Ligne G du BHNS de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne G
Un BHNS en essais à la station Gare Centrale.
Un BHNS en essais à la station Gare Centrale.
Carte

Réseau Bus à haut niveau de service de Strasbourg
Ouverture 30 novembre 2013[1]
Terminus Gare Centrale
Espace Européen de l'Entreprise
Exploitant CTS
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé 11 Mercedes-Benz Citaro G
Dépôt d’attache Cronenbourg
Points d’arrêt 12
Longueur 5 km
Temps de parcours 15 min
Communes desservies 3 (Strasbourg, Schiltigheim, Bischheim)
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Lignes connexes
Tramway :
A B C D E F
BHNS : G

La ligne G du réseau de transports en commun de l'Eurométropole de Strasbourg est une ligne de bus à haut niveau de service. Exploitée par la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), il s'agit de la première ligne de BHNS de l'agglomération, complémentaire des six lignes du tramway de Strasbourg.

Elle relie la gare centrale de Strasbourg à l'Espace Européen de l'Entreprise (E3) à Schiltigheim desservant ainsi le quartier de Cronenbourg. La ligne a été mise en service le .

Historique[modifier | modifier le code]

L'idée d'un BHNS à Strasbourg a été évoquée début 2010 puis officiellement présentée au public lors de la présentation du « schéma directeur des transports collectifs » en juin 2010[2]. Dans un premier temps, deux lignes sont envisagées : une desservant l'Espace Européen de l’Entreprise et le quartier Cronenbourg ainsi qu'une ligne desservant la route de Brumath, au nord de l'agglomération. Mais sur le second tracé sera finalement privilégié un projet tramway classique[3]. Le projet a été sélectionné dans le cadre de l’appel à projets du Ministère de l'environnement et est subventionné à hauteur de quatre millions d'euros [4] sur un coût total de 29,3 millions d'euros, dont 1 million du conseil général du Bas-Rhin et 4,11 millions de l'État[5]. Début 2013, il est décidé que la ligne prendra l'indicatif G afin de s'intégrer dans la lignée des lignes de tramway du réseau[6]

Les stations de cette ligne sont, dans un premier temps, équipées de deux types de composteurs/valideurs ; certains étant totalement sans-contact, et d'autres acceptant les tickets Edmonson. Ces derniers sont récupérés de stations de tramway bénéficiant de nouveaux équipements, dans la mesure où ceux-ci ne sont plus fabriqués[7].

Pour son lancement, le 30 novembre 2013, la ligne et le parking relais sont gratuits le temps d'une journée[8].

Calendrier[modifier | modifier le code]

La concertation publique a eu lieu du 11 janvier au 11 février 2011[9]. L'enquête d'utilité publique a eu lieu du 24 septembre au 3 novembre 2012. Les travaux se sont déroulés de février à novembre 2013[10]. La ligne est ouverte le 30 novembre 2013[1].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Strasbourg, boulevard du Président-Wilson. Panneau chantier du BHNS en octobre 2013.

La ligne[modifier | modifier le code]

La ligne est intégralement en site propre.

Les terminus réguliers[modifier | modifier le code]

La ligne G du BHNS de Strasbourg compte deux terminus principaux :

La station Gare Centrale, qui constitue le terminus Sud de la ligne, et est aussi le terminus de la ligne C du tramway de Strasbourg.

La station Espace Européen de l'Entreprise, qui constitue le terminus Nord de la ligne.

Dépôt de Cronenbourg[modifier | modifier le code]

Dépôt Cronenbourg.

Les bus de la ligne G sont remisées à l'Unité de Production Cronenbourg (UPC). Ce dépôt, bâti en 1931 pour les tramways à voie métrique de l'époque, fut utilisé à compter de 1960 par les bus. Le dépôt fut complètement agrandi et rénové entre 1992 et 1994 en vue de l'ouverture de la ligne A du tramway de Strasbourg. Le dépôt de Cronenbourg est situé à proximité de la station Gare aux Marchandises.

Aujourd'hui, il abrite notamment :

  • les services administratifs ;
  • un remisage bus couvert de 6 700 m2 ;
  • un remisage tram de 6 300 m2 pouvant contenir jusqu'à 30 rames ;
  • une station-service bus ;
  • un atelier mixte bus/tram de 12 000 m2 ;
  • une station service tram ;
  • le poste de commandes centralisées (PCC), d'où sont régulées à distance l'ensemble des lignes de tram et de bus.

Tracé et stations[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

Le tracé fait 5 kilomètres dont une grande partie en site propre[11]. Les estimations donnent un potentiel total de 18 000 personnes mais tablent sur 9 000 usagers par jour. À la suite de l'enquête publique, le tracé compte finalement 12 stations contre 10 dans le projet de base[5]. À l'origine, la municipalité hésitait entre un terminus à la gare centrale et un terminus à la Rotonde[12].

Un parking relais est prévu au bout du tracé, un second est à l'étude sur le rond point de la gare aux marchandises après comblement des trémies[5].

La ligne part de la gare centrale et emprunte le boulevard du Président-Wilson sur un couloir qui lui est réservée, puis elle tourne à gauche au carrefour avec la rue Georges Wodli et passe sous les voies ferrées et sous l'autoroute en direction de Cronenbourg. Elle passe devant le dépôt de la CTS et la gare aux marchandises puis longe le cimetière ouest et les voies ferrées par la rue de Hochfelden. Ensuite elle traverse la cité Nucléaire, passe devant le nouvel hôpital de l'EPSAN (ouverture prévue en 2017) et dessert l'école de chimie. Enfin elle arrive à l'Espace Européen de l'Entreprise qu'elle traverse de part en part.

Stations[modifier | modifier le code]

Liste des stations[modifier | modifier le code]

La ligne G du BHNS de Strasbourg dessert les 12 stations suivantes :

      Stations Lat/Long Communes desservies Correspondances[13]
    Gare Centrale 48° 35′ 05,5″ N, 7° 44′ 06,9″ E Strasbourg tram A C D - SNCF
    Wilson 48° 35′ 14,4″ N, 7° 44′ 18″ E Strasbourg
    Gare aux marchandises 48° 35′ 31″ N, 7° 43′ 58,3″ E Strasbourg
    Hochfelden 48° 35′ 44″ N, 7° 43′ 40″ E Strasbourg
    Rieth 48° 36′ 05,5″ N, 7° 43′ 22,7″ E Strasbourg
    Lavoisier 48° 36′ 10″ N, 7° 43′ 09″ E Strasbourg
    Arago 48° 36′ 17″ N, 7° 42′ 59″ E Strasbourg
    Copenhague 48° 36′ 27″ N, 7° 43′ 04,7″ E Schiltigheim
    Londres 48° 36′ 37″ N, 7° 42′ 43″ E Schiltigheim
    Vienne 48° 36′ 48,3″ N, 7° 42′ 59″ E Schiltigheim
    Chambre de métiers 48° 36′ 56″ N, 7° 43′ 10″ E Schiltigheim
    Espace Européen de l'Entreprise 48° 37′ 00″ N, 7° 43′ 10″ E Bischheim P+R

Aménagement des stations[modifier | modifier le code]

Chantier d’aménagement à la station Hochfelden, octobre 2013.

Les stations de la ligne sont construites selon les mêmes principes que les stations de tram. En plus des traditionnels abris, elles comportent des distributeurs automatiques de titres de transports et des écrans d'affichage indiquant les prochains passages des bus en temps réel.

Elles sont, dans un premier temps, équipées de deux types de composteurs/valideurs ; certains étant totalement sans-contact, et d'autres acceptant les tickets Edmonson. Ceux-ci sont récupérés de stations de tramway bénéficiant de nouveaux équipements, dans la mesure où ces derniers ne sont plus fabriqués[7].

Les stations disposent de quais surélevés permettant un accès aisé pour les personnes handicapées et les poussettes. Des « totems » comportant un plan du quartier et les principaux lieux et édifices publics à proximité sont installés en bout de quai.

Desserte de la Gare Centrale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gare de Strasbourg-Ville.

La ligne G du BHNS de Strasbourg dessert depuis son ouverture la gare de Strasbourg à travers la station Gare Centrale, en correspondance directe avec la ligne C du tramway, et à distance avec la station souterraine des lignes A et D.

La gare de Strasbourg a été inaugurée le 15 août 1883, sur les plans de l'architecte berlinois Johann Eduard Jacobsthal, et remplaça dès lors la gare d'origine près des halles, en cul-de-sac et trop exiguë. Cette gare, construite par les autorités allemandes, est située au carrefour des grands axes internationaux Paris-Vienne et Bâle-Bruxelles, sur le terrain des anciennes fortifications de Vauban. À l'origine, cette gare était non seulement une gare de voyageurs, mais aussi une gare de marchandises et une gare de triage. La vaste place en hémicycle se situant devant la façade de l'édifice a été déterminante pour le choix de l'emplacement de cette gare.

Elle est la principale gare de l'agglomération strasbourgeoise et l'une des principales de l'est de la France. Elle est desservie par toutes sortes de trafics : TER Alsace, TER 200, TGV et trains internationaux. L'ouverture de la LGV Est européenne en juin 2007 a permis une augmentation importante du trafic dans cette gare, Strasbourg ne se trouvant dès lors plus qu'à 2h20, puis 1h50 lorsque la deuxième partie de la ligne aura été construite, de la gare de Paris-Est. L'ouverture de la branche est de la LGV Rhin-Rhône le 11 décembre 2011 permet de gagner une heure entre Strasbourg et Lyon.

Exploitation de la ligne[modifier | modifier le code]

Principes de la desserte[modifier | modifier le code]

La ligne fonctionne tous les jours de l'année sauf le 1er mai.

En raison de la proximité du dépôt, le service débute à la station Gare aux Marchandises à h 18 du lundi au samedi, et à h 18 les dimanches et fêtes, par des services partiels en direction de l'Espace européen de l'entreprise. Dans la direction de Gare Centrale, le service débute à la station Wilson. Le dernier départ de Espace Européen de l'Entreprise a lieu à h 4 tous les jours. À la station Gare centrale, le premier bus part à h 33 du lundi au samedi, et à h 32 les dimanches et fêtes. Le dernier départ s'effectue à h 35 tous les jours. Il n'y a aucun bus ayant le terminus sur une station intermédiaire, même en fin de service.

Entre h et 20 h, les bus circulent toutes les cinq à neuf minutes environ du lundi au vendredi et toutes les huit à neuf minutes environ le samedi, plus précisément en heures de pointe en semaine, de h 20 à h et de 16 h à 18 h 30 environ, la fréquence est de cinq à six minutes tandis qu'elle est plutôt de huit à neuf minutes le reste de la journée[14]. Tôt le matin et à partir de 21 h environ, la fréquence minimale est d'un bus toutes les 30 minutes. Les dimanches et fêtes, la fréquence minimale est d'un bus toutes les 20 minutes, avec un renforcement du service entre 12 h 30 et 21 h environ, quand la fréquence est de 15 minutes.

Par ailleurs, les horaires sont cadencés les dimanches et fêtes uniquement[15]. En semaine, la ligne G ne bénéficie pas d'un horaire cadencé avec des passages toujours aux mêmes minutes. Pendant les vacances scolaires, la desserte de pleine journée est allégée du lundi au vendredi.

Les bus bénéficient d'un système de priorité aux carrefours comportant des feux, à l'instar des lignes de tramway.

Temps de parcours moyens[modifier | modifier le code]

Les temps de parcours sont donnés à titre indicatif et varient surtout selon le moment de la journée (cf.horaires)[15]. Ils peuvent aussi évoluer en cas de retards dus à des évènements imprévus.

La ligne G du BHNS de Strasbourg permet de rallier Gare Centrale à :

  • Gare aux Marchandises en 2-3 minutes ;
  • Arago en 7-10 minutes ;
  • Espace Européen de l'Entreprise en 13-15 minutes.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Un BHNS en essais à la station Gare aux Marchandises.
Article connexe : Mercedes-Benz Citaro.

Dans le cadre du lancement de la ligne, dix autobus articulés d'une capacité de 120 places[16] ont été commandés. Ils desservent la ligne avec une fréquence de six minutes aux heures de pointe. Ces véhicules Mercedes-Benz Citaro G C1 Facelift au gaz naturel d’un prix unitaire de 485 000 , ont été choisis à la suite d’un appel d’offre[16]. Les autobus sont décorés avec des formes géométriques artistiques, inspirées de l'œuvre de Theo van Doesburg[17]. Un onzième véhicule, un Mercedes-Benz Citaro G C2, a été mis en service depuis[18].

À l'intérieur, des écrans d'affichage indiquent le tracé de la ligne et la position du bus ainsi que les prochaines stations et les correspondances.

Tarification et financement[modifier | modifier le code]

Valideur de titre de transport.

La tarification de la ligne est identique à celles des autres lignes de tramway et des réseaux de bus urbains exploitées par la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) et accessible avec les mêmes abonnements.

Les tickets et abonnements peuvent être achetés dans des distributeurs automatiques présents dans les stations, sauf s'ils incluent la place parking-relais[19].

Le financement du fonctionnement de la ligne, entretien, matériel et charges de personnel, est assuré par la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Noël tombera vers… le 30 novembre », (consulté le 28 août 2013)
  2. « Schéma directeur des transports collectifs 2025 » [PDF], sur www.strasbourg.eu
  3. Marie Marty, « Deux lignes de tram fer relieront les Poteries et Schiltigheim au centre », (consulté le 5 juillet 2013)
  4. « 78 projets subventionnés » [PDF], sur www.developpement-durable.gouv.fr,
  5. a b et c Alexia Ighirri, « Le bus express prend forme », (consulté le 23 janvier 2013)
  6. Olivier Claudon, « Bus à haut niveau de service - Les travaux imminents », (consulté le 23 janvier 2013)
  7. a et b « De nouvelles bornes sur le réseau », sur 20minutes.fr, 15 octobre 2013.
  8. http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2013/11/28/breve/bhns-nouveau-arrive-gratuit-samedi/
  9. « Bus à haut niveau de service : des performances proches de celles du tram », sur www.strasbourg.eu
  10. « En attendant le bus à haut niveau de service », sur www.tc-alsace.eu,
  11. « BHNS et tram sur pneus », sur www.ville-schiltigheim.fr
  12. « projet d’Extension du réseau Tram : Poteries, Hautepierre et Illkirch » (consulté le 6 novembre 2013)
  13. Pour alléger le tableau, seules les correspondances avec les transports guidés (trains et tramways), les bus à haut niveau de service et les correspondances en étroite relation avec la ligne sont données.
  14. « Horaires à l'arrêt - Gare Centrale STRASBOURG - Vialsace », sur Vialsace (consulté le 21 août 2016)
  15. a et b « Horaires de la ligne G du 31 août 2015 au 10 juillet 2016 », sur http://opendata.cts-strasbourg.fr (consulté le 1er juillet 2016).
  16. a et b « 485 000 euros pièce », sur www.dna.fr, (consulté le 14 juillet 2012)
  17. « La géométrie valide son ticket », (consulté le 14 octobre 2013)
  18. « État de parc », sur http://tc-alsace.eu (consulté le 15 mai 2016).
  19. Cf. « Points de vente », sur CTS (consulté le 26 décembre 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]