-Champagne
ou Chaumont
ou Culmont - Chalindrey
ou Dijon-Ville
Lunéville Épernay TER Grand Est Terminus Terminus
Château-Thierry
ou Épernay
Franchet-d'Esperey TER Grand Est Terminus Terminus
Fismes Muizon TER Grand Est Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Grand Est Courcy - Brimont
ou Loivre
Laon
Champagne-Ardenne-TGV
ou Terminus
Champagne-Ardenne-TGV
ou Terminus
TER Grand Est Terminus
ou Bazancourt
Terminus
ou Charleville-Mézières
ou Sedan