Gare d'Épinal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Épinal
Image illustrative de l'article Gare d'Épinal
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Épinal
Adresse Place du Général de Gaulle
88000 Épinal
Coordonnées géographiques 48° 10′ 41″ nord, 6° 26′ 29″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV Est
TER Lorraine
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Blainville - Damelevières à Lure
Épinal à Bussang
Neufchâteau à Épinal
Voies 3 (+ voies de cervice)
Quais 2 (dont un central)
Transit annuel 1 062 909 voyageurs (2016)
Altitude 340 m
Historique
Mise en service 24 juin 1857
Correspondances
Bus et cars voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Épinal

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Épinal

La gare d'Épinal est une gare ferroviaire française des lignes : de Blainville - Damelevières à Lure, d'Épinal à Bussang et de Neufchâteau à Épinal. Elle est située à proximité du centre de la ville d'Épinal, préfecture du département des Vosges en région Grand Est.

Elle est mise en service en 1857 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est. L'arrivée du TGV en 2007, met Paris à h 20 d'Épinal.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par le TGV Est et des trains TER Lorraine. C'est également une gare Fret SNCF.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Gare de bifurcation, elle est située au point kilométrique (PK) 50,961[1] de la ligne de Blainville - Damelevières à Lure, entre les gares ouvertes de Thaon et de Xertigny (s'intercalait la gare fermée de Dounoux) et au PK 126,8 de la ligne de Neufchâteau à Épinal partiellement déclassée. Elle est aussi l'origine de la ligne d'Épinal à Bussang, avant la gare d'Arches (ligne déclassée après la gare de Remiremont).

Elle est édifiée à 341 mètres d'altitude.

intérieur de la gare : voies et quais
Intérieur de la gare.

Histoire[modifier | modifier le code]

La desserte d'Épinal par le chemin de fer est décidé le 17 août 1853 lors de la concession, à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Strasbourg, de la ligne de Paris à Mulhouse qui comprend un embranchement de Nancy à Gray précisant son passage par les villes d'Épinal et de Vesoul.

La « station d'Épinal » est mise en service le 24 juin 1857 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est, qui a pris la suite de la compagnie concessionnaire, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation le tronçon de Blainville à Épinal. Lors de cette ouverture, le bâtiment voyageurs et les installations de la station sont opérationnels[2]. Elle est inaugurée avec la ligne par l'Empereur Napoléon III[3].

Dessin publié par l'Illustration en 1857. On voit le bâtiment voyageurs pavoisé, les décorations et la foule lors du passage du train de l'empereur
Arrivée de l'Empereur à la gare du chemin de fer d'Épinal le 28 juin 1857.

« Je vous envoie un dessin de la gare du chemin de fer d'Épinal à Nancy, représentant l'espace d'inauguration improvisé pour l'arrivée de l'Empereur se rendant à Plombières, improvisée, dis-je, car les travaux ne seront terminés que dans une quinzaine de jours. La scène était vraiment intéressante : les ouvriers du chemin de fer avaient tiré bon parti de la circonstance ; ils avaient élevé, entre autres décorations, un arc de triomphe colossal composé avec des brouettes dont les roues formaient le cintre, et dont les bras s'élevaient en l'air ; le tout était couronné d'une aigle immense produisant un effet très original. Une immense quantité d'outils de toute espèce avait été disposée en trophées variés ; et les ouvriers eux-mêmes, appuyés sur leurs pelles, leurs pioches, formaient deux haies qui s'étendaient jusqu'à un kilomètre en avant de la gare, et que continuaient les chevaux attelés à leurs tombereaux. La gare d'Épinal est pratiquée sur un plateau dominant la ville qui en cache une partie ; mais l'ancien château et les côtes à pic, couvertes de verdure et de nombreux jardins en gradins qui entourent la cité, en rendent les environs très-pittoresques.

L'Empereur est arrivé à trois heures de l'après-midi par un soleil ardent ; après avoir considéré tous ces ouvriers avec leurs figures brûlées et leurs costumes débraillés, il leur a fait distribuer une somme de 1 200 francs. Inutile de vous dire que la gare était décorée de force drapeaux et emblèmes : feuillages et sapins, estrades couvertes de ... et de fleurs, mais surtout émaillées d'une foule de fonctionnaires de tous grades dans leurs plus brillants costumes ; puis les officiers de la garnison, le conseil municipal et les pompiers, etc., etc. L'Empereur est reparti le même jour pour Plombières, où il est arrivé dans la soirée.

Je vous envoie ces détails pour servir de préface aux travaux importants dont l'exécution a été commencée à Plombières, et dont quelques détails photographiés ont dû vous être envoyés pour être publié dans votre intéressant recueil. Recevez, etc.[4] »

— Ch. Pinot, L'Illustration - 28 juin 1857

Place de la gare et bâtiment voyageurs vers 1900
Place et gare vers 1900.
Tramway sur la place de la Gare, vers 1910
Le tramway d'Épinal sur la place de la gare, vers 1910.

Elle est le terminus de l'embranchement jusqu'à l'ouverture de la section d'Épinal à Aillevillers le 24 septembre 1863[2].

En 1866 le train régulier le plus rapide met Paris à h 45 d'Épinal pour : 47,80 fr en première classe, 35 fr en seconde classe et 26,30 fr en troisième classe[5].

La gare est desservie par le Tramway d'Épinal du 17 février 1906, ouverture de la ligne de la gare ferroviaire à Poissompré, au mois d'août 1914 qui marque la suspension du service du fait du début de la Première Guerre mondiale.

Le bâtiment actuel a été inauguré le 24 juin 1956, remplaçant l'ancienne gare détruite pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le TGV Sud-Est n°90 est baptisée du nom de la ville d'Épinal depuis le 20 juin 1987[6].

Cent cinquante ans après l'ouverture de la première gare, le TGV arrive en gare le 10 juin 2007 à l'occasion de l'ouverture commerciale du TGV Est. Ce TGV est arrivé à 9h28 et est reparti à 9h31. Il était en provenance de Remiremont et à destination de Paris Est. À cette occasion, la gare a été entièrement rénovée et modernisée. La gare qui disposait auparavant de 5 voies à quai, ne dispose actuellement que de 3 voies à quai : quai 1 (V.A) long de 323 m, quai 2/C (V.B) 342 m et quai 2/C (V.C) 341 m. Le plan des voies a été également revu, avec une suppression de poste d'aiguillage au profit d'un PIPC.

En 2008, la gare routière située à côté de la gare a été entièrement refaite.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

le hall et l'accès aux quais
Hall et accès aux quais.

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est notamment équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. C'est une gare « Accès TER Lorraine METROLOR » qui dispose d'aménagements, équipements et services pour les personnes à la mobilité réduite[7].

Un souterrain (avec ascenseurs) permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Épinal est desservie par des TGV Est et des trains TER Lorraine.

La desserte TGV est de deux aller-retour quotidiens de rames qui circulent entre les gares de Paris-Est et de Remiremont, via Nancy-Ville.

La desserte TER Lorraine est assurée par des trains qui effectuent des missions sur plusieurs lignes commerciales entre les gares de : Nancy-Ville, ou Metz-Ville, ou Thionville, ou Luxembourg, et Remiremont ; Nancy-Ville et Épinal ; Épinal et Saint-Dié-des-Vosges (avec possibilité de correspondance pour Strasbourg) ; Épinal et Belfort[7].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules y est aménagé[7]. La gare routière, située à côté, permet des correspondances avec les bus ou cars de réseaux locaux : bus urbains Imagine (Lignes 1, 2, 3, 4, 5, 6 et 7) ; cars interurbains : TER Lorraine (ligne de Neufchâteau à Épinal), Connex Vosges (Lignes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7/8, 9, 29 et 43) ; Voyages Marcot (Ligne 54, 77 et 90) et Transports Piot (Ligne A et G).

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

La gare d'Épinal est ouverte aux trains de marchandises par Fret SNCF[8].

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, volume 1, La Vie du Rail, août 2011 (ISBN 978-2-918758-34-1), p. 43
  2. a et b François et Maguy Palau, « 2.31 Blainville-Épinal : 24 juin 1857 », dans Le rail en France : le second empire (1852-1857), Palau, Paris, 1998 (ISBN 2-950-94211-3), p. 185
  3. Site epinal.fr : Histoire d'Épinal lire (consulté le 9 septembre 2012).
  4. L'Illustration : journal universel, n°750, volume 30, J. Dubochet, 11 juillet 1857, p. 21 lire (consulté le 9 septembre 2012).
  5. Adolphe Joanne, « de Paris à Épinal », dans itinéraire général de la France : Vosges et Ardennes, Hachette, Paris, 1868, p. 320 lire (consulté le 9 septembre 2012).
  6. Liste des rames TGV baptisées lire (consulté le 9 septembre 2012).
  7. a, b et c Site SNCF TER Lorraine, Informations pratiques sur les gares : Gare d'Épinal lire (consulté le 9 septembre 2012).
  8. Site Fret SNCF : la gare d'Épinal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Est Nancy-Ville TGV Remiremont Remiremont
Nancy-Ville
ou Metz-Ville
ou Thionville
ou Luxembourg
Thaon-les-Vosges TER Lorraine Arches Remiremont
Nancy-Ville Thaon-les-Vosges TER Lorraine Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Lorraine Arches Saint-Dié-des-Vosges
Terminus Terminus TER Franche-Comté Xertigny Belfort