Gare de Culmont - Chalindrey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Culmont - Chalindrey
Image illustrative de l'article Gare de Culmont - Chalindrey
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Communes Chalindrey
Culmont
Adresse Rue de la Gare
52600 Chalindrey
Coordonnées géographiques 47° 48′ 36″ nord, 5° 26′ 35″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV, Intercités, TER
Fret
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Est à Mulhouse-Ville
Is-sur-Tille à Culmont-Chalindrey
Culmont-Chalindrey à Toul
Culmont-Chalindrey à Gray
Voies 5 (+ voies de service)
Quais 3 (1 latéral et 2 centraux)
Transit annuel 80 877 voyageurs (2015)
Altitude 332 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Autocar voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Culmont - Chalindrey

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

(Voir situation sur carte : Grand Est)
Culmont - Chalindrey

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

(Voir situation sur carte : Haute-Marne)
Culmont - Chalindrey

La gare de Culmont - Chalindrey est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville, située sur les territoires des communes de Chalindrey et de Culmont, dans le département de la Haute-Marne, en région Grand Est.

Elle est mise en service en 1858, par la Compagnie des chemins de fer de l'Est.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains de grandes lignes (TGV et Intercités), ainsi que par des trains régionaux (TER). Nœud ferroviaire, elle est jouxtée par un dépôt.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 332 m d'altitude, la gare de Culmont - Chalindrey est située au point kilométrique (PK) 307,627 de la ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville, entre les gares ouvertes de Langres et Vesoul.

Gare de bifurcation, elle est l'origine de la ligne de Culmont - Chalindrey à Toul et de la ligne de Culmont - Chalindrey à Gray (fermée). Elle est également l'aboutissement, au PK 390,773, de la ligne d'Is-sur-Tille à Culmont - Chalindrey, dont l'une des deux voies est reliée à la ligne Paris – Mulhouse par l'intermédiaire d'un saut-de-mouton (comprenant un viaduc en courbe de 70 arches, mis en service en 1933)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Culmont - Chalindrey est située sur le tracé de la ligne de Paris à Mulhouse. Elle est mise en service le , par la Compagnie des chemins de fer de l'Est, lors de l'ouverture de la section entre les gares de Langres et de Vesoul[2].

La relation de Reims à Nice, en train Lunéa, est arrêtée depuis le . Un TER Reims – Culmont-Chalindrey était en correspondance avec l'Intercités de nuit Luxembourg – Nice, en substitution de cette relation. Depuis le , le train de nuit Metz – Cerbère – Portbou, circulant le week-end, est amorcé à Luxembourg. Cependant, ces deux derniers trains nocturnes sont à leur tour supprimés en .

Depuis le , Culmont - Chalindrey est desservie par le TGV Metz – Marseille – Nice[3].

En 2015, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 80 877 voyageurs[4].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare de la SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER, d'une salle d'attente, de deux quais couverts et d'aménagements pour l'accessibilité[5].

Desserte[modifier | modifier le code]

TGV[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par un aller-retour TGV quotidien, assurant la relation Metz-Ville – Nancy-Ville – Culmont-Chalindrey – Dijon-Ville – Lyon-Part-Dieu – Marseille-Saint-Charles – Nice-Ville[3],[5].

Intercités[modifier | modifier le code]

La gare est également desservie par des Intercités, sur la relation Paris-Est – Troyes – Culmont-Chalindrey. Certains trains continuent vers Dijon-Ville, ou alors Belfort via Vesoul[5].

TER[modifier | modifier le code]

C'est aussi une importante gare régionale desservie par des trains TER Champagne-Ardenne, assurant les relations Reims / Troyes – Chaumont – Culmont-Chalindrey – Dijon-Ville[5].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules sont aménagés à ses abords[5].

La gare permet des correspondances avec les autocars TER des relations de Culmont-Chalindrey à Vesoul, Gray, mais aussi Nancy-Ville via Contrexéville[5].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

La gare dispose de voies de service[6], et dessert une installation terminale embranchée[7].

Dépôt de Chalindrey[modifier | modifier le code]

Aperçu de la rotonde du dépôt.

Le dépôt de Chalindrey, équipé d'un technicentre[8], ainsi que d'une rotonde en béton armé, est établi à proximité de la gare, en bordure de la ligne vers Dijon[9].

Le , un incendie s'est déclaré dans la rotonde[10]. Cette dernière est reconvertie depuis 2014, par GeoWaste (filiale de la SNCF), en un centre de démantèlement et de désamiantage — notamment de voitures Corail[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Collardey, « Dijon - Chalindrey, un axe de transit lourd entre Bourgogne et Champagne », Rail Passion, no 120,‎ , p. 40 (ISSN 1261-3665).
  2. Adolphe Laurent Joanne, Atlas historique et statistique des chemins de fer français, L. Hachette, 1859, p. 31 ; lire (consulté le ).
  3. a et b « TGV Chalindrey – Marseille », sur haute-marne.fr (consulté le 26 février 2017).
  4. « Fréquentation en gares – Culmont-Chalindrey », sur SNCF Open Data, traitement du 10 février 2017 (consulté le 26 février 2017).
  5. a, b, c, d, e et f SNCF Mobilités, « Gare Culmont-Chalindrey », sur ter.sncf.com/champagne-ardenne (consulté le 26 février 2017).
  6. SNCF Réseau, « DRR - Horaire de service 2017 : ANNEXE 8.2 – LOCALISATION DES VOIES DE SERVICE » [PDF], sur sncf-reseau.fr (consulté le 26 février 2017), p. 2.
  7. SNCF Réseau, « DRR - Horaire de service 2017 : ANNEXE 8.4 – LOCALISATION DES INSTALLATIONS TERMINALES EMBRANCHEES » [PDF], sur sncf-reseau.fr (consulté le 26 février 2017), p. 2.
  8. « Ligne 4: des locomotives remises sur les rails » [vidéo], sur canal32.fr, (consulté le 4 mars 2017).
  9. La rotonde du dépôt est située à cet emplacement : 47° 48′ 08″ N, 5° 26′ 44″ E.
  10. LG, « Chalindrey (52) : incendie au centre de démantèlement technique et de désamiantage SNCF », sur france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est, (consulté le 27 février 2017).
  11. Catherine Daudenhan, « Culmont-Chalindrey se recycle », sur estrepublicain.fr, (consulté le 27 février 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Metz-Ville Neufchâteau TGV Dijon-Ville Nice-Ville
Paris-Est Chaumont
ou Langres
Intercités Vesoul Belfort
Paris-Est Langres Intercités Terminus
ou Is-sur-Tille
Terminus
ou Dijon-Ville
Reims
ou Troyes
ou Chaumont
Langres TER Champagne-Ardenne /
Bourgogne
Is-sur-Tille Dijon-Ville
Reims
ou Champagne-Ardenne-TGV
ou Châlons-en-Champagne
ou Saint-Dizier
ou Troyes
Langres TER Champagne-Ardenne Terminus Terminus