Transport en commun de Rumilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

J’ybus
Image illustrative de l’article Transport en commun de Rumilly
Logo du réseau J’ybus.

Image illustrative de l’article Transport en commun de Rumilly
Un Dietrich City 29 à Rumilly en septembre 2019.

Situation Rumilly et Communauté de communes Rumilly Terre de Savoie (lignes interurbaines 32 et 33 uniquement)
Type Autobus, Transport à la demande
Autocar (lignes interurbaines 32 et 33)
Entrée en service
Lignes - 3 (réseau urbain J’ybus)
- 2 (lignes interurbaines 32 et 33)
Arrêts - 36 (réseau urbain J’ybus)
- 23 (lignes interurbaines 32 et 33)
Véhicules 5 minibus (réseau urbain J’ybus)
Propriétaire Communauté de communes Rumilly Terre de Savoie
Exploitant Délégataire :
- Société intercommunale des bus de la région annécienne (SIBRA)
Sous-traitants :
- Autocars Pays de Savoie (lignes interurbaines uniquement)
- Voyages Grillet
Site internet www.jybus.fr
Slogan Se déplacer à Rumilly.
Vitesse maximale 70 km/h
Lignes du réseau - 1, 2, 3 (réseau urbain J’ybus)
- 32, 33 (lignes interurbaines)
Réseaux connexes J’ybus
LIHSA
Sibra
TGVTER Auvergne-Rhône-Alpes

Image illustrative de l’article Transport en commun de Rumilly
Schéma du réseau J’ybus à Rumilly en 2019.

J’ybus est une marque déposée appartenant à la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie, qui désigne sous ce nom le réseau de bus urbain de sa ville principale, Rumilly. Composé de trois lignes, dont une en transport à la demande, il est complété par deux lignes interurbaines reliant Annecy à Rumilly, indépendantes du réseau urbain mais gérées par l’intercommunalité.

Mis en service le , le réseau J’ybus est exploité par la Société intercommunale des bus de la région annécienne (SIBRA), dont la communauté de communes est actionnaire, dans le cadre d’une obligation de service public signé en mars 2019. Les lignes 32 et 33, dont l’intercommunalité est également autorité organisatrice, sont quant à elles assurées par deux compagnies locales dans le cadre d’une délégation de service public.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Rumilly a disposé d'un service de transport à la demande baptisé R'bus[T 1] jusqu'en mai 2009, mais il n'a jamais trouvé sa clientèle ; le transport des personnes âgées a été confiée à l'association d'aides à domicile ADCR en attendant la mise en place d'un réseau à l'échelle intercommunale[MR 1],[MR 2].

La réflexion abouti en 2013 à la création d'un schéma directeur des déplacements et infrastructures au niveau intercommunal[1].

En 2016, la communauté de communes du Canton de Rumilly (C3R, renommée Rumilly Terre de Savoie en janvier 2018) profite du changement de statut de la Sibra, en charge de l’exploitation du réseau de bus de l’agglomération annécienne[T 2], pour intégrer le capital de la société. Cette opération permet à l’intercommunalité de bénéficier de l’expérience de la Sibra pour la mise en place de son propre réseau de transport public[2].

En octobre 2017, les grandes lignes du nouveau réseau sont tracées (trois lignes dont une sur réservation, ticket à 1 €) et une mise en service pour septembre 2018 est fixée mais la mise en place du réseau implique celle du versement transport, qui est critiquée par les entreprises implantées sur le territoire intercommunal, qui y voient une nouvelle taxe[ES 1].

Les investissements prévus pour la mise en place du réseau sont de 785 000 € pour l'achat des cinq minibus Diesel, l’aménagement de la voirie, les arrêts, etc. financé à hauteur de 400 000 € par un emprunt[ES 1]. En tout, un budget de fonctionnement de 870 000 € est prévu, dont 705 000 € financé par le versement transport[ES 1],[1].

Le , le réseau ne voit pas le jour mais l'intercommunalité reprend la gestion de deux lignes d'autocars du réseau LIHSA[DL 1] :

En outre, la ligne 31 de ce même réseau départemental reliant aussi Annecy à Rumilly a été reprise par le Grand Annecy et intégrée au réseau de la SIBRA à la même date.

Le , un contrat d'obligation de service public est signé avec la SIBRA pour l'exploitation du réseau avec les moyens fournis par la communauté de communes[1]. Neuf conducteurs sont recrutés pour assurer le service[1].

La mise en place des poteaux d'arrêt est effectuée dès avril 2019 afin d'habituer la population aux emplacements des différents arrêts[HdS 1].

Baptisé J'ybus, ce nouveau réseau est mis en service le , à l’occasion de la Journée du développement durable[DL 2],[DL 3],[T 1],[T 2], et inauguré le 21 septembre suivant[DL 4].

Organisateurs du réseau[modifier | modifier le code]

Autorité organisatrice[modifier | modifier le code]

Logo rumillyterredesavoie rouge web.jpg

La communauté de communes Rumilly Terre de Savoie, composée de 17 communes[T 2] et d’une population totale de 31 775 habitants (en 2018), est responsable des transports en commun en son périmètre[ComCom 1]. Ses principales missions sont[ComCom 2] :

  • Définir la politique des transports en commun de l'agglomération (offre, tarification...) ;
  • Déterminer les adaptations du réseau en fonction des besoins des habitants ;
  • Réaliser les investissements lourds (achats de bus, aménagements urbains...) nécessaires au bon fonctionnement du réseau ;
  • Mettre à disposition de l’exploitant les moyens nécessaires à l’exploitation du réseau (véhicules, dépôts, poteaux d’arrêts) ;
  • Assure la centrale d’information et de réservation du réseau.

Exploitant[modifier | modifier le code]

Logo SIBRA 2.png

Depuis le , l’exploitation du réseau est confié à la société publique locale SIBRA[T 2], dont la communauté de communes est actionnaire, dans le cadre d’un contrat d’obligations de service public. L’exploitant est tenu de[ComCom 2] :

  • Mettre en œuvre la politique définie par l’autorité organisatrice ;
  • Assurer la bonne gestion et exploitation du réseau (gestion et recrutement du personnel, respect des horaires et itinéraires, ...) ;
  • Entretenir les biens qui lui sont mis à disposition ;
  • Être force de proposition auprès de l'Autorité Organisatrice pour améliorer le service offert.

L’actuelle contrat d’obligation de service public prend fin le .

Le réseau[modifier | modifier le code]

Territoire desservi[modifier | modifier le code]

Au moment de son lancement en septembre 2019, le réseau urbain J’ybus dessert la seule commune de Rumilly[Off 1].

Toutefois, la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie est également autorité organisatrice de deux lignes interurbaines, indépendantes du réseau urbain, qui desservent les communes suivantes dans l’intercommunalité[3] :

Les lignes[modifier | modifier le code]

Réseau urbain J’ybus

Le réseau J'ybus se compose de deux lignes régulières (1 et 2) et d'une ligne de transport à la demande (3)[DL 3],[T 2] desservant Rumilly et sa gare, point central du réseau. Le centre de la commune est desservi par un tronc commun aux trois lignes, permettant aux usagers de faire une correspondance[Off 1].

Ligne Caractéristiques

1
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Hôpital ↔ Base de Loisirs
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
km
Durée
25 min
Nb. d’arrêts
20
Matériel
City 29
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / N
Voy. / an
Exploitant
Sibra
Desserte :
Schéma de la ligne 1 du réseau urbain J’yBus.
  • Villes et lieux desservis : Rumilly (Centre Hospitalier Gabriel Déplante, Lycée de l’Albanais, Collège du Clergeon, groupe scolaire Démotz de la Salle, Quai des Arts, gare SNCF, Manufacture, école des Prés Riants, zone d’activités des Granges-Rizière, collège intercommunal du Chéran, base de loisirs)
  • Gare desservie : Gare de Rumilly
Autre :
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne du lundi au samedi de h 30 à 20 h 10 environ.
  • Date de dernière mise à jour : .

2
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Beau Soleil ↔ Arcalod
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
5,1 km
Durée
18 min
Nb. d’arrêts
13
Matériel
City 29
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / N
Voy. / an
Exploitant
Voyages Grillet
Desserte :
Schéma de la ligne 2 du réseau urbain J’yBus.
  • Villes et lieux desservis : Rumilly (Groupe scolaire Démotz de la Salle, Quai des Arts, gare SNCF, Manufacture, zone d’activités de l’Arcalod)
  • Gare desservie : Gare de Rumilly
Autre :
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne du lundi au samedi de h 40 à 19 h 35 environ.
  • Date de dernière mise à jour : .

3
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Eau Vive ↔ Praillats
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
6,5 km
Durée
25 min
Nb. d’arrêts
16
Matériel
Minibus 9 places
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / N
Voy. / an
Exploitant
Voyages Grillet
Desserte :
Schéma de la ligne 3 du réseau urbain J’yBus.
  • Villes et lieux desservis : Rumilly (Lycée Porte des Alpes, hôtel de ville, gendarmerie, Collège du Clergeon, Groupe scolaire Démotz de la Salle, Quai des Arts, gare SNCF, Manufacture, centre commercial Les 2 Lacs)
  • Gare desservie : Gare de Rumilly
Autre :
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne du lundi au samedi de h à 19 h 15 environ.
  • Particularités :
    • La ligne fonctionne exclusivement sur réservation préalable par téléphone ;
    • Les jeudis (jour de marché), les arrêts Curdy et Édouard André sont reportés et l’arrêt Hôtel de ville n’est pas desservi.
  • Date de dernière mise à jour : .
Lignes interurbaines
Un autocar similaire à ceux exploités sur les lignes interurbaines 32 et 33.

La communauté de communes Rumilly Terre de Savoie est devenue l’autorité organisatrice de deux lignes interurbaines sur son territoire le [DL 1] ; ces lignes disposent d’une tarification spécifique incompatible avec les titres J’ybus[ComCom 3]. En outre, la communauté de communes assure le transport scolaire sur son territoire[ComCom 4].

Ligne Parcours Transporteur
32 AnnecyRumilly via Lovagny Autocars Pays de Savoie / Voyages Grillet
33 AnnecyRumilly via Marcellaz-Albanais Autocars Pays de Savoie / Voyages Grillet

Interconnexion avec les autres réseaux[modifier | modifier le code]

Un autocar similaire à ceux exploités sur la ligne Sibra 31.
Sibra

Une ligne du réseau annécien Sibra, la 31, relie les gares routières d’Annecy et de Rumilly, en passant par Alby-sur-Chéran et Marigny-Saint-Marcel[4]. Elle entre sur le territoire rumillien au niveau de la base de loisirs et remonte la D3 puis la D910 pour rallier la gare de Rumilly, où se situe son terminus.

Elle dessert cinq arrêts communs au réseau J’ybus[Off 1] : Madrid et Dadon, où elle entre en correspondance avec la ligne 1, Cassin Moulin et Sises, situés sur le parcours de la ligne 2, et la gare, desservie par toutes les lignes du réseau urbain.

Il n’existe pas, en septembre 2019, de tarification commune aux deux réseaux.

Accessibilité aux personnes à mobilité réduite[modifier | modifier le code]

Les logos signalant la présence d’aménagement pour les PMR sur un minibus.

Au lancement du réseau en septembre 2019, la communauté de communes s’est doté de cinq minibus entièrement accessible aux PMR. L’ensemble du parc est donc accessible aux personnes à mobilité réduite.

Cette accessibilité s’illustre par un plancher surbaissé et une rampe d’accès rétractable située sous la porte latérale pour faciliter l’accès au véhicule aux PMR. A l’intérieur, ils disposent de trois sièges accessibles sans marches ainsi que d’un emplacement réservé aux utilisateurs de fauteuil roulant (UFR)[ComCom 2], situé en face de la porte. Un bouton spécifique est installé à proximité de celui-ci pour demander l’arrêt, ce qui permet d’informer le conducteur qu’il devra s’adapter pour faciliter la descente de l’usager handicapé lors du prochain arrêt en lui allumant un voyant particulier au tableau de bord. Un bruit spécifique accompagne également ce bouton pour signaler à l’usager que sa demande a été notifiée.

Accessibilité des véhicules

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Arrêts[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Arrêt de bus et Aubette.

Au moment de son lancement en septembre 2019, le réseau est composé de 70 arrêts de bus, dont 2 desservis dans le même sens par les deux lignes.

Les arrêts prennent la forme d’un poteau gris composés de deux parties, tournées perpendiculairement par rapport à un axe central. Dans la partie supérieure, surnommée "tête", on trouve le logo du réseau et de la communauté de communes, le nom de l’arrêt, ainsi que le numéro des lignes le desservant et leur destination. La partie inférieure, appelée "corps", est réservée aux fiches horaires ainsi qu’à un plan, la grille tarifaire et le règlement du réseau. Quelques arrêts sont doublés d’un abri.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Certains arrêts sont aménagés afin d’être accessibles aux PMR, en étant surélevé sur le bord de la route afin de limiter l’écart entre le bord du véhicule et le sol.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Le logo du réseau en 2019.

Le logo du réseau, au moment de son lancement en septembre 2019, est relativement simple. Il se compose du nom du réseau, J’ybus, écrit en deux couleurs : le rouge pour le J’y, et le bleu pour le bus. La première couleur représente la communauté de communes, dont le logo est rouge, tandis que le bleu est destiné à créer un contraste. L’apostrophe du nom, stylisée, rappelle le symbole d’un arrêt de bus. Enfin, le nom du réseau est souligné de son slogan, Se déplacer à Rumilly, qui rappelle l’offre de service proposée.

Livrée des véhicules[modifier | modifier le code]

La livrée du réseau en 2019.

La livrée des véhicules, au moment du lancement du réseau en septembre 2019, est majoritairement bleue. Le capot moteur, le haut des baies latérales et le toit (excepté le bloc girouette) échappent à cette règle en arborant une couleur blanche. Le nom et le slogan du réseau est rappelé à de nombreuses reprises sur les flancs et la porte latérale, et le logo en couleur est présent sur le capot moteur et l’arrière du véhicule. L’apostrophe du logo est également dessiné plusieurs fois, de différents couleurs (blanc, rouge et jaune), sur les côtés des véhicules. Sur les baies latérales, l’inscription « J’y vais en bus » est inscrite en lettres blanches afin de rappeler l’origine du nom du réseau, J’ybus provenant de la contraction de cette phrase. Afin de marquer ce lien, les premiers et derniers mots (J’y et bus) sont inscrits en rouge. Une seconde phrase, « Essayez moi ! », souligne la première et incite les usagers à tester cette nouvelle offre de mobilité, rappelant également que le réseau est gratuit pendant un mois suite à sa mise en service. Le nom du réseau et son slogan sont écrits au-dessus des baies latérales selon le même code couleur que sur le logo. Enfin, le logo de la communauté de communes est présent sur les côtés, dans la continuité des phares, ainsi que sur l’arrières des véhicules.

Exploitation[modifier | modifier le code]

État de parc[modifier | modifier le code]

En septembre 2019, au moment de son lancement, le parc de véhicules circulant sur le réseau se compose de 5 minibus Dietrich City 29[T 3], sur châssis Mercedes-Benz Sprinter, pouvant embarquer jusqu’à 28 passagers chacun[DL 3]. Répondant aux dernières normes antipollution (€6)[DL 1], ils appartiennent à la communauté de communes[T 2] et sont mis à disposition de la SIBRA (4 véhicules) et des Voyages Grillet (1 minibus) pour exploiter les lignes. À ces véhicules s’ajoutent deux véhicules légers[DL 3], appartenant aux Voyages Grillet, utilisés pour assurer le transport à la demande (TAD) de la ligne 3.

Les lignes 32 et 33 sont exploitées avec des autocars appartenant aux sociétés titulaires du contrat de délégation de service public.

Dépôts[modifier | modifier le code]

Les véhicules exploités sur le réseau urbain sont entreposés au centre technique intercommunal de Broise[DL 1], propriété de la communauté de communes. Celui-ci est situé sur le territoire de la commune de Rumilly, dans la Voie Communale de Broise aux Bois (45° 52′ 58″ N, 5° 55′ 26″ E), au-dessus de la déchetterie intercommunale. Aucune ligne du réseau ne passe devant, mais l’arrêt Cimes de la ligne 1 se situe à environ deux kilomètres au sud du centre technique[Off 1]. Il accueille les quatre minibus mis à disposition de la Sibra[DL 1], ainsi qu’une salle de prise de service pour les conducteurs et le bureau du responsable de site.

Le véhicule mis à disposition des Voyages Grillet, ainsi que leurs propres véhicules pour le TAD, sont stationnés au dépôt de cette société. Celui-ci se situe au sud de Rumilly, au 122 Route d’Aix-les-Bains, dans une petite impasse située à côté des Transports Dupessey (45° 49′ 59″ N, 5° 57′ 01″ E). L’arrêt le plus proche est l’arrêt Martenex, desservi par la ligne 2 et situé à environ un kilomètre au nord du dépôt.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Conformément à la législation en vigueur, l’ensemble du parc est soumis à un contrôle technique, effectué par un centre indépendant et reconnu, valable 6 mois. Au cours de cette visite, tous les éléments de sécurité ainsi que l’arrimage des sièges et la motorisation sont vérifiés.

Les portes sont dotées de bords sensibles, capable de remarquer la présence d’un corps étranger entre les battants. En cas d’anomalie, cette sécurité entraîne un phénomène de réversion, c’est-à-dire la réouverture des portes. L’ouverture de la porte latérale n’empêche pas de faire partir le bus, mais elle est programmée pour se fermer automatiquement après quelques secondes. Enfin, en cas de problème empêchant l’ouverture des battants depuis le poste de conduite, deux mécanismes, l’un à l’extérieur et l’autre à l’intérieur, sont installés à proximité des portes latérales et permettent de déclencher la décompression, c’est-à-dire le fait de vider les réserves d’air comprimé, rendant ainsi les battants inertes et maniables à la main.

Un extincteur.

Ils sont également dotés de moyens de lutte contre l’incendie, notamment un extincteur, qui est situé contre le poste de conduite.

Enfin, tous les bus sont équipés de marteaux brise-vitre situés derrière le conducteur. Conformément à la législation en vigueur pour les minibus, une vitre latérale et la glace arrière des véhicules, signalés par la mention « Issue de secours », peuvent être brisées afin d’évacuer le bus en cas d’urgence (incendie, accident, ...).

Sécurités au niveau des portes et vitres

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnel d’exploitation[modifier | modifier le code]

Information aux voyageurs[modifier | modifier le code]

À bord des bus

Les passagers disposent d’un certain nombre d’informations visuelles à bord des véhicules, regroupées en grande partie derrière le poste de conduite. En effet, ce dernier est séparé de l’espace dédiée aux voyageurs par une une large baie vitrée sur laquelle se trouve deux tableaux d’informations. Le premier, relativement grand, comporte un plan du réseau, les tarifs, un résumé du règlement intérieur et un rappel du fonctionnement de la ligne en transport à la demande. Au-dessus de ce premier tableau se trouve un second, plus petit, dédié aux informations trafic (arrêts non desservis, changements d’itinéraires ou d’horaires, ...). Un bandeau lumineux chapeaute ces deux tableaux et indique aux passagers le nom du prochain arrêt desservi (ou de celui en cours de desserte). Afin de se repérer, les usagers peuvent également se référer à une grande affiche, collée au-dessus des portes, qui rappelle le thermomètre et la longueur des trois lignes pour rappeler les arrêts desservis par chacune.

Les informations visuelles sont complétées par un système d’annonces sonores. En effet, l’ensemble des bus du réseau sont équipés d’un haut-parleur intérieur qui annonce le nom du prochain arrêt desservi (ou de l’arrêt en cours de desserte) tandis qu’un second haut-parleur, installé sous le capot moteur, rappelle le numéro de la ligne et sa destination lorsque les portes s’ouvrent.

Enfin, en montant dans le véhicule, les passagers peuvent prendre, dans une boîte fixée au-dessus de l’oblitérateur, le dépliant du réseau contenant le plan, les horaires, les tarifs et le règlement du réseau.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Aux arrêts

Tous les arrêts sont dotés par défaut d’un plan, des tarifs (ainsi que des points de vente des tickets) et du règlement du réseau. En dessous de ces informations se trouve une fiche "Horus" par ligne desservant l’arrêt. Ces fiches rappellent plusieurs informations : le numéro, la destination et le thermomètre de la ligne, sa destination, ainsi que le nom de l’arrêt et les horaires de passages à ce dernier, et enfin les coordonnées du service transports de la communauté de communes, qui gère les demandes liées au réseau J’ybus.

Sur internet

Le réseau dispose de son propre site web[DL 3],[T 2], jybus.fr, mis en ligne quelques mois avant le lancement du réseau. Disponible uniquement en français, il permet aux usagers de trouver de nombreuses informations concernant le réseau : fiches horaires, plans, tarifs, points de vente, règlement, infos trafic et actualités. Le site permet également de définir un itinéraire, télécharger la fiche horaire d’un arrêt ou encore contacter l’accueil du réseau. Il est également possible de s’abonner à la newsletter afin de recevoir les infos trafic par SMS et/ou mail.

J’ybus est également présent sur le réseau social Facebook[DL 3],[5], et ses informations principales (horaires et plans des lignes) sont disponibles sur l’application mobile du réseau Sibra, téléchargeable sur smartphones Android et iOS[6].

Tarification et financement[modifier | modifier le code]

Financement du réseau J’ybus (prévisions)[MR 3].

  • Versement transport (74,3 %)
  • Budget communauté de communes (17,6 %)
  • Titres de transports (8,1 %)

Le budget de fonctionnement du réseau J’ybus est estimé à environ 740 000 [MR 3]. Son financement est assuré par trois entrées d’argent :

  • la principale, qui permet de couvrir près des trois quarts des frais de fonctionnement du réseau, est le versement transport (VT). Il s’agit d’une contribution mise en place par la communauté de communes depuis le [7] et prélevée sur toutes les entreprises présentes sur son territoire embauchant plus de 11 personnes. Les revenus liés au VT sont estimés à environ 550 000 [MR 3], soit 74 % du total ;
  • l’intercommunalité participe également au financement de J’ybus en insufflant, via son budget global annuel, 130 000 [MR 3] dans les caisses du réseau afin de permettre l’exploitation de celui-ci. Cette entrée d’argent représente 17 % des frais de fonctionnement ;
  • les recettes commerciales du réseau, qui se compose des ventes de tickets et d’abonnement ainsi que du règlement des contraventions, est estimé à 60 000 [MR 3]. Il s’agit de la plus petite part du budget de fonctionnement, puisque cette entrée d’argent ne représente que 8 % du total.

Tickets et abonnements[modifier | modifier le code]

Un oblitérateur du réseau J’ybus.

Au moment de son lancement en septembre 2019, le réseau est maintenu gratuit pendant un mois, soit du 14 septembre au 14 octobre 2019[DL 3],[T 2]. À compter de cette date, il sera équipé d’une billetique papier et les tickets devront être compostés, y compris en cas de correspondance, dans un oblitérateur situé à l’avant du véhicule. Ils pourront être acquis à l’unité auprès du conducteur au moment de la montée dans le bus[Off 2], ou par carnets de dix chez différents dépositaires ainsi qu’auprès du service transports de la communauté de communes[Off 2]. La correspondance et les allers-retours sont autorisés dans un délai d’une heure à compter de l’oblitération[Off 2].

Il existe également des abonnements, délivrés par le service transports de la communauté de communes[Off 3]. Ceux-ci ne sont proposés que sous forme mensuel, excepté pour les scolaires qui peuvent disposer d’un abonnement annuel en plus de leur carte de transport scolaire[Off 3].

La tarification se décline en deux catégories principales : adulte ou jeune (moins de 26 ans) et senior (plus de 65 ans)[Off 2],[Off 3]. Toutefois, il existe également une grille tarifaire dite “solidaire” pour les demandeurs d’emploi, les personnes détentrices d’une carte d’invalidité et les bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC) ou de l’Aide médicale d’État (AME)[Off 4].

Points de vente[modifier | modifier le code]

Le siège de la communauté de communes.
Communauté de communes

Le principal point de vente est le service transport de la communauté de communes, située au 3 Place de la Manufacture à Rumilly (45° 34′ 05″ N, 5° 55′ 14″ E), ouvert du lundi au vendredi[Off 5].

Les usagers peuvent y acheter leurs titres de transports (carnets de 10 tickets ou abonnements) et y demander des renseignements sur les services proposés et l’intermodalité (trains, TAD, lignes interurbaines, Citiz...). Ils y trouvent également le dépliant du réseau (contenant les informations principales dont le plan, les horaires, les tarifs, ...) et le magazine de la communauté de communes, La Revue.

L’affiche apposée sur les devantures des dépositaires, ici le siège de la communauté de communes.
Dépositaires

Cinq dépositaires ont été mis en place sur la commune à différents endroits dans Rumilly afin de compléter l’offre aux usagers. Signalés par une affiche apposée sur leurs devantures, ils proposent à la vente des carnets de 10 tickets et sont situés aux endroits suivants[DL 3] :

Type Nom Adresse Desservi par la (ou les) ligne(s)
Office de tourisme Office de tourisme 1 Place de la Manufacture
74150 Rumilly
1 2 3  arrêt Manufacture
Supermarchés Hyper U Boulevard de l’Europe
74150 Rumilly
2 3  arrêt Cassin
3  arrêt Europe
Intermarché Avenue Roosevelt
74150 Rumilly
1 3  arrêt Cinéma
1  arrêt Roosevelt
Bureaux de tabac L’Troquet 13 Rue Jean Moulin
74150 Rumilly
1  arrêt Dadon
Tabac du Pont Neuf 14 Rue du Pont Neuf
74150 Rumilly
1 2 3  arrêt Annexion

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Les transports en commun sur la bonne voie », sur https://groupe-ecomedia.com, (consulté le 27 juillet 2019)
  2. Pierre Cossard, « Annecy : l’agglomération crée une SPL pour ses transports », sur www.busetcar.com, (consulté le 30 septembre 2019).
  3. « Plan des lignes interurbaines en Haute-Savoie 2019-2020 » [PDF], sur www.auvergnerhonealpes.fr, Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le 24 septembre 2019).
  4. PublicisLMA, « Ligne interurbaine 31 » [PDF], sur www.sibra.fr, SIBRA, (consulté le 24 septembre 2019).
  5. « J’ybus - Se déplacer à Rumilly », sur www.facebook.com, Facebook, © 2019 (consulté le 29 septembre 2019).
  6. « Sibra - Transport Annecy », sur play.google.com, Google Play, © 2019 (consulté le 29 septembre 2019).
  7. ACOSS, Lettre circulaire : Modification du champ d’application et du taux de versement transport (art. L. 2333 et s. du Code Général des Collectivités Territoriales) - En application de l’article 33 de la loi du 23 mars 2012 de simplification du droit et d’allègement des démarches administratives, Montreuil, , 116 p. (lire en ligne), p. 2.
Journaux
  • Le Dauphiné libéré

Les références notées « DL » dans le texte proviennent du quotidien Le Dauphiné libéré (www.ledauphine.com).

  1. a b c d et e A.H., « Transports et mobilité, les priorités du territoire », Le Dauphiné libéré,‎ (ISSN 2274-5793, lire en ligne, consulté le 6 octobre 2019).
  2. « Découvrez "J'y bus", le premier service de transports en commun de Rumilly », Le Dauphiné libéré,‎ (ISSN 2274-5793, lire en ligne, consulté le 6 octobre 2019).
  3. a b c d e f g et h A.H., « Transport en commun : c’est parti pour le J’ybus », Le Dauphiné libéré,‎ (ISSN 2274-5793, lire en ligne, consulté le 6 octobre 2019).
  4. « Rumilly : le réseau de bus J’ybus inauguré, embarquement immédiat ! », Le Dauphiné libéré,‎ (ISSN 2274-5793, lire en ligne, consulté le 6 octobre 2019).
  • L’Essor Savoyard

Les références notées « ES » dans le texte proviennent de l’hebdomadaire L’Essor Savoyard (www.lessorsavoyard.fr).

  • L’hebdo des Savoie

Les références notées « HdS » dans le texte proviennent de l’hebdomadaire L’hebdo des Savoie (www.hebdo-des-savoie.com).

  1. « Des totems en attendant les bus », sur https://www.hebdo-des-savoie.com, (consulté le 27 juillet 2019)
Sites
  • J’ybus

Les références notées « Off » dans le texte proviennent du site officiel de J’ybus (www.jybus.fr).

  1. a b c et d Latitude-Cartagène, « Réseau de bus urbain » [PDF], sur www.jybus.fr, J’ybus, (consulté le 24 septembre 2019).
  2. a b c et d Christophe Babé (dir.), « Voyages occasionnels », sur www.jybus.fr, J’ybus (consulté le 6 octobre 2019).
  3. a b et c Christophe Babé (dir.), « Voyages réguliers », sur www.jybus.fr, J’ybus (consulté le 6 octobre 2019).
  4. Christophe Babé (dir.), « Tarification solidaire », sur www.jybus.fr, J’ybus (consulté le 6 octobre 2019).
  5. Christophe Babé (dir.), « Points de vente J’ybus », sur www.jybus.fr, J’ybus (consulté le 3 octobre 2019).
  • Communauté de communes Rumilly Terre de Savoie

Les références notées « ComCom » dans le texte proviennent du site de la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie (www.rumilly-terredesavoie.fr).

  1. Communauté de communes Rumilly Terre de Savoie, « La communauté de communes », La Revue, no 1,‎ 1er semestre 2019, p. 23 (lire en ligne [PDF], consulté le 26 septembre 2019).
  2. a b et c Communauté de communes Rumilly Terre de Savoie, « J’ybus, le réseau qui voit plus loin », La Revue, no 1,‎ 1er semestre 2019, p. 10-13 (lire en ligne [PDF], consulté le 26 septembre 2019).
  3. « Les Lignes Régulières 32 et 33 », sur http://www.rumilly-terredesavoie.fr (consulté le 27 juillet 2019)
  4. « Transport scolaire », sur http://www.rumilly-terredesavoie.fr (consulté le 27 juillet 2019)
  • Mairie de Rumilly

Les références notées « MR » dans le texte proviennent du site de la mairie de Rumilly (www.mairie-rumilly74.fr).

  1. « Bilan de mandat 2008-2014 de Rumilly », sur https://fr.calameo.com (consulté le 27 juillet 2019)
  2. Monique Bouvier, « Séance publique du Conseil Municipal de la Ville de Rumilly en date du jeudi 26 octobre 2017 : Compte-rendu » [PDF], sur www.mairie-rumilly74.fr, Mairie de Rumilly, (consulté le 10 février 2019), p. 12-18.
  3. a b c d et e Service communication, « J’ybus, bientôt nous irons en bus », sur www.mairie-rumilly74.fr, Mairie de Rumilly, (consulté le 26 septembre 2019).
  • Transbus

Les références notées « T » dans le texte proviennent du site Transbus (www.transbus.org).

  1. a et b Olivier Meyer, « Rumilly - J'ybus », sur www.transbus.org, Olivier Meyer, (consulté le 6 octobre 2019)
  2. a b c d e f g et h Olivier Meyer, « Rumilly : lancement du réseau urbain J'ybus », sur www.transbus.org, Olivier Meyer, (consulté le 6 octobre 2019)
  3. Olivier Meyer, « Photo du mois : Dietrich Véhicules City 29 Rumilly », sur www.transbus.org, Olivier Meyer, (consulté le 6 octobre 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]